Kossuth

Elémentaires de feu, les flammes, la purification par le feu

Symbole :

Dieu supérieur, N

Divinité tutélaire des créatures du Feu élémentaire et des personnes fascinées par la danse énigmatique et la force destructive des flammes, Kossuth n'éprouve aucune affection particulière pour ses adorateurs originaires de Toril. Néanmoins, il les récompense fréquemment, ce qui est pour beaucoup dans la progression de son culte, à un rythme que certains trouvent inquiétant. Entité lointaine et différente, Kossuth semble avoir un projet concernant ses fidèles mortels et son Église en pleine croissance, mais personne, mis à par peut être ses plus grands prêtres, n'a la moindre idée de la nature de ses plans. Pour ses fidèles, Kossuth est le feu purificateur, l'étincelle du génie, la force tempérée de la raison .et le cœur de toute passion. Ils considèrent le feu comme le plus important des quatre éléments, prenant des risques insensés (et parfois fatals) afin de prouver sa suprématie. Kossuth est généralement représenté sous la forme d'une immense colonne de feu s'élançant vers le ciel.

Histoire et relation

Un être élémentaire suprêmement puissant, connu sous le nom de Kossuth, a régné sur le feu depuis les premiers instants du multivers, mais on ignore si le Kossuth contemporain et l'entité primordiale ne font qu'un, ou s'il n'est que le dernier d'une longue lignée d'héritiers partageant le même nom. Le Seigneur des Flammes intervient rarement dans les affaires des mortels, passant le plus clair de son temps embourbé dans les intrigues des plans intérieurs. En -150 CV, de puissants magiciens raumathari ont réussi à convoquer Kossuth depuis sa demeure élémentaire et lui ont ordonné de détruire l'armée de leurs ennemis de Narfell qui les assiégeait. Il s'exécuta, mais se tourna ensuite contre les magiciens et incinéra leur cité pour prix de leur arrogance. Cette déflagration calcina une grande partie de la côte de la mer d'Alambre, et le feu issu de la colère de Kossuth brûla intensément pendant une décade après son départ de Toril. Il semble s'être désintéressé de ce monde depuis, quoique ses fidèles de Thay le louent pour son intervention dans la désastreuse guerre de la salamandre de 1357 CV et pour avoir mis un terme à ce qui aurait pu être une débâcle encore plus retentissante. Le nom de Kossuth n'apparaît pas sur la liste des dieux remarqués sur Faerûn pendant le Temps des Troubles, ce qui laisse supposer, soit qu'il a échappé d'une façon ou d'une autre au courroux d'Ao, soit qu'il est simplement resté discret alors-que le monde s'écroulait autour de lui.
La doctrine de Kossuth déclarant le feu élément suprême, cela lui assure en toute-logique l'inimité des autres seigneurs élémentaires, et le Seigneur des Flammes voue une haine particulière à Istishia, qu'il juge faible et pathétique. En retour, le Roi des Élémentaires de l'Eau ordonne à ses adorateurs de faire obstacle aux plans de Kossuth dès qu'ils en ont l'occasion. La guerre ouverte entre les deux clergés est maintenant généralisée. Le Seigneur de Feu a peu de relations avec les autres dieux de Faerûn. Moradin et Flandal Pcaudacier l'honorent pour la chaleur de la forge, mais sans rien obtenir en réponse. Par contre, le retour de Baine satisfait Kossuth ; les deux dieux semblent avoir le même avis sur l'importance d'une forte hiérarchie religieuse et partagent la même intolérance envers la nature éphémère et imprévisible du chaos.

Culte et clergé

Les disciples de Kossuth sont des comploteurs qui veulent réorganiser le monde en fonction de leurs idéaux de perfection, sans hésiter à utiliser des méthodes violentes si nécessaire. De tous les cultes élémentaires, c'est sans doute celui du feu qui est le plus dangereux et le plus imprévisible, en ce sens que chaque église a sa hiérarchie très stricte, mais qu'il n'existe aucune autorité centrale au-dessus du grand prêtre, si ce n'est Kossuth lui-même (et ce dernier se moque de ce que ses fidèles peuvent bien faire, du moment qu'ils lui rendent hommage). Prêtres et disciples ont souvent recours à la violence et s'offensent fréquemment des actions des autres. La "justice" qu'ils dispensent est aussi cruelle qu'expéditive.
Les temples de Kossuth sont sous la responsabilité d'individus fiers, dangereux et déterminés, qui sont tous convaincus d'avoir raison. L'obéissance la plus stricte est un impératif au sein du clergé. Ceux qui se dressent contre leurs supérieurs se retrouvent bien souvent jetés dans la rivière la plus proche et excommuniés (envoyer dans l'eau un fidèle de Kossuth est l'une des pires insultes qu'on puisse lui faire).
Le clergé s'organise en deux factions : les Vrilles de Feu et les Foyers Brûlants. Les Vrilles ont pour mission de faire fonctionner tous les temples des Royaumes et de prêcher la bonne parole. Elles s'occupent également des cérémonies religieuses et veillent à ce que les jours saints soient respectés. Ce sont elles qui détiennent le pouvoir au sein de l’Église et elles acquièrent souvent une certaine célébrité au niveau local en se jetant dans l'arène politique et en livrant une guerre farouche aux autres temples.
Quant aux Foyers Brûlants, que leurs opposants appellent la Brigade des Foyers, ce sont les aventuriers du culte. Ces prêtres, dont la plupart sont très amers, sont bien souvent d'anciens responsables des Vrilles qui ont été déboutés par un rival. Ils parcourent les territoires qui ne connaissent pas la "sagesse de Kossuth", laissant bien souvent des bâtiments incendiés sur leur passage. Eux aussi prêchent l'enseignement de leur seigneur, et ils ont pour mission de découvrir de nouvelles contrées prêtes à accueillir une église (les gens plus pragmatiques affirment qu'ils recherchent les régions qui ne demandent qu'à tomber sous leur coupe, c'est-à-dire celles qui sont mal défendues ou dont les dirigeants sont faibles).
Les novices sont les Feux Froids. Après s'être prêtés au Serment de Marche-feu, ils deviennent prêtres er reçoivent le nom de Promis. Par la suite, ils peuvent prétendre aux rangs suivants, par ordre d'importance : Flambeau de la Foi, Flamme Vertueuse, Dévoué Brasier, Bûcher Zélé, Pilier de Feu, Furie de la Foi, Frère/Sœur des Flammes, Forge Inspirée, Bûcher Sacré, Très Fervent Foyer et Flamme Éternelle de Kossuth. Les prêtres du culte reçoivent le nom de marche-feux, tandis que les moines de Kossuth sont les Flammes Fidèles.
Le culte s'organise autour des divers temples, chacun de ces édifices étant dirigé par une Flamme Éternelle qui est également un prêtre du culte. Il a sous ses ordres 3 Très Fervents Foyers, qui sont à leur tour assistés par 2 Bûchers Sacrés chacun. Les subalternes de ces derniers sont un prêtre de chaque rang jusqu'aux Dévoués Brasiers. À partir de ce rang (et en dessous), le nombre des prêtres n'est pas limité. Aussi nombreux que le permet l'infrastructure du temple, ils sont répartis en groupes égaux sous la responsabilité des divers Bûchers Zélés. Leur progression se fait par le biais de l'expérience jusqu'au rang de Dévoué Brasier, après quoi il leur faut obtenir la recommandation de deux supérieurs pour bénéficier d'une promotion (et encore faut-il que l'opportunité se présente, sous la forme d'une place qui se libère). Toute promotion doit être confirmée par la Flamme Éternelle, qui peut mettre son veto sans la moindre justification ou, au contraire, nommer quelqu'un sans suivre la procédure habituelle (du moment que le nombre maximum de prêtres de chaque rang est respecté). Dans les sociétés primitives ou nomades, Kossuth est servi par des chamans. Ces derniers ne dépendent d'aucun temple, mais sont très craints et respectés par leur communauté.
Les temples dédiés à Kossuth sont toujours en pierre dure, en céramique ou en métal, ce qui leur permet de résister aux grands foyers d'origine naturelle (et également à la plupart de ceux qui sont créés par magie). Très massifs, ils s'ornent de colonnes centrales qui donnent l'impression d'être d'immenses brasiers s'élevant du sol. Ils sont toujours très bien éclairés. Gemmes et métaux précieux ornent le moindre centimètre carré du sanctuaire mais sont presque absentes du reste de l'édifice, ce afin de renforcer l'aspect sacré de l'autel.
Les divers ordres monastiques de l'Église sont les Disciples du Phénix (moines d'alignement bon), les Ftères et Sœurs de la Flamme Pure (neutres) et les Disciples de la Salamandre (mauvais). Tous trois sont des groupes très insulaires qui ne se mélangent jamais au sein d'un même monastère. Leut mode de vie traditionnel repose sur l'enseignement et les arts martiaux. Chaque ordre a ses propres tabous qui remontent à ses origines.
Les Chevaliers du Dragon de Feu sont les croisés de Kossuth. Ils sont chargés de protéger les sites sacrés, de mener les nombreuses croisades décidées par la hiérarchie et de garder les Flammes Éternelles. L'Eglise du Tyran du Feu est très étroitement liée aux Sorciers Rouges de Thay, car nombre de ces derniers sont kossuthiens. Plusieurs zulkirs œuvrent de concert avec les membres éminents du clergé pour éliminer leurs rivaux thaiyiens et pour élaborer leurs futures conquêtes.
Le Serment de Marchefeu a lieu lorsqu'un novice va devenir prêtre. Il doit faire la preuve qu'il esr digne de croire en Kossuth (et, par la suite, de s'élever au sein de son clergé, chaque fois qu'il gagne un niveau) en marchant sur un tapis de braises rougeoyantes. À chaque Marchefeu, les braises sont plus nombreuses et plus chaudes. Personne ne sait comment Kossuth et les membres éminents du clergé savent lire l'esprit du postulant, mais ceux dont la foi est vacillante ou qui complotent contre leur temple sont bien souvent horriblement brûlés par les braises (certains en meurent même), tandis que ceux qui sont loyaux envers leur seigneur et leurs supérieurs s'en tirent sans une égratignure.
Les prêtres de Kossuth choisissent le lever du soleil ou son zénith pour prier. Leur religion dicte que la flamme sacrée provient du sud, et ils procèdent donc à toutes leurs cérémonies et rituels en faisant face à cette direction. La congrégation et les prêtres de chaque temple révèrent l'anniversaire de naissance de leur grand prêtre comme un jour sacré spécial, à l'occasion duquel ils allument d'imposants feux de joie et font de grands sacrifices.
Vêtements sacerdotaux. Les prêtres de Kossuth portent une robe légère dans les tons rouges et oranges. Ils n'ont pas le droit de porter l'armure lors des cérémonies religieuses, à moins d'appartenir à l'Ordre du Dragon de Feu. La flamme de Kossuth sert de symbole sacré. Bien souvent, il s'agit d'un rubis taillé, enchanté pour luire d'un feu intérieur puis serti dans un bijou. Les robes de cérémonie sont généralement ornées de broderies représentant des flammes, ces ornementations devenant de plus en plus élaborées et coûteuses au fut et à mesure que le niveau du prêtre augmente.
Vêtements de tous les jours. Le rouge reste la couleur favorite des prêtres, même si ces derniers adoptent le style de la région dans laquelle ils se trouvent. Les prêtres peuvent porter une armure allant jusqu'à la cotte de mailles (plus un bouclier), mais ils préfèrent les protections magiques. La plupart des Kossuthiens adorent les objets qui infligent d'importants dégâts en produisant un effet particulièrement impressionnant, tant sur le plan visuel que sonore. Ils les arborent à la moindre occasion.

Dogme

Ceux qui doivent réussir réussiront. La foi en Kossuth est supérieure à toutes les autres, particulièrement à celle d'Istishia. Le feu et la pureté ne sont qu'une seule et même chose. La fumée est produiti par l'air qui est jaloux du feu. La récompense de l'ambition est la puissance. Atteindre des niveaux de puissance plus élevés est inévitablement accompagné par des difficultés et des douleurs physiques. Kossuth nous envoie sa flamme pure et sacrée afin que nous puissions nous y purifier et y forger nos âmes. Attendez-vous à subir des épreuves et montrez-vous à la hauteur quelles que soient les difficultés et la douleur que vous endurerez. Vos supérieurs ont prouvé leur valeur et ils méritent que vous les serviez. Guidez les autres vers la lumière purificatrice de Kossuth de manière à ce qu'il puisse rendre à toute vie sa forme originelle.


Plan de résidence : Plan Élémentaire du Feu
Domaines : Destruction, Feu, Renouvellement, Souffrance
Armes de prédilection : Chaîne cloutée

Classes de prestige lié à Kossuth : Archonte Elementaire

Dons lié à Kossuth : Initié de Kossuth



Retour à la page des dieux

Valid XHTML 1.0 Strict