Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Dim 17 Déc 2017, 16:59



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La Barde est à quai !
MessageMessage posté...: Dim 19 Nov 2017, 14:22 
Aventurier experimenté
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 08 Nov 2017, 16:02
Messages: 98
PX:
Avant propos: Pour le contexte de ce rp, je conseille fortement, si ce n’est pas déjà fait, de lire mon background ici (sous forme de rp également) puisque la présente s’agit de sa suite directe.


La cabine était silencieuse, la lumière tamisée, seul le bruit des vagues contre la coque du navire venait troubler le silence.


*Combien de temps encore ?*


Eirynna commençait à trépigner d’impatience. Elle était lasse de cette étendue d’eau sans fond, lasse de cet équipage rustre au manque flagrant de galanterie, lasse du capitaine de ce navire enjôleur (bien qu’elle apprécia son humour), et lasse de voir sans cesse les mêmes visages. Cela, lorsqu’on lui avait dit qu’un Capitaine était prêt à l’accueil à bord, l’Illuskienne ne l’avait pas vu venir. Elle s’était mise en tête que le voyage en mer était quelque chose de merveilleux, empli de récit des uns et des autres marins, de légendes sur les mystères des mers. Mais il n’en avait pas été vraiment ainsi. Son esprit d’artiste avait pu être satisfait d’un instant à l’autre, mais la terre ferme et l’ambiance festive d’une taverne, commençait réellement à lui manquer.

Varian lui avait signalé que le port le plus proche était celui de Gemmaline mais les quelques jours passés à errer entre sa cabine et le ponton lui avaient semblé être une éternité. Chassant ces pensées amères d’un revers de la main, la jeune femme empoigna son luth avant de commencer à jouer quelques notes.

Les notes mélodieuses qui s’en échappaient la réconfortaient et lui donnait cette sensation d’être ailleurs, de laisser les idées négatives s’échapper de son esprit. Elle fredonna un quelconque chant elfique se sentant vivre à nouveau.
De là, son esprit vogua à d’une pensée agréable à l’autre. La chaleur d’un bon feu, l’odeur d’une viande rôtie à la broche, le conte d’une saga autour d’une bonne pinte… Prise d’une soudaine torpeur, elle n’était plus vraiment là, et c’est ainsi qu’elle n’entendit pas toquer à la porte, ni l’entrée de l’homme qui se tenait à présent adossé au mur à l’observer en souriant.

Varian n’osa pas l’interrompre, d’une part parce qu’il aimait les belles choses. Et l’art musical en faisait parti selon lui. D’autre part, parce que c’était la première fois qu’il observait la jolie rousse user de ses talents en privé.

*Et quelle voix, aussi belle que son minois* pensa-t-il.


Voyant qu’elle n’avait toujours pas remarqué sa présence, il se permit de se rapprocher, avant de lui poser une main sur l’épaule.

- Doux rossignol… Murmura-t-il.
La jeune femme sursauta à son contact, sortant brutalement de sa transe. Elle secoua la tête avant d’esquisser un sourire à son interlocuteur.

- C’est toi… Souffla-t-elle. Depuis combien de temps... M’observes-tu ?
Le corsaire se mit à rire. Il aurait pu l’observer pendant des heures qu’elle ne l’aurait peut-être pas remarqué.
- Seulement quelques minutes, pour être honnête. Il se racla la gorge avant de reprendre : Je me suis dit que ça te plairais si je venais t’annoncer qu’on arrive à bon port.
- De vrai ? S’exclama-t-elle incrédule.
- Oui de vrai… Tu devrais aller voir par toi-même si tu ne me crois pas, et surtout avant que je ne change d’avis et que je t’oblige à rester auprès de moi.
Il rit. Enfin… Bien que cela ne fût pas son souhait de retenir la belle contre son gré, l’idée lui avait tout de même traversé l’esprit. Son cœur se serra à l’idée qu’il ne la reverrait peut-être jamais après leur arrivée au port. Mais il n’eût pas le temps d’y penser plus avant, que la rouquine avait déjà pris ses affaires et s’apprêtait à sortir, pour s’assurer par elle-même de la véracité de ses propos.
- Hep pas si vite ma mie… Laisse-moi au moins le plaisir d’être le premier à voir ta tête quand tu verras à nouveau la civilisation.
Pour toute réponse, l’Illuskienne secoua la tête, le regard moqueur avant de se hâter en direction du bastingage. L’air était toujours aussi vivifiant, mais la vue de la terre ferme lui apporta du baume au cœur.
*Gemmaline, me voilà*

Varian, qui lui avait emboîté le pas, ne put s’empêcher de sourire à la vue de la mine radieuse qui illuminait le visage de sa passagère. Ils s’apprêtaient à accoster. Et il savait qu’une fois qu’ils auraient jeté l’ancre, c’en serait fini.
Eirynna se préparait déjà à quitter le navire, mais le corsaire la retint par le bras.

- Attends…
La jeune femme se retourna, lentement.
- Je n’ai vraiment su dire au revoir, alors le plus simple… c’est de ne pas le faire… Lâcha-t-elle pour toute réponse.
Varian l’observa un instant en silence, ne sachant comment interpréter les paroles de son interlocutrice. Il se contenta d’user de rhétorique.
- Un au revoir, c’est bien différent d’un adieu, tu sais.
- C’en est sans doute un pour moi en ce moment.
Murmura spontanément la jeune femme.
- Ah… Est-ce que ta décision est en rapport avec…

Un silence pesant s’ensuivit qu’aucun des deux ne semblait vouloir briser par peur de la suite des évènements mais aussi par la crainte de la réaction de l’autre. Pourtant, Eirynna savait qu’elle n’aurait pas le choix, mais pour une fois elle se décida à faire les choses différemment. Sans plus de cérémonie, elle se rapprocha de son interlocuteur avant de l’étreindre. Elle pouvait sentir leurs cœurs battre à l’unisson mais se força à les ignorer de peur de se laisser submerger par l’émotion.
Elle aimait apprivoiser ces dernières, en jouer, les retranscrire… Mais pour l’heure, ce n’était ni l’endroit ni le moment. Elle se contenta simplement de dire pour toute conclusion :

- Merci pour tout Varian. Et la réponse est non, ta maladresse est déjà oubliée. Tu feras partie des personnes que je n’oublierai pas, et je pense sincèrement, j’en ai même la certitude pour tout te dire, qu’une place te sera réservée dans mon recueil de chant.
*Et dans mon cœur au côté de ceux auxquels je tiens, mais ça tu ne le sauras jamais*

Sans attendre de réponse, elle s’écarta et tourna les talons en direction de sa nouvelle destinée. Mais elle s’arrêta brusquement comme si elle avait oublié quelque chose d’important. L’instant d’après, elle se retourna une dernière fois vers Varian qui la regardait s’éloigner :
- De toi à moi, nous finirons très certainement par nous croiser à nouveau tu sais, mon père m’a toujours dit que le monde était bien plus petit qu’on ne l’imaginait. Et puis une fois que tu feras partie de mon œuvre, il faudra bien que je la partage avec toi, ce n’est pas Milil qui me contredira là-dessus !
La barde le gratifia d’un clin d’œil espiègle, avant de quitter définitivement le navire. Le Capitaine resta là, immobile, l’air rêveur. Ce ne fût que lorsque l’appel de la gnôle se fit sentir auprès de son équipage, qu’il se décida à bouger, le cœur lourd, prêt à noyer la douleur de la récente séparation avec l’Illuskienne, dans l’alcool.


*********



Une fois qu’elle eût posé le pied sur la terre ferme, Eirynna se hâta de se mêler à la foule, comme si elle craignait que ses jambes ne la forcent à revenir sur sa décision. Après s’être éloignée des quais, elle s’éloigna un peu de la cohue et prit le temps d’apprécier le nouvel environnement qui s’offrait à elle. Elle inspira une grande bouffée d’air frais, relevant le visage en direction du ciel, heureuse d’apprécier la caresse des rayons du soleil sur sa peau. Il faisait beau ce jour là, elle en était fort aise et comptait bien en profiter.

Bien qu’elle visita l’endroit pour la première fois, l’ambiance de l’endroit lui était étonnamment familière. La foule, les marchands, les pêcheurs mais c’était plus particulièrement l’odeur qui se dégageait de l’endroit qui lui rappelait son passé, si bien qu’elle ne put réprimer un rire étouffé. Elle était partie pour se dépayser, mais en ce qui concernait le port tout de moins, c’était peine perdue. Ironie du sort.

*Les ports sont décidemment tous les mêmes*

Car qui disait port, disait odeur de poisson. Bien que celui-ci sembla bien plus calme que celui d’Eauprofonde auprès duquel elle avait passé ses dernières années. L’artiste qu’elle était regarda autour d’elle. Les gens se pressaient ici et là, affairés à leurs occupations. Certains semblaient l’observer, sans doute avaient-ils déjà repéré que sa tête encadrée de longs cheveux roux (peu discrets pour le coup) n’était pas du coin. A part des marchands, et des vendeurs de poisson, elle ne remarqua rien dans le coin qui puisse susciter son attention. En bonne barde qu’elle était (Illuskienne qui plus est), elle avait bien pensé à s’arrêter à une taverne, pour demander des renseignements, mais l’ambiance était bien trop similaire dans ce quartier à ce qu’elle avait déjà connu auparavant.
Naturellement, elle décida de se diriger vers le centre de la cité, car comme toutes les villes, c’était là que se déroulait le cœur de l’action comme elle aimait l’appeler. L’Illuskienne continua donc son chemin, empruntant ce qui lui sembla être la rue principale. Elle n’était pas vraiment occupée à observer l’architecture de la ville, bien trop distraite par les passants.

Car observer des inconnus, faisait partie de ses divertissements quotidiens. Elle aimait analyser leur démarche, leur expression et leur inventer intérieurement une histoire. Car ce qu’elle appréciait dans ce « jeu » solitaire et silencieux, c’était de sentir leurs problèmes, leurs joies… pour mieux créer. Créer en captant l’émotion. L’émotion était pour elle le levier le plus puissant permettant d’aboutir à une œuvre réussie.
C’est seulement lorsqu’elle observa des estrades, des gens assis mais surtout une mixité raciale plus importante qu’elle se rendit compte qu’elle était arrivée au cœur de la ville.

*Sans doute la Grand Place hmm*

La jeune barde observa alentour. Des artistes de toutes sortent s’affairaient à attirer l’attention des passants pour vendre leurs créations, qu’il s’agisse d’objets fabriqués, de portraits ou de représentations, il y en avait pour tous les goûts. On pouvait aussi repérer, avec un œil attentifs, quelques badauds ici et là, prêts à tirer une bourse un peu trop aisée d’accès. Eirynna n’en avait cure : Sa propre bourse était bien trop mince et à l’abri de tout regard mal intentionné. Il s’agissait d’une règle intéressante qu’elle s’était imposée, un avantage à grandir dans un quartier pas pour le moins malfamé, c’est qu’elle en était devenue plus vigilante quand à la protection de ses effets personnels. Mais cela ne suscita pas le moins du monde son intérêt.
Non, c’est une Estrade en particulier qui retint son attention. Elle semblait être à l’effigie de la déesse des festivités, la très inspirante Lliira.

*Ce n’est pas Milil mais bon, voilà qui m’intéresse*

Elle laissa ses pas la guider en direction de l’endroit en question. De nombreuses personnes semblaient s’y presser, mais elle préféra dans un premier temps se tenir un peu à l’écart et observer ce qui allait se passer. Prise d’un irrépressible besoin de réaliser quelque chose de constructif plutôt que de rester passive, elle se saisit de son luth et commença à jouer bien décidée à accompagner l’instrument d’un second qui n’était autre que sa voix.

C’est à cet instant et seulement à cet instant, que la jeune femme s’autorisa à ressentir et à exprimer la tristesse qu’elle avait refoulée plus tôt. L’artiste se sentit faiblir mais se servit de son désarroi comme une force, un levier à son art. Elle décida de se servir cette fois ci de sa propre émotion pour créer une mélodie harmonieuse certes, mais surtout lyrique.

_________________
La Fiche

Rp en cours : Le Fil d'Art [MJ: Dragriff]
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Barde est à quai !
MessageMessage posté...: Dim 19 Nov 2017, 14:56 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6036
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Sans transitions : la suite =>

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: