Malbolge

Le sixième niveau des Neuf Enfers est une pente rocailleuse sans fin. Les chutes de rochers y sont fréquentes et elles réduisent tout en miettes sur leur passage. En haut, le ciel bouillonne de couleurs maladives. Les diables de ce niveau s'abritent dans des forteresses de cuivre, conçues pour canaliser et détourner les fréquentes chutes de pierres. Toutefois, rien ne saurait résister à la pire des avalanches.

Sites importants

Malbolge ayant connu un grand chamboulement avec la mort de la Comtesse et l'arrivée au pouvoir de Glaysia, les lieux de strates résonnent encore des spécificités de son ancienne Maîtresse, bien que Glaysia étend sa corruprion petit à petit.

Maggoth Thyg

Certains bruits parlent de lieux antiques bâtis sous les pentes de Malbolge. Sous cette roche diabolique, des créatures plus anciennes encore que les diables - les Baatoriens - erreraient toujours.
Un défilé, qu'il est particulièrement ardu de dénicher, conduit à une caverne dont les parois brillent d'une lueur grisâtre et glaçante. Des chutes de rochers obstruent souvent le défilé, mais d'une manière ou d'une autre, l'accès de la caverne finit toujours par reparaître. Les diables envoyés par le Seigneur du Sixième à des fins d'enquête ne sont jamais revenus.
Parfois, d'horribles hurlements se font entendre depuis cette caverne, se répercutant alors sur les pentes de Malbolge. Curieusement, les suppliants de ce niveau ne les entendent pas. Mais les diables ne sont pas sourds à ce genre de cris, et ces bruits leur donnent la chair de poule.

Osseia

Ce crâne gigantesque et déformée est la demeure du Seigneur du Sixième, qui est nul autre que Glasya, la cruelle fille d'Asmodée. Si l'intérieur de la forteresse est luxueuse et au goût de sa Maîtesse, depuis son installation il y a peu, la corruption se répond à partir du crâne sur toute la strate.
Toute créature réduit à un nombre négatif de point de vie doit réussir un jet de Vigueur (DC 25) ou subir deux points de dégâts diabolique par round alors que sa chair et son âme est lentement absorbé par la force corruptrice du plan. Cet effet s'arrête si la victime repasse à un nombre de points de vie postif ou si elle meurt. Une créature tuée de cette façon ne peut être ramenée à la vie que par un sort de souhait ou de miracle.


Retour à la page sur Les Neuf Enfers de Baator
Retour à la cosmologie

Valid XHTML 1.0 Strict