Horus-Ré

le soleil, vengeance, souveraineté, rois, vie

Symbole : tête de faucon portant une couronne de pha- raon, sur un disque solaire

Dieu supérieur, LB

Horus-Rê est un dieu confiant qui croit fermement au concept de maat mulhorandi (justice, honneur, ordre et droiture). Bien plus qu'un code de chevalerie, maat est l'état naturel de l'univers et toute chose est censée s'y conformer. De cette7 façon uniquement, les citoyens de Mulhorande sont en paix avec les dieux et mènent une existence heureuse. Horus-Rê est persuadé que la Mulhorande est éternelle. Selon lui, pour promouvoir l'éternité, il faut refuser le changement. Il soutient donc cette cause.

Histoire et relation

Jadis, Horus-Rê était connu sous le nom d'Horus. Il s'agissait d'un dieu impétueux qui entrait souvent en conflit avec Seth. Après la mort de Rê, durant la Guerre des portorques, Horus devint Horus-Rê, divinité souveraine du panthéon mulhorandi. Ce faisant, la personnalité d'Horus-Rê s'est rapprochée de celle de Rê, ce qui explique qu'il ne reste plus grand-chose de la personnalité originelle d'Horus. Bien que tous -les dieux mulhorandis relèvent en théorie d'Horus-Rê, ses seuls véritables alliés sont Isis, Osiris et Thot. Ironie du sort, Horus-Rê semble troublé par les actes de son cousin Anhur, farouche partisan du changement et de la confrontation. Cela explique-qu'il s'oppose généralement à ses prises de position, ordonnant souvent à son clergé de prendre des mesures énergiques. Le grand rival d'Horus-Rê est Seth. Lathandre, un autre dieu du soleil, éprouve de la sympathie à l'égard d'Horus-Rê, car il se souvient de son ancienne personnalité, qui ressemblait alors à là sienne.

Culte et clergé

L'Église d'Horus-Rê est très strictement organisée et sa hiérarchie est étroitement mêlée aux institutions gouvernementales de la Mulhorande. Les prêtres d'Horus-Rê sont des " préceptes " (gouverneurs provinciaux et dirigeants locaux) et des administrateurs- Ils contrôlent de vastes terres et des milliers d'esclaves. Après celui de pharaon, le rôle gouvernemental le plus important revient au vizir, place généralement occupée par le plus grand prêtre d'Horus-Rê. Avant le Temps des Troubles, le clergé d'Horus-Rê était tant occupé à gouverner et à lutter sur le terrain politique qu'jl n'avait presque plus de temps à consacrer à la religion. Depuis, le pharaon de Mulhorande tente de réorienter cette culture politicienne vers une plus forte ferveur religieuse afin de répandre la foi et de gonfler les rangs des fidèles d'Horus-Rê à Faerûn. Ses efforts.commencent à porter leurs fruits, mais tout cela semble un peu confus pour de nombreux Mulhorandis qui, après tout, ont traversé les siècles sans guère de changements. Ses efforts sont déployés conjointement avec ceux visant à étendre la sphère d'influence de la Mulhorande dans l'Unther et les contrées qui se sont égarées depuis l'apogée du dernier empire.
Les prêtres d'Horus-Rê prient pour regagner leurs sorts quand le soleil est au plus-haut dans le ciel. Cela constitue la cérémonie la plus importante de la journée, car c'est à ce moment-là qu'Horus-Rê brille sur toute la Mulhorande. Juste avant midi, la plupart des habitants de la Mulhorande se réunissent devant les nombreux balcons des temples du-Seigneur du Soleil. Les prêtres d'Horuà-Rê adressent alors un sermon quotidien à la foule, que l'on appelle l'Aspirant du Zénith. En outre, ils saluent le retour de leur dieu chaque fois que se lève le soleil, en lui adressant une série de prières connues sous le nom de la Bienvenue au Seigneur. Le soir, ils s'engagent à protéger la Mulhorande toute la nuit et exécutent une cérémonie privée appelée la Levée de la garde, durant laquelle ils ceignent des armes cérémonielles- Le jour sacré le plus important de l'année est le Long jour (le solstice d'été), pendant lequel tous les prêtres d'Horus-Rê se réunissent dans ses temples pour chanter ses louanges. Contrairement au reste de l'année, il s'agit là d'une journée de dévotion religieuse, pendant laquelle l'ensemble du gouvernement de Mulhorande cesse toute activité. Les éclipses solaires sont interprétées comme la réaffirmation de la souveraineté éternelle d'Horus-Rê. Nombre de prêtres se multiclassent en champions divins, en disciples divins' ou en paladins.

Dogme

Bonté, honneur et ordre comptent parmi l'état naturel des choses, au contraire du mal, de la perfidie et du chaos, qui n'ont aucune, légitimité et qu'il faut combattre. Servez d'exemple pour toute la Mulhorande, et que vos paroles se traduisent par des actes. Étreignez maat plutôt que de le combattre, et vous connaîtrez bonté et harmonie Les lois sont faites pour offrir prospérité à ceux qui les observent. Le pharaon et l’Église d'Horus-Rê règnent sous la conduite d'Horus-Rê et promulguent des lois honorables se conformant à la tradition mulhorandie. Ne prenez pas de décisions précipitées, car leurs conséquences sont toujours suspectes et peuvent saper le règne inébranlable de l'éternité. Protégez les faibles et redressez les .torts. Châtiez les traîtres d'une juste vengeance.


Plan de résidence : Héliopolis
Domaines : Bien, Destinée, Justice, Loi, Noblesse, Radiance, Soleil
Armes de prédilection : khopesh



Retour à la page des dieux

Valid XHTML 1.0 Strict