Les Demi-elfes

On connaît trois grandes sous-espèces de demi-elfes dans Faerûn : les demi-elfès communs, les demi-drows et les demi-elfes aquatiques. Les premiers sont ceux dont les. parents elfiques étaient des elfes de la lune, du soleil, des bois ou des elfes sauvages. Quand on parle de demi-elfes, c'est presque toujours à eux que l'on fait référence. Les demi-drows ont du sang d'elfe noir dans les veines et sont extrêmement rares, sauf dans les contrées du grand sud. Enfin, les demi-elfes aquatiques se trouvent en petit nombre sur toutes les côtes de Faerûn, tiraillés entre leurs racines terriennes et leur héritage marin.
Les demi-elfes n'ont pas de royaume à proprement parler dans Faerûn, mais ils sont plus nombreux dans certains pays que dans d'autres. Dans l'Inaccessible Orient, dans le bois de Yuir de la lointaine Aglarond, une communauté de demi-elfes communs issus d'elfes sauvages, d'elfes de la lune et de colons humains damariens s'est développée à l'ombre des frondaisons. À Dambrath la solitaire, dans, le sud, des demi-drows régnent sur leurs voisins humains. Et les demi-elfes sont fréquents partout où les elfes et les hommes vivent côte à côte en harmonie, comme dans le domaine de Lunargent, dans le nord, ou dans certains Vaux méridionaux.
Les demi-elfes ont une histoire raciale succincte. Peu nombreux et dispersés sur toute la surface de Faerûn, ils ont rarement marqué le monde de leur empreinte. Une poignée seulement d'authentiques cultures demi-elfiques ont émergé ici et là.
Les humains et les elfes se partagent Faerûn depuis plusieurs milliers d'années, et il existe des individus au sang mêlé depuis l'époque des Guerres de la Couronne et même avant. Toutefois, ce n'est que depuis les douze derniers siècles que le déclin des royaumes elfiques et l'avènement de la civilisation humaine a permis aux deux races de se mêler en nombre significatif. Les anciens royaumes elfiques d'Illefarn et de Cormanthyr comptaient une importante population de demi-elfes dans leurs derniers jours, car tous deux avaient annexé de vastes contrées humaines au cours des siècles qui suivirent l'érection de la Pierre levée. La chute de Myth Drannor en 714 CV sonna le glas du premier de ces royaumes mixtes mais, à cette époque, Lunargent s'affirmait déjà comme une seconde Myth Drannor du nord. En Aglarond, le peuplement du Bois de Yuir par les humains au cours des 8e et 9e siècles aboutit à l'émergence d'une communauté demi-elfique aujourd'hui florissante. Même si les humains mercantiles des cités côtières d'Aglarond ne s'entendent pas toujours avec les rôdeurs qui hantent les forêts obscures de la région, Aglarond est aujourd'hui le meilleur exemple d'un royaume demi-elfique dans Faerûn. Dambrath, à l'inverse, offre un aspect complètement différent. Il y a sept cents ans, ce royaume barbare humain fut conquis par les drows d'une puissante cité. Depuis, ceux qui peuvent faire remonter leurs origines à l'une des grandes familles drows de . l'époque y régnent en maîtres sur leurs sujets humains. Les origines. Demi-elfiques, qui sont partout ailleurs un signe d'harmonie raciale (ou au moins de commerce inter-racial), constituent à Dambrath le témoignage de la conquête et de l'oppression.


Demi-Drow

Dans la plupart des pays, les demi-drows sont rares. Comme la plupart des elfes noirs sont malfaisants, ils ne s'accouplent avec les humains que par le biais du viol ou de l'esclavage. La seule exception est le pays de Dambrath, dans le Sud étincelant, qui est issu de la colonisation de la population humaine locale par les drows, voilà plusieurs siècles. Les demi-drows ont la peau sombre, les cheveux gris ou argentés, et des yeux de couleurs variées. Souvent, ils sont aussi mauvais que leurs parents, avec en plus l'amertume de n'être que des membres inférieurs au sein de la société drow. Chez les humains, ils font l'objet de la même méfiance que leurs cousins de pure souche. Malgré tout, on trouve beaucoup plus de bons demi-drows que de bons drows. Nul ne sait si c'est une conséquence directe de leur sang humain, ou le fruit de leur ressentiment vis-à-vis du reste des drows.
Il y a environ 500 ans, le royaume humain barbare de Dambrath entra en guerre contre la puissante cité-État drow de Tlindhet, sous les montagnes du Guet des Gnolls. Les drows l'emportèrent, et réduisirent en esclavage tous les humains de la région. Au fil des générations, les vainqueurs elfiques s'accouplèrent avec leurs esclaves humaines et engendrèrent des demi-drows en grand nombre. Aujourd'hui, ces sang-mêlé représentent aux alentours de 15% de la population du pays. Avec le temps, la noblesse dirigeante drow se retira progressivement dans sa cité souterraine, abandonnant ses conquêtes de surface à sa progéniture bâtarde. Les grandes maisons de Tlindhet se répartirent les fiefs de Dambrath et placèrent à leur tête des intendants demi-drows. Aujourd'hui encore, ce sont ces vieilles familles de demi-drows-qui dirigent le pays, chacune d'elles étajit liée à l'une d'anciennes maisons de T'iindeth. En Dambrath, avoir du sang-drow est une marque de pouvoir et de richesse, mais quand ils se rendent auprès de leurs cousins sous les montagnes du Guet des Gnolls, les demi-drows n'en sont pas moins traités comme des êtres inférieurs.

Les demi-drows dambrathiens masquent un fort sentiment, de honte sous une arrogance froide et condescendante. Ils ont beau. s'estimer supérieurs aux humains qu'ils gouvernent, ils ne parviennent pas à oublier que leurs cousins de pure souche en ont autant à leur égard. C'est pourquoi ils consacrent beaucoup d'efforts à prouver leur valeur à tous ceux qui les entourent, y compris les autres demi-drows. En dehors de Dambrath, beaucoup de demi-drows deviennent aventuriers pour échapper aux préjugés qu'ils rencontrent dans pratiquement toutes les communautés. Les Dambrathiens, à l'inverse, n'hésitent pas à voyager très loin de chez eux en quête de richesse et de gloire afin d'établir leur supériorité une fois de retour au pays.
Les demi-drows de Dambrath se font volontiers guerriers ou magiciens — deux voies rapides vers le pouvoir dans le monde de. la surface. Par contraste avec la société de castes dont proviennent leurs-parents elfiques, les demi-drows montrent la même souplesse d'esprit que les autres demi-elfes. En conséquence, bon nombre d'entre eux sont multiclassés.
Les demi-drows peuvent embrasser toutes les classes de prestige ouvertes aux humains. Ils ont également accès aux classes d'archer-mage, de chantelame et de chanteur de sorts.
Dans la société dambrathienne, les demi-drows sont aristocrates de naissance. Ils sont choyés et entourés de toutes les attentions, mais en retour, on attend beaucoup d'eux. Lorsqu'ils deviennent adultes, ils ne doivent négliger aucun effort pour se montrer dignes de leur sang. S'ils échouent, ils déshonorent leur famille et risquent de se voir déshérités et bannis hors du pays.
Devenus vieux, les demi-drows qui ont fait leurs preuv.es peuvent s'arrêter de travailler et transmettre leur expérience aux plus jeunes. Dans le cas contraire, ils doivent continuer d'exercer leur profession jusqu'à atteindre un degré d'accomplissement satisfaisant. Dans un cas comme dans l'autre, les demi-drows que le grand âge commence à affaiblir font rarement de vieux os, car les individus plus jeunes dans leur entourage, qui n'attendent qu'une opportunité pour revendiquer leur place et leur fortune, ne manquent pas.
En dehors de Dàmbrath, les demi-drows sont souvent des personnes solitaires, qui préfèrent se débrouiller seules sans se soucier de l'opinion d'autrui. Parfois, ils se regroupent en bandes hargneuses, dans le seul but d'intimider quiconque leur semble en position de faiblesse.
Les demi-drdws parlent l'elfique et la langue humaine de leur région d'origine. Lorsqu'ils ont été élevés en Outreterre ou à Dàmbrath, ils parlent le commun des Profondeurs. Sinon, ils parlent le commun.
Tous les demi-drows savent lire et écrire, à l'exception des barbares.
Les demi-drows utilisent à la fois les sorts raciaux des humains et des drows. Ils n'ont en revanche aucune tradition magique propre. Grâce à l'influence de Loviatar en Dàmbrath, on peut se procurer auprès des drows des fouets magiques 10% moins chers que partout ailleurs.
Les demi-drows peuvent adorer n'importe quelle déité humaine ou drow. Ceux de Dàmbrath choisissent presque toujours une divinité du panthéon drow ou, mieux encore, Loviatar. Les demi-drows' d'alignement bon choisissent pratiquement toujours Eilistraée comme divinité tutélaire. À leurs yeux, elle représente le parfait compromis entre les deux, facettes de leur héritage.
Le culte de Loviatar occupe une place à part auprès des habitants de Dàmbrath. Cette déesse de la douleur et de la souffrance était déjà vénérée dans la région avant l'invasion des drows. En fait, sans l'assistance de ses adeptes, les drows n'auraient peut-être jamais pu conquérir le pays. Par respect envers la déesse, le culte de Loviatar est demeuré la religion officielle de Dambrath et la majeure partie des demi-drows qui vivent là-bas lui rendent hommage.
La plupart des demi-drows sont incapables de s'entendre avec qui que ce soit en dehors de leur propre race. Dàmbrath est vraiment l'endroit idéal pour eux. Ceux d'alignement bon se montrent volontiers amicaux lorsqu'on les aborde avec tolérance ou compréhension, mais se ferment comme une huître dans le cas contraire. Ils connaissent trop bien les sentiments des autres races à l'égard, de leurs parents drows — et d'eux-mêmes, par extension.

