Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Dernière visite le il y a moins d’une minute Nous sommes le Sam 22 Fév 2020, 21:18



 [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Entrée de Bensvelkearenk
MessageMessage posté...: Mer 09 Juil 2014, 21:30 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 18:54
Messages: 7305
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Une fois à l'entrée de la ville la gobeline lança un cri étrange, puis elle expliqua à Elifern :

-Un guide va t’amener là où se regroupe les chasseurs. Soit attentive, le monstre à chasser n'est pas un "simple animal" et malgré toute ta force il y a des choses contre lesquels tu succomberai en un instant.

Tiens sinon prend ça.


La femelle Malarite sortit de nul par une gemme grosse comme le point et la jeta à Elifern.

-Et achète toi de quoi ressembler à quelque chose. Cette ville est peuplée de petits êtres faibles mais qui détiennent une grande magie, alors respecte les, au moins le temps qu'ils t’emmenent sur le territoire de chasse.


Un petit kobold pointa le bout de son nez. Il semblait assez désinvolte et salua la gobeline comme s'il la connaissait déjà depuis un moment. Ils échangèrent quelques phrases dans une langue qu'Elifern ne comprenait pas. Puis le guide fit signe à Elifern de le suivre. Après quelques minutes de marches, ils entrèrent ensemble dans la cité kobolde du nom de Bensvelkearenk. Il y avait de grandes allées bordées de lumière magiques. des magasins de toutes choses et des tas de choses complètements inconnus de la Tuigan. Le petit compagnon lui dit simplement :

-Tu veux acheter des choses ? Dis moi, je vais te dire et marchander un peu pour toi ...

Il lui fit un sourire complice.

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Entrée de Bensvelkearenk
MessageMessage posté...: Ven 11 Juil 2014, 20:17 
Héros légendaire
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 24 Juin 2013, 10:20
Messages: 1111
Localisation: Aux Abysses...
PX: 8169
La plus grande chasse de l'île... Elifern en avait des frissons d'excitation !

La course effrénée d'Azza à travers les terres de Gemmaline l'avait revigorée. Elle débordait d'une joie sauvage amplifiée par l'ivresse de l'effort physique en plein air. Elle se sentait comme le loup en chasse, libre et sûre de sa force parcourant un territoire riche en opportunités et en surprises. Le contraste d'avec son monde de ces dernières années l'estomaquait : elle revivait !

La ville kobold au nom imprononçable se profila bientôt et avec elle les conseils d'Azza sur les évènements à venir. Lorsqu'elle lui tendit la gemme, Elifern fronça les sourcils avec étonnement. Elle n'y connaissait pas grand chose en joaillerie mais elle savait tout de même reconnaître quelque chose de grande valeur. Cette gemme-ci valait son pesant d'or. Plus que ce qu'elle n'avait jamais touché pour un boulot hormis peut-être sa part du trésor de Coccinus. Elle eut un pincement de haine au cœur en repensant à son magot perdu qui lui évoquait sa mort et les traîtres. Maintenant qu'elle était libre, peut-être aurait-elle l'occasion de leurs donner la chasse. Elle les écorcherait lentement et jouerait avec leur dépouille. Mille et un sévices lui avaient traversé l'esprit au sujet de ses meurtriers.

S'enfoncer dans des tunnels assombrit son humeur déjà entachée de pensées haineuses : cela lui rappelait que les souterrains clos et puants avaient été son lot quotidien pendant trop longtemps. Elle découvrit néanmoins l'intérieur de Bensvelkearenk avec un certain ravissement : c'était diantrement plus accueillant que les geôles du Prince diable. Les petits être reptiliens à tête de chien allaient et venaient partout. Ils étaient vifs et amusants à regarder. Une fourmilière bruissant de caquètements et de crissements bizarres qui devaient leur servir de langage, en déduisait Elifern.

Elle suivit le petit kobold qui se voulait être son guide et négociant. ça tombait bien : la femme-bête n'avait pas le sens du commerce et se serrait certainement faite roulée. En outre, elle n'avait pas grande idée de ce qui lui était nécessaire et ce qui était disponible dans ce marché. Aussi lorsqu'il fallut orienter ses emplettes, elle se creusa avec fracas la cervelle et dit au reptilien :


_ Euh... Il me faut une armure. Et des vêtements neufs et propres.

Pas d'autres idées n'avaient surgies de cette caboche surproductive. Mais lorsqu'elle arriva chez l'armurier, elle trouva un brin d'inspiration. Il y avait là toutes sortes d'armures. Elle hésita à choisir une carapace métallique, se disant qu'elle serait mieux protégée. L'ennui était que l'on était coincé comme étouffée sous un fardeau avec ce genre de protection. La femme-bête appréciait la mobilité et, pour la chasse à venir, cela serait certainement un atout. Aussi se rabattit-elle sur une belle armure de cuir aux formes féminines. Elle était sertie d'un petit cristal qui, selon le vendeur, ajoutait une défense supplémentaire atténuant les impacts.

C'est alors que la barbare se rappela que la magie lui avait été fort pratique dans ses précédentes mésaventures. Elle commença donc à requérir de quoi se rendre plus forte plus solide, plus rapide, plus puissante... invincible ! En quelque sorte. Si certaines choses existaient bel et bien dans l'étal du propriétaire des lieux, on lui rappela gentiment que l'invincibilité était bien au-delà de ses moyens, fussent-ils en ce jour, grâce à la gemme, relativement élevés. Frustrée, elle dut laisser le petit reptile marchander pour elle. Il conversèrent assez longtemps montrant divers articles dont l'usage ou les pouvoirs échappaient à la barbare. Il finirent par mettre de côté une paire de gantelets cloutés noirs ainsi qu'une chemise étrange, plutôt laide, du genre qui vous gratte quand vous la portez. Ils tournaient autour d'un casque à pointe et d'une amulette lorsqu'elle trouva à nouveau l'illumination :


_ Ah ! Et de la magie pour soigner les blessures ? C'est possible ? demanda-t-elle pleine d'espoir.

Ils regardèrent Elifern, ils se regardèrent puis regardèrent à nouveau la barbare puis se regardèrent encore. Le négociant roula des yeux au ciel et le marchand reposa son casque. Bref, ils allaient devoir repenser leur affaire...

Le négoce reprit de plus belle. La femme-bête commençait à en avoir sa claque de ces piaillements incompréhensibles et de l'attente. Au bout d'un moment, l'armure, les gantelets et la chemise furent rejoints sur la table par une ceinture. Les discussions n'en finissaient pas. Avec un agacement visible, le propriétaire finit par empiler une petite somme rondelette de pièces d'or en plus des objets et empocha la gemme. Il jeta un regard noir à l'humaine et leurs fit signe de partir.

Son petit camarade semblait avoir été plutôt habile et le résultat était prometteur : il lui expliqua la fonction de chaque objet. Elle en fut ravie et les yeux pétillants les enfila au plus vite. Chaque objet avait des propriétés spéciales. Il ne s'était pas foutu d'elle ! Elle le remercia chaleureusement, impatiente de tester ses nouveaux pouvoirs. Les mots de commande étaient des plus étranges et il lui fallut les répéter plusieurs fois pour bien les intégrer. La langue draconienne était comme son nom l'indique : draconienne...

Il restait une pleine bourse de pièces d'or qu'il avait su négocier avec doigté. Les subtilités qu'il ne manqua pas de détailler pour étaler sa grande maîtrise de l'art du négoce, assommèrent la femme-bête qui ne s'y entendait guère mais elle fit mine d'écouter par courtoisie. Après tout, le résultat était là : il avait fait du bon travail. Et puis Azza lui avait dit de se contenir. M'enfin... fallait pas non plus que ça dure trop longtemps et là il commençait à s'éterniser un peu trop. Elle allait grogner un brin lorsqu'un groupe de canidés sans poils attira son attention.


_ C'est quoi ces bestioles ? Questionna-t-elle, trop heureuse d'interrompre le bavard.

Des nifernes, lui avait-il répondu. ça avait l'air de chiens mais, comme les kobolds, ils étaient couverts d'écailles. Ils étaient à la laisse tenus par un kobold un peu plus costaud que les autres qui agitait un bâton en braillant dans sa langue irritante. Elle s'approcha. L'un des bestiau avait l’œil mauvais du rebelle. Le convoi s'arrêta. Il prit un coup de bâton et... grogna ? Le son était étrange, une sorte de feulement rauque et assez puissant. La dresseuse comprit immédiatement la situation pour l'avoir déjà vécue. Celui-là faisait un meneur dangereux qui se retournerait contre le maître dès le moindre signe de faiblesse. Au quatrième coup de bâton, il se ramassa et tenta de tirer sur sa chaîne. La poigne du kobold semblait suffisante pour le tenir.


_ Combien pour cette bête-là ? Demanda-t-elle sans préambule au petit dresseur.

Interloqué d'abord, il se ressaisit et regarda l'humaine et son négociant kobold. S'adressant à elle en commun, il lui dit qu'il avait maille à partir avec celui-là et qu'elle aurait bien des difficultés à se faire obéir. Son compagnon intervint alors en s'exprimant dans sa langue et ils parlementèrent quelques minutes. Il sortit finalement une poignée de pièces de la bourse et les tendit au dresseur. Il confia la laisse à la barbare qui tira l'animal à elle. Il feula d'abord. Elle grogna plus fort que lui. Un duel d'intimidation dont la tension était presque palpable s'imposa entre les deux personnalités. Le canidé finit par se jeter sur la barbare qui le saisit à la gorge d'une de ses pattes griffues. Une autre empoigna la queue pourvue d'un dard et elle plaqua la bête au sol en lui hurlant à la face. Il finit par s'immobiliser vaincu. Elle le relâcha. Il se tint tranquille, acceptant de mauvaise grâce la traction de la laisse sur son cou.


_ Il me plaît déjà, fit-elle à son ami kobold avec un sourire mauvais.

Le dresseur l'avait nommé Féroce. Un nom approprié s'il en était. Le guide traîna ensuite Elifern dans une quincaillerie et l'aida à dégoter quelques éléments divers dans ce bric-à-brac : quelques potions capables de refermer les blessures, un fumigène qu'il présenta comme l'idéal pour faire diversion. Sa longue diatribe agaça tant la barbare qu'elle accepta de prendre le bibelot pour qu'il abrège. Lorsqu'ils eurent terminé, le kobold secoua la bourse qui avait déjà bien diminuée et piocha quelques pièces d'argent qu'il offrit à la barbare avec un air amusé.

_ Voilà de quoi t'acheter à boire et à manger avant de rejoindre les chasseurs. Ma commission, fit-il en empochant la bourse d'un air entendu.

Elle eut la sagesse de ne pas relever l'affront. Après tout n'était-ce pas normal qu'on le rémunère pour tous ses efforts ? La femme-bête n'avait que faire de l'argent. Elle était à nouveau dignement équipée pour affronter les épreuves à venir. C'était le principal.

_________________
Elifern, la femme-bête
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Entrée de Bensvelkearenk
MessageMessage posté...: Lun 14 Juil 2014, 23:53 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 18:54
Messages: 7305
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
Le petit kobold pétillait de malice, visiblement il prenait un grand plaisir à aider la femme à faire ses achats. Pour quelles raisons ? Elifern ne les sauras jamais ...

Une fois toutes ces affaires terminées, le petit guide conduisit Elifern à une grande porte ornée de symboles magiques et compliqués. Un autre kobold pris le relais et conduisait dame Valstar au travers de couloirs et de salles aux architectures compliquées. Difficile de s'y retrouver, même pour une chasseuse Tuigan. Et surtout pour une personne qui ne pratiquait pas la magie profane. Il sembla à Elifern passer deux à trois fois dans la même pièce et prendre des portes et des couloirs qui tournaient en rond pour aller au même point. Des circonvolutions incompréhensibles ... Bref, le soldat kobold avait réussi à la "perdre". mais comme il avait l'air très confiant cela ne semblait pas gênant, et Elifern pu le suivre l'âme en paix.

Jusqu'au moment ou le drôle de duo ariva devant une dernière porte. Là le jeune kobold dit simplement :


-C'est ici Mad'moizelle. Je vous ne prie.

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
   
 
 Sujet du message: Re: Entrée de Bensvelkearenk
MessageMessage posté...: Jeu 17 Juil 2014, 12:25 
Grand Maître de Jeux
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mar 03 Jan 2012, 18:54
Messages: 7305
Localisation: à se faire les griffes sur des PJs
PX:
Plume de Scribe: 2 Plumes
la suite

_________________
"L'écriture est toujours une conséquence" (A. de St Exupery)
Haut
   
 
 [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Common Crawler [Bot] et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: