Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Sam 22 Sep 2018, 17:58



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Sam 14 Juin 2014, 12:34 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6595
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
initiatives
soldat2 20
biquette 16
elifern 12
soldat1 8
diablotin 6

Charge de la biquette 15(d20)+? touché !!! 89 dégats : soldat1 agonisant
attaque soldat2 (reception de charge) 18(d20)+? = touché, biquette -40pv
elifern saut 18(d20)+10 reussi, lutte sur diablotin 13(d20)+11 = réussi, lutte engagé
tests opposé diablotin 19 / elifern 18 eli engage la lutte, le diablotin ne peut plus jeter de sort sans test de lutte
soldat1 attaque biquette 18(d20)+? = touché : biquette -38pv, biquette morte
diablotin test concentration : 13(d20)+? réussi, lance un sort quand même ...



Le choc fut très violent et en quelque seconde du sang gicla de partout. Pour commencer la biquette, qui ressemblait tout de même plus à un diable cornu à quatre pattes sorti d'une représentation médiéval du "Malin", ramassa un méchant coup de halbarde. Ce qui ne l'empecha pas de frapper son adversaire direct et de le laisser entre la vie et la mort. Puis, le second soldat fini le traville du premier, y a pas à dire, les diables, ça sait s'organiser. Et la biquette tomba inerte, la tête tranchée.

Elifern réussi à agripper le diablotin, mais ce dernier plus mali que la moyenne, reussi tout de même à finir son sort, qu'en était les effets ? Apparemment aucun ...


Apparemment

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Sam 14 Juin 2014, 19:13 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
La frénésie du combat ! En l'espace de quelques enjambées du cabri des Enfers, tout bascula dans le sang. Sa monture avait foncé sans en démordre et le résultat avait été sans appel : la hallebarde du malchanceux garde défini comme cible bien que l'ayant frappée ne parvint pas à briser l'inertie de la bête qui le broya contre la grille, l'écrasant dans son armure et le metant définitivement hors d'état de nuire.

La femme-bête avait profité de l'élan de la biquette pour bondir toutes griffes dehors sur le petit diable en train d'incanter. Il lui avait été impossible d'esquiver les quatre bras enragés et il reçut de plein fouet la masse de la barbare et ses griffes dans sa chair. Elifern ne se soucia même pas du résultat du sortilège : parvenait-elle à bouger ? Sentait-elle la peau de la petite créature céder sous ses griffes ? Le reste était secondaire... Dans un méli-mélo en vrille, les deux créatures enlacées s'écrasèrent au sol tandis que la seconde sentinelle tranchait la tête de la biquette qui bêlait de douleur et de fureur quant au pénible manche de l'arme d'hast du premier dépassant encore de son poitrail.

La femme-bête exultait ! Ce déferlement de sauvagerie excitait les sens charnels de la barbare : cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait eu tant d'action durant sa phase d'éveil. Si la perte de son amie animal était dramatique, elle n'en ressenti néanmoins sur le moment pas le moindre pincement au cœur. Elle avait été brave et avait rempli son rôle. Tout allait très vite après tout et les morts ne se pleuraient pas au plus fort du combat.

Sans perdre un instant, Elifern se dégagea du diablotin qui ne volerait maintenant plus très loin et s'évertua à le tailler en pièce...


:HRP:
Note : n'oublie pas les dégâts de l'attaque de contact au round précédent ;)

Mon action : Une fois au sol, je me dégage de la lutte et j'attaque à outrance le diablotin :

1) (section "échapper à l'adversaire") Test de lutte opposé en remplacement d'une attaque : 1d20+18
- Si jamais le test est raté pour Elifern, elle recommence avec la seconde attaque etc...
- Je sors dans un case qui me met à l'opposé du garde, le dos au mur de manière à ne pas pouvoir être prise en tenailles.

2) Les 3 autres attaques sont des attaques de griffes normales :
->Jet d'attaque (Griffes) : 1d20 +9 / 1d20 +9 / 1d20 +9
-> Jet de dégâts (griffes) : 1d4 +10 / 1d4 +10 / 1d4 +10


PV : 42 +12(Rage 3x4=12 pv supplémentaires) ; griffes enragées (n'est pas hors de combat à -1)
CA : 8
Réf +7 / Vig +12 / Vol +5

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Dim 15 Juin 2014, 21:22 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6595
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Elifern attaque le diablotin
18/3/20/18 : le diablotin est mort (je nous epargne les détails)

soldat restant attaque Elifern : 15(d20)+? = touché : 16 dégâts
attaque secondaire 17(d20)+? = touché : 14 dégâts

Perception auditive Elifern : 19(d20)-1 = pas mal !
Eli 42+12 pv -30 = 12+12= 24 pv restant



Elifern avait eut raison du petit être ailé. Elle avait ramassé un mauvais coup de hallebarde mais rien qui ne pourrait l'affaiblir plus que ça. Elle se retrouvait face à ce soldat qui manifestement était prête à en découdre. Manifestement ce n'était pas un débutant.

Derrière, du fond du couloir apparu en sang, le gros 'gardien' du zoo bizarre. Il soufflait comme un bœuf et ses yeux injectés de sang crachait vers Elifern toute la haine dont il était capable. Sa démarche était assez lente mais pour sur, une fois rendu sur place, c'est à dire face à sa 'petite chérie', il ne ferait pas de quartiers. Autre inquiétude, Elifern entendit débouler des escalier derrière la grille des bruits de bottes.

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Dim 15 Juin 2014, 22:02 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
Lâchant la bride à ses puissantes griffes retrouvées, Elifern déchira littéralement le petit monstre en morceaux avec des grondements sourds de satisfaction. Mais à peine parachevait-elle son œuvre que le second soldat entaillait sa chair de son arme effilée. Deux coups secs et ajustés, imparables. Une douleurs fulgurante la saisit au cœur : les blessures étaient profondes. Et elle n'avait pas d'armure, ni rien qui put lui permettre de se défendre efficacement.

Puis tout s'accéléra encore : du haut des escaliers, elle entendit des bottes battre le pavé. Les renforts arrivaient. Et comme pour encore mieux cerner la barbare, Gradouble, son terrible geôlier, pointa le bout de son nez à l'autre bout du couloir. Elle était faite comme un rat !

Repoussant d'un élan revers rageur la lame de son adversaire fichée dans son flanc, elle se rua sur lui. Que pouvait-elle bien faire d'autre que se battre jusqu'au bout ?


:HRP:
Mon action : Je fais un pas de placement pour être au contact du soldat et j'attaque à outrance :

1) Les 2 premières attaques sont des attaques de griffes normales :
->Jet d'attaque (Griffes) : 1d20 +9 / 1d20 +9
-> Jet de dégâts (griffes) : 1d4 +10 / 1d4 +10

2) La 3ème (et la 4ème si ça foire) sont des attaques de contact pour tenter d'initier une lutte :
->Jet d'attaque de contact (Griffes) : 1d20 +9
-> Test de lutte opposé : 1d20+18
-> Jet de dégâts (griffes) : 1d4 +10

3) Si je ne parviens pas à initier la lutte :
-> (action rapide)Je bascule 1 point d'essentia contenu dans l'amalgâme "carapace effroyable" vers les "Griffes enragées"

4) Si le garde crève :
-> voir HRP d'Elifern

PV : 24 / 42 +12(Rage 3x4=12 pv supplémentaires) ; griffes enragées (n'est pas hors de combat à -1)
CA : 8
Réf +7 / Vig +12 / Vol +5

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Dim 15 Juin 2014, 23:06 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6595
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Elifern attaque le soldat
4 raté
3 raté
5 raté
13 réussi : 13 dégats

lutte engagé : le soldat 5(d20)+10 elifern 9(d20)18 = lutte engagé

le soldat attaque eli (donc lache sa Hallebarde et re-test de lutte opposé)
soldat 18(d20)+? eli7(d20)+18 = le soldat l'emporte donc inflige des dégats de 'mains nues'
soit : gants cloutés 12 dégâts
seconde attaque 17(d20)+? contre 17(d20)+18 raté

"GrasDouble" entre en rage


Le garde diabolique n'était pas un débutant, ni même un piètre soldat, il lui en fallait plus pour impressionné. de toute façon, s'il échouait son âme allait être "recyclée", alors à quoi bon pensé. Il fallait reconnaître que le 'Prince' savait former ses troupes, et on le comprends. car des aventuriers, même aguerris, restaient de piètres combatants face à tous ce qui pouvait se présenter dans le multivers.

Elfifern en prenait conscience, peut être que son "maître" à elle lui expliquerait un jour d'autres façons de survivre ... peut-^tre, ou peut-être pas, enfin, peut-être plus ...

Là, le garde mis un méchant coup dans le ventre de la barbare, qui, il faut l'avouer, n'avait pas grand chose pour se protéger. Et encaissa plutôt bien le coup de la belle-bête.

Gras double arrivait, et dans six secondes grand maximum allait pouvoir fracasser son gros poing levé sur sa 'petite saloperie de protégée'. Il hurlait déjà de voir sa belle biquette en sang !

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Dim 15 Juin 2014, 23:32 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
Quelle force bon sang ! Le garde ne payait pas de mine mais ses bras étaient d'acier trempé. Elle n'avait jamais eu de difficultés à faire ployer ses victimes sous sa musculature nerveuse mais celui-là ne s'en laissait pas compter. Et ses coups de poing étaient prodigieux : celui qu'elle reçut au ventre lui coupa le souffle, appuyant davantage sur la plaie béante ouverte par la hallebarde. Heureusement pour elle, elle évita le second en pivotant brusquement le buste. Elle put alors apercevoir d'un coup d’œil, le massif maître des bêtes qui rappliquait furax, à grandes enjambées. ça ne sentait pas bon : était-ce la fin ?

Avec l'énergie du désespoir, elle laissa à nouveau ses griffes parler pour elle. Un méchant goût de déjà vu baignait toute cette scène traumatique. Elle était morte tant de fois... Et même si cela n'avait été que des rêves, la douleurs et son corps brisé de tant de manières différentes avaient été très réels, au point qu'elle n'en distinguait plus de frontière perceptive entre le sommeil et l'éveil. Tout autre qu'elle aurait vécu la chose comme un bain de folie. Il fallait croire qu'elle était déjà folle, sans réels repères identitaires...

Qu'est-ce que pouvait encore signifier mourir ? Mais pourquoi diable se battait-elle encore et toujours ?

Parce qu'il le fallait ? Parce que c'était ainsi ? Elifern ne comprenait rien et n'analysait pas. C'était peut-être sa chance, sa force. Seul la lutte pour la survie avait du sens !


:HRP:
Mon action : Je fais une attaque à outrance (et je prie très fort :oops: ) :

1) (section "échapper à l'adversaire") Test de lutte opposé en remplacement d'une attaque : 1d20+18
- Si jamais le test est raté pour Elifern, elle recommence avec la seconde attaque etc...

2) Les 2 attaques suivantes sont des attaques de griffes normales :
->Jet d'attaque (Griffes) : 1d20 +9 / 1d20 +9
-> Jet de dégâts (griffes) : 1d4 +10 / 1d4 +10

3) Quoiqu'il arrive, la 4ème est une attaque de contact pour tenter d'initier une lutte :
->Jet d'attaque de contact (Griffes) : 1d20 +9
-> Test de lutte opposé : 1d20+18
-> Jet de dégâts (griffes) : 1d4 +10

4) Si je ne parviens pas à initier la lutte :
-> (action rapide)Je bascule 1 point d'essentia contenu dans l'amalgâme "carapace effroyable" vers les "Griffes enragées"

5) Si le garde crève :
-> Plan B comme Biquette-ô-biquette-protège-moi-de-tes-longs-poils !

PV : 12 / 42 +12(Rage 3x4=12 pv supplémentaires) ; griffes enragées (n'est pas hors de combat à -1)
CA : 8
Réf +7 / Vig +12 / Vol +5

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Mar 17 Juin 2014, 21:52 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6595
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Le combat semblait perdu pour Elifern. Alors qu'elle frappait son adversaire qui semblait bien supporter ses coups, lui n'était pas avare des siens. Le prince pouvait se vanter d'avoir des soldats aguerris. De son coté gras double arriva sur la femme-bête et tenta de lui fracasser le dos, rouge de colère. Au même moment déboula des escalier une douzaine de soldats. C'était la panique.

Alors même qu'Elifern s'attendait à recevoir l'assaut final de son ancien geôlier, ce dernier se pétrifia dans une posture grimaçante, laissant son poing à quelques mini-mètres de l'échine de la belle. Une grimace qu'elle n'oublierait jamais.

Puis, les soldats levèrent la grille, et s'écartèrent pour laisser passer un petit être bien sur de lui. Et pour cause c'était le prince en personne. Il regarda autour de lui, et d'un claquement de doigt fit signe à ses sbires, immédiatement chacun compris qu'il fallait faire place net. Le molosse pétrifié fut emmené, ainsi que que les cadavres encastrés de la chèvre et du soldat. De même pour celui du diablotin qu'Elifern avait broyé. En quelques minutes tout fut nettoyé impeccablement. Puis le petit prince diabolique s'approcha d'Elifern qui reprenait son souffle peu à peu, l'esprit encore brouillé de ce virement de situation inattendu.

Le Maître des lieux regardait la femme-bête d'un air hautain, la provoquant dans son âme de bête sauvage. Il se savait puissant et de mille fois supérieur à elle, sans un mot il voulait lui faire baisser les yeux.

Le ferait-elle ?

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Mer 18 Juin 2014, 07:18 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
Par Malar ! Il ne voulait pas crever cet empaffé ! La femme-bête avait maille à partir avec cette sentinelle des plus coriaces et tandis que sa marge de manœuvre était fort restreinte ce dernier n'avait pas voulu lui faciliter la tâche... L'ombre de son tourmenteur à la couenne épaisse et sa lourde patte s'étaient rapprochées sur son flanc : c'était trop tard ! Elle était foutue...

Dans un sursaut désespéré, délaissant le pénible soldat trop compétent, elle tourna la tête juste à temps pour voir la mort s'abattre sur son dos de toute la violence dont Gradouble était capable. Et elle le vit se figer ! On murmurait parfois que le temps semblait s'arrêter lorsque vous étiez sur le point de mourir ; l'expression ne pouvait être mieux choisie concernant la scène. Scène qui toutefois finit par expliquer, sans surréalisme ni superstition, par son déroulement le pourquoi du comment.

Il était là, à nouveau face à elle, fier et hautain. Le massif geôlier figé dans une posture mortelle à l'instant fatidique était l'image même de l'étendue du pouvoir du petit être diabolique. Et ses ordres à peine formulés et immédiatement exécutés, l'émanation de son autorité. Il était une caricature de la toute puissance et savait y mettre les formes.

Le souffle rauque d'une barbare au teint azuré accompagna le déménagement des victimes. Tandis que son regard regardait disparaître pelle-mêle le maître des bêtes comme un vulgaire meuble encombrant, il quittait ainsi des yeux fous d'un rage brûlante dont les volutes bleutée dans l'Incarnum lui étaient familières, pour croiser ceux autrement plus inquiétants, emplis d'une glaciale et absolue confiance en soi. Elle se sentit toute petite...

Cette courte épopée pour la liberté s'achevait donc sur une impasse qui démontrait encore davantage à quel point la femme-bête n'avait aucun moyen d'échapper aux griffes du fils de diable. Elle avait commencé par lui et se terminait par lui. La boucle était bouclée. N'était-ce point cela l'Enfer ? Un infini supplice redondant ?

Que pouvait-elle donc envisager ? La scène sanglante alors battue aux rythmes endiablés du combat se trouva soudain plongée dans un statut quo surréaliste qui reléguait tout naturellement l'esprit de la meute au second plan. Les pensées refirent surface comme la femme reprenait les commandes de la barbare. Elle lui firent constater sa complète impuissance ; quoi qu'elle envisage, il l'emporterait toujours. Se débattre ? Comme le lui soufflait la bête, l'instinct de survie, en elle ? C'était inutile. Il avait joué avec son âme et jouerait encore tant qu'il le voulait, c'était une évidence même pour l'esprit limité de la femme-bête qui se remémorait encore avec un frisson de quelle manière il avait capturé son essence. Elle avait écopé pour l'occasion de souffrances inimaginables suivies de plusieurs années dans l'ombre à récurer les excréments de tout ce que ce bastion comptait de plus infâme. Pour son insoumission et son extravagante rébellion spontanée, elle avait payé le prix fort.

Non, définitivement, il n'était plus temps de laisser la bête mener la danse. Et grâce aux réajustements orchestrés par l'émissaire de son dieu au sein de son identité profonde, elle savait pouvoir prétendre cette fois, à une décision raisonnable sinon raisonnée. Laissant les couleurs bleutées de la rage des âmes guerrières s'effilocher, quitter son corps et regagner leur place dans la Mer des Âmes, elle fit quelque chose qu'elle n'aurait jamais imaginé auparavant :


_ Maître... souffla-t-elle en baissant le regard, tête basse, soumise.

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Mer 18 Juin 2014, 22:04 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6595
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Le petit prince sourit de toutes ses dents. Il avait eu ce qu'il voulait. "Comme d'habitude" aurait dit un barde assez populaire. Mais l'être diabolique ne s'en lassait pas, c'était dans sa nature : dominer. Et plus on lui résistait, et plus ça lui plaisait. Il passa sa main dans les cheveux d'Elifern, d'un geste faussement tendre. Il savoura le moment. Tout autour c'était le silence, les autres gardes restaient au garde à vous dans une attitude de parfait militaire.

Paradoxalement Elifern sentit comme une sorte de soulagement, en pliant elle se délivrait de ses 'obligations' de dominante. son esprit ayant plié, il pouvait se reposer, laissant le corps aux mains de celui qui avait gagné : la récompense des perdants. Finalement la vie était simple : tout noir ou tout blanc, enfin, ou tout bleu dans le cas de notre totemiste.

Puis, ayant savourer le fruit de son pouvoir, l'homme cornu pris la parole :


-Bien, bien, bien ... Tu aurais été un bon animal de compagnie tu sais, tu as quelque chose qui me plait beaucoup. mais visiblement je ne suis pas le seul à t'apprécier, et des gens sont prêt à payer le prix fort pour ta liberation. A la bonne heure. Qui aurait cru qu'un aussi puant ta d'immondice puisse se vendre aussi cher ?

Evidemment personne n'osa repondre à cette question bien trop mise en scène. Puis il repris.

Allez dégage de là, et ne revient jamais ici, car la prochaine fois, tu connaîtra les souffrances que je réserve aux petites impertinentes dans ton genre. Gardes, emmenez moi ça à la salle de glyphes.

Les soldats s’exécutèrent, et emmenèrent sans ménagement Elifern. Elle pu ainsi monter les escaliers et arriver après bien des circonvolutions dans le château dans une grande salle. celle qui avait servi au voyage vers le 'monde du dessus'. Le prince était là.
Les soldats laissèrent la femme-bête au sol et le prince se mit à incanter. Sans un regard pour Elifern, ni une parole.

Des couleurs se mirent à tourner autour d'Elifern, et elle crue perdre connaissance.

Quand elle se réveilla elle était allongée dans l'herbe. Un vent frais lui fouettait le visage. Prenant peu à peu connaissance elle ouvrit les yeux. Son corps était extrêmement douloureux.




la suite

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: