Les Goliath


Goliath

Les goliaths sont des créatures imposantes qui n'hésitent pas à se jeter de tout leur poids dans la mêlée. Transcendés par le défi, ces puissants nomades peuvent constituer de précieux alliés pour tout groupe d'aventuriers.
Les goliaths sont connus pour leur audace, frisant la témérité. Ils bondissent d'un précipice à l'autre, insouciants des conséquences du moindre faux-pas.
La famille et le clan revêtent une importance toute particulière. La vie des montagnes leur apprend dès l’enfance qu’ils doivent totalement se fier aux leurs, qui seront les seuls à pouvoir les sortir d’une crevasse. La plupart de goliaths dont adeptes de la chasse et de la cueillette. Ils se montrent d’une grande curiosité surtout lorsqu’il s’agit de savoir si l’autre côté de la crête cache un gibier plus abondant ou si la prochaine gorge accueille une source d’eau vive.
Les goliaths sont très froids avec les membres de la tribu qui ne peuvent contribuer au bien-être de la communauté, une attitude renforcée par leur structure sociale.
Les goliaths trop vieux, malades ou diminués d’un manière ou d’une autre sont mis à l’écart du clan et ne reviennent jamais.
Le goliath moyen est plus imposant que les plus massifs des demi-orques. La plupart mesurent entre 2,10 mètres et 2,40 mètres et pèsent entre 130 et 155 kg.
A l’inverse de beaucoup d’autres races, il n’y a pas de différence notable de poids ou de taille entre les hommes et les femmes. Les goliaths ont une peau grise, marbrée de taches sombres et claires qui renseignent, d’après les chamans de la race, sur le destin de l’individu. Des lithodermes, excroissances d’os et de peau de la taille d’un pièce, aussi dures que des cailloux, leur mouchètent les bras, les épaules et le torse. Leur crâne présente des arcades sourcilières très prononcées, une marge mâchoire et parfois quelques lithodermes. Les femmes goliaths ont aussi une chevelure sombre, qu’elles portent longue et toujours impeccablement tressée. Les hommes n’ont généralement de poils que sur les membres. Les yeux des goliaths sont d’un bleu ou d’un vert très lumineux, au sens littéral du terme, une lueur semblant souvent pointer sous leurs arcades ridées. Les marbrures qui apparaissent sur leur peau ayant une signification culturelle, les goliaths portent aussi peu de vêtements que possible, de manière à ce que tout le monde puisse voir les motifs naturels qu’ils arborent. Ils se tatouent rarement volontairement, puisque dessiner sur sa peau revient à tenter de réécrire son destin. Les goliaths préfèrent se parer de bijoux, notamment d’anneaux dans les oreilles, le nez ou les sourcils. Les lithodermes accueillent souvent des gemmes, car ils présentent peu de terminaisons nerveuses.

Quand on les croise dans les montagne, les goliaths se montrent amicaux avec tous ceux qui ne menacent pas la tribu et peuvent les suivre dans leurs déplacement d’un sommet à l’autre. Les humains qui bravent la montagne, le plus souvent rôdeurs ou druides, peuvent profiter d’un repas succulent s’ils assistent une bande de chasseurs goliaths. Les goliaths vouent une grande estime aux nains, dont ils admirent et envient particulièrement la maîtrise de la conception d’armes.
Certains goliaths parmi les plus courageux s’aventurent dans les tunnels et grottes naturelles des profondeurs des montagnes, en quête de communautés naines avec qui faire affaire. Les races plus petites que les humains sont perçues comme une curiosité, mais de nombreux gnomes ou halfelin ont gagné un certain respect en surpassant un goliath lors de l’ascension d’un pic. Les goliaths éprouvent un certain malaise devant la longévité des elfes, ayant du mal à concevoir qu’un individu puisse avoir connu leur arrière, arrière-grand-père.
L’attitude des tribus de goliaths vis-à-vis des géants de la région varie grandement. Certains clans commercent allègrement avec les géants, car si les armes conçues par ces races ne peuvent rivaliser par leur qualité avec celle des nains, elles sont généralement plus grandes, ce qui sied davantage aux goliaths. Mais les géants ont la mauvaise habitude de voir les goliaths comme des larbins potentiels, tout justes bons à effectuer les basses besognes qu’ils sont trop grands ou trop paresseux pour assurer eux-mêmes. Cela se traduit inévitablement par des conflits, et soit les géants payent cette complaisance de leur vie, soit les goliaths vont voir ailleurs, à moins de se retrouver réduits à l’état d’esclaves enchainés au service d’un seigneur géant.
Les goliaths n’aiment pas trop frayer avec les gobelinoïdes et les orques (y compris les demi-orques), influencés par le fait que avec les « races du dessous » avec lesquelles ils commercent voient ces humanoïdes d’un très mauvais œil. Mais les gobelinoïdes s’aventurent rarement dans les hauteurs, si bien qu’ils ne causent des soucis qu’aux autre et que les goliaths n’ont rien de précis à leur reprocher.
Les goliaths tendent vers les alignements chaotiques, ce que l’on retrouve dans leur besoin de voyage et dans la mobilité de leurs petites communautés.
Mais chaque tribu goliath présente au moins un arbitre qui a pour rôle de trancher lorsqu’une polémique éclate. Ces individus sont généralement loyaux.
La race semble également préférer le Bien au Mal, car il est plus facile de survivre dans les sommets quand on s’entraide sans attendre quelque récompense en retour.
Les massifs montagneux qui accueillent les goliaths ne permettant pas une agriculture à grande échelle ou d’importantes communautés, on y rencontre peu d’autres races intelligentes. La plupart des tribus goliaths errent d’un sommet à l’autre, où elles soignent leurs troupeaux de chèvres et creusent le sol alpin en quête de racines et de tubercules. En général, le clan s’établit de manière temporaire dans quelque haut pâturage, qui l’accueille un mois ou deux, puis il va voir ailleurs au changement de saison ou lorsqu’il a l’impression que le gibier est moins abondant qu’à quelques jours de marche. Les tribus les plus importantes suivent généralement le même itinéraire d’années en années, se retirant davantage vers les vallées au milieu de l’hiver et lorsqu’il faut commercer, pour remonter vers les sommets à la fonte des neiges.
Certains goliaths vivent à moindre altitude, parmi les humains ou quelque autre race. Il s’agit le plus souvent d’individus rejetés par la tribu à la suite d’un crime, d’une dispute ou d’une blessure. De nombreux contes relatent l’histoire d’un goliath abandonné qui se retrouve à travailler à la ferme après une tragédie amoureuse dans les montagnes.
La divinité principale des goliaths se nomme Kavaki, le Seigneur-Bélier. En tant que Chef de Tous les Chefs, il veille sur les goliaths et leurs montagnes.
Ses prêtres avancent qu’il fut celui qui créa les goliaths, après avoir trouvé un arbuste qui portait des gemmes au lieu de fruits, au sommet du plus grand pic du monde. Kavaki cueillit les pierres précieuses, qui devinrent les goliaths de la première tribu de l’histoire de la race. Kavaki demanda alors à ses fidèles de partir en quête des ressources cachées de la montagne et de protéger la tribu.
La légende Goliath rapelle énormément la légende gnome, ce qui fait que certains pensent que les goliaths sont peut-être lié à Garl Brilledor. Mais il s'agit en fait du dieu géant Skoraeus Ospierre qui aurait créer des sortes de "géants de pierre miniature" et agit sous l'avatar de Kavaki. Les raisons exacts qui ont poussé c dieu a réalisé cela sont inconnus, et la légende goliath ne dit pas pourquoi Kovaki aurait fait cela.

Caractéristiques raciales des Goliath

Régions conseillées

Aucune

Dons raciaux

Lithoderme renforcé, Marques de bonne augure, Marques de l’Elu, Marques du chasseur, Marques du combattant, Marques du faiseur, Marques du mage, Poing terrestre

Taille et poids de base des Goliath
 Taille
de base
Modificateur
de taille
Poids
de base
Modificateur
de poids
Taille moyennePoids moyen
Goliath (M) 2 m +5d10 cm115 kgx (2d6)/52.28 m143 kg
Goliath (F) 2 m +5d10 cm115 kgx (2d6)/52.28 m143 kg
Notes

Cette race n'est pas jouable sur Gemmaline en tant que premier personnage

Sources

Races de la Pierre


Retour à la liste des races

Retour au sommaire

Valid XHTML 1.0 Strict