Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Lun 27 Jan 2020, 21:57


Règles du forum


Image


 [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Filpin Boistordu
MessageMessage posté...: Mer 27 Juil 2016, 14:16 
Aventurier experimenté
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 25 Juil 2016, 18:19
Messages: 97
PX:
Nom : Filpin Boistordu
Alignement : Chaotique neutre
Race : Halfelin sagespectre
Âge : 24 ans
Taille : 87 cm
Poids : 14 kg
Sexe : masculin
Classes : Druide 1
Divinité : Sheela Peryroyl
Région : Bois de Chontal

Vitesse de déplacement au sol : 6 m, soit 4 cases, par round

Expérience : 0 / 1 000

Statistiques
    Force : 8 (-1)
    Dextérité : 17 (+3)
    Constitution : 12 (+1)
    Intelligence : 15 (+2)
    Sagesse : 15 (+2)
    Charisme : 8 (-1)

Points de vie : 9 (1d8 + 1 (constitution))

Classe d’armure : 16 = 10 + 1 (taille) + 3 (dextérité) + 2 (armure de corde)
Contact : 14 = 10 + 1 (taille) + 3 (dextérité)
Pris au dépourvu : 13 = 10 + 1 (taille) + 2 (armure de corde)

Initiative : +3 = 3 (Dex)

Corps à corps : +0 = 0 - 1 (force) + 1 (taille)
  • Lance : +0 / 1d6-1 / ×3
Distance : +4 = 0 + 3 (dextérité) + 1 (taille)
  • Fronde : +5 / 1d3-1 / ×2

Jet de réflexes : 3 = 0 + 3 (dextérité)
Jet de vigueur : 3 = 2 + 1 (constitution)
Jet de volonté : 4 = 2 + 2 (sagesse)
    +2 contre la peur.

Langues connues :
  • Commun
  • Halfelin
  • Gnoll
  • Sylvestre
  • Chondathien

Aptitudes de classe :

Sorts :
    Sorts de druide : 3/2, niveau 1 de lanceur de sorts. Le DD des sorts est lié à la sagesse : 12 + niveau du sort.

Dons :

Caractéristiques raciales :
  • +2 Dextérité, -2 Force
  • Vitesse de déplacement de base : leur vitesse de déplacement au sol de base est de 6 mètres par déplacement.
  • Bonus raciaux :
      Bonus racial de +2 aux tests de déplacement silencieux, escalade et saut. Les halfelins sont athlétiques et ont le pied leste.
      Bonus de moral de +2 au jets de sauvegarde contre la terreur.
      Bonus racial de +1 aux jets d'attaque avec les armes de jet et les frondes. Lancer des pierres et tirer à la fronde sont des sports nationaux chez les halfelins, qui deviennent vite redoutables dès qu'on leur met un projectile dans la main.
      Bonus racial de +2 aux tests de perception auditive. Ils ont l’oreille fine.
  • Parler sans faire de bruit (Sur) : contrairement aux autres espèces de sa race, un halfelin sagespectre est capable de communiquer par télépathie avec toute créature située dans un rayon de 6 m, comme s'il lui adressait la parole. Le halfelin ne peut écouter et s’entretenir qu’avec une personne à la fois, et il doit partager une langue commune avec la personne à laquelle il s’adresse par ce moyen télépathique, sans quoi la communication échoue.
  • Les sagespectres ne possèdent pas le bonus de +1 aux jets de sauvegarde des autres halfelins.

Compétences
    Liées à la force :
      Escalade* : 0 = 0 - 1 (force) - 1 (armure) + 2 (racial)
      Natation* : -3 = 0 - 1 (force) - 2 (armure)
      Saut* : -6 = 0 - 1 (force) - 1 (armure) + 2 (racial) - 6 (vitesse)

    Liées à la dextérité :
      Acrobaties : — = 0 + 3 (dextérité) - 1 (armure)
      Crochetage : — = 0 + 3 (dextérité)
      Déplacement silencieux* : 7 = 2 + 3 (dextérité) - 1 (armure) + 2 (racial) + 1 (don, forestier) ; 9 en forêt (don, forestier)
      Discrétion* : 7 = 0 + 3 (dextérité) + 4 (taille) - 1 (armure) + 1 (forestier) ; 10 en forêt (cape du forestier et don, forestier)
      Équilibre* : 2 = 0 + 3 (dextérité) - 1 (armure)
      Équitation* : 3 = 0 + 3 (dextérité)
      Escamotage : — = 0 + 3 (dextérité) - 1 (armure)
      Évasion* : 2 = 0 + 3 (dextérité) - 1 (armure)
      Maîtrise des cordes* : 3 = 0 + 3 (dextérité)

    Liée à la constitution :
      Concentration* : 4 = 3 + 1 (constitution)

    Liées à l’intelligence :
      Art de la magie : — = 0 + 2 (intelligence)
      Art martial : — = 0 + 2 (intelligence)
      Art psi : — = 0 + 2 (intelligence)
      Artisanat (tout)* : 2 = 0 + 2 (intelligence)
      Connaissances (nature) : 7 = 3 + 2 (intelligence) + 2 (instinct naturel)
      Connaissances (autre) : — = 0 + 2 (intelligence)
      Contrefaçon* : 2 = 0 + 2 (intelligence)
      Décryptage : — = 0 + 2 (intelligence)
      Désamorçage/sabotage : — = 0 + 2 (intelligence)
      Estimation* : 2 = 0 + 2 (intelligence)
      Fouille* : 2 = 0 + 2 (intelligence)
      Prime idiome : — = 0 + 2 (intelligence)

    Liées à la sagesse :
      Autohypnose : — = 0 + 2 (sagesse)
      Détection* : 8 = 3 + 2 (sagesse) + 2 (racial) + 1 (don, forestier) ; 11 en forêt (don, forestier)
      Perception auditive* : 7 = 4 + 2 (sagesse) + 1 (don, forestier) ; 9 en forêt (don, forestier)
      Premiers secours* : 2 = 0 + 2 (sagesse)
      Profession (toute) : 2 = 0 + 2 (sagesse)
      Psychologie* : 2 = 0 + 2 (sagesse)
      Survie* : 8 = 4 + 2 (sagesse) + 2 (instinct naturel)

    Liées au charisme :
      Bluff* : -1 = 0 - 1 (charisme)
      Déguisement* : -1 = 0 - 1 (charisme)
      Diplomatie* : -1 = 0 - 1 (charisme)
      Dressage : 2 = 3 - 1 (charisme)
      Intimidation* : -1 = 0 - 1 (charisme)
      Renseignement* : -1 = 0 - 1 (charisme)
      Représentation (toute)* : -1 = 0 - 1 (charisme)
      Utilisation d’objets magiques : — = 0 - 1 (charisme)
      Utilisation d’objets psioniques : — = 0 - 1 (charisme)

    En gras, les compétences de classe et avec un astérisque, les compétences admettant un test inné (utilisables même avec un degré de maîtrise égal à 0).

Équipement
  • Tenue de voyage (1,25 kg ; 0 po)
  • Armure de corde (3,75 kg ; 15 po)
  • Lance (1,5 kg ; 2 po)
  • Fronde (— ; —)
  • 10 billes de fronde (1,25 kg ; 0,1 po)
  • Cape du forestier (0,375 kg ; 20 po)
  • Sac à dos (0,25 + 1,375 kg ; 2 po) contenant :
    • Ale épicé (— ; 0,07 po)
    • Aiguille à coudre (— ; 0,5 po)
    • Miel (0,5 kg ; 0,10 po)
    • Couverture d’hiver (0,375 kg ; 0,5 po)
    • Silex et amorce (— ; 1 po)
    • Torche (0,5 kg ; 0,01 po)
  • Or possédé : 8,72 po

Poids total de l’équipement : 8,5 kg (charge légère)

Background :
Chapitre 1.

« Au feu !!!! »
Filpin entendit ce cri sans vraiment en comprendre le sens tandis que sa mère le réveillait sans ménagement en plein milieu de la nuit. L’entourant d’une couverture, elle le prit dans ses bras, et descendit de la carriole dans laquelle ils voyageaient en compagnie de leur clan. Une fois à l’extérieur, et les brumes du sommeil dissipées par ce traitement inhabituellement brusque doublé d’un boucan de tous les diables, Filpin constata qu’il y avait une grande lumière chaude qui partait de certains charriots. Du haut de ses 5 ans, il ne comprenait pas vraiment le danger et trouvait ce feu plutôt beau, mais il ressentait de manière accrue le stress ambiant. Tout le monde courrait, des cris s’élevaient de part et d’autres, et le clan commençait à s’organiser, mais le stress était intense, et personne ne s’occupait de lui, pas même sa mère qui se contentait de le serrer fort dans ses bras en se dirigeant vers une zone dégagée ou les mères emmenaient leurs enfants afin qu’ils puissent être surveillés par un petit nombre d’adultes, les autres retournant aider à maîtriser les flammes.
Mais alors qu’elle s’approchait de l’espace où Filpin pourrait retrouver ses amis, elle tomba à genoux, et se mit à hurler. Filpin la cru d’abord blessée, et commença à pleurer toutes les larmes de son petit corps, puis dégageant sa tête, il l’aperçu.
La créature se tenait debout comme un Halfelin, et semblait avoir des mains et des pieds…. Mais elle ressemblait également à un ours… un ours si grand qu’il aurait pu s’assoir sur un charriot sans plier les jambes… Il tenait quelque chose dans sa main, et s’approchait des femmes et enfants avec colère.
Filpin se retrouva jeté sous un charriot proche, puis sa mère ramassa un gourdin qui pendait avec divers outils et se précipita vers la bête, accompagnées de tous les adultes qui se trouvaient assez proches pour avoir repéré la créature. L’affrontement fut court. Filpin ne perçut que des hurlement de rage, de douleur, de joie sauvage, mêlés aux rugissement de la bête.

Finalement, l’attaque permis de mettre la créature en fuite. Malgré leur manque de préparation et de matériel, le clan n’avait perdu que 8 membres, mais comptait de nombreux blessés plus ou moins grave. Et rien ne permettant d’affirmer que la chose ne reviendrait pas, les anciens décidèrent qu’il valait mieux se protéger que chercher à fuir. Le camp fût déplacé vers une clairière située non loin où il leur arrivait de passer une saison. Le lieu étant partiellement aménagé, il ne fut pas trop difficile d’installer les carrioles, charrettes et chariots de manière à créer une barricade, rapidement renforcée pour en faire des remparts improvisés. Des tours de gardes furent instaurés, et quelques chasseurs furent envoyés chercher de l’aide.
Pour Filpin, ces quelques jours furent très éprouvants. Bien que ne sachant pas qu’ils avaient été attaqué par une sorte de Lycanthrope, il percevait très bien la colère ressentie par son clan, et qui s’exprimait dans toutes les tâches du quotidien, dans les relations entre habitants, et plus que tout, dans la peur qui hantait les regards et poussait chacun à s’inquiéter de tout en permanence, comme si le monstre pouvait surgir d’un instant à l’autre. Il ressentait aussi la méfiance. Les membres du clan semblaient ne plus savoir s’ils devaient se souder plus que jamais, ou se défier les uns des autres.
Filpin ne comprenait pas tout cela, mais il le ressentait avec toute la candeur de ses 5 ans, et ne comprenait pas pourquoi son clan, sa famille, se déchirait lentement.

La rumeur se propagea comme une trainée de poudre, les chasseurs étaient de retour !
En moins d’une décade, ils avaient trouvé des rodeurs et des druides qui avaient acceptés de venir traquer la bête. Ces hommes semblaient étranges au petit Filpin, ils lui faisaient même un peu peur, mais leur seule venue rendit son calme au clan tout entier. Certains commencèrent même à jouer de la musique. La joie revenait uniquement par la présence de ces hommes étranges. Ces hommes étaient des héros porteurs de joie ! Et bien entendu, des tueurs de monstre !
Ils furent invités à manger au camp ce soir-là, afin de se reposer avant de commencer la traque. Filpin en profita pour s’approcher et les observer. Ils portaient des armes, certains semblaient avoir des animaux, mais ceux-ci ne se comportaient pas comme les bêtes que Filpin connaissait. Il y avait même un faucon !
Lorsqu’il se le va le lendemain, les hommes étaient partis.
De son côté, Filpin avait décidé qu’il voulait aussi chasser des monstres avec un faucon.


Chapitre 2.

Les années ont passée, et Filpin a grandi. Il aura bientôt 15 ans, et il est temps pour lui de commencer à aider la communauté. Mais pour le moment, il est fasciné par un petit animal qu’il a repéré sur un coup de chance. Un petit prédateur qui doit faire un peu plus de 50 cm de long pour moins de 10 cm de haut, extrêmement agile et discret, la bête se déplace rapidement de trous en pierres, à travers la végétation dense, à la poursuite d’une jeune poule. Grimpant sur une souche, elle vient se placer derrière sa proie, en hauteur, avant de sauter avec une précision exceptionnelle pour capturer la poulette. Elle plante des dents profondément, se redresse, et agite la tête dans tous les sens jusqu’à tuer sa proie. Elle entraine alors le petit corps dans les premières branches d’un petit arbre au feuillage dense pour la déguster tranquillement.
Filpin est fasciné par tant de discrétion et d’agilité. Presque sans y penser, il décide de la suivre encore quelque temps pour l’étudier.

Les premières lueurs de l’aube traversent difficilement les frondaisons, et Filpin termine un repas frugal fait de fruits et de noix. Il observe l’animal qui s’étire. Il sait que celui-ci partira bientôt chercher à boire, puis se mettra en chasse. Ses gestes sont un peu moins assuré ce matin, car la veille, il s’est battu avec un congénère. Filpin pense qu’il s’agissait d’un affrontement de territoire. Il se redresse lentement lorsqu’une main s’abat sur son épaule. « Et bien gamin, c’est donc là que tu te cachais ? »
La main et la voie appartiennent à Piedleger, frère du patriarche du clan, et druide de son état.
« Tu te rends compte que tu es partis depuis 4 jours ? Tes parents s’inquiètent pour toi… Et puis, ton départ à causer la mort de 5 poules. Tu étais censé les surveiller m’a-t’on dit. Les anciens ne vont pas être contents. Allez viens, on rentre. »
Filpin se rend compte qu’il a encore abandonné ses tâches à cause de sa curiosité. C’est loin d’être la première fois, et il sent que ce coup-ci, les ennuis ne sont pas loin, mais il ne peut s’empêcher d’avoir un mouvement d’humeur « Par ta faute, elle s’est enfui ! »
Le druide le regarde d’air inquisiteur. « Qui s’est enfuis ? »
Filpin lui explique alors qu’il observait un animal, lui en fait la description et explique de manière détaillée les divers comportements qu’il a pu observer.
« Tu as abandonné ton poste pour observer une belette ? Et tu la suis depuis tout ce temps ? Je suis impressionné, mais mon frère le sera surement beaucoup moins. »

Le chemin du retour fût plutôt agréable, Piedleger lui posant toute sorte de questions sur les différents animaux que Filpin avait déjà observé, sur leurs habitudes, et complétant même ses informations à l’occasion. Mais l’arrivée au camp le fût beaucoup moins. Sa mère, qu’une cicatrice au visage défigurait depuis une attaque du camp que Filpin avait presque oublié, commença par le gifler, avant de fondre en larmes. Passés les deux premiers jours, elle s’était convaincu qu’il s’était fait attaquer par quelque créature sauvage et dangereuse. C’est elle qui avait réclamé l’aide de Piedleger alors qu’il était venu rendre visite à son frère.
Quant au patriarche, il ne fallut pas longtemps pour réunir l’assemblée des anciens qui devait décider de la punition du jeune écervelé.

Dix anciens parmi les plus respectés du clan s’étaient rassemblés pour juger de son cas. Au vue de son âge, la peine ne serait pas bien méchante, mais ils tenaient à faire un exemple, et cherchaient avec un sadisme évident quelle tâche ingrate ils allaient confier à Filpin, en pendant combien de temps. Celui-ci se voyait déjà s’occuper des excréments, qui devaient être récupérés chaque jour pour en faire du fumier qui serait répandu au sol après leur départ afin d’aider la nature à guérir les blessures qu’un groupe de Halfelin ne pouvait éviter lorsqu’il se posait quelque part.
De son coté, Piedleger se mêlait de la discussion, et semblait beaucoup s’amuser à trouver des alternatives plus inquiétantes les unes que les autres. Puis, le silence se fît. Certains des anciens communiquaient sans user de mots, ce qui signifiait que le destin de Filpin se jouait.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsque c’est finalement Piedleger qui prit la parole.
« Filpin Boistordu, Tu dois comprendre que le clan passe toujours avant nos attentes personnelles. Notre survie en dépend. Toutefois, tu as fait preuves d’aptitudes remarquables pour parvenir à suivre et observer une belette durant 4 jours en pleine forêt sans soutien ni organisation, et nous considérons qu’il serait dommage de gâcher de telles dispositions.
Aussi, il a été décidé que tu deviendras mon apprenti. Je t’emmènerais avec moi lors de mon départ, et tu étudieras sous ma responsabilité pendant les 7 prochaines années, après quoi tu deviendras un druide à ton tour, ce qui te permettra de vivre dans la forêt, aussi seul que tu pourrais le vouloir, tout en étant utile à la communauté.
A moins que tu ne préfères t’occuper des excréments du camp durant ces 7 prochaines années… »
Filpin resta bouche bée… En guise de punition, on lui offrait tout ce dont il avait toujours rêvé.


Chapitre 3 :
« Filpin Boistordu. Tu es reconnu coupable d’avoir déclenché une bagarre avec un invité du camp. Tu es reconnu coupable de lui avoir brisé 2 côtes, et contusionné le visage.
Pire que tout, tu es reconnu coupable d’avoir sciemment brisé son talisman.
Pour toutes ces fautes, tu seras banni du Bois de Chontal. Tu disposes de deux jours pour faire tes adieux, puis d’une semaine pour quitter les bois en lui-même et ses abords, après quoi tu pourras être abattu par tout Halfelin te trouvant sur notre territoire.
Vas Filpin, et ne reviens jamais ! »

La tirade tournait encore et encore dans la tête de Filpin. Lui qui était venu fêter ses 20 ans avec quelques amis avait finis par se battre avec un imbécile prétentieux et arrogant. Mais l’imbécile en question était le descendant d’une longue lignée de Halfelin respectables… descendant direct de ceux qui avaient défait la malédiction des Sagespectres, et lorsqu’il avait affirmé que la destruction du talisman était un geste volontaire, tout le monde l’avait cru. Après tout, Filpin n’était qu’un membre presque tout le temps absent, dont la formation honorable était le fruit d’une punition.

Ce fût donc le cœur lourd qu’il fit ses adieux à ses parents avant de prendre la route. Piedleger avait été prévenus bien entendu, et il lui servait d’escorte. « T’en fais pas gamin, ta formation n’est pas finie. Je dois rester dans le bois de Chondal pour certaines responsabilités, mais je vais te conduire auprès d’un bosquet où vivent plusieurs de mes amis. Des elfes ! Ils termineront ton apprentissage. Puis, tu pourras parcourir le monde, et tu te rendras compte que tout ceci n’est pas aussi terrible qu’il y parait. »

Malgré tout, le voyage se passa dans une ambiance morose, et la rencontre avec des druides elfes ne réussit qu’à peine à attiser la curiosité de Filpin. Lui qui souhaitait devenir druide pour protéger les seins… que faire maintenant ?
Piedleger était son dernier lien avec les siens. Aussi continua-t’il sa formation afin de lui faire plaisir, et dans l’espoir de le revoir de temps à autres, mais les deux années restantes passèrent trop vite.
Son seul réconfort fût la rencontre d’un faucon, qui devint son compagnon. Il passa des heures à parcourir la forêt au côté de l’animal, qui devenait son confident.
Lorsqu’il fût intronisé druide, il demanda à partir explorer le monde. Avec le temps, les paroles de réconfort de Piedleger avait attisé sa curiosité, et il souhaitait découvrir ce que le monde avait à lui offrir.


Description :
Plutôt petit et mince, Filpin est d'un physique quelconque, sans grand intérêt. Bien que plutôt intelligent de naissance

Malgré son éducation, Filpin ressent encore une certaine colère vis à vis des siens. Il se sent trahit et ne se pense plus devoir quelque loyauté que ce soit aux Halfelins. Mais on ne dépasse pas son éducation si facilement, et aider son peuple pourrait lui permettre de se racheter pense-t'il. Par contre, toute sa loyauté s’est reportée sur la communauté des druides. Ayant été rejeté par les siens, en ressentant une méfiance toute naturelle vis à vis des non Halfelins, il est généralement bourru et distant.
De fait, il se sent bien plus proche des animaux,, voire de la nature dans son ensemble que des êtres intelligents. Ce qui le poussera à se rapprocher de plus en plus de ses derniers.

_________________
Filpin Boistordu

Compagnon animal : Faucon

Sorts de niveau 0 :
  • création de l’eau
  • Lumière
  • Illumination
  • Purification d’eau et de nourriture
Sorts niveau 1 :
  • Soins légers
  • communication avec les animaux


Dernière édition par Anghus le Mer 03 Aoû 2016, 10:38, édité 13 fois.
Haut
   
 
 [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Common Crawler [Bot] et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: