Les Neuf Enfers de Baator

Bienvenue en Enfer, demeure des diables, où nul ne connaît la bienveillance et où la malice prend toute sa dimension. Nous nous trouvons dans un plan où l'ordre dissimule le cœur même du Mal.
Les Neuf Enfers de Baator, parfois plus simplement appelés Baaror ou l'Enfer, attisent l'imagination des voyageurs, la cupidité des chasseurs de trésors et la fureur guerrière des paladins. Il s'agit du plan de la Loi et du Mal, de l'incarnation même de la cruauté préméditée érigée en art. Les diables des Neuf Enfers obéissent tous à un ordre dominant, mais ce qui importe avant tout est qu'ils s'irritent et se rebellent au sein de leur caste. Sans que leur perfidie n'ait jamais de limites, tous complotent à un degré ou un autre pour progresser toujours davantage au sein de leur monde. Au faîte de leur hiérarchie s'élève Asmodée, que nul n'a jamais su égaler. Telle est la loi des Neuf Enfers.
En termes de vilenies, les Neuf Enfers concurrencent tous les autres plans inférieurs. Les diables sont plus rusés, plus subtils et plus dangereux que les autres fiélons - du moins le prétendent-ils eux-mêmes. Les démons font leurs délices de l'esclavage, de la démence et du Mal, mais un diable a toujours un calendrier, un plan d'attaque et un complot soigneusement mis au point en cas de vengeance, si cela s'avère nécessaire.
Baator est constitué de neuf strates, chacune se trouvant sous la précédente, un peu comme des plates-formes s'enfonçant toujours davantage dans lui puits sans fond. Chaque niveau donne au voyageur un meilleur aperçu des Neuf Enfers dans leur ensemble. Les strates s'assemblent telles les pièces d'un puzzle et chaque nouvelle étape vers les profondeurs offre au voyageur une meilleure vision du tableau. Il s'agit là d'un charme diabolique.
Les Neuf Enfers abritent des diables mineurs et majeurs et de nobles fiélons. Les Huit Ténébreux sont de puissants diantrefosses qui contrôlent les principales armées engagées dans la guerre de Sang, mais les neuf seigneurs de Baator sont pires encore. Chacun contrôle une strate des Neuf Enfers et leur statut va du diantrefosse au demi-dieu. Rien entendu, tous les seigneurs rendent des comptes à Asmodée, le seigneur des Neuf Enfers, qui règne depuis Nessus, la dernière strate de Baator.

Habitants

La majeure partie de la population des Neuf Enfers est constituée de divers diables : barbazus, cornugons, érinyes, gelugons, hamatulas, narzugons, osyluths, diantrefosses, spinagons et innombrables autres fiélons de la hiérarchie infernale. Ainsi, des diables de toutes les sortes se délectent à conclure des marchés complexes avec les voyageurs et autres mortels venus du plan Matériel. Habituellement, ceux qui pactisent avec de telles créatures vivent assez longtemps pour le regretter, mais guère plus. Les diables cherchent toujours un moyen d'accroître leur pouvoir personnel pour acquérir une forme diabolique supérieure.
En plus des diables, des créatures comme les chats d'enfer, les molosses sataniques, les diablotins, les kytons, les destriers noirs et les rakshasas vivent à Baator. Quelques mortels endurcis y élisent domicile et s'établissent dans de formidables forteresses défendues par des diables mineurs fidèlement liés par des pactes à court terme.
Créatures originaires de ce plan. Abishai blanc, Abishai bleu, Abishai noir, Abishai rouge, Abishai vert, Amnizu, Chat d’enfer (bazorka), Diable à chaînes (kyton), Diable barbelé (hamatula), Diable barbu (barbazu), Diable cornu (cornugon), Diable du désert (Araton), Diable gelé (gélugon), Diable osseux (osyluth), Diablotin, Diantrefosse, Érinye, Lémure, Molosse satanique
Suppliants. Les seuls suppliants des Neuf Enfers sont ceux que les diables arrachent au plan de Fugue, que ce soit en les enlevant ou en les persuadant de les suivre par la ruse. Les âmes amenées dans les Neuf Enfers deviennent des lémures, d'informes masses de chair au torse et à la tête humanoïdes. Les diables les méprisent, mais certains parviennent à une formé diabolique supérieure. Les lémures sont dénués d'intelligence mais sensibles aux messages télépathiques des autres diables. Ils obéissent aveuglément aux ordres mentaux du diable le plus puissant des parages.
Ils ont les particularités suivantes :

Caractéristiques géographiques principales

Traits planaires

Le Fleuve de Sang coule sur la strate supérieure des Neuf Enfers, Avernus, comme c'est le cas pour les autres plans inférieurs. On trouve des ramifications et autres cascades du Fleuve de Sang sur toutes les strates des Neuf Enfers.
Les portails menant vers d'autres plans y sont monnaie courante. En général, de telles portes ressemblent à des cercles dressés de lumière rougeâtre.

Sites importants

Baator est constitué de neuf niveaux différents, chacun doté de son propre souverain. Tous tendent des comptes à Asmodée, qui réside au fond du Puits. Chacune des neuf strates dispose d'un environnement, fort inhospitalier, qui lui est propre et parfois mortel. Les voyageurs qui se rendent à Baator ont intérêt à se munir de leur billet de retour, sans quoi ils finiront par tomber dans une embuscade dressée par des diables luttant au nom de la guerre de Sang. De toute façon, les faibles chances de survie valent que l'on se batte pour ne pas finir à jamais dans les rangs des esclaves de Baator.
La politique des Neuf Enfers a fluctué au fil des millénaires, passant des joutes oraroires subtiles et autres fioles de poison, aux conflits militaires francs engageant des armées de diables. La cité de Dis, située au second niveau, a résisté a plus d'un siège mené par des diables fort belliqueux.
Cependant, depuis qu'Asmodée règne du neuvième niveau, nulle révolte n'a su le déposer, et ce malgré un stratagème, qu'il avait mis au point lui-même, et qui avait poussé ses rivaux à croire qu'on l'avait détrôné.
Bien que les diables régnent sur les Neuf Enfers, certains érudits pensent qu'ils accaparèrent ce plan en vainquant une étrange race bien plus ancienne, connue sous le nom des Baatoriens. Rien n'empèche de croire que des spécimens de cette race mystérieuse vivent encore dans les régions isolées de Baator.

Strates


Retour à la cosmologie

Valid XHTML 1.0 Strict