Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Mer 12 Déc 2018, 03:42



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Elifern
MessageMessage posté...: Mer 02 Oct 2013, 22:13 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6602
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Seule, le lieu avait l’air encore plus désert et plus inquiétant. Mais, sacrebleu ! Elle n’était plus du tout dans un désert, mais dans une plaine Tuigan … « Sa » plaine Tuigan, ça lui faisait un effet de chien …


Ce n’était pas le tout d’avoir des ailes et des moufles … Son esprit failli vaciller, lorsque un bruit attira son attention. Alors que la barbare réalisait qu’elle s’était perdue, elle reçu un caillou en pleine poire. Elle eut juste le temps de voir une petite silhouette partir en courant …



Eli perd 1pv

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Jeu 03 Oct 2013, 08:58 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
Le changement d'ambiance lui fit un effet boeuf ; comme chaque tour de passe-passe de magicien, la barbare devenait tendue à l'extrême. Se retrouver ainsi dans sa plaine natale était des plus perturbant. Les souvenirs jaillirent comme le paysage se dévoilait à ses yeux : des odeurs, des sensations sur la peau, des petits détails du physique qui faisait qu'on s'y sentait bien...

_ Hey ! Vous avez vu ç...

Sa question resta en suspens comme elle se retournait pour partager sa stupéfaction. Ils avaient tous disparu ! Elle jura tout bas et s'immobilisa tournant sur elle-même pour tenter de les localiser. Personne...

Elle était toute seule et complètement isolée au milieu de l'immense steppe qu'était sa terre natale. Seule ? C'est ce qu'elle avait cru... jusqu'à ce qu'elle ramasse ce caillou en pleine poire. Elle lâcha un juron salace en tuigan tout en portant sa main à sa tête blessée. Le lâche qui venait d'utiliser une arme à projectile allait le regretter amèrement !


_ Viens-là saloperie ! Gueula-t-elle en courant à la suite du chenapan. Il verrait bien assez tôt ce qu'il en coûtait de défier la femme-bête !


Dégaine la coutille et charge (ou court après si c'est pas possible)

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Jeu 03 Oct 2013, 21:20 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6602
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Elifern chargea, finalement royaume lointain ou pas lointain ce n'était pas si compliqué, y avait des trucs à combattre, et puis voilà ! Elle courut donc poursuivant cette mystérieuse proie, qui courrait vraiment vite ! Le décor changeait un peu, des arbres morts, de plus en plus d'arbres morts, ou plutôt des arbustes. Après une course folle, la barbare se retrouva dans une clairière de petits arbres tous morts et lugubres. En son centre une fontaine d'où coulait un liquide rouge. Elle ressemblait à celle de son rêve, mais l'ambiance était beaucoup moins dynamique, ce n'était rien de le dire. Sa proie s'était cachée derrière cette fontaine, on la sentait prise au piège, pourtant elle rejeta un autre caillou sur le visage d'Elifern, la force du lancé était énorme.

Elifern perd 2pv

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Jeu 03 Oct 2013, 22:22 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
Diableries de sorcier sur diableries de sorcier ! Le monde changeait encore et sa proie s'y faufilait sans qu'elle puisse s'en saisir ni l'identifier. La barbare enrageait ! Elle savait qu'elle poursuivait un lièvre qui l'attirait inexorablement dans un piège mais elle avait vu rouge ; elle devait le lever coûte que coûte.

Elle avait reconnu l'ambiance de son rêve mais l'aspect était des plus inquiétants : tout semblait mort là où son songe respirait la vie et l'énergie. Le résultat était d'autant plus angoissant. Lorsqu'elle tomba devant la fontaine rouge, elle eut un choc au moral. C'était comme si son cœur se fanait...

Foutaises de magicien qui lui volaient jusqu'à son âme ! Elle secoua la tête pour s'ébrouer : ça n'était qu'une illusion, elle savait où était son essence et pouvait la voir irradier de ses membres de sa belle teinte bleutée.


_ Je te tiens ! rugit-elle avant de prendre un nouveau projectile là où ça fait mal. Ayaaaaa ! Hurla-t-elle en retour sous la douleur et la colère comme elle chargeait l'importun.

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Ven 04 Oct 2013, 06:35 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6602
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Alors qu'Elifern s’apprêtait à massacrer ce qui se cachait derrière cette inquiétante fontaine, elle retint son coup lorsqu'elle découvrit de quoi, ou plutôt de qui il s'agissait. Là, devant elle, ce n'était pas un garène, ni un renard, ni un animal, non c'était un enfant, un petit enfant Tuigan d'environ 5 ans. Elle n'eut pas le temps de réaliser que pour son âge il courrait sacrément vite ce gamin ...

Non, elle n'eut pas ce temps, car elle le reconnu ce petit bambin misérable qui lui jetait des cailloux de désespoirs. Il était famélique et en larmes, on pouvait lire en lui la peine, la douleur la solitude et le désarrois le plus total. D'ailleurs lui aussi reconnu Elifern, il l'interpella :


-Maman ?

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Ven 04 Oct 2013, 10:10 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
La vision qui se présenta à la barbare lui arracha une inspiration profonde d'une intense stupeur. Évidemment, en un clin d’œil, elle l'eut reconnu. Comment aurait-elle pu l'oublier ? Ce petit bambin, de sa chair né, baignant dans ses larmes qu'elle aurait autrefois consolées.

Ce petit être blessé qui se tenait devant elle, semblable à bien des années auparavant lorsqu'il avait fondu en pleurs alors qu'il venait de s'écorcher le genou sur un roc en poursuivant une poule. Ce petit bout de choux qui l'avait fait fondre, qui l'avait rendue mère, épouse et femme lorsqu'elle n'était que bête pensante égarée.

Son cœur faillit s'arrêter devant ce petit être qui venait de désamorcer l'assaut létal visant un mort. Le flot de sentiment qui se bousculèrent dans la caboche de la guerrière lui fit tourner les sens. Faiblement, d'un son coincé dans la gorge, elle articula un simple :


_ Toi ?

L'instant sembla s'étirer sur des années, des années depuis longtemps enterrées. C'était un temps qu'elle ne reconnaissait plus comme sien à présent, qu'elle avait chassé de son existence. Cette femme étrange jetée aux chiens et élevée par eux, n'avait jamais pu ressembler que superficiellement à ses semblables : elle avait joué le jeu et s'était faite mère. Elle avait protégé et éduqué farouchement sa progéniture comme une mère. Mais avait-elle connu l'amour maternel ? Ce concept de filiation et de lien social au-delà du lien charnel ? Que nenni !

L'âme de celle-ci n'avait pu qu'émuler un comportement durant cette période qui n'avait point de fondation solide. Immoral ! Condamneraient certains empressés. Il eut été nécessaire pour expier le mal, à sa racine, de constater les méfaits de sa génitrice, celle qui avait fait d'elle une paria à sa propre espèce dès son premier souffle. Un morceau de chair destiné à l'estomac de bêtes affamées. Ces bêtes que l'âme revêche, incapable d'accepter le destin bref et funeste de son incarnation en ce monde, avait su mener en parenté réelle.

Amoral, aurait jamais été que le plus approprié des qualificatifs. Non, cette Elifern, cette "femme-bête", n'avait jamais au fond d'elle, su établir de repères différents de ceux de sa mère chienne. Et de toute sa chienne de vie, elle n'avait fait semblant que lorsqu'on l'avait faites humaine par l'union maritale sous l'égide des lois des tribus. Elle n'avait abdiqué que lorsqu'elle s'était laissée aimée par ce grand gaillard du clan Gullizer, se reniant. Elle s'était aliénée en voulant aimer, de toutes ses forces "humaines", ces deux enfants qu'elle lui avait donné...

Qu'elle lui avait donné... Elle avait donné, oui. Et elle avait repris !

Les enfants mâles ne sont des individus que lorsqu'ils effectuent le rituel de Passage à l'âge adulte chez les tuigans, comme chez de nombreuses ethnies tribales. Ce petit gamin était la propriété de son père, un sous-homme sans droits véritables que de servir son géniteur. Tout comme les filles sont à leur mère et la servent jusqu'à ce qu'un homme les réclament à leur géniteur.

Elifern avait renié son droit sur elle à son mari et au travers de cet acte insensé de défi envers son monde et ses codes, c'était le système entier qu'elle avait tranché ce jour funeste où la gorge de son fils béa devant son père. Elle avait tué le fils pour nier le droit du père sur elle puis avait tué le père pour nier le droit de la tribu sur elle.

Elle avait tué ce qui était humain en elle pour redevenir bête ce jour-là ! Elle était passée par l'épreuve la plus dure et avait réussi : résister à la folie d'être une femme et accepter sa nature animale. Elle avait embrassé l'horreur dans sa forme la plus simple, celle de la bestialité.

C'était tout ce tourment complexe qui venait de s'abattre sur elle. Et au terme du tourbillon d'émotion, elle serra fermement les mains à s'en faire blanchir les phalanges, sur la hampe de sa coutille en persifflant :


_ Tu n'existe plus. Tu n'as plus le droit d'exister, fit-elle les dents serrées. Et tu vas retourner AU NEANT !

La coutille se leva et s'abattit, sans aucune pitié, sur le pauvre enfant. La femme-bête conjurait un démon qui n'avait déjà plus d'emprise sur elle ; la surprise passée, la tourmente s’évanouit. Seul persistait la furie libératrice. Elle ne comprenait point, ne s'expliquait pas pourquoi elle avait pu en venir à tuer, à détruire ou même à construire dans sa vie. C'était si compliqué d'y songer ! Elifern ne savait qu'une chose : son instinct lui dictait d'être ce qu'elle était et elle n'était pas faite pour être mère d'un petit d'homme...



Attaque son enfant : attaque à outrance (coutille + 2ailes)

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Dim 06 Oct 2013, 21:39 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6602
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
La coutille s’abattit sur le pauvre gamin qui fut tué sur le coup, forcement ... un peu facile aurait crié certain. Alors que le lieu restait encore plus désert, privé de son seul habitant, une ombre apparu devant Elifern. L'ombre d'un gros chien noir, possédant une tête de gorille munie de grandes dents, très longues. des yeux rouges vif dégageant une bestialité sans bornes. La femme bête compris d'instinct qu'il ne fallait pas rivaliser avec cette créature. L'animal pris la parole d'une voix puissante et très grave :

-Ta rage et ta bestialité honore ton dieu. Pour t'encourager dans cette voie, prend ce présent, et dresse le. Tu en es digne.

Puis l'ombre disparu, laissant place à un petit chiot noir comme la nuit. Il aurait presque pu avoir l'air mignon ... Mais il dégageait une sauvagerie inquiétante et maléfique. Il regardait Elifern d'un air mauvais. La femme bête fut suffisamment surprise pour perdre le fil de son attention un quart de seconde. C'est dans ce quart ci que tout repris son cour.

Inquiète elle regarda autour d'elle et vit avec ravissement le petit animal tenter de lui mordre les bottes ... ce corniaud avait déjà attaqué la semelle ! une paire de botte moitié foutue ! Il avait une sacré mâchoire ...


la suite

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Mar 29 Oct 2013, 13:11 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6602
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
La barbare et l'elfe partaient donc en quête de proie. Après de longues heures à regarder le sol et un peu partout Elifern, remarqua, grâce à un petit frétillement de son petit chien noir une très légère trace sur le sable, comme un sillon de quelques mini mètres. Il allait et venait de façon irrégulière, comme des pointillés anarchique. mais une fois la prise de conscience faite, celà semblait pouvoir être la trace d'un serpent, tel que le décrivait le Gith.

En suivant ces traces les deux humanoïdes remarquaient qu'elles se faisaient de plus en plus épaisses et parfois légèrement doublées, voir triplées. Était-ce une 'bonne piste' ? fallait il continuer de la suivre ou aller ailleurs ? car ce désert leur laisserait il la possibilité de retrouver le 'camp' s'ils allaient trop loin ?

Un léger vent reprenait, s'il continuait d’amplifier son souffle, les traces risquaient de s'effacer. Tout un métier que d'être chasseur !

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Mer 30 Oct 2013, 19:26 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
La barbare prenait tout son temps afin d'être certaine de pouvoir se repérer : le désert était un environnement qu'elle n'avait jamais affrontée. Prudemment, elle avançait aux côtés de Zancar jalonnant son parcours d'images de crêtes et de dunes de ce sable-neige étrange. Le vent s'était tu et cela était une condition essentielle à la réussite de leur entreprise : elle venait de répondre à une de ses questions concernant le bon moment pour chasser. Sans le vent, c'était l'assurance de trouver des traces fiables et fraîches ainsi qu'un paysage de dunes stable pour s'orienter. Zancar et elle allaient de concert en silence, à l'affût du moindre signe de vie. Le petit chiot gambadait également, fouinant de-ci de-là et ce fut son flair qui décela le premier une trace valable après un bon moment.

Comme l'avait annoncé le gith, les marques sinueuses dans le sable avaient l'apparence de celles d'un serpent. Ou de plusieurs. Ou d'un serpent à plusieurs queue... Qui grossissait ? La méfiance allait croissante au fur et à mesure qu'ils suivaient leur déjeuner potentiel... Mais qui allait réellement déjeuner ? La femme-bête calcula que si les traces grossissaient encore, à ce rythme, ils auraient à manger pour des semaines. Ou serviraient tous trois d'amuse-gueule pour un monstre. Elle était excitée...

La sensation de faim se prononçant aiguillonnait son instinct pour la traque : on trouvait toujours mieux à manger lorsqu'on avait faim. La chasse pour le plaisir était rarement couronnée de succès mémorables, de son expérience personnelle. Comme si la nécessité guidait plus sûrement le prédateur que la seule envie de tuer. La barbare se sentait légère et en pleine possession de ses moyens. Elle ne rechignait point à transbahuter un épais fardeau mais elle n'aimait vraiment pas sentir son corps entravé par la masse d'un grand sac rempli d'or : elle était satisfaite de savoir son butin, si durement acquis, à l'abri sous la surveillance de ses camarades même si elle ne pouvait s'empêcher d'être méfiante quant aux pattes inquisitrices qui pouvaient s'y fourrer. Particulièrement le sorcier : il avait l'air retors et elle n'avait aucune confiance en lui. Il faudrait qu'elle vérifie le contenu de son sac dès son arrivée...

Cette partie de chasse tombait à point nommée : un bon exercice pour elle et pour son chiot. Mettre en œuvre des instincts naturels avait quelque chose d'apaisant. Une sorte de capacité à normaliser ce monde trop étiré dans sa logique. Elle reprenait pieds. L'elfe restait silencieux. C'était une bonne chose de l'avoir avec eux. Un archer aux yeux aiguisés et au pas léger. Ils avaient plus de chances de bouffer avec lui qu'avec ce gros pataud de demi-géant, songea-t-elle en souriant intérieurement...

Les traces s'éloignaient dangereusement de leur repaire de fortune ; c'était un risque à encourir, décida-t-elle. La bise recommençait à caresser son visage, la mettant sur les nerfs. Elle consulta l'elfe du regard et lui chuchota :


_ On s'éloigne. Dépêchons-nous de tuer ce qu'il y a au bout de ces traces et rentrer fissa. Si le vent se lève on ne va plus pouvoir retrouver notre chemin et nos traces... Expliqua-t-elle sa pensée en accélérant l'allure.

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Mer 30 Oct 2013, 23:33 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 19 Mai 2013, 18:41
Messages: 421
PX: 11870
L'elfe suivait la velue et son chien, tout deux le nez contre le sol à suivre des traces, lui préférait utilisait son ouïe, le manque de vent était à la foi utile et gênant.

Les étrange traces ne le gênaient pas vraiment, même s'ils se retrouvaient face a quatre ou cinq serpents, ils n’agissaient de serpent "normaux", pas d’espèce de basilique.

Néanmoins, le risque d'être pris dans une tempête de neige l’inquiétait également.


-Je suis d'accord, dépêchons nous. Dis moi, tu à l'aire doué pour dresser les chiens, tu pourrais le faire aussi sur des chevaux ? On m'a toujours dit que les truigans était des expert dans le dressage des chevaux.

_________________
Fiche de Zancar Hurlenoire
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Mer 30 Oct 2013, 23:47 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6602
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
survie zancar 1(d20) +2 :
detection des pièges zancar 17(d20)+2 :
perception auditive zancar :16(d20)+2 :
survie elifern 17(d20) +4
detection des pièges elifern 5(d20) 16(d20)-1
perception auditive elifern 4(d20) 8(d20)-1:



Les chasseurs continuaient de suivre les traces, lorsque soudain le petit chien se mit à l’arrêt et se mit à prendre l'air menaçant, comme si un ennemi invisible lui faisait face, ou plutôt faisait face au sol sous lui. Zancar en tendant l'oreille entendis comme des petits sifflement et Elifern qui avait le sixième sens de la barbare compris que quelque chose allait se tramer sous leurs pieds. de chasseur, ils allaient peut être passé à chassé s'ils n'y prenaient garde. Sans trop comprendre ce qui se passait, l'elfe et la Tuigan comprirent que des créatures étaient sous le sable neigeux en train de les encercler en rampant sous eux. L'idée que quelque chose surgisse de "par dessous" n'était surement pas à négliger ...

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Jeu 31 Oct 2013, 02:15 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
_ Les chevaux c'est comme les chiens mais c'est différent aussi, commença-t-elle, tentant de mettre en ordre ses pensées en réponse à l'interrogation de l'elfe. Les chiens ça vit en meute. Il y a des dominants et des dominés. Les chevaux c'est des troupeaux. C'est moins agressif. C'est des ruminants aussi. Moi ma spécialité c'est les chiens. Mais je sais aussi y faire avec les chevaux. Chez nous, les nomades, on sait monter les chevaux dès l'âge de cinq ans. C'est dans le sang ça ! Mais dresser et monter c'est pas pareil, hein. Moi, je suis une vraie dresseuse. C'est juste que... qu'on se comprend un peu moins bien avec les chevaux. Ou que je comprends trop bien les chiens. Je sais pas...

Il semblait difficile à la belle de mettre des mots sur ses compétences ; les choses allaient de soi pour Elifern et elle faisait rarement l'effort de verbaliser les concepts. Mais Zancar pouvait sentir que le sujet lui tenait à cœur et qu'elle était contente d'essayer d'en parler.

_ Moi je peux dresser n'importe quelle bête ! Affirma-t-elle après un instant de réflexion. Quand tu connais les chiens, tu connais tous les animaux, acheva-t-elle en haussant les épaules manifestant l'évidence avant de replonger dans un silence scrutateur.

La discussion était close pour la barbare qui venait de conclure sa dissertation sur l'art du dressage tandis que l'environnement s'agitait. Le pays se défendait : les autochtones bestiaux semblaient vouloir se manifester. Les instincts du petit chiot, confirmés immédiatement par ceux de la barbare ne pouvaient la tromper. Ils étaient entrés sur le territoire de quelques créatures inconnues et ils n'étaient pas les bienvenus. Ou l'inverse. Après tout, elles aussi devaient probablement chercher à se nourrir. N'était-ce point ainsi qu'allait le monde ? Manger ou être manger ?

_ Sous nos pieds ! ça nous encercle... Siffla Elifern à l'intention de Zancar qui semblait avoir flairé l'embuscade également.

Comme une mère, certes point douce et délicate mais néanmoins prévenante, la femme-bête saisit le chiot par la peau du cou, étouffant son grognement dans un couinement ridicule, et se l'enfourna dans le manteau : tel le marsupial, une bosse ronde ourla la panse de la barbare. Une sorte de gestation inversée, aurait-on pu penser. Une injonction sèche en tuigan signifiant au petit de la boucler acheva la mise sous tutelle.

Elifern savait d'instinct que les prédateurs chassaient ce qui était aisé à chasser : la gloire de tuer un grand mâle n'appartenait qu'aux chasseurs emprunt de prestige. Autrement dit : les humanoïdes. Les bêtes tuaient les vieux, les malades et les jeunes en priorité. Le jeune était ligoté sous son manteau à présent...

S'apprêtant à empoigner sa coutille, elle se mit en position pour parer à toute éventualité en se rapprochant de Zancar. La meilleure tactique en l'absence de tout abri ou anfractuosité stratégiquement utile, consistait à se mettre dos à dos afin d'éviter les prises en tenaille... C'était ce qu'elle aurait instinctivement fait mais cependant...

Cependant, elle eut un très mauvais pressentiment : et si les choses n'étaient point de petites créatures en train de les encercler mais plutôt les tentacules d'une énorme bête dont la gueule serait garnie et qui se trouverait... exactement sous eux ! Son instinct lui soufflait de s'écarter le plus rapidement possible de l'encerclement.


_ C'est en-dessous de nous ! Faut se barrer du cercle ! Vite ! Vite ! Brailla-t-elle en joignant le geste à la parole.

Elle se mit à courir le plus loin possible de la zone d'encerclement...


:HRP:
Donc :
Je ramasse le clebs et je le fourre dans mon manteau (on va dire que le manteau enserré de la ceinture fait une belle poche kangourou).

Ensuite, je me déplace hors du cercle le plus rapidement possible...

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Jeu 31 Oct 2013, 09:53 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 19 Mai 2013, 18:41
Messages: 421
PX: 11870
Je suis d'accord avec toi, sa put la terrine pas fraiche de rester la.
Répondit l'elfe à la velue, bien qu'il redoutait plus une attaque sous plusieurs angle qu'un énorme monstre.
Il se concentra pour repérer au son les serpents et recoupa la chose avec les légers mouvements de neige la où on aurait dit voire quelque chose ramper.
Puis il tira une flèche sur l’emplacement qu'il pensait être le plus prometteur.
Puis il s'élança à la suite de la barbare hors du cercle.

_________________
Fiche de Zancar Hurlenoire
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Jeu 31 Oct 2013, 14:16 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6602
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
JS reflexe elifern 18(d20)+4
JS reflexe zancar 20(d20)+4

Initiative :

Zancar 14+4
Elifern 15+2
Petit lombric1 :11
Gros Lombric : 7
Petit lombric2 : 2


A vous


Nos deux chasseurs n’étaient pas des débutants, et heureusement pour eux ! Car trois mâchoires venaient de surgirent de sous le sable et claquaient à quelques centimètres de leurs pieds. Zancar et Elifern purent ainsi voir leurs ennemis. Il s’agissait de trois serpents, un gros d’environs deux mètres et deux plus petits. D’une couleur blanche/beige un peu comme le sol, ils possédaient une grosse tête triangle avec une mâchoire circulaire de la taille de leur diamètre. C’était à l’évidence des animaux fouisseurs. D’ailleurs plutôt que de serpents on aurait dit des vers, des gros lombrics carnivores.

