Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Ven 15 Déc 2017, 03:34



Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Edition N° 26 : Bon anniversaire Gemmaline !
MessageMessage posté...: Ven 01 Avr 2016, 09:32 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 16:54
Messages: 8977
PX:
Image





Édition N° 26 : 13 Ans dis donc !
Sommaire du Petit Journal
:HRP:Edito
:HRP:Comment gérer un PJ absent ?
:RP:Quartier des Affaires ?
:RP:Comment j’ai tué le dragon, par Kerrarc’h Doublesix, lazher an aerouant
:RP:Le Pixie et l'Halfeline


N'Jini a écrit:
Edito

Gemmaline fête ce 1er avril ses 13 ans d'existence. Ce n'est pas rien ! Dans ce monde où tout va vite, où personne n'a le temps de prendre son temps, où l'espoir se meurt et où une montée de violence surtout sous le signe du racisme nous plombent l'enthousiasme, on se sent encore chez soi, ici à Gemmaline. Gemmaline est la gardienne de l'espoir et voit régulièrement naitre des liens entre les membres, pétris d'amitié et de sourires sous le signe du respect de la différence. Un petit coin secret, un monde à nous tous, où nous pouvons venir nous réfugier loin des fracas du monde réel. Ho bien sûr que c'est éphémère mais cela donne le temps de souffler un peu et de se dorer aux rayons de la considération d'autrui.

Ce monde existe grâce à vos mots et à vos idées, grâce au temps que l'on investit pour le faire vivre. Et nous pouvons être fiers car nous réussissons à maintenir cette envie de développer ce petit coin de net toujours la tête dans les étoiles et les yeux sur de nouveaux horizons. Nous avons vu ainsi une belle arrivée de nouveaux rôlistes, enthousiastes et prêts à nous présenter des personnages hauts en couleurs, nous avons vu naitre Maurice l'égoutier, nous avons adapté la compétence aventures, l'intronisation de nouveaux meujeux qui s'amusent tout autant que les joueurs, et tout récemment grâce à Mlantrobic, nous avons créé une toute nouvelle section de Super Héros de la mort qui tue.

Merci à vous tous d'être là, d'apporter à notre île ce souffle de douce folie qui crée tout un univers, un monde irréel qui pourtant est terriblement vivant. Bon anniversaire Gemmaline.




Mlantrobic a écrit:
Comment Gérer un PJ absent ?



C'est bien connu lorsqu'on est MJ, tous les joueurs ne sont pas présents tout le temps. Et si quand ils préviennent, on fait avec, quand c'est sans avertissement, c'est beaucoup plus gênant. Aussi, chaque MJ a mis au point une technique (voir plusieurs). Voici les principales :

La patience : Pour les MJs les plus gentils (les nouveaux, donc), ou pour les joueurs qui sont d'habitude fidèles, ou encore pour les PJs qui sont seuls en quête, la technique la plus simple est souvent la patience : On attend que le joueur revienne, quitte à laisser attendre ses compagnons d'aventures quelques temps. On pose un message dans le HRP, on envoie un MP, voir un mail (ou, pour les plus familiers, un coup de téléphone ou un message par Skype). Malheureusement, la chose n'est pas toujours suffisante, et il faut alors passer à autre chose (sauf s'il est seul), ce qui est, avec l'attente induite pour les autres joueurs, son plus gros défaut.

La PNJisation : Un grand classique pour MJ en ayant marre d'attendre: il prend la main sur le personnage et le joue comme un PNJ. Généralement, il n'est pas très bavard dans ce genre de situation, et se contente de suivre le reste du groupe tant que personne ne lui adresse pas la parole ni n'interagit avec lui. Cette méthode permet d'avancer dans l'histoire sans avoir à attendre un joueur et de le faire revenir sans difficulté, puisqu'il n'est pas parti, mais à l'inconvénient de ne pas forcément le faire bien jouer (parfois, c'est peut-être aussi bien, toutefois).

La disparition : Méthode plus radicale que les précédentes, elle consiste en une disparition plus ou moins évidente du personnage : il part, se fait enlever, ne rejoint pas les autres au point de rendez-vous... Son plus gros intérêt est que le MJ n'a plus besoin de ce soucier de ce joueur, même s'il ne revient pas dans le futur: une fois disparu, il reste disparu. Ses deux plus gros défauts sont sa difficulté à mettre en place dans certaines situations, mais également gérer un éventuel retour du joueur dans son groupe. Certains joueurs étant coutumiers du fait, ils peuvent recevoir en réponse de leur demande de retour un "va voir ailleurs si un autre MJ veut bien de toi"... dans le meilleur des cas, celui où le Maître n'est pas passé à la dernière méthode.

La violence : Cette méthode est la plus radicale et est souvent réservée aux joueurs qui ont fait de l'absence leur marque de fabrique. À force de disparition, d'attente et de PNJsation, le MJ s'énerve, et fini par passer à la vitesse supérieure, il devient violent, et la chose est sanglante. Le PJ meurt. La méthode peut varier, qu'il s'agisse de la cible prioritaire d'un combat, d'un 2 qui voit inopinément rajouté un 0 sur un jet d'attaque, d'un assassinat propre et prémédité (ou pas), d'un empoisonnement global du groupe, d'une crise cardiaque ou d'une bête chute en descendant les escaliers (qui menaient directement aux neufs enfers de Baator, ce n'est donc finalement qu'un raccourci).
Cette méthode, qui a bien sur ses inconvénients évidents (encore que...), possède quelques avantages non négligeable :
  • Plus besoin de ce soucier des absentes constantes d'un joueur
  • La peur donnée aux autres joueurs fera qu'il n'y aura plus d'absents
  • Un nouveau scénario pour MJ qui s'ennuie (mais qui a mis ce carreau dans la gorge de notre maintenant ex-allié ?)


Rugdol Margrosson a écrit:
Quartier des (Bonnes?) Affaires

Bonjour la gazette,

Je me permets de vous écrire en réponse aux billevesées de celui qui ose parler au nom du peuple, mais sans oser avoir la décence de se découvrir.

Ce mage inconnu, que je qualifierais d'affabulateur, se permet de déclarer des faits non vérifiés et non sourcés, jetant l’opprobre sur d'honnêtes citoyens tels que moi.

Voici les faits exacts, tels que relatés par les dernières assemblées des marchands de Gemmaline des mois derniers, et je ne peux que demander à notre affabulateur de vérifier ses sources à défaut de les citer. Ceux-ci ne sont que des extraits autorisés pour communication au public et la Guilde se réserve le droit d'intervenir :

Extrait 1 :
Citation:
La Guilde donne Autorisation à Monsieur Rugdol Margrosson, propriétaire à 50 % de l'étal "chez Fouyen" d'agrandir et de délocaliser l'activité marchande dans le quartier Marchand à l'emplacement cité plus loin.
L'activité, renommée "Le Marteau Efficace", consiste en l'essence et dans ces termes : Le Marteau Efficace est un lieu de vente, de présentation, de réparation pour tout matériel. Autorisation est donné au sus-dit lieu de vente de créer certaines améliorations magiques, en accord avec l'Ecole de Magie Gemmalienne, représentée par Maitre Dragonise et l'Atelier Magique, représenté par l'Artiste Amiel Pent...

Extrait 2 :
Citation:
La Guilde s'interroge sur la fermeture simultanée de plusieurs commerces de la Grande Rue et du quartier Marchand, ainsi que sur les difficultés financières de plusieurs autres commerces, et ordonne un audit des comptes des marchands Rugdol Margrosson et Zxog, seuls à être pour le moment épargnés...


L'audit étant en cours, il n'est pas de mon ressort d'en donner la méthode ni les tenants et aboutissants, pas plus que je ne sais comment elle se déroule chez mon concurrent Zxog.

Pour parler de ce personnage, je ne connais ce gobelin que comme un rival économique mesquin, et n'hésitant pas à recourir aux menaces, mais je me défends de l'accuser à tort d'un quelconque abus... même si j'ai déjà dû user de la force pour le sortir de chez moi, devant témoins.

Je terminerais cette lettre en annonçant que, durant l'audit, les promotions en cours restent d'actualité au Marteau Efficace et sont prolongé durant le Tournoi des Sorciers, et le Tournoi de Tir à l'Arc.

Je ne suis pas présent en ce moment à la boutique, ayant été engagé comme soutien pour l'un des candidats du Tournoi des Sorciers, mais je reste à la disposition de l'enquête. La permanence du magasin est assuré par mon associé à 50% et ami, Fouyen, qui mettra toute sa volonté pour collaborer aux besoin de l'enquête.

Image


Rugdol Margrosson


Chapour l'Avisé a écrit:
Comment j’ai tué le dragon, par Kerrarc’h Doublesix, lazher an aerouant

NTENDEZ LA GWERZ de Kerrarc’h le grand, tueur du dragon !
Entendez, écoutez bien tous ce qui vous va être conté !
Loin sous la terre, dans une grande caverne sombre,
Loin sous la terre, là où pourrissent les ombres,
Les sept valeureux sont partis occire le monstre tapi,
Le monstre ne s’en relèvera pas, malgré ses psis !

Qui disait « j’ai l’esprit pour moi », qui « pour moi la puissance » ;
Dans la cité des profondeurs, de plantes aucune essence,
Nains gris, elfes noirs, tous les chassaient.
Dans la cité des profondeurs, des alliés les preux cherchaient.

La nuit s’est couchée à jamais sur les petits gris :
Leur jour s’est illuminé d’un terrible incendie.
À la faveur du chaos disséminé,
Furtifs, ils se sont esquivés.

Descendant la rivière des tréfonds,
Sans navire, sans bateau, allant tout au fond.
« Je n’ai pour moi que sabre et estramaçon ! »
« Quant à moi, sinon la hache, il tâtera mon poinçon ! »

Les vieux lézards, du mal les sauvèrent,
Les vieux lézards, le mal, leur contèrent.
Les vieux lézards, du mal, les prémunirent,
Des vieux lézards, au mal partirent.

« Ces feux-follets parlent de mon maitre. »
Qui dit aux courageux de confiants paraitre.
« Qui ose se dire mon disciple ? Au feu ! ces gueux ! »
L’élève floué ne savait quoi dire : au feu ! les preux !

Terrifiant, tonnant, grondant, au secret du four,
Soudain le maitre se révèle sous son vrai jour.
« Le monstre attend des armes, je vous y cacherai.
« Le monstre attend des armes, je vous y mènerai. »

Dans l’antre sordide de la créature,
Les téméraires se sentent livrés en pâture.
Le maitre les aurait-il trahis ?
Mais l’un retourne contre lui le psi.

Survient alors courroucé le lézard repoussant :
« Sus ! tranche, assomme, attaque, fends ! »
Aussitôt un, deux, trois, quatre s’acharnent sans attendre :
L’un de sa lame, l’autre de sa cognée, mais sans pourfendre !

Entre alors Kerrarc’h le tueur !
De ses mains les morts tombent à la mer.
Protégeant ses camarades par le dieu,
Il fond sur la bête et tranche le mieux.

« L’un a son esprit, l’autre la puissance.
« J’ai pour moi la force et la vaillance,
« La bravoure et l’intelligence !
« Aide-toi, le destin t’offre récompense ! »

Vous avez entendu de Kerrarc’h Doublesix l’histoire : comment il terrassa le dragon, comment des profondeurs il fut le héros.



N'Jini a écrit:
Le Pixie et l'Halfeline

La lumière déclinait doucement dans cette vallée offrant mille couleurs scintillantes, alors que l'halfeline, laissant couler sur ses joues rafraichie par une petite brise piquante, quelques larmes amères. En fait le miroitant de cette vallée était dû au pouvoir réfractaire de l'eau dans ses doux yeux marrons. Elle était bien vide et triste cette vallée, une vallée d'exil forcé loin des yeux amis et rigolards. Les cheveux blonds tombant sur ses épaules, la mèche rebelle sur son front, ses petites mains serrées sur son bâton elle regardait au loin, vaguement, sans vraiment voir les détails. Tout était dans son coeur, soigneusement enfermé et les images qu'elle peinait à ranger dans des tiroirs clos, n'avaient de cesse de resurgir, comme si un diablotin empli de malfaisance s'amusait à ré ouvrir les caches à peine qu’ils fussent fermés avec violence par sa conscience meurtrie.

C'est alors que surgit un petit pixie, fleur dans les cheveux, oreilles pointues, le sourire malicieux, la tête sur le côté comme si il écoutait chaque battement de coeur de la jeune halfeline silencieuse à côté de lui. Il pensa lui pincer les fesses pour la faire réagir, ou encore faire surgir de ses mains magiques mille et une étincelles pour ravir ces yeux tristes, peut être qu'une pluie de petites fleurs bleues et rouges pourrait faire renaitre un sourire sur ces lèvres charnues qui, pour l'heure se perdait en une moue bien peu agréable. Alors qu'il se concentra pour un mélange de tout ça, parce qu'il n'arrivait nullement à se décider, elle se tourna vers lui. Pirenflond (tel était le nom du petit homme fée) s'emmêlait les mots et les pinceaux, et de ses mains ne jaillirent que quelques volutes de fumées ... Il se brula même un doigt. Soufflant dessus une seule et forte fois, il cacha ses mains en quadruple vitesse derrière son dos, dandinant tel un amoureux pris au dépourvu alors qu'il allait décliner des mots d'amour à l'élue de son coeur. Pirenflond se surprit à éprouver une grande timidité envers cette petite femme d'une détresse telle qu'elle en devint presque une Reine toute drapée de dignité dramatique et couronnée de chagrin suprême.

Pirenflond pour vous servir jolie Dame
Dites-moi ce qui ronge votre âme
J'en suis tout tournenboulé
A tel point que sort, j'ai gâché ....
Mais pour voir renaitre votre sourire
Je veux bien encore m'y souscrire


La petite halfeline soupira et tenta montrer agréable visage. Elle n'était pas de celles qui voulait obscurcir le ciel de ses pairs, encore moins faire porter son fardeau si lourd sur les épaules de celui qui manifestement voulait être son ami.

Bonne rencontre Maitre Pirenflond. Je suis désolée d'avoir brisé le charme que vous vouliez lancer. Mais je vous prie, ne gâchez pas davantage d'énergie, je n'en vaut pas la peine. De plus rien que votre présence réchauffe déjà mon coeur glacé de si soudaine solitude... Pirenflond se détendit, et d'un geste porta jusqu'à eux une grande pierre. Invitant la jeune femme à s'y assoir avec une révérence que seul les pixies peuvent accomplir avec grâce et beauté, il attendit qu'elle étale ses jupons rouges autour d'elle avant de s'assoir à son tour à ses côtés. Il était bien décidé à écouter son récit, qu'il pourrait à son tour apporter dans le plus profond de la haute forêt pour le conter à ses pairs. Il lui poussa le bras de son coude, sans rien dire, elle savait déjà qu'il voulait tout entendre. Doucement elle commença, d'une voix un peu tremblante qui au fil du récit devint chantante comme si elle avait fait ça toute sa vie. (et de fait, elle était barde)

- Plus jamais je n'accorderais ma confiance !
commença-t-elle faisant sursauter le pixie d'indignation. Il s'apprêtait à l'admonester, mais n'en fit rien. Il la laissa parler Il y a pas mal d'année que j'étais là, à parfaire mon art, à porter mille et une histoires, à créer des images qui feraient rêver, à encourager les nouveaux talents, à porter secours à ceux qui le réclamait. Je pensais le faire sans attendre de retour, mais il faut rester honnête : le retour c'est important . Pirenflond hocha furieusement la tête en assentiment, faisant danser son épaisse chevelure d'un brun profond pensant au passage qu'au moins elle devenait plus raisonnable. Et en retour j'eus le bonheur de m'illuminer aux sourires et à l'amitié vraie et profonde de beaucoup. C'était une époque fabuleuse, intense, colorée, douce et forte à la fois. La tête du petit pixie se leva vers le profil de la jeune femme, pour y capter cette douce rêverie faites de belle couleurs

Puis surgit au milieu de tout ça une sorte de bonhomme, maitre des lieux disait-il, alors qu'il n'était que le charpentier de la structure. Tout le monde pensa pareil, il se disait maitre, maitre il était. Un Maître marionnettiste en fait : il prenait des âmes et les précipitaient les uns contre les autres, plaçant un mot ici, un doute par-là, insidieux sous des airs de franchises, terrible dans ses mots charmeurs. Pirenflond fronça les sourcils, il décroisa sa jambe droite de la gauche et mit la gauche sur la droite. Tout sa stature avait envie de parler mais il bougea à peine de peur d'effaroucher la jolie conteuse.

Je trouvais ça moche. Il avait fait du beau ciel bleu, un ciel tout gris de tempête. J'eus beau me débattre, je me heurtais à plus crédule, pire je perdis rapidement tout ce que j'avais bâti. Jouet le plus facile pour le Maitre car la plus prompte à réagir, il m'avait choisie pour porter la couronne de l'ânesse. Il me jeta à la tête toutes ses propres erreurs, sans omettre de bien justifier ses actes sous le couverts de fausse sainteté et de justice pour enfin arriver à son but final, me faire exiler par un de mes pairs totalement obnubilé par ses sentences. Et me voici donc, toute vide de rêves et de désirs ayant perdu bonne partie de tout ce que j'ai construit .... Elle baissa la tête un instant, puis la tourna vers le pixie qui avait pris une teinte plus rouge sous l'effet de l'émotion. Il remit son drôle de chapeau à la fleur pareille à une marguerite et rajusta les manches de sa chemise sur ses bras d'un air concentré:

Telle créature je connais déclara-t-il enfin
Elle était dans la haute forêt
errante et grinçante cherchant noise.
Je pensais que Dame Licorne l'avait vaincue
Guérissant de son âme la maladie têtue.
Ce n'est pas sa faute il est habité
par une double âme qui sans cesse l'a mal guidé.
Mais qu'importe jolie halfeline,
Bien d'autres cieux bénéficierait de votre voix cristalline !


Se levant et frottant son pantalon, il tendit la main pour aider la belle de son siège de pierre.
De fait Maitre Pirenflond, dit-elle acceptant sa main au delà de cette colline, l'océan me sépare d'une bien belle île, nommé Gemmaline. J'en suis la fière gardienne. J'ai la multitude d'amis, des personnes belles et lumineuses. J'y retourne sans revenir sur mes pas, laissant là folie et chagrin. Grande Gemmaline ! dit elle joignant les mains de ravissement, l'enthousiasme naissant Vous la connaissez surement ? lui demanda-t-elle sure de son bon jugement.
Non jolie halfline, je ne la connais pas ! Le pixie éclata de rire à la mine déçue de son amie
Ne prenez pas cet air de fausse sérieuse
Vous me ferez voir votre île si précieuse
Allons, je vous accompagne guidez moi
Je vous suis, dans chacun de vos pas !
Désormais prenez soin de ceux - là
Et moi je serais à jamais fidèle compagnon.


La petite halfeline senti renaitre dans son coeur une douce lumière et sous ses doigts les frissons de la création. Telle une violette qui retrouvait soleil elle s'ouvrit à nouveau à la joie. Main dans la main les deux compère s'éloignèrent, ôtant leur petites ombres projetées par le soleil du crépuscule, sur cette vieille porte en bois au-dessus de laquelle grinçait un panneau qui indiquait le nom oublié d'une taverne ...
Au fait c'est quoi ton nom demanda Pirenflond
Papillon en est la traduction répondit l'halfeline
J'aurais du m'en douter
A mon tour de te conter ...


Et leur voix se perdirent sur l'horizon au dela de la colline, où de l'autre côté s'étendait l'Océan et dans ce vaste Océan une île au doux nom de Gemmaline


Bon Anniversaire Gemmaline.
Votre N'Jini

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: