Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Dim 18 Aoû 2019, 21:04



 [ 58 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Ô Flot abracadabrantesque
MessageMessage posté...: Mer 29 Déc 2010, 19:30 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 23 Sep 2010, 20:44
Messages: 29
PX: 350
Les caisses de bois rare remplissant la cale du Flot avaient été remplacées par de la belle poterie et des tissus précieux, depuis son escale dans la cité des splendeurs. Le bateau marchand de taille modeste pratiquait en effet une route commerciale triangulaire, de Caer Callidyrr à Gemmaline, en passant par Eauprofonde. Il n'avait pas toujours transporté des biens de luxe, un an plus tôt, sa cargaison était constituée d'armes et d'armures destinées aux colons, mais la relativement maigre capacité de l'embarcation rendait le voyage pénible et moins rentable, malgré les besoins de l'endroit. Cette partie du trajet était la plus agréable des trois, bien qu'elle fut cette fois rendue plus tendue par la sombre histoire de la disparition du dîner du capitaine. L'équipage était néanmoins assez soudé pour que cet incident soit mis sur le compte de la malchance, et pas sur une quelconque, et pourtant plausible, rapine. La route était du reste sûre et les récifs réellement dangereux bien moins nombreux qu'à l'approche des îles Moonshae. En ce jour là, le vent était un sympathique qui s'était tout à fait adonné, emprunt d'iode, comme tout bon air marin.

Au diapason des pupilles de l'azurin, la mer ne s'étendait plus sur l'horizon mais était arrêtée par la terre sombre d'une île proche. A mesure que le bâtiment glissait sur les flots, le bruit des mouettes s'amplifiait jusqu'à devenir le bourdonnement rieur caractéristique des ports. Torse et pieds nus, Velykan était occupé à réduire un léger gîte en détendant une voile secondaire. Il naviguait depuis maintenant plus de deux ans, et malgré l'habitude, la brise aimante n'en finissait pas de le faire frisonner. C'en était pourtant terminé, sa carrière de marin s'arrêtait, bornée par l'enceinte de la cité. Il avait déjà eu ce projet lors de leur dernière escale, mais la réputation de Gemmaline résonnait fortement à ses oreilles comme un lieu d'utopie. On la disait territoire tolérant à l'extrême, gouvernée par un visionnaire, et c'était assez pour faire patienter le jeune homme pourtant ardent. Son travail terminé, il se suspendit à un filet de corde, et contempla son ultime destination. Une fine pluie côtière avait commencé à tomber.

-Alors, sûr de ton choix, tu pars dès le mouillage ?

C'était la voix rude d'un des matelots, un type robuste très typé illuskan, un membre d'équipage qu'on savait bien ancien. L'intéressé acquiesça simplement d'un signe de tête déterminé et un peu agacé. Il avait eu le droit à cette question une bonne dizaine de fois depuis qu'il avait exprimé son envie de débarquer. Ils ne comprenaient pas sa résolution, persuadés d'avoir sur le Flot la meilleure des vies, et bien que l'azurin ne démentait pas l'idée, une existence heureuse mais sans le sens n'était plus ce à quoi il aspirait. Il fallait cependant les comprendre, sur une équipe d'à peine huit hommes, le départ d'un d'entre-eux était toujours un événement, qu'ils avaient d'ailleurs honoré par un verre d'alcool la veille.

Jetant l'ancre, le vaisseau accosta sans accroc sur les quais marchands. Le troisième des Nagemonts n'avait pas prévu de participer à la décharge des marchandises, et il avait été décidé qu'il ne participerait pas non plus à l'embarquement des produits insulaires destinés à Alaron. Après le temps passé en mer, avant de délester le bateau, les marins avaient pour coutume de se rendre dans la taverne la plus proche pour décompresser. Velykan n'avait pas souhaité les accompagner, ayant trop peur de ne pouvoir se résoudre à les quitter après quelques gobelets de rhum. Il resta donc seul, dans la zone de vie de la cale. Il enfila ses habits de terre, au demeurant seulement additifs à ses habits de mer. Avec une pensée pour son père à trois-cent bons miles de là, il soupesa son arme, une grande et lourde épée qui avait peut-être jadis été plus reluisante, mais qui malgré le visible poids des années et des combats était toujours vaillante. Son armure de cuir clouté était soigneusement pliée dans son sac à dos, afin de prendre le moins de place possible, avec quelques babioles supplémentaires, alors que sa rondache était attachée à l'arrière de son épaule gauche. La matraque et la hache de jet à sa ceinture lui donnaient tout de même un air très militaire : il ne savait si sa vie sur Gemmaline regorgerait de conflits. Quoi qu'il en soit, il ne reculerait pas.

Le jeune homme allait partir, quand quelque chose, un bruissement sans doute, le fit s'arrêter une seconde. Il n'y avait pourtant personne d'autre ici, à part peut-être une poignée de rats, que du reste il connaissait bien, pour avoir essayé d'en domestiquer un, de nombreuses chevauchées de cela. Sous la désapprobation voire l'horreur des autres matelots il avait dû à contrecœur y renoncer.

_________________
La vie est faite d'exceptions.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Ven 31 Déc 2010, 00:38 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 12 Oct 2008, 14:17
Messages: 36
PX: 287
Elric avait décidé d’en finir avec ses poursuivants, pour cela il était près à tout.
C’est quand il flânait dans une petite ville portuaire dont il ignorait le nom qu’il entendit parler d’une contré lointaine du nom de Gemmaline. Il apprit dans la conversation qu’un bateau nommé « Flots » s’y rendait justement.

Malgré ses connaissances peu développé de la géographie du monde dans lequel il vivait, il savait tout de même que Gemmaline était assez éloigné pour ne pas avoir à se soucier de ses poursuivants pendant un bout de temps.
De plus, il souffrait d’affreux maux de têtes, conséquence de sa « trahison » des Esprits selon lui, et s’éloigner en mer pourrait les apaiser. En effet les Esprits des bois sont peu puissants dans les zones ne comportant pas le moindre arbre. Un long séjour en mer les éloignerais Il vola quelques provisions et s'embarqua clandestinement dans le bateau. Les migraines n'amélioraient pas son caractère exécrable, il ne voulait donc pas tenir compagnie à des humains et encore moins négocier avec eux sur le prix d'une place de bateau. C'est ainsi qu'il se retrouva dans la cale du bateau, en direction de Gemmaline.

Le voyage dura une semaine, et il avait fini ses provisions avant la moitié du quatrième jour. Après quelques jours de jeûne (une journée, pour être exacte, mais qui lui parut extrêmement longue), ne se décidant point à manger les quelques rats qui voyageaient avec lui, il finit par sortir sur le pont afin de contenter son estomac.
C'est ainsi qu'il vola un dîner composé de champignon, d'algue ainsi que d'un poisson qui lui était inconnue, ses maigres connaissances dans les créatures des créatures vivantes dans les eaux profondes lui firent dire que c'était a priori une dorade, ce qui signifie que ce n'était probablement pas le cas. Elric rechignait toujours à manger des animaux tuer par l'homme, il se contentait souvent des restes des autres animaux, se servant des restes avec d'autres charognards, qui comme lui, n'aimait pas chasser. Les hommes tuaient par cruauté et par plaisir, ce qui n'était pas son cas, du moins pas quand il s'agissait de créature non-humaines.
Il relacha donc la « dorade » dans l’eau, celle-ci s’en alla flotter mollement sur le dos, conséquence de sa cuisson prolonger que le cuisinier lui avait fait.
Elric quand à lui, après un bon repas et ayant sauvé un poisson d'une mort certaine, il retourna avec les rats. Ceux-ci, tout comme lui, n'aimait guère la compagnie des hommes, mais profitait d'eux pour se nourrir. Il en fit ses compagnons d'infortunes, car leur but était le même sur ce rafiot : survivre, sans se faire éradiquer par les humains, mais ne pouvant survivre sans eux.

Quant aux esprits, leurs manifestations s'étaient calmées, Elric avait sans doute vu juste. Et bien qu'il existait sans doute des esprits dans toute cette étendue bleue, ils ne semblaient pas lui en vouloir. Il souffrait bien du mal de mer, mais il ne le mit pas sur leur compte.
Elric finit son voyage assez tranquillement et celui-ci avait même pour mérite d'avoir calmé ses bronchites chroniques.

Le jour où ils débarquèrent enfin, Elric entendit quelqu'un descendre dans la cale, ce fut la première fois que quelqu'un descendit où il était, certains étaient allés chercher des choses dedans, mais pas aussi profondément.
L'individu en question semblait assez bienveillant, même s'il semblait capable d'une grande violence.

Elric n'attendit pas la réaction de ce dernier, il s'enfuit de la cale le plus vite possible, en emportant tous ses biens et s'enfuit du bateau. Il était désorienté face à ce nouveau paysage. Et quand il s'approcha du bord, il n'y vu que de l'eau. En effet le bateau était à quais, mais de l'autre côté.
Ne prenant pas le temps de réfléchir, Elrci se jeta à l'eau, bien qu'il ne sache pas vraiment nager, car il n'en avait jamais eu l'utilité jusqu'à ce jour.
Et maintenant il tentait de ne pas se noyer.


Hors rôleplay a écrit:
Je ne sais pas comment faire les jets de compétence.
Je souhaite faire un jet d’un dé à 20 face, avec un malus de 2 (bonus de force + malus d’armure x2) et pour nom « teste de natation »
Et désolé pour le retard, un peu dégouté par un échec à un examen et donc j'avais pas trop l'inspiration qui me venait.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mar 04 Jan 2011, 00:51 
Maitre de Jeu
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 07 Oct 2010, 23:19
Messages: 225
Localisation: Un sommet divin
:HRP: Pas de soucis pour le retard qui n'aura pénalisé que toi et Velykan. ^^

Pour les tests, c'est le MJ qui les fait en privé, je peux les dévoiler si je le souhaite mais de toute façon la confiance est de mise ^^ (mais vu la façon dont tu présente le test, tu ne viendrais pas du site Aidedd par hasard?) ---- Au final, ce site se concentre sur l'aspect rôliste du jeu de rôle, le reste, c'est fait pour fatiguer le MJ :HRP:


:RP: Le voyage en bateau avait été assez long pour chacun des deux voyageurs s'étant décidé à descendre à Gemmaline. L'un parce que ça lui permettrait de s'essayer à une autre vie, le deuxième parce que c'est l'endroit ou il pourrait rencontrer d'autres esprits qui ne lui en voudraient pas et auprès de qui il pourrai réparer la trahison envers les autres, ou simplement éviter de les revoir...

Toujours est il que Velykan entendit un bruit dans la cale et s'y rendit et eut la drôle de surprise de voir un homme assez jeune courir se jeter à l'eau alors que le quai était de l'autre côté. Personne sur le bateau ne semblait avoir remarquer de drôle de stratagème, qu'allait faire Velykan quand à ce resquilleur?

Elric avait vu un pied passé devant lui et il avait prit peur, fuyant à toute jambe ce qui était très probablement un marin chargé de mauvaises intentions à son égard. Il plongea à l'eau et ce fut comme si la peur, au lieu de lui donner des ailes lui avait fourni des nageoires: il nagea rapidement et avec une qualité rare, du moins dans son souvenir...



:HRP: Ben tiens, Elric commence en trombe avec un 20 naturel en natation ..., j'aime pas ce genre de lancé pour démarrer xD :HRP:
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Jeu 06 Jan 2011, 00:10 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 23 Sep 2010, 20:44
Messages: 29
PX: 350
Voir passer en trombe, et sous son nez, un clandestin armé, n'était pas chose que l'on voyait tous les jours, même quand on était un marin d'expérience, ce qui n'était d'ailleurs pas tout à fait un titre auquel Velykan pouvait prétendre. Le saut dans l'eau, puis la situation incongrue, une fois la surprise passée, arrachèrent un sourire amusé au jeune homme. Ses réflexions des dernières heures avaient été tellement intenses et si peu promptes au rire que le mouvement soudain de ses muscles mandibulaires fut assez inconfortable. Les avants bras posés sur la balustrade, il pencha son regard azur en deçà du pont, les yeux pétillants et une expression proche de la moquerie au visage, ce qui contrastait avec des traits plutôt durs, à l'habituel. La mimique, bien que naturelle, était pour ainsi dire mal maîtrisée, si bien qu'elle aurait même pu sembler vexante ou narquoise, chose qui n'était pas particulièrement voulue.

L'étranger, se débrouillait à merveille dans son environnement aquatique, malgré sa frénésie, son équipement et son armure; il avait sans doute solidement appris à nager. Il était probablement originaire d'un des nombreux villages pauvres de pêcheurs de la côte des épées, son accoutrement négligé ne correspondait pas aux frusques que l'azurin avait pu observer sur les bonnes gens d'Eauprofonde. Il était par contre certain que ce fut à cet escale qu'il y fut monté, la cargaison étant intégralement vidée à chaque mouillage, il n'aurait pas pu monter avant. Le Nagemonts voyait le passager avec une certaine bienveillance. Le sort destiné aux clandestins était plutôt risible quand ils étaient découverts dans les cales du Flot, le trajet n'était pas assez long pour justifier qu'on les jettes par-dessus bord.

-Le quais est de l'autre côté. Une corde ? lança-t-il avec la force d'une personne habituée à couvrir de sa voix le brouhaha des vagues.

Velykan fléchit les genoux pour mettre la main sur une bouée harnachée, il devait bien en avoir une dans le coin : les marins n'avaient eux-même pas toujours la chance de savoir éviter la noyade.

:HRP: Si Elric semble être favorable à sa repêche et que Velykan trouve une bouée, il lui lance.

_________________
La vie est faite d'exceptions.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Ven 07 Jan 2011, 20:22 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 12 Oct 2008, 14:17
Messages: 36
PX: 287
:HRP: Je ne sais pas vraiment si c'est à moi de poster car Velykan n'a pas encore trouvé de bouée :HRP:

Elric barbotait dans l'eau, son aisance surprenant pour la natation ne semblait pas avoir surpris que lui. En effet, il voyait bien que le nouveau venu, bien que se moquant de son attitude, semblait trouver qu'il nageait plutôt bien. Et de la part d'un marin, ou tout du moins, en tant que personne habituée à de long trajet en mer, cela flattait incroyablement Elric, même si celui-ci ne se l'admettait pas.

Mais Elric n'était pas pour autant confiant dans ses capacités. Et le poids de son épée ainsi que celui de son armure n'était pas du tout adapté à la nage et commençait à lui peser.
Il voulait donc sortir de l'eau, mais n'arrivant pas à se repérer dans cet univers totalement inconnu, il préféra attendre l'hypothétique aide de l'homme sur le bateau.

Tout en essayant de ne pas se noyer, et pour cela il tournait en rond car il craignait les conséquences de l'immobilité, Elric se dit qu'il ne trouvait pas si désagréable son séjour dans l'eau.
Il n'avait pas pour habitude de prendre des bains, et les quelques ruisseaux où il se désaltérait de temps en temps n'étaient gère profond. Certains habituer de la mer semblait plutôt sympathique, bien que moqueur, et il pourrait profiter de ce caractère plutôt ouvert pour approfondir ses connaissances sur les créatures peuplant les divers fonds marins.

*Cet homme, bien qu'un peu vulgaire par sa façon de se moquer pourrait sans doute m'apprendre des choses...*
Elric ne pouvait s'empêcher de se questionner sur les environs, mais la situation n'était pas aussi paisible qu'il l'aurait souhaité pour satisfaire sa curiosité.


:HRP: Désolé Velykan, mais si tu veux pouvoir prouver ton statu de marin à mon personnage, il va te falloir approfondir tes connaissances sur la faune des fonds de gemmaline :twisted:

J'ai failli poster le message avec le nom de mon nain au lieu d'Elric... :?: :HRP:
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mar 11 Jan 2011, 18:28 
Maitre de Jeu
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 07 Oct 2010, 23:19
Messages: 225
Localisation: Un sommet divin
Velykan trouva rapidement une bouée, il connaissait l'emplacement des moindres choses sur ce navire. Il lui fallu s'y reprendre à quatre fois pour lancer la bouée efficacement, visiblement un manque d'entrainement au "lancer de bouée pour sauvetage d'un intrus pas bien malin". Le quatrième lancé donc aurait pu être interprété par une tentative d'assommer un fuyard en eaux calmes mais la bouée attérit juste autour de la tête du fuyard.

Elric tournait en rond tout en observant le manège de l'individu ayant tenté de se moquer de lui. Dès le premier lancé, il se demanda s'il n'allait pas repartir tout simplement au petit bonheur la chance mais il finit par attendre une réussite. Lors du quatrième lancé, il se demanda à quoi jouait ce mec qui avait foiré ses lancés jusque là et qui d'un seul coup visait bien. Mais ce qui était visé d'après Elric c'était sa tête, mais lorsque la bouée l'entoura, il fut presque rassuré sur les intentions de cet homme.



:HRP: J'ai bien ris lors de ma séance de lancé de dés, Velykan, tu as fait 2,3 puis 4 heureusement que le jet d'après ne fus pas cinq parce que j'aurais du abréger ma séance tellement je riais. Un manque de chance d'accord mais un manque de chance formant une suite, faut le faire ^^. Bon après t'as fait un meilleur jet donc ... ouf un 20 naturel ^^:HRP:
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mer 12 Jan 2011, 18:42 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 23 Sep 2010, 20:44
Messages: 29
PX: 350
-C'est moins facile si tu bouges, tu sais. fit l'azurin en soupirant distraitement.

Le jeune homme n'abandonnait pas facilement, mais il devait reconnaître que recommencer l'exercice quatre fois de suite avait quelque chose de lassant, et de frustrant aussi. Enfin, il ne pouvait pas en vouloir à ce qui était peut-être, à son comportement étrange, un novice en matière de navigation. Même si la bouée lui paraissait plutôt urgente -avec un tel équipement, il ne devait pas être très aisé de rester en surface- il se demandait quand même si le "naufragé" n'aurait pas plus vite fait de nager jusqu'à la berge, qui somme toute, n'était pas si loin.

Quoi qu'il en soit, l'exercice physique lui était maintenant imposé. Velykan aimait bien les travaux de force, comme la plupart des autres travaux, du reste, mais c'était de loin dans ceux-là qu'il s'illustrait le plus. Pour éviter de culpabiliser tout seul, il se disait souvent qu'à défaut d'avoir un cerveau il avait des muscles, et qu'un intellectuel en train de penser irait toujours moins vite qu'un imbécile courant.

Faisant craquer ses jointures, il commença à remonter le pèlerin trempé. Celui-ci n'avait encore prononcé un mot; peut-être ne parlait-il même pas le commun... Le barbare devait bien admettre certains de ses préjugés quant aux clandestins : ils venaient parfois de milieux étranges ou peu recommandables.

:HRP: Je ne sais pas s'il remonte aux mains ou au vireveau, selon l'équipement disponible et la cohérence.

_________________
La vie est faite d'exceptions.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mer 12 Jan 2011, 19:16 
Maitre de Jeu
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 07 Oct 2010, 23:19
Messages: 225
Localisation: Un sommet divin
:HRP: Au vireveau (au passage merci pour l'apprentissage d'un nouveau mot de la langue française, nouveau pour moi évidemment), vu l'équipement ce sera plus simple et plus rapide, vous avez déjà perdu assez de temps je crois non? :wink: :HRP:

:RP: Le marin remonta le naufragé à l'aide du vireveau.

:HRP: Bon là j'ai pas grand chose à dire, régler vos affaires, que je vous dirige moi ! :HRP:
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mer 12 Jan 2011, 22:02 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 12 Oct 2008, 14:17
Messages: 36
PX: 287
Elric ne savait comment réagir.
Le marin, il était maintenant sûr que l'homme en était un, aurait toutes les raisons de lui en vouloir. Il s'était introduit dans le bateau, n'avait pas payé sa place et avait volé des provisions.
L'homme en question semblait bien bâti et réussi à le ramener sur le bateau sans grande difficulté apparente.
Elric était perturbé, en effet l'habitude de l'homme l'inquiétait, mais le plus inquiétant serait la réaction de ses camarades s'il le voyait, si du moins ceux-ci s'étaient rendu compte de sa présence.
L'homme ne semblait pas être un de ses poursuivants et Elric le témoigna une profonde gratitude intérieure. Mourir noyer ne le tentait gère.
Cette profonde gratitude se témoigna par un mot prononcé a moitié, de façon peut enthousiaste.

-'Rci. lança Elric.

C'est alors qu'il aperçut la berge et le port derrière le marin. Subitement son corps s'arc-bouta, il roula par terre et gémis de douleur. Les esprits lui en voulaient de son long séjour en mer et le lui faisait payer.

*Tu as cru nous échapper, pitoyable humain ?
Seul la mort pourra te séparer de nous, nous sommes partout et nulle part à la fois. Que cette douleur te sert de leçon tout comme tu devras maintenant nous servir...
Nous ne somme pas trop demandant. Mais lorsque nous aurons besoin de toi, tu ne pourras y déroger...
*

Les voix résonnait dans sa tête, le discours était prononcé par ce qui semblait être une dizaine de créature, donnant un effet d'échos aux propos.
La douleur disparut subitement; Elric resta allongé sur le bateau, n'osant pas se relever. Il sanglotait.

Rarement les signes de sa folie lui avait été aussi néfaste. Il avait parfois tué pour ces voies, mais jamais il n'avait eu à endurer une douleur aussi grande.

:HRP: Loki, quand tu veux tu pourras te servir des "Esprits". Étant donné qu'il s'agit d'une manifestation de mon subconscient et de ma folie, je ne suis pas censé le contrôler (bien que je pense être apte à le faire surgir de façon assez imprévisible et inopportune). De ce fait tu peux les gérer si tu le souhaites, de cette façon tu pourras faire faire des choses à Elric, que cela t'arrange ou que cela me fasse chiez, ou tout simplement pour t'amuser. :lol: Mais leur fréquence d'apparition n'est pas très régulière. À utiliser avec modération. :HRP:
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Dim 16 Jan 2011, 01:56 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 23 Sep 2010, 20:44
Messages: 29
PX: 350
Il y avait des personnes humbles, au comportement commun, qu'on pouvait croiser le matin et oublier le soir. Chacune de ces personnes était pourtant particulière, et participait à sa manière à l'harmonie du monde, à tous les niveaux. Mais si chez la plupart des gens, cette individualité était presque invisible, d'autre se démarquaient … clairement. Et l'homme qui convulsait aux pieds de l'azurin faisait assurément partie de cette dernière catégorie. Il n'était pas venu sur Gemmaline avec l'idée de vivre des scènes triviales, et cette introduction le remettait sérieusement à sa place. Ses idéaux n'étaient pas pour autant mouchés, après tout, il n'avait pas encore mis le pied sur le sol de l'île.

Néanmoins quand on avait pour projet à plus ou moins long terme de pourfendre le mal à grande échelle, agir dans une telle situation était déroutant. Ne sachant pas trop quoi faire, et même s'il était empreint des meilleurs intentions qui soient, Velykan, par conséquent, ne fit rien, et laissa le clandestin se dépêtrer de ses démons. Le jeune homme fut d'abord persuadé que l'aider directement aurait pu être vexant, l'humiliation ayant déjà due être assez forte lors de la remontée assistée de la corde. Il n'était toujours pas vraiment sûr que l'inconnu s'exprime en commun, le seul son qu'il avait émis laissait encore une grande marge à l'interprétation.

La crise calmée, le barbare pris à nouveau la position accroupie, se positionnant juste en face du souffrant, le fixant cette fois avec une expression beaucoup plus sérieuse et concernée qu'auparavant. Il regrettait de ne pas mieux s'y connaître en médecine, car dans son cas, les paroles amicales était le seul soutient qu'il pouvait lui fournir.

-Est-ce-que je peux fai-re quel-que cho-se pour toi ? tenta-t-il le plus calmement possible, en détachant bien les syllabes.

_________________
La vie est faite d'exceptions.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Lun 17 Jan 2011, 20:34 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 12 Oct 2008, 14:17
Messages: 36
PX: 287
Elric était assez mal à l'aise. En effets ces crises n'étaient pas agréables pour lui, mais encore moins pour les autres. On l'avait parfois pris pour un être démoniaque ou pour quelqu'un possédé par un tel être.
Heureusement cela ne semblait pas le cas du marin. Celui-ci lui avait sans doute sauvé la vie et semblait ne témoigner aucune crainte envers lui.

Il s'assit avec difficulté puis remarqua qu'il était dans l'incapacité physique de se mettre debout.

-Aide-moi à me relever.

Elric n'avait pas l'habitude de tutoyer des gens et encore moins de leur témoigner du respect. Mais l'homme semblait différent, c'est pourquoi il ajouta:

-S'il te plait.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mar 18 Jan 2011, 23:57 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 23 Sep 2010, 20:44
Messages: 29
PX: 350
-Mph. marmonna l'azurin avec des accents d'acceptation.

Il se remit d'abord lui-même sur ses jambes, puis tira le clandestin par un bras, d'une poigne qui dénotait une certaine puissance physique, soutenant avec l'autre main son autre épaule, pour être sûr qu'il ne s'effondrerait pas dès qu'il se serait trouvé debout. Une fois sûr de la stabilité de l'homme, il desserra son étreinte et lui laissa le loisir de s'accouder sur la balustrade. Certain, et rassuré, de sa capacité à communiquer avec lui, il clama calmement, sur un ton volontairement monocorde :

-Bienvenue sur l'île Gemmaline, et caetera. Devant toi la ville de ... Gemmaline … pas derrière. Alors... tu as de la famille ici ? Des … projets ? Autres que de se cacher dans les cales pour faire bon voyage ?

Le barbare fit quelques pas lents et circulaires, cherchant ses mots. Son visage était paisible, et exprimait plus l'amusement léger, bien qu'un peu maladroit, que le reproche. Il ne désapprouvait pas ce mode de vie, malgré les tords que cela pouvait causer aux marins, la traversée était de toute façon plus facile pour eux que pour les irréguliers. Du reste, ce genre de bohème risquait, mais c'était voulu, de devenir son quotidien.

-Si tu as laissé des affaires dans la cale, d'ailleurs, tu peux aller les chercher. Tu n'as pas grand-chose à craindre : tu m'as donné la preuve que te jeter à l'eau est une méthode inefficace pour se débarrasser de toi. conclu-t-il avec un petit sourire.

_________________
La vie est faite d'exceptions.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mer 19 Jan 2011, 18:38 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 12 Oct 2008, 14:17
Messages: 36
PX: 287
Le marin, bien que fort sympathique, faisais une chose qui était peu agréable au rôdeur: parler.
De plus celui-ci n'était pas tout à fait rassuré, en effet tous les marins ne réagiraient pas forcément comme son sauveur. Il voulut donc s'éloigner du bateau.
Il remercia le marin d'un signe de tête pour l'avoir aidé à se relever, puis lui murmura:

-Faut pas rester ici !

Il s'en alla donc, puis après quelques mètres, il revînt sur ses pas et ajouta:

-J'ai toutes mes affaires. Pas de famille. Pas de projet.

Elric quitta ensuite le bateau, puis s'arrêta et attendit la réaction du marin. En effet, celui-ci comptait peut être resté sur le bateau.
En tout cas, avec ou sans le marin, il partirait à la découverte de la ville. Quelques en soit les raisons, connaitre une ville est toujours un avantage.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Dim 23 Jan 2011, 04:19 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 23 Sep 2010, 20:44
Messages: 29
PX: 350
Le clandestin était soit acteur soit fou. Quelques secondes auparavant, il se tordait sur le pont d'une douleur soudaine, et à présent il détallait, persuadé qu'on allait lui faire du mal. Quand il revint finalement sur ses pas pour glisser quelques mots de plus, Velykan hésita. Il y avait deux minutes, l'azurin était bien décidé à quitter le Flot seul, sans réel fil conducteur. Maintenant, on semblait l'attendre, de l'autre côté de la berge. Alors, et puis, quitte à débarquer, autant le faire avec une esquisse de guide, même si ce guide, d'après ses propres aveux, n'avait pas plus d'attache sur l'île que n'importe quel étranger. Rapidement, le barbare fut au côté de l'homme à la chevelure grisâtre. Le marin était parvenu à mettre un pied, puis l'autre, sans réelle émotion négative, ni mélancolie ni regrets, de ceux qui débutent avant même d'avoir une raison d'être, et il le devait entièrement à la temporaire béatitude enthousiaste que lui procurait son nouveau compagnon. En signe de sympathie, il lui tapota cordialement l'épaule.

-Vel, gens d'armes et de pas grand-chose d'autre, à ton service. Si tu veux, il y a quelques tavernes dans le coin.

L'azurin réfléchit prestement : il n'y avait pas pléthore d'établissements fréquentables dont il avait connaissance. Son équipage avait pour habitude de profiter de la Wyverne Scintillante, mais l'envie lui était de changer : plutôt que de rencontrer les personnes de passage qui y pullulaient, de se lier avec la masse informe des gens des classes les plus humbles. De plus, le comportement du clandestin dans un lieu aussi agité que la Wyverne pouvait se révéler bien instable; il l'était déjà dans des endroits bien plus calmes. Son choix se porta donc sur une petite gargote à pêcheurs, dont il n'avait vu l'enseigne qu'en passant, et qui ne lui avait jamais paru extrêmement fréquenté.

-Le Poisson par exemple : par là, je crois. fit-il en pointant, d'après ses souvenirs, la direction vers la taverne.

Son regard céruléen passa ensuite sur l'intéressé, dans l'esprit de le détailler un peu plus. Il y remarqua, à sa grande surprise, des éléments criants qui ne l'avait pourtant précédemment pas interpelé : il y avait là une lame presque aussi longue que la sienne, ainsi qu'un arc. Ouvrant des yeux ronds, il se demanda si confier des armes à une personne visiblement aussi délurée était très prudent. Néanmoins, l'idée de suivre un tel individu lui plaisait.

-Sinon, ils doivent bien avoir quelque part du boulot pour les gens comme nous, avec les armes qu'ils importent...

_________________
La vie est faite d'exceptions.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Dim 23 Jan 2011, 12:05 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 12 Oct 2008, 14:17
Messages: 36
PX: 287
Elric hésita un petit moment. Suivre un inconnu dans un lieu inconnu n'est pas forcément une bonne chose. Son expérience personnelle pouvait même lui démontrer que cela lui avait toujours attiré des ennuis.
Mais l'homme semblait sincère dans son envie de trouver du travail. Et deux individus armés sont toujours plus efficaces qu'un seul.

Le rôdeur n'était pas un grand stratège, mais il savait qu'encercler quelqu'un quand on est tout seul n'est pas réalisable. Ou tout du moins il n'avait jamais réussi. Pourtant ce n'était pas faute d'avoir essayé.
Un compagnon est donc très utile, que cela soit pour mètre en difficulté des individus, car le nombre est une chose importante a tout combat, ou tout simplement pour surveiller ses arrières.

Le principal problème est d'avoir confiance en celui-ci. Pour l'instant ce n'était pas tout à fait le cas, mais Elric était décidé de donner sa chance au dénommer Vel.

-Moi je m'appelle Elric.

Elric était mentalement dérangé, c'était un fait. Mais une action du marin le perturbait au plus profond de son être, si tout du moins il pouvait être plus perturbé que lors de son quotidien. En effet celui-ci lui avait tapoté l'épaule.

Les rares rapports physique qu'il avait eu avec des humains étaient agressifs; il s'était souvent fait frapper ou bousculer dans une foule. Mais jamais on n'avait effectué un geste comme celui du marin, d'une façon aussi amicale.

Elric se dirigea vers la direction indiquée par Vel. Il fit quelques mètres et s'arrêta de nouveau. La foule allait sans doute se densifier au fur et à mesure de leur progression et il ne voulait pas perdre son compagnon. De plus il ne savait pas du tout ou se situait le bâtiment et ce n'était pas son pitoyable sens de l'orientation qui l'aiderait à le trouver.

Il se retourna et lança:

-Où se trouve la taverne dont tu parlais déjà ?
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mar 25 Jan 2011, 23:41 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 23 Sep 2010, 20:44
Messages: 29
PX: 350
-Par là.

L'azurin hocha encore une fois la tête avec un sourire fraternel et montra à nouveau du doigts une direction approximative. Il était à peu près rassuré de ne pas voyager seul dans la ville si vaste, quand bien même sa compagnie pouvait se révéler instable.

-Alors allons y, Elric.

Réajustant son lourd sac qui lui mordait un peu l'épaule, Velykan guida d'un pas décidé son ami vers la taverne du Poisson. Il ne s'y passerait sans doute rien d'épique, mais ce serait à la fois un vestibule à l'aventure et une antichambre à la lente socialisation Gemmalinienne.

_________________
La vie est faite d'exceptions.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mer 26 Jan 2011, 01:43 
Maitre de Jeu
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 07 Oct 2010, 23:19
Messages: 225
Localisation: Un sommet divin
Les deux compares se dirigeaient donc vers la taverne dont l'enseigne représentait un poisson. Aucun d'eux ne savait de quoi leur avenir serait fait, mais ils sembleraient qu'ils aient décidés de faire un bout de chemin ensemble.

L'intérieur de l'auberge était extrêmement sobre et sentait l'établissement tenu par la ville à plein nez, bien que rien de concret ne pouvait affirmer cela. Juste cette question: comment cette auberge peut elle survivre en étant déserte, hormis ce petit soiffard accoudé au comptoir, et en ayant une forte odeur de poisson?

Toujours est il que c'est ici que sont entrés ces deux jeunes gens, immédiatement accosté par un aubergiste trop heureux de voir de nouvelles têtes. En entrant, ils entendirent le soiffard se plaindre de ces chamboulements religieux sur des terres abandonnées, des chamboulements meurtriers mais l'aubergiste interpellant les nouveaux...


- Bien le bonjour messieurs, que puis je vous servir?
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Mer 26 Jan 2011, 14:32 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 12 Oct 2008, 14:17
Messages: 36
PX: 287
Elric ne savait pas quoi répondre à l'aubergiste. Il n'était pas habitué à fréquenter les tavernes et ne connaissait pas grand-chose dans les boissons que l'on vend fréquemment dans ces lieux.

Il ne voulait pas offenser son compagnon ainsi que le tavernier en ne commandant rien, même si ne rien prendre n'était pas forcément une offense envers ceux-ci.

-Qu'as-tu à me proposer ?

Tout en disant cela, Elric chercha à s'asseoir. Bien qu'il se serait assis par terre habituellement, il chercha un endroit plus propice du regard et proposa à son compagnon de faire de même.

-Viens t'asseoir, nous s'ront plus à l'aise pour parler et boire.

Et il se dirigea vers une table.

:HRP: Ou le comptoir si la taverne ne dispose pas de table avec des chaises/tabourets en état pour s'asseoir. :HRP:
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Sam 29 Jan 2011, 02:57 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 23 Sep 2010, 20:44
Messages: 29
PX: 350
A première vue, les lieux ne parurent pas très accueillants à Velykan, habitué à une certaine permanence de la présence humaine. Pourtant, c'était précisément le genre d'établissement qu'il cherchait, et le retrouver sans trop de mal à travers les quais le rempli d'une satisfaction qu'il garda pour son inconscient. Il n'y avait par contre jamais mis le pied à proprement parler, aussi était-il aussi étranger que n'importe-qui à la disposition des lieux, et fut tout aussi décontenancé face à la simplicité du décors.

-Tu prendras bien une pinte Elric ? lança-t-il en direction de l'intéressé, avant de passer une commande identique.

Le barbare se demandait si le clandestin comptait payer quoi que ce soit... Probablement pas, puisque même le prix d'un modeste voyage lui semblait encore de trop. L'azurin n'aimait pas l'argent, et s'en débarrasser d'un peu ne lui ferait pas trop de peine, mais il savait aussi que quelques pièces pouvaient ouvrir bien des portes. Sa réticence à utiliser ce genre de méthode, contrairement à, par exemple, la violence, venait du fait que la monnaie n'existait pas dans la nature, et qu'il ne savait s'il trahissait lui-même une partie de ses propres idéaux en se servant ainsi du système. Tout en s'asseyant, il y réfléchissait : ne pas le faire relèverait peut-être aussi d'un idéalisme surfait. Encore une fois, ses idées demeuraient confuses et indéfinies. Ses pensées se tournèrent vers d'autres projets, concernant paradoxalement bel et bien son gagne-pain.

-Patron, tu connaitrais pas un travail intéressant ET respectable pour deux fortes gens formés aux armes ? fit-il d'un ton légèrement autoritaire, sans doute une tentative d'imposer le respect.

_________________
La vie est faite d'exceptions.
Haut
   
 
 Sujet du message:
MessageMessage posté...: Sam 29 Jan 2011, 12:47 
Aventurier de passage
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 12 Oct 2008, 14:17
Messages: 36
PX: 287
Elric acquiesça.
Si son compagnon prenait un pinte, c'est que cela n'était pas toxique, ou du moins pas mortel.Il écouta attentivement le marin, celui-ci, bien que semblant très autoritaire par son ton, ce qui ne plaisait pas forcément a Elric, il semblait faire preuve de beaucoup d'initiative.Il trouvait que ces deux traites de caractères allaient très bien ensemble et qu'ainsi, le marin lui facilitait bien la tâche.

La sociabilité n'était pas son fort et bien que Vel ne semblait pas non plus un fin lettré, il semblait très habile à engager une conversation. Elric se félicita intérieurement de cette rencontre, car le marin complétait ses propres lacunes de comportement en société.
Elric n'aimait pas ne rien faire et chercha donc une occupation.

C'est ainsi que, tout en attendant la commande et en écoutant d'une oreille distraite la conversation, il sortit son épée et, tout en gardant le pommeau dans sa main gauche, en appuya la pointe par terre.
Il avait toujours été fasciner par les choses coupantes, en avoir une en sa possession était vraiment un divertissement pour lui.
C'est ainsi qu'il commença légèrement à s'entailler l'épiderme ainsi qu'une partie du derme, s'émerveillant à la fois de la capacité de son cimeterre à trancher que du fait que bien qu'il s'entaille une partie de son corps, celui-ci ne se mettait pas à saigner. Ce n'était pas la première fois qu'il faisait cette expérience mais c'était toujours aussi intéressant que la première fois.

Un observateur extérieur considèrerait sans doute Elric comme masochiste, mais ce n'était nullement le cas et de plus, il n'avait pas grand-chose à faire de ce que les gens pouvaient penser de lui.
Haut
   
 
 [ 58 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Common Crawler [Bot] et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: