Mystryl

Déesse disparue, LN

Lorsque Shar entreprit d'étouffer toute lumière ou chaleur présente dans l'univers, désespérée et considérablement affaiblie, Séluné arracha de son corps l'essence divine de la magie et la projeta sur sa sœur, déchirant la forme de Shar et tirant jusqu'à extraire cette même énergie de sa sombre jumelle. Cette énergie se figea en Mystryl, la divinité de la magie. Composée de lumière et de sombre magie, mais encline à favoriser sa première génitrice, Mystryl équilibra la bataille de manière suffisamment efficace pour établir une trêve malaisée entre les deux sœurs.
Shar, qui demeurait puissante, nourrissait une amertume solitaire dans l'ombre et ruminait sa vengeance. Séluné se figea et pâlit à la lumière, mais tira sa force de ses alliés. Ses filles et ses fils, et même de divinités intruses venant d'autres plans. La bataille se poursuit encore aujourd'hui.
La naissance de l'être connu alors sous le nom de Mystryl ne se contenta pas d'aplanir le conflit entre les sœurs de lumière et de ténèbres. Sa seule existence changea la réalité de l'univers en créant la Toile, le conduit qui permet aux créatures d'utiliser la magie. Soudain, celle-ci n'était plus réservée aux seules divinités : toute créature dotée du talent ou de l'entraînement nécessaires put faire appel au pouvoir de la magie par le biais de la Toile. Lorsque des créatures douées de sensations apparurent sur Toril, certaines d'entre elles apprirent à faire usage de la Toile, alors que les chamans et les prêtres puisaient directement leur magie au cœur des divinités. La reconnaissance du don de Mystryl procédait de son adoration et celle-ci en tira un grand pouvoir, accédant par-là au rang des divinités les plus puissantes.
Quoique le devoir de Mystryl fût de s'occuper et de veiller à l'entretien de la Toile, son rôle était d'une toute autre envergure. Elle était l'incarnation de la Toile. Celle-ci se contractait et se rétractait en fonction de l'humeur, des actes et de l'énergie de Mystryl. Les accrocs à la Toile blessaient Mystryl elle-même, et vice versa. Son lien avec la Toile était si intense qu'elle seule pouvait la comprendre vraiment et la protéger. Lorsque Karsus, un puissant mage profane de la civilisation humaine de Nétheril, tenta de lui soutirer son pouvoir afin de s'élever au rang de divinité, il s'aperçut qu'il n'était pas à la hauteur de la tâche et la magie commença à se déverser sur Faerûn tout entier. Gravement touchée, Mystryl choisit de se sacrifier pour sauver la Toile. Sa mort sonna le glas de la magie dans tout l'univers, ce qui, accessoirement, tua sur-le-champ l'arriviste Karsus. La divinité revint à la vie sous le nom de Mystra et elle s'empressa de colmater la Toile de manière à ce qu'une magie d'une puissance comparable ne soit plus envisageable.




Retour à la page des dieux

Valid XHTML 1.0 Strict