A peine cette montée d’adrénaline passée, le combat s’engageait, les lombrics semblaient se tortiller en tous sens mais n’avaient pas sauté sur leurs adversaires, du moins pas pour l’instant …

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Jeu 31 Oct 2013, 20:53 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 19 Mai 2013, 18:41
Messages: 421
PX: 11870
L'elfe ne laissa pas le temps à ses adversaires de réagir.
Des qu'il fut sur ses pieds, il tira sur un des "petits" serpent, espérant l'avoir en un coup.
Sa cible était une bien étrange créature, ne sachant trop comment les créatures subiraient l'attaque, l'elfe choisi de sortir son épée courte et sa dague.

*Lia-Maleen, pardonne moi, mais je ne compte pas t'abimer, ni même te salir sur de pauvre créature de cette sorte.*

Quand une petite voix dans sa tête lui répondit, il pesta.
Puis fit dévier sa mains de la garde de sa dague pour celle de Lia-Maleen.
L'acier allait danser à nouveau et la neige allait rougir.


:HRP: Zancar tire avec l'arc court sur un des petit lombric, puis sort sa Lia-Maleen et son épée courte, place son +2 de ca vis à vis de son ennemis le plus proche, et en cas d'attaque d'opportunité, il utilise attaque en finesse.

_________________
Fiche de Zancar Hurlenoire
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Jeu 31 Oct 2013, 22:38 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
La femme-bête avait eu la bonne intuition : les vers voraces ne croquèrent que le sable et l'air glacial. ça s'était joué à peu de choses... Le chiot gigota dans son baluchon ventral mais sembla comprendre qu'il était temps de se tenir tranquille. Une fois sortie d'affaire, la barbare apprécia la situation en clin d’œil dans un dérapage sur la neige. La peau bleutée de la belle, couleur de sa furie guerrière s'étala sur l'albâtre et la coutille jaillit sans tarder. La proie était déjà toute désignée : gourmande comme à son habitude, elle se rua sur le plus gros des lombrics en poussant son cri de guerre. La chasse était ouverte !


:HRP: Je passe en rage (action libre)
+6 en Force
+6 en Constitution
+2 bonus de moral aux jets de Volonté
–4 à la classe d’armure
Durée : 8 rounds

(action rapide) J'investis : 1 point d'essentia dans les ailes du roc du chaos
1 point dans la rage de cobalt (+1 jet d'attaque, +1 Volonté)
1 point dans le bandeau du dresseur

Je dégaine la coutille (action libre dans un mouvement) et je charge (action complexe) le plus gros vers des trois :
Jet d'attaque : 1d20+10 1d20 +1(BBA) +6(For) +1(rage de cobalt : 1 pt d'essentia) +2(charge)
Jet de dégâts : 1d10 +9(1,5xFor) (tranchants)
Critique : X3

CA : 12

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Jeu 31 Oct 2013, 22:59 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6602
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Zancar attaque lombric1
arc court 11(d20)+5 = réussite dégâts 4(d6)
épé longue lia maleen 18(d20)+3 = réussite dégâts 6(d8)+2+2=10
épée courte 7(d20)+ 1 = raté

Elifern charge gros lombric
Jet d'attaque : 20(d20)+10 critique non confirmé Jet de dégâts : 6(d10) +9 = 15

Les lombrics fuient, donc donnent droit à des AO que je lance direct, j'imagine que vous ne vous en privez pas :

AO Zancar attaque lombric1
épé longue lia maleen 1(d20)+3 = raté
épée courte 19(d20)+ 1 = réussite : 6(d6)+2 = 8

AO Elifern gros lombric
Jet d'attaque : 19(d20)+8 Jet de dégâts : 8(d10) +9 = 17


Les lombrics ramassèrent comme on dit. Un liquide blanchâtre coula des divers plaie infligées par les chasseurs. mais au lieu de répondre, les trois créatures s'enfuirent sous le sable, laissant du coup des attaques d'opportunité à leurs agresseurs. Bien sur ils ne s'en privèrent pas !

Du coup deux des lombrics, le gros et un des petit furent coupés en deux. mais tandis qu'une partie restait inerte sur le sol, l'autre pris la fuite sous le sable-neige. Comme si l'animal abandonnait une partie de lui me^me au profit de sa survie. Du coup en quelques minutes le silence retomba, et la barbare et l'elfe se retrouvaient avec des bouts de lombrics au sol, encore frétillant. Ils purent commencer à voir qu'une sorte de mâchoire poussait sur chacun des morceaux ... une désagréable sensation d'infini envahie nos chasseurs, des chasseurs de quoi d'ailleurs ?

"de dichotolombrics !" aurait répondu qui vous savez, mais il n'était toujours pas là ...
Après, de là à faire des 'repas', cela restait non évident.

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Ven 01 Nov 2013, 09:32 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 19 Mai 2013, 18:41
Messages: 421
PX: 11870
C'est pas vrais ! Pourquoi ça ne peut jamais être simple !
L'elfe était dépité de voire les créatures s'enfuirent et leur restes commencer à avoir une mâchoire...

Essayons de les couper en cube, en tout petit bout, ils ont peut être une taille limite qu'ils peuvent régénérer.

Zancar s'avança et commença à mettre à exécution son idée, tranchant les chaires étranges.

_________________
Fiche de Zancar Hurlenoire
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Sam 02 Nov 2013, 17:48 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 09:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
La femme-bête partageait la frustration de l'elfe : ne pouvait-ce point être simple pour une fois ? De rage, et elle l'était, elle trancha sèchement la zone d'où émergeaient de nouvelles dents afin de mettre un terme provisoire à cette croissance non désirée. Puis, déposant sa coutille, elle empoigna son couteau de chasse pour un travail de boucher : à genou, le boudin lombrical à dépecer, elle choisit de le trancher en deux mais dans le sens de la longueur cette fois. Si le vers pouvait régénérer une "tête" à un bout, que pourrait-il bien faire avec les tripes à l'air ? Son idée était de mettre à jour son œsophage où ce qui lui servait de conduit digestif et d'observer également quelles structures fabriquaient les dents ou activaient la régénération ; y planter sa lame bien au cœur de l'organe "chef d'orchestre" pourrait peut-être stopper toute tentative de régénération ?

_ Je vais essayer en long. Il doit y avoir un genre de cerveau à paralyser pour l'empêcher de se régénérer. Si seulement on pouvait le faire cuir directement, on se casserait moins la tête...

Se servir de sa tête et causer avaient eu le don de faire fuir sa peau bleue. Frustrée, elle laissa ses yeux dériver sur l'infini désertique en quête d'arbres à brûler : hélas ! Ceux-ci étaient toujours bien accrochés au plafond. Elle eut un léger vertige en songeant à cette vérité... Le petit chiot passa le museau par le col pour assister à la découpe ; il fut repoussé dans son giron à coups de menton. Il n'était pas question qu'il sorte et goûte cette horreur crue et encore capable de se régénérer à l'intérieur de son estomac...


:HRP:
Survie +4 : pour trouver l'organe qui gère la régénération et le neutraliser.

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elifern
MessageMessage posté...: Sam 02 Nov 2013, 19:16 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 17:54
Messages: 6602
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Après quelques minutes, les lombrics finirent en bouillie. la chaire semblai revêche et se tortiller encore même en miette, comme si la vie de ses bestiole était dans chacune des cellules de l'animal. mais après maints coups de couteau la viande resta inerte et 'sans danger'. après de là à en faire 'des rations' il fallait avoir l'estomac bien accroché quand même. le vent se levait peu à peu, et la question était : fallait il rentrer ou plutôt chercher autre chose de plus 'appétissant' ?

Comme chacun regrettait la bonne viande de mule !!!

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 49 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: