Fluvenilstra, les jardins de l'Outreterre Basse

Grande ville, Outreterre Basse

Population : Population 9 170 habitants (slyths 91 %, myconides 4 %, torves 3 %, svirfnebelins 1 %, genasi 1 %).
Gouvernement : théocratie (cercle druidique)
Religions : Silvanus
Alignement : N

Située à 16 kilomètres de profondeur sous le Shaar et à environ 75 kilomètres au nord-ouest dé Shaarmid, Fluvenilstra est le seul site connu qui réunit plusieurs dizaines de slyths. Il existe de petits hameaux et des cercles de slyths en d'autres endroits de l'Outreterre, mais ces avant-postes éloignés envoient fréquemment des élèves pour apprendre sous la tutelle impassible et vigilante du cercle des Profondeurs. Le cercle des Profondeurs est une hiérarchie druidique qui sert de corps gouvernant à la ville. La plupart des druides sont des slyths, mais quelques membres d'autres races appartiennent également au cercle. Nombre des druides de bas niveau sont des novices placés sous la tutelle du cercle.
Fluvenilstra est articulée autour des druides qui composent cette organisation. Tous les slyths ne sont pas des druides, et, certains n'ont d'ailleurs aucun lien avec cette classe, mais tous les citoyens de cette petite ville reconnaissent leur autorité. Les membres du cercle sont libres de réquisitionner les gardes et les ressources de la ville comme il leur sied. De plus, trois membres du cercle agissant de concert ont le droit de s'exprimer en matière de lois, de justice ou de commerce pour le compte de l'organisation.
La plus impressionnante ligne de défense de Fluvenilstra est certainement le nombre de créatures végétales qui arpentent librement & Ville et les cavernes alentour. Des variétés propres à l'Outreterre Basse de tertres errants, de thallophytes spectrales et de lianes chasseresses constituent le gros de ces forces. Des monstres végétaux apparentés aux enlaceurs gardent également la porte principale. Ces créatures n'inquiètent jamais les habitants, mais elles s'en prennent systématiquement aux intrus qui pénètrent dans la ville.
Les myconides de Fluvenilstra semblent totalement inactifs. Ils passent le plus clair de leur temps au centre de la communauté, jouant le rôle de compost et bourdonnant légèrement. Mais ce sont en réalité les principaux défenseurs de la ville car ils en contrôlent toutes les créatures végétales. Ils ne disent mot quant à leurs moyens d'action, mais ils semblent heureux d'agir pour le bien de la communauté.
Une compagnie d'élite de guerriers et de rôdeurs (appelés les servants du Flux) s'en remet directement au cercle des Profondeurs. Cette petite armée compte près de 300 gardes expérimentés capables de gérer toute menace dont ne sauraient se charger les sentinelles végétales. De l'eau coule depuis des fissures qui apparaissent au plafond, nourrissant ainsi la jungle de plantes qui se développe sur les parois. Le liquide est collecté dans les douves recouvertes de mousse qui font le tour de la caverne circulaire qui abrite la ville. De grandes plaques de champignons verts et luminescents recouvrent à intervalles irréguliers le sol et le plafond, offrant ainsi de la lumière. Cela ne permet cependant pas d'éclairer l'ensemble de la ville, mais cela suffit pour que les créatures pourvues de la vision nocturne y voient correctement.
La cité dispose de nombreuses entrées, mais peu ont une largeur supérieure à celle d'une main, car les slyths y entrent en usant de leur état informe: Une entrée plus large, située au nord de la caverne, permet aux créature solides et aux objet de grande taille d'entrer en ville. Cette entrée principale est recouverte d'une couche de 15 centimètres d'épaisseur de plantes grimpantes qualifiées de lierre de fer.
Fidèle à sa réputation, ce lierre a la solidité et les points de résistance du fer quand ses tiges sont entrelacées (ce qui est toujours le cas). Les effets de mort et de désintégration qui le visent ne viennent à bout que d'un seul des milliers de pieds qui composent cette épaisse couche de matière végétale.
De plus; une vingtaine de lianes chasseresses et une cinquantaine de criards mêlés à la couche extérieure de cette barrière offrent une défense active et un avertissement audible pour les créatures qui s'en approchent. La partie inférieure du lierre de fer forme également un pont qui enjambe les douves. Si les plantes sont tuées ou arrachées par des attaquants, ceux-ci se privent également- du chemin le plus direct pour entrer en ville.
Les visiteurs qui viennent en paix sont conduits dans une zone retirée, loin des plantes qui vagabondent près de l'entrée principale. Lirrup Biltendar est leur interlocutrice par défaut car elle parle neuf langues, parmi lesquelles le commun et le commun des Profondeurs. Tout ce dont les invités ont besoin leur est amené dans leurs quartiers pour qu'ils n'aient pas à traîner en ville. Bien qu'ils semblent mener une politique isolationniste, les druides préfèrent choisir leurs combats et n'ont pas peur de se battre quand cela se révèle nécessaire. Le cercle a de fréquents contacts avec l'Enclave d'émeraude de la surface, et une poignée d'élèves quitte même la ville tout les ans pour y étudier. D'autres laissent Fluvenilstra derrière eux et parcourent l'Outreterre, aidant les zones sinistrées et invitant leur prochain à respecter la nature.

Sites importants

Étant donné que les visiteurs n'ont pas le droit d'entrer en ville, les lieux qui leur sont réservés sont limités.

Le Grand Jardin

Dans le jardin situé devant la zone de séquestre, Durloo Glossop fait pousser différentes variétés de tubercules dans des sols rapportés de la surface. Son jardin est éclairé par des sorts de lumière du jour selon un horaire correspondant à peu de choses près au cycle du jour et de la nuit en surface. Les féculents cultivés dans le jardin constituent un véritable luxe pour les habitants de l'Outreterre. Du reste, le fruit des ventes de ces récoltes, qui se tiennent deux fois par an, rapporte beaucoup d'argent à la ville.

Séquestre

Cette zone de 15 mètres de diamètre a été creusée dans la paroi d'une caverne située non loin de l'entrée principale. Elle est pourvue de coussins, de fleurs odorantes et de rideaux de plantes grimpantes qui offrent un peu d'intimité aux invités. Les repas sont servis au milieu de la pièce, à la table commune. On demande aux visiteurs de rester en ces lieux pour leur sécurité car les plantes qui parcourent la ville attaquent les étrangers à vue.

Histoire de la région

Fluvenilstra fut fondée il y a de cela 740 ans par des druides slyths,.découragés par les us destructeurs des habitants de l'Outreterre. Ce groupuscule de slyths souhaitait fonder un lieu paisible où étudier l'équilibre subtil de la nature et où enseigner comment préserver cet équilibre dans l'Outreterre.
Au cours des deux premiers siècles, la cité ne.fut qu'un monastère, mais le nombre d'étudiants crût au fur et à mesure que grandirent les richesses végétales de la communauté. En 1470 CV, la ville fut attaquée et rasée par une horde de derros dont les membres étaient perdus et en quête de nourriture. Ils pillèrent Fluvenilsta puis repartirent chez eux.
Quand ils rebâtirent les lieux, les slyths apprirent la valeur d'une défense efficace. Ils contactèrent une colonie de myconides et entreprirent de donner naissance à des êtres végétaux, inspirés de créatures de l'Outreterre. Ils formèrent également des rôdeurs, des druides et des experts en champignons pour éviter une nouvelle attaque.
Aujourd'hui, les slyths disposent d'une cité florissante. Ils encouragent activement les élèves à partir et à diffuser leurs enseignements au travers de l'Outreterre.


Retour à la page sur La Grande Bhaerynden
Retour à la carte de l'Outreterre

Valid XHTML 1.0 Strict