Les demi-drows n'utilisent aucun équipement racial particulier. Ils peuvent néanmoins employer n'importe quelle arme ou équipement spécifique aux humains ou aux elfes. Ils apprécient particulièrement l'arbalète de poing,

Caractéristiques raciales des Demi-Drow

Les Demi-Drow ont les mêmes caractéristiques que ceux de base de leur espèce, mise à part ce qui suit.

Régions conseillées
RégionDons régionaux disponiblesLangues régionales connues d'officeLangues régionales supplémentaires
DambrathForce d’âme
Héritage drow
Survivant
Vision drow
Dambrathan, ElfiqueCommun des profondeurs, Draconien, Gnoll, Halfelin, Halruaan
Les VauxArtiste
Force d’âme
Pied léger
Chondathan, ElfiqueCommun des profondeurs, Géant, Gobelin, Nain, Sylvestre
Dons raciaux

Compréhension complémentaire, Destinée chanceuse, Destinée héroïque, Destinée protégée, Destinée psionique, Destinée sans peur, Initié d’Eilistraee, Personnalité sociale, Presque humain

Classes de prestiges raciales

Archer-Mage, Champion des bannis, Chantelame, Masque de ténèbres, Olin Gisir, Seigneur des Cieux, Traqueur du Bois Obscur

Taille et poids de base des Demi-Drow

Les Demi-Drow possèdent un poids et une taille identique aux standards de leur races.

Catégories d'âge des Demi-Drow

Les Demi-Drow ont les mêmes catégories d'âge que les standards de leur races.

Sources

Drow of the Underdark, Races de Faerun

Demi-elfe aquatique

Les demi-elfes aquatiques n'ont aucune société à proprement parler. Issus des amours d'un humain et d'une elfe aquatique (ou le contraire), ils demeurent extrêmement rares, car les elfes aquatiques s'aventurent rarement dans les contrées humaines. En règle générale ils vivent seuls ou en petits groupes le long du rivage ; parfois, ils s'établissent simplement dans une communauté côtière humaine.
Les demi-elfes aquatiques ont le teint vert pâle. Leurs cheveux ont une couleur humaine traditionnelle mais le plus souvent mêlée de reflets verts ou bleutés. A mesure qu'ils vieillissent, leurs cheveux prennent une teinte d'argent bleui. De fines membranes s'étirent entre leurs doigts et leurs orteils, faisant d'eux d'excellents nageurs.
Bien qu'ils soient incapables de respirer sous l'eau contrairement à leur parent elfique, ils se sentent toujours attirés vers là mer. S'ils paraissent parfois absents ou distants, ce n'est pas une marque de dédain ; c'est simplement qu'ils tendent l'oreille au son du ressac sur la grève voisine, ou qu'ils tentent de l'imaginer, leur parvenant malgré la distance.
Les demi-elfes aquatiques atteignent l'âge adulte aux alentours de 20 ans et peuvent vivre au-delà de 180 ans. Les elfes aquatiques étant plus grands et plus massifs que la plupart des autres elfes, lès demi-elfes aquatiques ont approximativement la même taille et pèsent le même poids que des humains de souche.
Les demi-elfes aquatiques n'ont aucune histoire propre en tant que sous-espèce. Ils sont trop peu nombreux pour constituer des communautés' plus importantes qu'un lieu-dit ; encore ces dernières se comptent-elles sur les doigts de la main. Un demi-elfe aquatique, avec ou sans sa famille, ne croise généralement pas plus d'une poignée de ses congénères au cours de toute son existence.

Contraints par leur nature de rester auprès de leurs parents humains, les demi-elfes aquatiques sont coupés — à l'exception de brèves visites — de la branche elfique de leur famille. Ils grandissent donc avec un héritage familial et culturel tronqué. Toutefois, alors que d'autres pourraient s'abandonner à l'amertume et devenir des parias, les demr-elfes aquatiques ont plutôt tendance à développer un tempérament rêveur. Leur propre compagnie leur suffit, et ils se plaignent rarement de leur condition. Quant à leurs voisins humains, ils en savent beaucoup moins long à leur sujet que les humains n'en connaissent d'ordinaire sur les races d'elfes terrestres, de sorte qu'ils n'ont guère de raisons de les craindre.
Déchirés entre deux héritages culturels incompatibles, les demi-elfes aquatiques possèdent tous la souplesse d'esprit propre aux demi-elfes. Souvent solitaires, ils se font généralement roublards, ensorceleurs ou guerriers.
Les demi-elfes aquatiques ont accès à toutes les classes de prestige ouvertes aux humains. Ils peuvent également être archers-mages, chantelames ou chanteurs de sorts.
La plupart des demi-elfes aquatiques grandissent au contact de la mer. Dès l'enfance, ils acquièrent le pied marin sur la barque de pêche familiale. Certains ont la chance de conserver des liens privilégiés avec leur parent aquatique, et même d'en recevoir des visites de temps en temps ; lorsqu'ils sont en mer, ils bénéficient alors d'une sorte d'ange gardien elfique qui veille sur eux depuis les profondeurs.
En atteignant l'âge de leur majorité — et souvent bien avant — ils se sentent irrésistiblement attirés par les métiers de la mer. Beaucoup deviennent pêcheurs ou pêcheurs de perles. Nageant mieux que les humains, même si leurs performances sont loin d'égaler celles des vrais elfes aquatiques, ils n'ont guère de difficultés à trouver un emploi. Cette attraction pour la sérénité du monde marin ne fait que se renforcer au fil des ans. Il n'est pas rare que la mort les surprenne en mer, alors qu'ils s'étaient embarqués, malgré leur grand âge, pour une ultime partie de pêche.
Les demi-elfes aquatiques parlent le commun, l'elfique et la langue humaine,de leur région d'origine. Tous savent lire, à l'exception des barbares,des gens du peuple et des hommes d'armes.
Les demi-elfes aquatiques utilisent aussi bien les sorts raciaux des humains que ceux des elfes. Ils n'ont aucune, tradition magique propre. Toutefois, leurs prêtres optent souvent pour les domaines de l'Eau ou de l'Océan. De même, leurs magiciens se concentrent habituellement sur les sorts en rapport avec l'eau. Respiration aquatique, est pour eux un classique, car il leur permet de visiter leur famille aquatique, même si ce n'est que pour un bref moment.
Les demi-elfes aquatiques peuvent choisir n'importe quel dieu-humain ou elfique comme divinité tutélaire. Bon nombre de ceux qui sont restés en contact avec leurs parents aquatiques adorent Sashalas des Abîmes, le dieu elfique des profondeurs marines. On dit même que Sashalas bénit l'union des elfes des mers et des humains parce qu'elle encourage une meilleure compréhension entre les deux races. Une petite minorité d'elfes aquatiques mauvais vénère directement Umberlee. Mais comme tous ceux qui tirent leur subsistance de la mer, tous, bons ou mauvais, craignent et respectent cette déesse capricieuse. Umberlee semble prendre un malin plaisir à jouer avec la vie des demi-elfes aquatiques, ces pauvres pantins écartèlés entre le monde terrestre et le monde marin.
Les demi-elfes aquatiques s'entendent avec la plupart des races ordinaires. Ils préfèrent généralement la compagnie des humains, mais restent fascinés par les elfes de toutes sortes. Ils apprécient également la fréquentation des nains, des gnomes, des halfelins, et même celle des demi-orques. A l'instar de leurs parents elfiques, cependant, ils haïssent les sahuagins et autres créatures marines maléfiques.

Les demi-elfes aquatiques n'utilisent aucun équipement racial particulier. Ils peuvent néanmoins employer n'importe quelle arme ou équipement spécifique aux humains ou aux elfes. Ils apprécient particulièrement les armes des elfes aquatiques, notamment les lances, les filets et les tridents.
Les demi-elfes aquatiques ont le même intérêt cour les animaux de compagnie que n'importe quel marin humain. A bord d'un bateau, ils aiment emmener un chat. Sur la grève, ils se plaisent à jouer avec les poissons et les mammifères marins mais il est rare qu'ils cherchent à les domestiquer.

Caractéristiques raciales des Demi-elfe aquatique

Les Demi-elfe aquatique ont les mêmes caractéristiques que ceux de base de leur espèce, mise à part ce qui suit.

Régions conseillées
RégionDons régionaux disponiblesLangues régionales connues d'officeLangues régionales supplémentaires
Cote des dragonsSurineur
Traqueur
Elfique, SerusanAquatique, Chondathan, Géant, Gobelin, Turmic
Dons raciaux

Adaptation aquatique, Compréhension complémentaire, Destinée chanceuse, Destinée héroïque, Destinée protégée, Destinée psionique, Destinée sans peur, Personnalité sociale, Presque humain

Classes de prestiges raciales

Archer-Mage, Champion des bannis, Chantelame, Olin Gisir, Seigneur des Cieux, Traqueur du Bois Obscur

Taille et poids de base des Demi-elfe aquatique
 Taille
de base
Modificateur
de taille
Poids
de base
Modificateur
de poids
Taille moyennePoids moyen
Demi-elfe aquatique (M) 1.5 m +5d10 cm60 kgx (2d4)/51.78 m77 kg
Demi-elfe aquatique (F) 1.35 m +5d10 cm42 kgx (2d4)/51.63 m59 kg
Catégories d'âge des Demi-elfe aquatique

Les Demi-elfe aquatique ont les mêmes catégories d'âge que les standards de leur races.

Sources

Races de Faerun

Demi-elfe commun

Les demi-elfes communs sont issus d'humains et d'elfes de la lune, du soleil, des bois ou d'elfes sauvages. On en trouve partout dans Faerûn mais nous allons nous intéresser ici plus spécifiquement à ceux d'Aglarond, où ils sont le plus abondamment représentés.
Les demi-elfes communs présentent des traits à la fois humains et elfiques, selon l'espèce de leur parent elfique et les origines ethniques de leur parent humain. Les demi-elfes de la lune ont le teint pâle, légèrement bleuté près des oreilles et autour du menton. Les demi-elfes du soleil ont le teint hâlé et les cheveux dorés. Les demi-elfes sauvages ont la peau brune. Les demi-elfes des bois ont une peau cuivrée où brillent des reflets verts.
Les demi-elfes communs sont souvent un peu distants, habitués qu'ils sont à se voir traités en étrangers. Dans le bois de Yuir, il en va autrement : les demi-elfes y sont en majorité et peuvent s'appuyer sur un passé glorieux. Beaucoup viennent s'y installer dès qu'ils sont en âge de quitter leurs parents. Là, au moins, existe un lieu dans lequel ils peuvent espérer se faire accepter.

Le bois de Yuir, où vivent plusieurs milliers de demi-elfes, se trouve en Aglarond dans l'Inaccessible Orient. Jadis, il était peuplé d'elfes des bois en grand nombre. En 756 CV, toutefois, les hommes arrivèrent dans la région et commencèrent à s'installer. Au début les deux races s'affrontèrent mais, par la suite, elles finirent .par s'allier contre la menace commune des monstres de la forêt. Elles vécurent ensuite côte à côte dans le bois de Yuir pendant des siècles, et donnèrent naissance à une véritable communauté demi-elfique. En 1065 CV, les demi-elfes du bois de Yuir firent la paix avec les humains établis sur la côte entre leurs terres et la mer des Étoiles déchues. Ainsi naquit la nation d'Aglarond. Les humains opposés à la paix partirent pour l'extrémité occidentale de la péninsule aglarondienne où ils fondèrent leur propre pays, Altumbel. L'Aglarond fut dirigée pendant plusieurs générations par des monarques demi-elfiques. Voilà une cinquantaine d'années, la lignée royale s'éteignit et la dernière reine transmit le trôné à son apprentie, la Simbule, Sous son autorité, le peuple d'Aglarond prospéra face à l'agression thayene et, grâce à une défense de fer, obligea ses puissants voisins à renoncer (temporairement, au moins) à leur rêve d'expansion jusqu'à la mer des Étoiles déchues. Le bois de Yuir a ceci d'unique qu'il est impénétrable à la magie de détection et de scrutation. C'est un grand avantage pour la Simbule et son peuple, car il interdit à une armée hostile de suivre les mouvements de troupes à l'intérieur de la forêt qui recouvre la majeure partie de l'Aglarond. Les Marches de Relkath représentent la plus importante communauté de demi-elfes du bois de Yuir (comme de tout Faerûn, du reste). Leur population se monte à près de 5 080 âmes, dont la plupart sont des demi-elfes.

Si les elfes et les demi-elfes sont respectés et admirés dans de nombreuses régions de Faerûn, il peut en aller très différemment là où ils se rencontrent moins fréquemment. Gracieux, séduisants, mystérieux, dotés d'une grande longévité et doués de pouvoirs magiques, les elfes — et par extension, les demi-elfes — suscitent aisément la jalousie et la crainte auprès de ceux qui les connaissent mal. Dans un endroit comme Lunargent ou dans les Vaux, avoir dû sang elfique n'a rien d'exceptionnel et les demi-elfes sont rarement regardés de travers. Mais dans des contrées marquées par une longue tradition de conflit entre les elfes et les hommes, comme le Téthyr ou la Sembie, ils sont facilement considérés comme différents, dangereux, avec toutes les craintes et les soupçons que cela entraîne.
Bon nombre de demi-elfes réagissent à la méfiance de leurs voisins humains en se tenant à distance de la civilisation humaine, préférant vivre en ermites dans les terres sauvages de Faerûn. D'autres optent pour une vie d'errance, sans jamais s'attarder en un même lieu assez longtemps pour que les préjugés raciaux les éloignent des gens qui les entourent.
Avec sa société cosmopolite brassant indifféremment les elfes, les demi-elfes et les humains, l'Aglarond occupe une place unique parmi les nations de Faerûn. En Aglarond, un demi-elfe n'a rien de singulier et il est jugé sur ses actes et sur ses accomplissements, non sur sa race. Les demi-elfes d'Aglarond sont des gens discrets, réfléchis et courtois. Ils se méfient des étrangers mais, une fois qu'ils leur ont accordé leur amitié, ils leur témoignent une loyauté indéfectible. La plupart des demi-elfes des autres contrées tentent de se rendre au moins une fois dans leur vie en Aglarond. Certains s'y installent définitivement, enrichissant ainsi le royaume de la Simbule.
Les demi-elfes du bois de Yuir forment une communauté ouverte qui accueille volontiers les immigrants. On trouve parmi eux des représentants de toutes les classes de personnages et de presque tous les multiclassages possibles. La souplesse est en effet un trait dominant chez la plupart des demi-elfes.
La société aglarondienne est généralement libre et ouverte. En dépit de sa situation géographique, coincée entre la population farouche d'Altumbel et les zulkirs très agressifs de Thay, l'Aglarond connaît la paix depuis plusieurs années. Toutefois, ses habitants savent que le prix de leur liberté est une vigilance de chaque instant. Leur détermination, leur courage et leur talent sont tout ce qui tient la menace thayene à distance. Toute personne de bonne volonté désireuse de se joindre à eux dans la défense de leurs foyers et de leur liberté est la bienvenue en Aglarond, et après quarante années de règne de la Simbule, le pays a été grandement renforcé par l'afflux d'artisans, de forestiers et d'aventuriers demi-elfiques. En Aglarond, humains, elfes et demi-elfes vivent côte à côte. Chacun accepte son voisin pour ce qu'il est. Les demi-elfes du pays atteignent l'âge adulte autour de 20 ans et endossent alors le rôle pour lequel ils se sentent faits dans la société. Beaucoup travaillent dans la forêt, à chasser les bêtes sauvages, récolter les fourrures, ramasser des essences et des herbes rares et cueillir des noix et des baies. Les forestiers d'Aglarond prennent grand soin de ne pas épuiser les ressources du bois de Yuir, de ne pas chasser trop de gibier ou d'abattre trop d'arbres.
Les anciens sont tenus en haute estime en Aglarond, en raison de la sagesse qu'ils sont censés avoir accumulée au fil des ans. Lorsqu'un demi-elfe devient trop vieux pour travailler, il est pris en charge par sa famille ou par son village jusqu'à sa mort. En dehors d'une région comme l'Aglarond, les demi-elfes se montrent volontiers solitaires et réservés. Ils n'en apprécient que mieux la .camaraderie et le sentiment d'appartenance à une famille qu'ils découvrent parfois en rejoignant un groupe d'aventuriers.
Les demi-elfes du Bois- de Yuir parlent le commun, l'elfique et l'aglarondan. Cette dernière-est une langue relativement jeune, qui mêlé des bases elfiques à la langue damarienne des premiers colons humains qui s'établirent le long des côtes du bois de Yuir cinq cents ans auparavant. Comme langues supplémentaires, les demi-elfes choisissent souvent le chessentan, le damarien, le draconique, l'elfique, le mulhorandi, l'orque ou le sylvestre.
Tous les demi-elfes communs savent lire et écrire, à l'exception des barbares.
Les demi-elfes communs peuvent utiliser aussi bien les sorts raciaux des humains que ceux des elfes. Mais ils ne possèdent aucune tradi­tion magique propre, cependant. Les jeteurs de sorts profanes aglarondiens, fidèles en cela aux choix de la Simbule, se concentrent souvent sur les écoles d'Évocation et de Transmutation.
Les demi-elfes communs peuvent se choisir n'importe quel dieu humain ou elfique en tant que divinité tutélaire. Beaucoup optent pour Sunie au nom de l'amour qui a. uni leurs parents. Ceux d'Aglarond lui préfèrent généralement Chauntéa, Séluné, Valkur et le panthéon elfique (la Seldarine). Les demi-drows d'alignement bon qui se sont établis en Aglarond ont apporté avec eux le culte de la Dame de la Danse. L'adoration d'Eilistraée s'est propagée au-delà de leur cercle, toutefois, et bon nombre de demi-elfes communs ayant un penchant pour les célébrations nocturnes — principalement des bardes, il convient de le signaler — l'ont adoptée à leur tour comme divinité tutélaire.
Les demi-elfes communs d'Aglarond s'entendent bien avec la plupart des grandes races de Faerûn. Ils apprécient avant tout leurs congénères, mais ne témoignent aucune réticence à travailler avec des humains, des elfes, des nains, des gnomes ou des halfelins. Ils manifestent même une tolérance significative à l'égard des demi-orques. À l'inverse, ils se montrent méfiants envers les Thayens, les Mulhorandi et les Untherites. Leurs empires corrompus ont cherché à s'emparer de la péninsule aglarondienne pendant des siècles, et même si la. Mulhorande et l'Unther ont renoncé depuis à leurs ambitions territoriales dans la région, les habitants d'Aglarond ne les ont pas oubliées.

Les demi-elfes communs n'utilisent aucun équipement racial particulier. Ils peuvent néanmoins employer n'importe quelle arme ou équipement spécifique aux humains ou aux elfes.
Les demi-elfes communs élèvent et adoptent les mêmes animaux familiers que les humains et les elfes. Comme bon nombre de ceux d'Aglarond sont des rôdeurs ou des druides, ils sont souvent accompagnés de compagnons animaux particulièrement intelligents, vigoureux et dévoués. Les loups, les faucons et les aigles sont fréquents en Aglarond.

Caractéristiques raciales des Demi-elfe de lune

Les Demi-elfe de lune ont les mêmes caractéristiques que ceux de base de leur espèce.

Régions conseillées
RégionDons régionaux disponiblesLangues régionales connues d'officeLangues régionales supplémentaires
AglarondArboricole
Chance des héros
Forestier
Milice
Aglarondan, ElfiqueChessentan, Damarien, Draconien, Mulhorandi, Orque, Sylvestre, Untheric
EauprofondeBeau parleur
Cosmopolite
Épées jumelles
Chondathan, ElfiqueAlzhedo, Halfelin, Illuskan, Nain, Orque
Haute forêtArboricole
Forestier
Pied léger
Elfique, IlluskanChondathan, Géant, Gobelin, Orque, Sylvestre
Les VauxArtiste
Force d’âme
Pied léger
Chondathan, ElfiqueCommun des profondeurs, Géant, Gobelin, Nain, Sylvestre
LunargentÉducation
Force d’âme
Suprématie spirituelle
Elfique, IlluskanChondathan, Géant, Nain, Orque, Sylvestre
Dons raciaux

Compréhension complémentaire, Destinée chanceuse, Destinée héroïque, Destinée protégée, Destinée psionique, Destinée sans peur, Personnalité sociale, Presque humain

Classes de prestiges raciales

Archer-Mage, Champion des bannis, Chantelame, Olin Gisir, Seigneur des Cieux, Traqueur du Bois Obscur

Taille et poids de base des Demi-elfe de lune
 Taille
de base
Modificateur
de taille
Poids
de base
Modificateur
de poids
Taille moyennePoids moyen
Demi-elfe de lune (M) 1.45 m +5d10 cm55 kgx (2d4)/51.73 m72 kg
Demi-elfe de lune (F) 1.35 m +5d10 cm40 kgx (2d4)/51.63 m57 kg
Catégories d'âge des Demi-elfe de lune

Les Demi-elfe de lune ont les mêmes catégories d'âge que les standards de leur races.

Sources

Races de Faerun

Caractéristiques raciales des Demi-elfe des bois

Les Demi-elfe des bois ont les mêmes caractéristiques que ceux de base de leur espèce.

Régions conseillées
RégionDons régionaux disponiblesLangues régionales connues d'officeLangues régionales supplémentaires
Haute forêtArboricole
Forestier
Pied léger
Elfique, IlluskanChondathan, Géant, Gobelin, Orque, Sylvestre
Dons raciaux

Compréhension complémentaire, Destinée chanceuse, Destinée héroïque, Destinée protégée, Destinée psionique, Destinée sans peur, Personnalité sociale, Presque humain

Classes de prestiges raciales

Archer-Mage, Champion des bannis, Chantelame, Olin Gisir, Seigneur des Cieux, Traqueur du Bois Obscur

Taille et poids de base des Demi-elfe des bois
 Taille
de base
Modificateur
de taille
Poids
de base
Modificateur
de poids
Taille moyennePoids moyen
Demi-elfe des bois (M) 1.45 m +5d10 cm55 kgx (2d4)/51.73 m72 kg
Demi-elfe des bois (F) 1.35 m +5d10 cm40 kgx (2d4)/51.63 m57 kg
Catégories d'âge des Demi-elfe des bois

Les Demi-elfe des bois ont les mêmes catégories d'âge que les standards de leur races.

Sources

Races de Faerun


Retour à la liste des races

Retour au sommaire

Valid XHTML 1.0 Strict