Fraaszummdin, Montarachnelogis

Ville importante, Outreterre du Milieu

Population : 1 124 habitants (duergars 96 %, humains 2 %, demi-orques 1 %, hobgobelins 1 %) ; 1 958 esclaves (hobgobelins 49 %, orques 39 %, demi-orques 9 %, humains 2 %, ogres 1 %).
Gouvernement : monarchie
Religions : Laduguer, Duerra des Abîmes.
Alignement : N, NM, LM

Cette petite communauté de duergars est connue pour sa maîtrise des vermines et des animaux de l'Outreterre de toutes sortes. La ville est également appelée Montarachnelogis en raison de ses élevages de montarachnes particulièrement robustes et attentives, mais les nains gris de Fraaszummdin élèvent également d'autres espèces de créatures de l'Outreterre, parmi lesquelles des lézards de somme, des lézards de monte, des coléoptères géants, des scorpions monstrueux dressés et diverses races de rothés des profondeurs.
Fraaszummdin est une petite communauté située à 6 kilomètres environ sous les montagnes du Levant, dans le nord de Thay. Mais l'influence de la ville dépasse de loin ses frontières et s'étend dans les tunnels et les cavernes jusqu'à une profondeur de 12 kilomètres, sous les Désolations sans Fin. Cette région est appelée « l'Errance » et certains duergars restent en dehors de la ville pendant des mois d'affilée, élevant le bétail et dressant des montures à des fins commerciales. Les montarachnes de Fraaszummdin sont connues dans toute la Griffe-Terre. La marque au fer rouge stylisée de la ville est assurément un gage de qualité.
Bien que la plupart des habitants de Fraaszummdin soient d'alignement mauvais, les citoyens semblent particulièrement allègres comparés au duergars moroses que l'on trouve au sein d'autres communautés. Leur éloignement relatif des pires menaces de l'Outreterre permet à ces nains gris de se consacrer à l'élevage de leurs bêtes de somme et de leurs montures, et non à garder une longueur d'avance sur leurs ennemis. La communauté de taille de l'Outreterre la plus proche est le quartier Trun'zoyl'zl d'Undrek'Thoz, sous Thay, et les drows qui y vivent semblent décider à ne pas ennuyer les duergars tant qu'ils paient leur tribut annuel.
Quand ils se sentent menacés, les duergars de Fraaszummdin prennent les armes et rappellent les vermines géantes dressées de l'Errance pour protéger la ville. Les forces des assaillants doivent généralement se frayer un chemin parmi des kilomètres de monstruosités hostiles pour parvenir jusqu'à la cité. Aussi menaçants et équipés que puissent être des duergars en colère, un groupe de montarachnes, de coléoptères géants et de scorpions monstrueux de grande taille peut balayer les plus robustes des soldats. Souvent, de simples voleurs et pillards tentent de voler du bétail au sein de l'Errance. Ces raids n'étant pas rares, les dresseurs et les éleveurs duergars sont censé pouvoir se débrouiller seuls car l'aide la plus proche se situe généralement à plusieurs heures de marche.
Le clan Fraasz, le plus ancien et le plus prestigieux des clans duergars de la ville, a dépéri au fil des ans et ne joue aujourd'hui plus que les hommes de paille dans la gestion de la communauté. Deux clans plus grands et riches dominent Fraaszummdin : le clan Hormyeth et le clan Mithralbit. Le clan Hormyeth est plus riche et entretient davantage de relations avec des clients originaires de l'Outreterre, mais le clan Mithralbit élève habituellement des créatures de qualité supérieure. Tous deux se querellent en permanence, mais le conflit prend simplement la forme d'une rivalité bougonne et rancunière.
Les visiteurs sont censés se ranger dans un camp ou l'autre, et la plupart le font par inadvertance en abordant au petit bonheur la chance un duergar pour faire affaires. Les deux clans prêtent une grande attention aux loyautés des nouveaux arrivants. Du reste, ils n'hésitent pas à faire preuve d'intimidation ou de violence à l'encontre de ceux qui sont sur le point de conclure un accord avec leurs rivaux.
Sobja Sagevermine, qui n'appartient à aucun de ces clans, intervient aussi peu que possible. Mais quand la rivalité des deux clans principaux prend une mauvaise tournure et l'oblige à réagir, elle est prompte et draconienne, condamnant habituellement les fautifs à l'exil ou à mort. Même les plus fervents défenseurs des clans savent qu'il vaut mieux arranger un combat de vermines dans l'enclos d'un clan neutre ou s'affronter dans l'Errance plutôt que de courroucer la Grande Dame. L'esclavage est légal et couramment pratiqué en ville. Chaque esclave a une bonne chance d'acheter sa liberté au bout de 20 ou 30 ans (délai court aux yeux des duergars, mais long pour les intéressés). Certains restent à Fraaszummdin et deviennent des citoyens libres, car leurs talents de dresseurs de vermines y sont beaucoup plus utiles qu'ailleurs.

Sites importants

Hormis les forteresses claniques, Fraaszummdin abrite peu de sites intéressants, mais ses environs sont très fréquemment patrouilles. Cette région plus ou moins définie s'étend sur des dizaines de kilomètres à la ronde et sur 6 kilomètres de profondeur. Les tunnels et les cavernes de l'Errance font souvent des dizaines de mètres de long et de large et la plupart sont fermés sur le principe d'enclos et de champs. Les duergars agrandissent les cavernes les plus intéressantes en y creusant des espaces de dressage, des étables, des selleries et des lieux de repos pour les éleveurs.
Les voyageurs s'aperçoivent généralement qu'ils ont atteint la frontière des terres de Fraaszummdin quand ils tombent sur une grille en métal à l'entrée d'une caverne. Le fait d'ouvrir un tel huis sans appeler un dresseur est non seulement impoli mais également dangereux. Les vermines connaissent habituellement leurs dresseurs mais s'attaquent à toute créature inconnue qui pénètre dans leur enclos. Si les imprudents en tuent une, ne serait-ce que pour se défendre, il leur faudra s'acquitter d'une amende d'au moins 1 500 po auprès de leur propriétaire.

Histoire de la région

Au fil des deux derniers millénaires, les duergars de Fraaszummdin ont lentèmenf migré vers l'est, en quête d'un lieu propice à l'élevage de leurs montarachnes. Chacun de leurs déplacements les a mis en contact avec une communauté de l'Outreterre ou une autre, leurs ingressions rendant l'élevage de leuts créatures problématique. Chaque fois que la ville s'est déplacée, des sous-sols de l'Amn à ceux du Cormyr, des Vaux, de l'Impiltur puis de Thesk, elle a laissé derrière elle quelques spécimens trop têtus pour bouger une fois encore. Ainsi, des villages et de petites villes de duergars qui élèvent montarachnes et lézards de monte parsèment l'Outreterre du Milieu dans le sillage de la communauté principale. Fraaszummdin se tient là où elle s'élève aujourd'hui depuis près de 250 ans. Aujourd'hui, les clans Hormyeth et Mithralbit s'entendent sur un seul et unique point : ils ne veulent plus bouger !


Retour à la page sur La Griffe-Terre
Retour à la carte de l'Outreterre

Valid XHTML 1.0 Strict