Les Aarakocra


Aarakocra

Les aarakocras constituent une race d'individus intelligents à l'aspect d'oiseaux, qui vivent dans les zones montagneuses de Toril. Ils adorent s'élever dans les cieux pendant des heures d'affilée et planer sur les courants thermiques et ascendants, les ailes grandes ouvertes. De loin, il est facile de les prendre pour des aigles ou des oiseaux de proie.
Les aarakocras mesurent environ 1,50 mètre de haut et présentent une envergure de 6 mètres. Ils ne pèsent en moyenne que 45 kg. Au milieu de chacune de leurs ailes se situe une main à trois doigts, qui ne peut servir que lorsque les ailes sont repliées. Les muscles qui actionnent les ailes s'insèrent dans une plaque osseuse au niveau du poitrail, et leurs jambes puissantes se terminent par des serres tranchantes et rétractiles, qui permettent aux aarakocras de se servir de leurs pieds comme s'il s'agissait de mains. Leur tête combine à la fois les caractéristiques des aigles et des perroquets. Leur bec est gris foncé et leurs yeux noirs. Les mâles affichent des couleurs vives, généralement rouge, orange ou jaune, tandis que les femelles sont brunes ou grises.
Les aarakocras proviennent au départ du pays lointain que l'on appelle Maztica, situé très à l'ouest de Faerûn. Pendant plusieurs générations, des vols d'aarakoeras migrèrent d'île en île à travers la mer Inviolée, dans le sillage d'éclaireurs de la race en quête de nouveaux sites propices à là nidification, au-delà du soleil levant; Les premiers colons aarakocras se montrèrent dans le nord de Faerûn en 418 CV, année appelée Année de l'Envol de l'aigle. Les aarakocras établirent au final quatre colonies importantes dans Faerûn : les monts Étoiles dans la Haute-Forêt, les Cornes des Tempêtes dans le Cormyr, les montagnes Fourchues dans le bief de Vilhon et les falaises Brumeuses à Chult. Mais la colonie des monts Étoiles fut détruite il y a quelques années par Eïaacrimalicros, un dragon vert vénérable. Tous les aarakocras faerûniens ont juré de venger la mort des leurs.

Les aarakocras regardent les autres races de haut, au propre et au figuré. Ils ont pitié pour ces pauvres hères cloués au sol et leur mobilité bridée, et les critiquent souvent pour leur " manque de recul ".
Les aarakocras ressentent le besoin de voyager, afin de voir le monde dérouler sous leurs pieds. Cela suffit, combiné avec leur désir de vengeance contre la créature qui a assassiné leurs compagnons de la colonie des monts Étoiles, à les pousser dans l'exploration de ce vaste monde.

Les aarakocras sont un peuple fier et très uni. Ils s'avèrent être des chasseurs aux talents incomparables, qui planent au-dessus de leurs terrains de chasse favoris jusqu'à ce qu'ils repèrent du gibier. Ils plongent alors de toute leur vitesse pour attraper leur repas en plein vol et le tuer avant qu'il n'ait réalisé ce qui lui arrivait. C'est ainsi que la plupart des aarakocras deviennent guerriers, ce qui constitue leur classe de prédilection.
Les aarakocras de Faerûn vénèrent pratiquement tous la même divinité unique : Aerdrië Faenya. Cette déesse elfique du climat plaît beaucoup aux aarakocras pour la simple raison qu'elle reste la seule divinité bienveillante qui présente une adéquation avec leur mode de vie. On raconte qu'elle est parfois apparue devant les aarakocras sous la forme d'un gigantesque oiseau éclatant de blancheur. Les pennes qui tombent du de plumage de cet oiseau-dieu sont parmi les objets les plus prisés que l'on puisse trouver dans le nid d'un aarakocra.

La vie des aarakocras est essentiellement faite de chasse et de confection d'outils et d'armes. Bien que l'on n'attende pas de tous les mâles qu'ils ramènent quotidiennement de la nourriture pour la tribu, ceux qui ne le font pas ont intérêt à avoir une bonne raison. Les enfants et les vieillards sont dispensés de cette responsabilité.
Lorsque les jeunes aarakocras approchent de l'âge adulte, leurs aînés leur apprennent à chasser pour leur subsistance. S'ils montrent alors une grande déférence pour les cieux et leurs proies, ils pourront être aiguillés vers la carrière de prêtre.
Là vie de la tribu est tout aux yeux de la plupart d'entre eux. Elle partage un immense nid à ciel ouvert fait d'épaisses plantes grimpantes mêlées les unes aux autres pour former comme une jatte gigantesque. Le doyen de la tribu, qu'il soit mâle ou femelle, la guide avec l'assistance du shaman (prêtre) de la tribu.
Quand ils sont loin de leur tribu, les aarakocras se montrent distants, aussi bien seuls qu'en groupe. Ils s'avèrent extrêmement claustrophobes et refusent de pénétrer dans tout lieu clos, à moins qu'il n'y ait pas d'autre choix. Se retrouver enfermé dans une pièce sans possibilité de rejoindre le ciel est, à leurs yeux, comparable à la mort.

Les aarakocras parlent l'aérien, qui est la langue des élémentaires de l'Air. L'espèce entretient une relation avec ces créatures depuis si longtemps que les aarakocras se sont approprié leur langage. Ils pratiquent aussi généralement le commun, car ils ont compris depuis longtemps qu'il fallait qu'ils soient capables de communiquer avec ces pauvres gens du plancher des vaches.
Les aarakocras ne savent ni lire ni écrire, à l'exception disposent d'une classe de personnage autre que barbare.
Les aarakocras gardent leurs distances avec les autres races. C'est des elfes qu'ils se sentent le plus proche, en raison de leur vénération commune pour Aerdrië Faenya et du respect avec lequel les elfes traitent la nature. Les aarakocras n'ont pas vraiment de sentiment marqué à l'égard des autres races classiques. Il n'y a guère que pour les orques, les gobelinoïdes et les hommes-lézards qu'ils vouent une haine durable, car ils savent que ces créatures n'hésiteront pas une seconde à les mettre en cage et les torturer s'ils en ont l'occasion.
De toutes les armes, les aarakocras préfèrent les javelines. Il leur arrive souvent d'en transporter jusqu'à six à la fois, qu'ils attachent contre leur poitrail dans des fourreaux individuels qui s'apparentent à une grande cartouchière. Nombre d'entre eux portent également des lances planantes,
Les aarakocras n'élèvent pas d'animaux domestiques à des fins alimentaires ou comme bêtes de somme. Ils permettent parfois à des oiseaux plus petits de faire leur nid à côté d'eux, mais il s'agit alors plus de partenaires que d'animaux de compagnie. Tout comme les avariels, les aarakocras se lient souvent avec des aigles géants.

Caractéristiques raciales des Aarakocra

Régions conseillées
RégionDons régionaux disponiblesLangues régionales connues d'officeLangues régionales supplémentaires
Cornes des TempêtesCharge furieuse
Courageux
AérienChondathan, Draconien, Elfique, Orque, Sylvestre
Notes

Cette race n'est pas jouable sur Gemmaline

Sources

Races de Faerun


Retour à la liste des races

Retour au sommaire

Valid XHTML 1.0 Strict