Protonymes et identité cosmique

Bien que le prime idiome soit un langage d'une complexité démoniaque et qu'il faille souvent plusieurs alphabets pour le retranscrire, l'apprentissage d'un protonyme est l'étape la plus facile.

Protonymes

Un protonyme est la description d'une créature (« halfelin »), d'un endroit (« forêt »), d'une chose (« dague ») ou d'une action (« détruire »), selon le langage primitif de l'univers. Chaque protonyme est extrêmement spécifique et sa prononciation est incroyablement difficile. L'étude de catégories entières de protonymes est largement réservée aux réciteurs, tels les nomenclats. Ceux-ci apprennent au cours de leur carrière ce que l'on appelle des locutions, dont ils se servent pour décrire toute chose de ce monde. Les locutions permettent ainsi aux réciteurs d'affecter de quelques syllabes des créatures, des objets et même des lieux.
L'apprentissage d'un protonyme est une opération relativement directe : soit on l'apprend par la recherche magique, soit il est automatiquement associé à un sort ou à une aptitude de classe. Quand un personnage connaît un protonyme, il devient difficile de le priver de ce savoir. En revanche, ce n'est parce que l'on connaît l'identité cosmique du prince démon Orcus (ce qui n'est pas une mince affaire, d'ailleurs), que ce dernier devient votre esclave. Il faut avant cela être capable de prononcer le mot à voix haute.
Nulle langue classique n'approche la complexité et l'exigence rigoureuse du prime idiome. Un son aussi simple que « a » peut être prononcé selon une centaine de nuances de hauteur, de timbre et d'inflexion. La manière dont le son se mêle avec le suivant ou le précédent peut également changer toute sa signification. Toutes les consonnes que vous avez entendues, et bien d'autres qui sont totalement étrangères à vos oreilles, sont utilisées par le prime idiome. Les plus simples des protonymes peuvent compter jusqu'à une douzaine de syllabes qu'il faut prononcer selon une cadence spécifique et un rythme donné. La prononciation du moindre protonyme demande des heures d'entraînement et une concentration irréprochable, sachant que les identités cosmiques sont encore plus exigeantes.
Par la seule acquisition des voyelles de base, les apprentis nomenclats éprouvent souvent leurs gorges jusqu'à l'enrouement ou le mutisme passager, leurs impitoyables maîtres leur imposant des heures d'exercices répétitifs dans lesquels ils doivent enchaîner les « Aaaaaoooah, aaaaaoooah, aaaaaoooah... » et autres trilles impossibles. Même les bardes, pourtant habitués à réciter des poèmes épiques et à interpréter de longues tirades, malmènent leurs cordes vocales jusqu'à l'épuisement pour répondre aux exigences précises du prime idiome. Nombre d'apprentis ratés ne sont ensuite capables que de murmurer, le verbe originel pouvant endommager les cordes vocales de manière irréversible pour celui qui dépasse ses limites par manque de patience.
Prononcer un protonyme à voix haute est donc la partie la plus ardue de l'opération et nécessite de réussir un test dans une nouvelle compétence : Prime idiome.

Identité cosmique

L'identité cosmique est le vocable fondamental qui décrit un individu spécifique et rien d'autre. Toute chose qui existe possède une identité cosmique : un démon, un paysan, une épée, un boulon, jusqu'au moindre grain de sable.
Un protonyme de base définit les êtres selon leur type de créature et leur activité, comme « berserker orque » ou « flagel-leur mental tapi dans les ombres ». Mais une identité cosmique définit une et une seule personne : « Gratharz, fils de Morach » ou « Ythrinik Rumikauptraal du clan Hydragueule ». Le protonyme d'une créature est susceptible de changer en fonction de ce qu'elle fait, mais son identité cosmique est immuable, même si sa vie est bouleversée ou que la créature subit une transformation magique (par le biais d'un sort de métamorphose, par exemple).
Les identités cosmiques sont plus difficiles à prononcer (+2 au DD de Prime idiome pour uen créature ou objet, +5 pour un lieu), mais elles permettent aux réciteurs de prononcer des locutions plus dévastatrices. Quand un réciteur connaît l'identité cosmique d'une créature contre laquelle il emploie une locution en le citant, le DD de sauvegarde correspondant augmente de 2 et le personnage reçoit un bonus de +2 au test de niveau de lanceur de sorts visant à passer outre l'éventuelle résistance à la magie de la créature.
Les gens ont une conscience instinctive de comment leur propre identité cosmique doit être prononcée. Un personnage reçoit un bonus de +4 à son test de Prime Idiome lorsqu'il prononce son identité cosmique.
La plupart des gens ne connaissent pas le nom par lequel l'univers les reconnaît. En effet, si vous demandez au forgeron du coin son identité cosmique, vous n'obtiendrez probablement de sa part qu'un regard perplexe. Pourtant, cette connaissance peut souvent s'avérer utile. L'identité cosmique d'un personnage peut être un excellent catalyseur pour de puissants sorts bénéfiques.

Recherche d'identité cosmique

Il faut réussir un test de Connaissances dans le domaine approprié pour découvrir une identité cosmique. Un degré de maîtrise de 5 ou plus en Prime idiome confère un bonus de synergie de +2 pour ces tests, tandis que le don Prospecteur d'identités cosmiques octroie d'autres avantages. Si le personnage dispose de l'aptitude de savoir bardique, il peut effectuer un test de savoir bardique plutôt qu'un test de Connaissances.
Un seul test réussi n'est souvent pas suffisant pour découvrir une identité cosmique. Chaque test de Connaissances visant à découvrir l'identité cosmique d'une créature prend une semaine et coûte 1 000 po (encens de méditation, accès à des bibliothèques privées, etc.). Ces frais sont à diviser par deux si le personnage dispose d'un accès illimité à une bibliothèque importante, comme celle d'un collège de magie, d'une guilde de scribes ou les archives d'un grand temple d'une divinité du savoir. Un personnage doté du don Prospecteur d'identités cosmiques divise lui aussi ces frais par deux ou par quatre s'il a également accès à une grande bibliothèque ou quelque autre foyer de savoir protonymique.
Il est possible d'interrompre les recherches à tout moment. Dans le cas d'un personnage qui part à l'aventure, il suffit de noter combien de tests il a réussi avant l'interruption, puis de reprendre les recherches dès que son rythme de vie le permet de nouveau.
Créatures inconnues des registres. Il est presque paradoxal de noter que la découverte de l'identité cosmique d'un puissant dragon peut s'avérer plus aisée que celle d'un misérable chasseur gnoll. Les annales historiques mentionnent régulièrement les faits et gestes d'un grand dracosire et il est fort probable que les érudits des générations passées aient bien avancé dans leurs recherches de son nom véritable (et retranscrit le fruit de leur travail). À l'inverse, il y a peu de chances que quiconque se soit soucié de l'identité cosmique du chasseur gnoll, si bien que les écrits ne seront pas d'une grande aide. On considère que les créatures dotées de moins de 10 DV sont inconnues des registres, à moins d'avoir quelque importance historique ou politique. Ainsi, à moins de recourir à la divination magique dans le cadre des recherches, on ne peut même pas tenter le moindre test de Connaissances pour obtenir leur identité cosmique. De même, un objet non magique est considéré inconnu de resgistres, à moins d'être un objet d'une grande importance, comme un symbole royal ou un chef d'oeuvre renommé. Les objets magiques dont le NLS est inférieur à 10 sont aussi considérés obscurs, à moins qu'ils aient joués un rôle important.
Sorts. Ls sorts possèdent aussi une identité cosmique, qui s'applique à chaque lancement de ce sort. Ainsi, l'identité cosmiqu d'un projectile magique est le même quel qu soit el lanceur qui le lance.
Le DD et le nombre de tests de Connaissances visant à apprendre une identité cosmique est soumis aux modificateurs de la table suivante :

SujetDDNombre de tests
CreatureDD 20 + FP de la créature1/2 FP de la créature
ObjectDD 20 + NLS de l'objet1/2 NLS de l'objet
SpellDD 20 + (3 x niveau du sort)niveau du sort
Lieu commun, comme une taverne*DD 252
Lieu important, comme le palais d'un roiDD 305
Lieu célèbreDD 357
Lieu légendaire, comme la Forge de MoradinDD 4010
Lieu secret, comme l'antre secret d'un dragon du verbeDD 5015

* Considéré inconnu des registres.
Commencer en connaissant une identité cosmique. Avec la permission du MJ, il est possible qu'un personnage commence en connaissant une idenité cosmique qu'il est suceptible d'avoir recherché ou appris. Le cout d'une identité cosmique est de 1500 po x le nombre de test de Connaissances à effectuer.

Modificateur au test de Connaissances

Condition Modificateur
Equipe de recherche assistant le personnage+2
Sort de Communion*+2
Sort de Contact avec les pians*+2
Sort de Divination*+4
Sort de Mythes et légendes*+6
Le personnage sait qui sont les parents directs du sujet**+1
Le personnage sait qui sont les grands-parents du sujet**+2
Le personnage sait qui sont les arrière-grands-parents et aïeuls antérieurs du sujet**+4
Le personnags aait qui a créé l'objet ou la créature artificille**+2
Le personnage a créé l'objet ou la créature artificille+4
Le personnage connait ou est l'architecte du lieu+2
Le personnage a déjà rencontré le sujet+1
Le personnage a passé plus d'un mois à proximité du sujet+2
Le personnage est parent du sujet ou il est le sujet lui-même)+4
Le personnage connaît le type de créature du sujet+1
Le personnage dispose d'un degré de maîtrise de 5 en Prime idiome (bonus de synergie)+2
Le personnage est doté du don Prospecteur d'identités cosmiques+2
Le sujet est inconnu des registres (voir plus haut)-4
Le sujet est doté du don Identité obscure-4
Le sujet est affecté par Identité cachée-8

* Doit être lancé au moins une fois durant la semaine de recherche. Lancer plusieurs fois le même sort n'ajoute rien, mais les avantages de différents sorts jetés au cours de la même semaine se cumulent.
** Ces bonus sont cumulatifs les uns avec les autres.