Chevalier Hospitalier

Source : Codex Divin

Les chevaliers hospitaliers constituent une force militaire par nécessité. Chacun fait vœu d'obéissance et de pauvreté, se dévouant corps et âme à la défense de ceux dont il a la garde. Il est du devoir des chevaliers hospitaliers de protéger les personnes qui entreprennent un pèlerinage religieux. Au fil du temps, leur mission s'est diversifiée, et les chevaliers hospitaliers se sont investis dans la construction et l'administration d'hôpitaux et de refuges pour les nécessiteux.
La plupart des chevaliers hospitaliers sont paladins, même s'il arrive assez souvent que des rôdeurs, des guerriers/ prêtres et même des rôdeurs/ prêtres entrent dans leurs rangs.
Les PNJ chevaliers hospitaliers voyagent souvent en groupe, escortant les pèlerins le long de leur chemin vers les sites sacrés de leur foi. Certains défendent les hôpitaux de leur ordre ou assurent la protection de reliques sacrées ou de lieux saints. Ils ne s'adonnent que rarement aux quêtes et aux aventures, mais sont toujours prêts à partir à la rescousse de pèlerins en danger ou en reconquête de lieux et d'objets saints souillés par les hérétiques et les incroyants.

Conditions

Pour devenir Chevalier Hospitalier, il faut satisfaire aux conditions suivantes :
Alignement. ne doit pas être chaotique
Bonus de base à l’attaque. +5
Compétences. degré de maîtrise de 5 en Dressage, degré de maîtrise de 5 en Équitation
Dons. Attaque au galop, Combat monté
Sorts. faculté de lancer des sorts divins de 1er niveau

Compétences

Ses compétences de classe (et la caractéristique dont chacune dépend) sont : Artisanat (Int), Concentration (Con), Connaissances (religion) (Int), Diplomatie (Cha), Dressage (Cha), Équitation (Dex), Premiers secours (Sag), Profession (Sag).
Points de compétence à chaque niveau : 2 + modificateur d’Int.

Dés de vie : d8

Table : Chevalier Hospitalier
NiveauBonus de base à l'attaqueBonus de base de RéflexesBonus de base de VigueurBonus de base de VolontéSpécialSorts
1+1+0+2+0Don supplémentaire, imposition des mains
2+2+0+3+0+1 niveau effectif
3+3+1+3+1Guérison des maladies (1/semaine)+1 niveau effectif
4+4+1+4+1+1 niveau effectif
5+5+1+4+1Don supplémentaire
6+6+2+5+2+1 niveau effectif
7+7+2+5+2Guérison des maladies (2/semaine)+1 niveau effectif
8+8+2+6+2+1 niveau effectif
9+9+3+6+3Don supplémentaire
10+10+3+7+3+1 niveau effectif

Capacités de classe

Voici les aptitudes de la classe de chevalier hospitalier.
Armes et armures. Le chevalier hospitalier est formé au maniement des armes courantes, des armes de guerre et des bouchers (à l'exception du pavois). Il est également formé au port de toutes les armures.
Imposition des mains (Sur). Un chevalier hospitalier dont la valeur de Charisme est au moins égale à 12 peut refermer les blessures d'un simple contact. Chaque jour, il peut restaurer un nombre de points de vie égal à son niveau de chevalier hospitalier x modificateur de Charisme. Le chevalier hospitalier a la possibilité de répartir ses soins entre autant de patients qu'il le souhaite (il n'a pas besoin d'utiliser tout son pouvoir curatif d'un seul coup). L'utilisation d'imposition des mains nécessite une action simple.
Si le chevalier hospitalier disposait déjà de cette aptitude par le biais d'une autre classe, les niveaux déjà acquis dans cette classe se cumulent à ceux de chevalier hospitalier pour déterminer le nombre de points de vie qu'il peut restaurer chaque jour.
Sorts. Le chevalier hospitalier, qui était déjà lanceur de sorts divins, poursuit sa progression parallèlement à l'acquisition de ses nouveaux pouvoirs. À chaque nouveau niveau de chevalier hospitalier (à l'exception des niveaux 1, 5 et 9), le personnage obtient un niveau effectif de jeteur de sorts pour une de ses classes précédentes capable de lancer des sorts divins et dont il maîtrise le 1er niveau (s'il possède plusieurs classes de ce type, le niveau effectif ne s'applique qu'à l'une d'entre elles, au choix du personnage). Il obtient les sorts par jour (ainsi que les sorts connus, le cas échéant) et le niveau de lanceur de sorts d'un personnage de son niveau effectif de lanceur de sorts. Néanmoins, il ne gagne aucun des autres avantages accompagnant habituellement ce niveau, tels qu'une meilleure chance de repousser ou d'intimider les morts-vivants, des dégâts accrus pour l'aptitude de châtiment du Mal, etc.
Dons supplémentaires. Aux niveaux indiqués par la table, le chevalier hospitalier a droit à un don supplémentaire. Il doit sélectionner ce don parmi ceux qui sont considérés comme dons supplémentaires de guerrier.
Guérison des maladies (Mag). Un chevalier hospitalier ayant atteint le niveau 3 peut recourir à guérison des maladies une fois par semaine. À partir du niveau 7, il peut utiliser ce pouvoir magique deux fois par semaine.
Code de conduite. Le chevalier hospitalier fait vœu de pauvreté et d'obéissance. Il jure également de protéger ceux dont il a la charge. Les chevaliers hospitaliers ne vivent pas dans la misère, mais ils partagent entre eux leurs biens, avant de donner le superflu à l'ordre. Leur vœu d'obéissance n'implique pas la sujétion à un quelconque statut social, il s'applique suivant la position de chacun au sein de l'ordre, une position qui peut évoluer suivant les circonstances. Ainsi, quelle que soit leur place dans la hiérarchie, les chevaliers hospitaliers doivent obéissance au chef de l'établissement qui les accueille. Les chevaliers hospitaliers doivent être prêts à sacrifier leur vie pour protéger les pèlerins ou les hospices de l'ordre, mais sans faire preuve de témérité ou d'inconscience.
Note de multiclassage. Un paladin qui adopte la classe de chevalier hospitalier peut continuer à progresser en tant que paladin.

Anciens chevaliers hospitaliers

Un chevalier hospitalier qui devient chaotique, commet un acte chaotique de son plein gré ou bafoue le code de conduite des chevaliers hospitaliers perd ses pouvoirs et ses sorts et ne peut plus progresser en tant que chevalier hospitalier. Il récupère ses pouvoirs s'il fait acte de contrition.
Le chevalier hospitalier peut se multiclasser, mais doit s'accommoder de la restriction suivante : s'il change de classe ou s'il gagne un niveau dans une classe, autre que celle de paladin ou celle qu'il possédait avant de devenir chevalier hospitalier, il ne pourra plus jamais améliorer son niveau de chevalier hospitalier. Il conserve toutefois les pouvoirs acquis jusque-là. La voie du chevalier hospitalier, tout comme la voie du paladin, exige une grande constance. Si jamais l'on en dévie, il s'avère impossible d'y revenir.



Retour à la liste des classes
Retour à la liste des classes de prestige

Valid XHTML 1.0 Strict