Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Nous sommes le Mar 22 Aoû 2017, 16:59



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Edition N°22 - Fin d'une Année
MessageMessage posté...: Mer 24 Déc 2014, 00:46 
Administratrice du Chaos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Jeu 20 Sep 2007, 17:54
Messages: 8881
PX:
Image


Édition N° 22 : Fin d'une Année

Sommaire du Petit Journal
:HRP:La Mort d'une année Auteur : N'Jini
:HRP: De l'importance du don de soi : Les MJ à l'honneur Auteur : Ayan
:HRP: Mais que font nos Meujeux ? Auteur : N'Jini et Bigonoud
:HRP: La voix de Gemmaline Auteur : Valdaria
:RP: Radio Perrock à l'Arène Auteur : Thaïs
:HRP: Vis ma vie de .... DRUIDESSE Auteur : Ayan avec Valdaria Balmi
:HRP: La Positive attitude : Jouer un Loyal bon dans les Royaumes Oubliés Auteur : Kolimar
:HRP: Motivational Posters : Loyal Bon Auteur : Ayan
:RP: Les Légendes d'Outr'Gemm Auteur : Dragriff
:HRP: Mots Croisés Auteur : Thaïs
:HRP: Eberron, un Univers méconnu Auteur : Wolfus
:HRP: Les Bonnes Résolution Auteur : N'Jini



:HRP:
Éditorial



L'année 2014 jette l'éponge et déjà dans nos agendas on prend des rendez-vous pour l'année 2015. Il est de tradition de regarder derrière soi afin de se repaître de toutes ces choses qui ont rempli toute une année. Cependant pour Gemmaline l'exercice s'annonce difficile : sans cesse en évolution, sans cesse colonisée par de nouveaux explorateurs venant de mondes différents, une masse de création engendrée par les maîtres de jeu et les animateurs, la venue de nombreux talents diversifiés, si je devait tout lister je prendrait bien des pages de cette édition. Alors n'hésitons pas et regardons plutôt en avant, vers la route qui se trace devant nous.

Un avenir brillant, plein de promesses, qui voit arriver des nouveaux maîtres de vos jeux et qui doit à regret laisser d'autres dans l'antichambre au rang des VIP. Des nouveaux talents aussi, surtout dans la gazette, équipe essentiellement féminine (women's power !) qui se propose d'augmenter de plusieurs crans la qualité de votre gazette gemmalienne. L'Arène qui devient un vrai joyau où nombre de joueurs vont se mesurer, et où l'on retrouve finesse de stratégie versus gros muscles qui écrasent les crânes des autres. Le site où notre webmestre Ange du Destin (Lulu pour les intimes) travaille sans relâche afin de nous offrir encore plus de facilités, d'informations, de sources d'inspirations. Puis n'oublions pas notre ville de Gemmaline aux nombreuses intrigues et aux PNJ savoureux, et ses environs où plus d'un explorateur cherche à se faire peur.

Oui mes amis, encore une fois Gemmaline s'en sort bien pour cette nouvelle année 2015, un forum où vous versez un peu de vous, où vous venez pour vous amuser des facéties imaginés par vos Maitres, où vous portez votre pierre avec vos commentaires, conseils ou publications.

Traditionnellement en fin d'année, l'on remercie tous ceux qui ont des fonctions essentielles au déroulement des parties et des animations. Cette année je vais faire exception, les noms en bleu et en vert savent déjà à quel point Ange et moi sommes redevables et heureux de les avoir avec nous. Je vais plutôt m'adresser aux joueurs et membres de Gemmaline (notez que cela nous englobe tous). Merci d'être là, merci de prendre le temps de participer activement à notre aventure, merci de vos contributions et de votre amitié. J'espère que dans l'année à venir nous pourrons en accueillir d'autres comme vous, portant nos différences vers une communauté rieuse, amicale et cordiale, une chaleur où il est doux de venir se poser quelques moments, une conversation où toujours il y aura réponse trompant ainsi les moments de solitudes ou mettant un peu de luminosité dans les moments gris de notre vie réelle.

Votre N'Jini

:HRP:
De l'importance du don de soi : les MJs à l'honneur

Auteur : Ayan


Dans l'univers D&D, les Ilmates considèrent qu'offrir son temps / ses affaires / sa vie va de soi. Mais, dans notre petit monde de rôlistes, qui sont ces altruistes qui se donnent sans compter pour le plaisir des autres (et d'eux-mêmes, aussi, faut pas charrier non plus) ?

Comme vous l'avez compris, cet article est un hommage à ceux qui nous font rêver, galérer, serrer les fesses et meugler tels des Néandertaliens enthousiastes (tout ça parfois en moins de cinq minutes) : les MJs. Car nos Maîtres de Donjons se donnent, c'est le moins que l'on puisse dire ! Malgré une vie souvent bien remplie, ils nous offrent à la fois leur temps, leur imagination, leur passion, leur patience souvent et leur sadisme toujours, parfois au péril de leur santé mentale.

Quel MJ ne s'est jamais arraché les cheveux à pleines poignées et frotté, de désespoir, le visage sur un mur en crépi face à des joueurs horriblement exaspérants ? Parce qu'il faut bien l'admettre, être un bon MJ n'est pas chose facile, et les contrariétés sont parfois légion ! Pour n'en citer que quelques-unes...

  • Les joueurs qui ne font jamais ce que l'on attend d'eux : "Naaaooon, c'pas logique mais m'en fous, je veux absolument discuter toute la nuit avec ce PNJ inutile, les loups-garous se débrouillent !" ;
  • Ceux qui ne voient jamais les indices qui vous paraissent pourtant flagrants : après tout, pourquoi s'intéresser à cette étrange pierre d'origine inconnue trouvée chez le suspect d'un meurtre étrange ? ;
  • Les monstres et autres PNJs fignolés avec amour qui se font OS à peine le combat engagé : oui-oui, comme le sympathique golem de lave poseur d'énigmes que vous aviez travaillé toute la nuit, assassiné via un combo réussite critique d'un côté / fumble de l'autre ;
  • Les Grosbills qui privilégient l'optimisation sauvage au prix de la qualité du RP : et qui passent plus de temps à montrer à tous que ce sont eux qui ont la plus grosse "épée" qu'à jouer réellement ;
  • Les joueurs qui disparaissent sans prévenir pendant des mois : en revenant comme des fleurs "J'ai eu un léger imprévu... Comment ça, vous avez tué mon perso ?!?" ;
  • Les trolls qui s'amusent plus en rendant chèvre leur équipe, voire leur MJ, qu'en embrouillant les ennemis : les cibles parfaites pour les nécropoles désœuvrées ;
  • Les joueurs qui discutent systématiquement chaque décision du MJ ou refusent carrément d'obtempérer ("Il t'a amputé du bras droit" - "ah non, y'a pas moyen, j'perds pas mon bras !"), ce qui donne lieu au point suivant ;
  • Les débats sans fin sur des points obscurs des règles, soulevés à tout-va par des joueurs psychorigides : "Ah mais à la ligne 14 de la page 54 du Manuel du Grosbill Ultime, ils disent que j'ai le droit !"... (liste non exhaustive)

Oui, il en faut du courage et de l'abnégation pour endurer tout ce que nous, vils PJs, faisons subir à nos chers MJs ! Sans parler de l'imagination, de l'organisation...

C'est pourquoi je souhaite aujourd'hui - et je pense pouvoir parler au nom de tous les Gemmaliens - les remercier solennellement du fond du cœur, pour le sacrifice de leur santé mentale et pour tous les bons moments qu'ils nous font passer.


MERCI !

"... N'empêche, le Manuel dit qu'j'ai le droit !"


:HRP:
Mais que font nos meujeux ?

Auteur : N'Jini et Bigonoud


Voici un recensement de nos Maître de Jeux et de leur quêtes ainsi que des joueurs affectés à chacune des quêtes. Un grand merci à Bigonoud qui a mis à notre disposition les outils indispensables à la bonne gestion de nos quêtes, de nos PJ et évidemment, et ce n'est pas moindre, aux XP !!!

Comment ça vous ne connaissiez pas la quête ? Suffit de cliquer sur le lien pour aller la lire !
Comment ça vous ne connaissiez pas ce joueur ? Allez hop une petite vue de sa fiche !


Ange du Destin

Ses quêtes :

Chapour l’Avisé

Ses quêtes :
[*]Des morts, des morts ! Oui, mais des morts-vivants !
  • Drevis Neloren, elfe des bois croisé 1, inactif
  • Nodens de Riv, halfelin vaillant savant martial 1, inactif
[*]Gemmaline : 1, Australie : 0[*]La nuit du lapin-garou


Dragriff

Ses quêtes :



Galbraith

Ses quêtes :



Maro Cauannos

Ses quêtes :



Mlantrobic

Ses quêtes :



N'jini Mchawi

Ses quêtes :



Roxtana

Ses quêtes :



Salstice Le Rouge

Wolfus

Ses quêtes :


:HRP:
par Valdaria Balmi Reporter pour la gazette de Gemmaline



Tout d'abord je vous présente mes meilleurs vœux pour cette fin d'année et surtout pour celle à venir. Que 2015 vous offre tout. Sinon, petite évolution dans cet article. Oui ce n'est plus une personne mais bien deux qui m'ont fait l'honneur de répondre. Deux joueur d'expérience tout autant connus pour leurs aventures que leurs interventions HRP. Il s'agit de Korgana et de Thaïs. Merci à vous deux et bonne lecture à tous.

C’est une adresse qui commence à être connue, mais pour les nouveaux venus le Manoir Argenté est toujours un peu impressionnant. Un beau jardin, une belle allée, et une grille en fer forgé à pousser. Korgana n’eut pas fait quelques pas dans l’enceinte, qu’une voie féminine la salue et une femme s’avance pour l’accueillir, laissant derrière elle des sachets de feuilles mortes ramassées.

- Bonjour Korgana, contente de te recevoir ici, je m’occupais en t’attendant. Viens, suis moi, nous allons nous mettre au chaud.

La rouquine entre, l'air méfiant... Les demeures de rupins cachaient toujours quelque chose de louche de toute manière... Des clébards, une armée de sentinelles, des pièges magiques. On ne pouvait pas poser ses yeux sur un objet brillant sans être suspecté de vol. D'accord, parfois à raison mais, on avait le bénéfice du doute non ?

La jeune femme brune, prend la tête et ouvre ensuite la porte du bâtiment. Elle dépose distraitement son manteau rouge, sur un fauteuil de l’entrée et propose à son invité de faire de même. Puis Valdaria fait signe de la suivre. Après quelques couloirs les deux gemmaliennes arrivent dans une bibliothèque, avec une belle cheminée où un feu réchauffe la pièce, ainsi que deux chats qui dorment juste devant. Deux grands fauteuils confortables trônent au centre et un troisième chat est assis sur un accoudoir.

Par les balloches de Thalos, quel intérieur ? A un moment, c'est sûr, elle aurait un truc similaire... Bon d'accord, avec sans doute plus de couleurs, moins de logique dans l'agencement et surtout plus d'ostentatoire... C'est important de montrer... La plupart des riches cachaient tout dans des coffres, c'était bien la peine d'avoir de l'argent, tiens...

La pirate retire son chapeau, lorgne sur ses bottes d'un air dépité et jeter presque le tricorne près du feu mais retient son geste. De l'éducation ma fille, on est chez les bourges...


Valdaria s’installe et caresse la bête qui se met à ronronner. Tout proche une table offre toute sorte de gourmandises ainsi que divers boissons, le tout à disposition. Prenant son bloc note, la journaliste commence.

- Voilà nous y sommes, tu peux prendre ce qui te fait envie sur la table, je te laisse te servir.

Par les morpions de Sharess, il faut écrire... Ha non, ouf, c'est pour elle... Le nombre de flacons posés sur la table est vertigineux. Sans doute plein d'alcool pour fillette, comme ce foutu vin d'épices qu'elle avait raflé à cette chebèque la fois dernière... Elle ne l'aurait jamais sifflé si elle avait su combien il valait... Pour du jus de raisin avec du safran, tu parles...

- Y'a du rhum là dedans ? Je veux dire.. Enfin non, c'est pas grave, c'est juste... J'sais pas bien ce qu'il y a là dedans et j'me dis, si ça coûte la peau du... Enfin si ça coûte cher, ce s'rait du gâchis... J'vais prendre le truc transparent là... Ça sent la rose un peu..
- Du rhum ? Mais bien sûr que j'en ai, brun, blanc, arrangé, de contre bande c'est comme tu le souhaites. Je serais heureuse de t'en servir et de m'en servir également.

Valdaria sourit gentiment et reprend :
- Alors alors, par où commencer. Et bien je sais…
Pour les nouveaux et la mémoire des anciens, parle-nous ce cette Korgana, quatre ans de présence, un tas de choses ont dû lui arriver. Résume nous ça et avant toute chose, est ce que c’est dur de jouer une fille quand on est un mec ?


- Korgana est un personnage qui date d'un ancien forum qui n'existe plus, de mémoire, et auquel je m'étais attaché : j'ai été très frustrée d'avoir eu à l'abandonner avant d'avoir réellement pu la jouer, puisque ce forum RP est tombé à l'abandon quelques mois plus tard. Je crois que j'avais juste eu le temps de la faire entrer en ville

Sur Gemmaline, elle a eu le temps de naviguer avec le capitaine Allardyne (de Dewar) et de se faire les dents sur une île proche de ce qu'on trouve dans les récits de Lovecraft...Après quoi, elle s'est prise d'amitié pour la petite sirène qui voulait devenir une pirate et montrer à ses frangins, des terreurs des mers réputés, qu'elle aussi en avait dans le ventre.
C'est la belle histoire du Double-six, une sorte de Telma et Louise version Pirate des Caraïbes, qui a emmené la rouquine plus loin que ce qu'elle imaginait... C'est là qu'elle a rencontré l'affreux Kerrarch', son méchant second, mais non en fait...

Forte de sa réputation, Korgana a été engagée dans un groupe d'aventuriers hétéroclites et expérimentés, pour parcourir l'Outregemme.

- En tous cas c'est une vraie aventurière, coupa un instant la journaliste.

Sur le constat de jouer une fille quand on est un mec, c'est une question qui se pose depuis les débuts du jeu de rôle. De mon expérience, autant les filles jouent plutôt bien les garçons, autant le contraire n'est pas vrai. Souvent, les mecs ont deux images du PJ féminin : la bonasse hypersexuée ou l'amazone ultrafroide et presque entièrement "déféminisée". J'ai traversé ces écueils moi aussi, il doit d'ailleurs en rester quelques traces, mais je trouvais rigolo de prendre à contrepied ces stéréotypes : Korgana est vulgaire, pas très finaude mais pas complètement désexuée. Elle aime bien les beaux gosses, surtout les timides comme le jeune navigateur emprunté qu'elle a pu rencontrer dans l'équipage d'Allardyne. C'est un personnage qui a bon coeur et qui a évolué dans un "milieu de mecs" et en connait les codes, raison pour laquelle elle voudrait être plus "bonhomme que les bonhommes" sans y parvenir vraiment.

J'espère que ce côté un peu touchant ressort, dans ses moments de faiblesses ou ces instants un peu pathétiques où l'on s'aperçoit qu'elle sait à peine lire et qu'elle a très peu d'occasion de tomber le masque... On est loin de la poupée de porcelaine ou de la bimbo séductrice, mais on est pas non plus dans la "tueuse glaciale de la mort"...

-Donc avec l'expérience ça devient plus simple de jouer le sexe opposé, il faudrait que je m'y mette aussi alors. Conclut la jeune femme avant d'enchaîner sur une autre question.


- Trouves-tu que tu as su suivre la ligne directrice que tu voulais pour ton personnage ? Son comportement à dû évoluer, mais est ce que tu arrives à l’amener là où tu le souhaitais à sa création ?


- Je pense qu'elle a su rester fidèle à ce que je voulais qu'elle soit, même si parfois, ce que je propose n'est pas forcément à la hauteur de ce que je voudrais, elle est assez facile à cerner, puisque caricaturale... J'aime bien les clichés. Pour moi, ils sont les plus à même de donner matière à surprendre, justement parce qu'on les connaît bien et qu'une seule entorse au milieu du connu, et boum, c'est la surprise...

Question de ligne directrice, j'ai eu de la chance avec mes MJs, qui ont pratiqué le type de jeu que je considère comme le meilleur qui soit. A savoir l'accord de violon de type "dis moi ce que tu veux jouer et on va faire en sorte que mon scénar intègre tout ça." On joue donc en coopération et non en opposition, donc ça facilite énormément le travail.
L'opposition MJ/PJ est, de mon expérience de rôliste, une "erreur de débutant". Qu'on exige que ses joueurs sortent leurs tripes, c'est bien, qu'on leur mettent des difficultés uniquement pour les voir échouer, c'est voir les chances de développement de personnage réduite à de simple choix tactiques. Très bien pour un wargame peut-être, mais certainement pas un jeu de rôle...La journaliste opine du chef, en accord avec les dires se son interlocuteur.

A termes, je voulais que Korgana ait son propre navire. C'est arrivé plus vite que prévu. Maintenant, reste à acquérir plus de réputation et des pièces d'or !

Finissant d'écrire ses notes, Valdaria boit la fin de son verre qu'elle a vidé au fur et à mesure de l'interview. Elle repose son verre et se redresse un peu.

-Bien, comme il s’agit d’une double interview, elle sera plus courte, donc on va tout de suite passer aux questions pour mieux te connaître. Donc tu vas répondre sans réfléchir à mes petites questions.

- Avec des frites tu manges quoi ?
En sauce ? Rien. En viande ? Tout.

- De quel film attends-tu la prochaine sortie ?
Tigre et Dragon 2.

Le jeune femme s'étonne. Arrêtes, tu es sérieux?

- Pomme ou Poire ?
Poire. Grave.

- Ton dernier geste Galant ?
Je me suis levé à 6h du mat pour prendre mon service deux heures plus tôt, permettant à ma collègue d'aller roucouler dans le Nord.

Hahahah pas mal !

- Une odeur de ton enfance ?
L'herbe mouillée

- Comment te vois-tu dans dix ans ?
Tenancier de bar. Pour de vrai.

Hum j'ai hâte d'y venir boire un coup alors !

- Chapour ou Dewar ?
Y'en a un que j'ai plus pratiqué que l'autre, j'attends d'avoir plus d'XP pour me décider.

- Montagne Campagne ou Mer ?
Y'aarr... La mer, par le cul de la Reine Garce !

- Trois mots pour te décrire physiquement
Barbu, chevelu, gigantonasalé.

- Et trois pour te décrire psychologiquement
Patient, absurde, passionné.

Parfait, merci beaucoup pour ta participation. Je trouve que ton expérience est un vrai plus dans tes rp, j'ai suivi un long moment ta quête avec Dewar, mais j'avoue ne plus avoir eu de temps. Tu es un bon élément de ce forum et ça fait toujours plaisir de te lire. Je te souhaite bonne continuation, as tu une chose à ajouter pour les lecteurs de la gazette ?
J'ai pourtant tenté de faire mon maximum pour être imbuvable, y'a encore des gens pour me lire... Mais je retiens l'astuce du temps : je vais donc écrire des pavés encore plus indigestes pour que le lecteur, en plus d'être navré, s'ennuie profondément.

Plus sérieusement, je suis très attaché à ce forum pour ce qu'il est : de très bons RP, des joueurs et MJ très investis, un nombre étonnement réduit de prises de tête pour un forum de cette ancienneté et de cette taille.

Je trouve certains personnages dotés d'une vraie profondeur : j'en ai pas mal en tête, mais le paladin tragique que représentait feu-Locus ou la barbare écorchée vive campée par Elifern sont typiquement des personnages qui m'ont impressionné tant dans l'écrit que dans la personnalité sous-jacente... A partir de base comme ça, il devient nettement plus facile de rebondir et de créer du jeu, autant je pense pour le joueur lui-même que pour ses compagnons de route...
Donc continuez comme ça, les potos, on a des années de jeu devant nous !


Et voilà l’adresse sur le papier entre les mains de l’aventurier débouche sur une belle demeure au centre d’un jardin automnal. Le Manoir Argenté est toujours un peu impressionnant mais accueillant. Il traverse le jardin en suivant le chemin jusqu’à la porte. Il doit attendre quelques minutes avant que la porte s’ouvre. Une jeune femme de bleu vêtue le fait entrer chaleureusement.

- Bonjour Thaïs, bienvenue ici. Je t’en prie entre, nous allons de suite nous y mettre.

Après quelques couloirs la jeune femme ouvre une porte sur un jardin d’hiver, rempli de plantes diverses et variées. Une table et des chaises attendent et un assortiment de douceurs et de boissons sont disposées sur la table.

L’invité s’approche alors de l’une des deux chaises et s’y assoit confortablement, avant d’admirer d’un œil enjoué la merveilleuse végétation qui l’entoure.


Valdaria s’installe et prend son bloc note, la journaliste se sert un verre de vin blanc et commence après une gorgée.

- Voilà nous y sommes, tu peux prendre ce qui te fait envie sur la table, je te laisse te servir. Ma première question sera assez classique. Qu’est ce que ça fait de jouer un personnage féminin quand on est un mec ?

Ce qui me fait envie ? Oh bah… comme toi, un p’tit blanc, ce sera parfait ! Tout comme son hôte, il s'octroie une petite pause rafraîchissante avant de poursuivre.

- Hmmm… Jouer un personnage féminin quand on est un mec… Ce que ça fait ? Question classique, mais pertinente ! Eh bien c’est très intéressant, de jouer un personnage du sexe opposé. Ça m’arrive souvent. Disons que l’intérêt majeur que j’ai trouvé à jouer des personnages d’un sexe qui n’est pas le mien est que mon approche du jeu en est passablement chamboulée. Je m’explique : au début, quand, aux alentours de mes dix ans, j’ai joué mes premiers perso - des mecs – j’avais la tendance naturelle à me projeter en eux. Comme pour la plupart des jeunes joueurs, ces personnages n’étaient que des marionnettes qui servaient d’intermédiaires entre ma personne et l’univers de jeu : c’était simplement moi, mon raisonnement, ma psyché, mes réflexes dans un réceptacle qui reproduisait mes attributs biologiques et me permettait d’interagir avec le reste. Pas de RP, en somme, parce qu’une trop forte identification. Et là, je pense que tu vois où je veux en venir, non ?

-Plus ou moins oui.

- Bref, par la suite, j’ai quand même commencé à me détacher du degré zéro d’interprétation, à jouer des personnalités qui n’étaient pas la mienne. Mais c’était toujours des mecs, et perdurait une identification latente. Puis un jour, je me suis mis à jouer des filles aussi. Et là j’ai découvert un truc incroyable : de par mon incapacité à me mettre complètement à la place de ces personnages féminins, pour des raisons biologiques et socioculturelles, d’une part, mais aussi – un truc qui peut paraître stupide - de part l’impossibilité de reproduire le timbre de leur voix (d’ailleurs, je déconseille à tout joueur d’essayer, au risque de décrédibiliser totalement leur personnage et se voir lyncher par une tablée à bout de nerfs) j’ai arrêté d’utiliser constamment la première personne pour décrire chaque action. Par ces tentatives de jouer le sexe opposé, le personnage est alors entièrement devenu une créature que je tâchais de faire vivre, agir et penser, comme l’auteur fait vivre les siennes, et non plus une simple extension de ma propre personne.

Valdaria apprécie l'échange en acquiesçant.


- Mais malgré mon expérience et ma conscience du phénomène d’identification, celui-ci perdure encore. Je ne peux m’empêcher de me projeter, ne serait-ce qu’un tout petit peu, dans le personnage masculin. Il en devient donc immédiatement moins intéressant, moins attachant, car trop proche de ce que je suis. Au contraire, le personnage féminin, lui, bien que totalement dépendant de mon imagination, reste perçu comme externe, ce qui me permet de moins le "corrompre" par ma manière de penser et lui donner un aspect vraiment unique et attachant. C'est du moins l'impression que j'en ai.

- Je vois bien de quoi tu parles. Valdaria prend vite vite note de tout ça puis enchaîne sur la question suivante.

-A peine plus d’un an d’existence pour Thaïs, tu pourrais nous faire un bilan ? Ton personnage est-il sur la même voie qu’au début ?

Tu sais, à me poser des questions comme ça, tu risques de te retrouver avec une thèse sur les genoux ! *rit* Mais je vais essayer d’être succinct. Valdaria rit aussi à la remarque. Tant que c'est intéressant, on a tout notre temps.

- Premièrement, être sur la même voie qu’au début, qu’est ce que ça signifie pour une chaotique comme Thaïs ? Disons plutôt qu’elle évolue en fonction de ce qu’elle traverse, mais toujours vers un but que j’ai déterminé depuis le commencement.
Il y a effectivement eu des tas d’imprévus qui font que Thaïs n’est plus la roublarde inexpérimentée des débuts : plus le temps passe, plus elle prend confiance, plus elle s’endurcit et s’émancipe. Thaïs, à la base, n’a rien d’une héroïne épique : c’est un personnage tragi-comique, une gamine pleine d'espérances au crépuscule de son adolescence, qui a toujours eu quelqu’un pour s’occuper d’elle, réparer ses conneries et lui servir de modèle, puis qui se retrouve catapultée d’un coup, seule et sans repères, dans le monde impitoyable des adultes. Elle a peur. Elle doute. Elle se cache sous une carapace d’orgueil, de nerfs et d’insultes. Mais elle commence à se rendre compte qu’elle tient pas si mal le coup, en fait.

- Et pourquoi Princesse de poney ?? sur le coup j’ai cru à une blague… Parle nous ce cette spécificité.


- Non mais oui : c’est une blague. Enfin, à moitié : c’est surtout pour appuyer le fait qu’il peut être marrant de se réapproprier le nom et la définition, souvent pompeux et inutilement restrictifs, de certaines classes. Le système par classes impose déjà énormément de carcans, alors j’ai décidé de prendre une petite liberté humoristique qui puisse coller (un peu) avec mon personnage.

- D'accord je vois, mais ça reste marrant tout de même. Bien nous arrivons à une partie de l'interview que j'affectionne, comme il s’agit d’une double interview, elle sera plus courte. Donc tu vas répondre sans réfléchir à mes petites questions.

- Ok. Mais je prendrais bien un autre p'tit verre, d'abord ! Et Valdaria servit donc Thaïs avec un grand sourire, contente que son invité se sent à son aise.

- Croissant ou pain au chocolat ?
- Pain au chocolat. Sans hésiter. Surtout si c’est offert.

- Ton top trois de tes films favoris ?
- Si peu ?! Enfin, essayons : Natural Born Killers, Ghost in the Shell 2 : Innocence, Mononoke Hime … Et si tu me dis que les deux derniers comptent pas, je peux en rajouter d’autres. Plein d’autres !

Valdaria ricane avec un air désolée.
- Tu vas rire, mais je ne pourrais rien commenter, puisque je ne connais aucuns de ces films.

- Si tu étais un livre ?
- Le Necronomicon !... Mais comme ça doit être hors catégorie, je vais dire Gagner la guerre.
- Le premier convient aussi, tant que c'est un livre.
- Et quel livre !

- Ton dernier geste d’énervement ?
- Euh… J’ai juste gueulé, je crois. Ouais.

- Un mot pour nous donner envie de connaître la Suisse ?
- Docteur Gab’s ! Les amateurs de bière apprécieront.

- Tu faisais quoi il y a dix ans ?
- Je débutais ma campagne principale (qui dure toujours !) et roulais ma première galoche. Sweet.

- Chapour ou Mlantrobic ?
- C’est un piège ? Joker !
- Nan nan tu dois répondre ! Pas de jocker !!! Alors Chapour ou Mlantro ?
- Ok. Bon bah… Chapour, car il est jamais bien loin. D'ailleurs, ça m'étonnerait pas qu'il se cache derrière un de tes pots de fleurs en ce moment.

- Chien, chat ou cheval ?
- Le chien. Parce qu’au moins, lui, il t’écoute.

- Trois mots pour te décrire physiquement
- Grand. Très grand.
Valdaria fait le bruit du buzzer. - Buuupe non, tu recommence, je note grand, m'en faut deux autres !
- Rhooo ! Ok, ok ! J’ajouterai poilu et aquilin, alors.

- Et trois pour te décrire psychologiquement
- Créatif. Assertif. Peinard.

Terminant son verre, Valdaria raccompagne son invité. Merci beaucoup Thaïs, ce fut très intéressant, on sent que tu as quand même de l'expérience et puis au moins tu as des choses à dire. Peut être que tu auras donné envie aux lecteurs de te suivre.

- Eh ! Qui sait ? En tout cas, très sympa cette interview… et le blanc, aussi !


:RP:
Auteur : Thaïs




L’ingéniosité de nos concitoyens ne connaît pas de limite, et c’est bien une fierté dont peut se targuer Gemmaline ! À titre de preuve, penchons-nous sur l’une des dernières innovations en date, œuvre de la petite et peu connue Guilde des Phonomages Associés, outil de communication révolutionnaire alliant le dressage et la magie : les perroquets de transmission ou Nestor radios, du nom donné au premier spécimen de ce genre particulier de perroquet découvert récemment dans la zone médiane du Mont Cristal. Certains de ces oiseaux rois du mimétisme sonore ont pu être élevés en captivité, afin d’être dressés pour reproduire presque tous les timbres de voix et réciter scrupuleusement tout ce qu’ils entendent. Lorsqu’ils atteignent leur maturité, ils sont alors équipés d’un système magique de communication sous la forme d’une bague enchantée réceptrice, liée à un objet émetteur dont la forme n'est pas sans évoquer un pilon (ou autre chose, diront certains). Le volatile équipé de la bague réceptrice gagne alors l’étonnante capacité de troquer son ouïe contre celle du porteur de l'émetteur, tant qu’il reste dans le rayon d’action de celle-ci (dont les limites nous sont pour l’heure inconnues). Dès lors, grâce à son dressage de longue haleine, il retransmet aussi fidèlement que possible les sons perçus, à commencer par les voix. Bien sûr, un nombre indéfini de bagues réceptrices peuvent être liées à un émetteur, ce qui permet de transmettre une information dans divers endroits simultanément.
Les chercheurs ont également tenté de créer des bagues réceptrices-émettrices, mais l’écho amplifié des communications simultanées a eu pour effet de faire éclater le crâne des pauvres volatiles servant de cobayes. Il a donc été décidé que le système resterait axé sur une communication à sens unique.
Les premiers perroquets récepteurs viennent d’être mis sur le marché, et certains ont déjà été adoptés par quelques riches acquéreurs. Toutefois, aucun émetteur n’a encore été distribué, restant propriété exclusive de la guilde dont l’unique usage est de diffuser leur programme d’information et de divertissement : Radio Perrock.
Il est cependant quelques bémols que tout auditeur de Radio Perrock aura vite fait de constater, en dehors du prix prohibitif de l’animal, bien sûr : il n’existe aucun moyen de régler le volume de diffusion, et la seule façon de faire taire le perroquet s’avère définitive… La presse écrite a donc encore de beaux jours devant elle ! Mais ne soyons pas sarcastiques, et reconnaissons que ce média est tout de même doté d’un charme que n’aura jamais la plume : les aléas du direct.

Pour vous donner une petite idée, voici une retranscription de la dernière diffusion de
Radio Perrock :

Les Commentaires de l’Arène

Bonsoir chers auditeurs de Radio Perrock, la radio qui craque ton froc ! Ici Belette, reporter bénévole, en direct de l’arène de Gemmaline où s’déroule un combat titanesque ! Alors j’espère qu’vos piafs ont la gorge claire ce soir, parce que j’risque de m’emporter un peu, non d’tchieux !

Ce soir, c’est un match opposant trois équipes dans une prise d’étendard. L’ambiance est survoltée. Et croyez moi, c’est du lourd ! La clique des orques, maousses, les nains et leur mystérieux psion au turban somptueux, ainsi qu’une bande hétérogène formée d’un patibulaire nordique, d’une demi-drow, et – dernier mais pas moindre – un sin… un hadozée, qu’on me souffle. Un hadozée ! T’es sûr que ça s’appelle comme ça ? Ça ressemble vachement à un singe quand même… Trois équipes, donc qui se massacrent ce soir au fond d'la fosse pour s’emparer de l’étendard de Tempus. À ne pas manquer, mes lapins !

Le combat est déjà bien entamé et les morts se succèdent à un rythme affolant ! Après l’début un peu mou qui a suivi le premier duel entre Zauntii le s… hadozée et Shadrkull, puissant orque qui n’a ma foi pas fait long feu, on se demandait si toute cette histoire n’allait pas finir en queue de poisson, et surtout sans trop d’effusions, ce qui aurait été dommage. En effet, juste après avoir foncé comme un beau diable su’l’promontoire central et foutu une tarte bien dosée à l’orque, le poilu s’est emparé de la bannière pour s’envoler avec la grâce d’un albatros bourré de l’autre côté du terrain. Et pendant c’temps là, faut le dire, tout le monde se touchait. Puis, c’est là que tout a basculé pour le macaque et son équipe ! Il a tenté de grimper dans un arbre et s’est lamentablement rétamé la gueule ! Peut-être pas prêt à retourner dans la nature, le gars. En tout cas, la brutasse en armure lourde, j’ai nommé Haradraf l’orogue, il est vite venu venger son p’tit pote démembré quelques secondes plus tôt. Coupé en deux, le Zauntii ! Wouaw ! Ça chie ! Un moment fort ! Et là, les autres qui jouaient à touche-pipi dans les débris enflammés, ils se ramènent dare-dare ! Sauf le dévot nain, Tordak. Non, lui, depuis que son dieu l’a fait doubler de taille, il préfère regarder le feu qui se propage. C’est plus rigolo. La magie, ça rend un peu gaga, des fois. Mais on en revient à l’action, la vraie ! Y a le blondin, Uggeral, qui court ! Qui court ! Il bouèle comme une pucelle en voyant son camarade tout mort qui glisse sur la grosse lame ! Tellement tragique ! Tellement divertissant ! Énorme ! Et c’est là que ce p’tit vicieux de Monsieur Turban, Dragnar, sort du coin de la baraque pour tirer sur le barbu éploré. Il fait mouche ! Mais ça freine pas le gaillard en mailles, qui fonce toujours sur l’orogue. Il arrive au contact avec la bave au lèvres, puis frappe, frappe, frappe… Pour que dalle, parce qu’il finit dans le noir. Heureusement, il a Besline derrière lui, une fille sombre comme la nuit et belle comme… ouais, enfin, je sais pas, je vois pas bien, mais elle a fait apparaître plein de p’tites lumières dans la zone d’ombre. De l’autre côté, un autre nain débarque… Quoi ?... Ah, oui ! Pas de barbe, t’as raison ! Donc, la naine, Martha, une fille qui fait pas dans la dentelle ! Et là… OH ! Et une tête à zéro pour l’équipe des nains ! Bordel ! Son nez a dû lui sortir par le c… Cher auditeurs, c’est incroyable ! Malgré ses p’tites pattes, elle a réussi à exploser la sale caboche du monstrueux orogue ! Et voilà que le barbant du nord change de cible pour venir rouster sévère la Martha ! Mais elle est pas naine pour rien et tient bon, c’te bougresse ! Que d’émotions, chers auditeurs ! Si vous voyiez tout ce sang… j’en vibre comme une chasseuse prépubère qui abat son premier chevreuil ! Mais que vois-je ! Mes aïeux ! La petite météqu… métisse s’est emparée de l’étendard et, comme prise de frénésie, donne des p’tits coups partout ! L’énergie du désespoir alors qu’son équipe se fait déborder, je suppose. Ça tient étonnamment mieux que les orques. Surprise je suis, mes cabris ! Mais… attendez voir : ça semble tourner au vinaigre pour l’équipe du barbu et de la donzelle, car v’là que l’nomade vient de distordre la chair du barbare avec ses pouvoirs bizarres, et la naine encore vivace saute au cou de la petite métisse ! Ils tentent de répondre, en vain et continuent à s’en prendre plein la gueule ! La demi est à deux doigts de tomber sous la masse de la p’tite mère, et le grand blond se ramasse un méchant coup de bâton dans la face, ce qui laisse présager une victoire retentissante du gang des nabots. Mais que nous réserve l’avenir ? Un soubresaut meurtrier des participants acculés ? C’est ce que nous… Eh ! Mais gaffez-vous, bordel !... Mon émetteur ! Ah non ! Il est où ?! T’as pas vu où il est tombé ? Sont cons ces supporters, c’est pas vrai !...

Malheureusement, la reporter en herbe n’a retrouvé son émetteur qu’une fois le combat terminé et les gradins vidés. Mais nul doute que la fin de ce match fut des plus divertissantes !


:HRP:
Auteur : Ayan avec Valdaria Balmi



Image

Bonjour, Gemmaliennes et Gemmaliens !

Aujourd'hui, le sort a décidé de mettre à l'honneur le métier de... druide !
Nous allons donc découvrir ensemble le quotidien d'une personne qui nous vient de Shaar, et dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle est une amoureuse de la Nature. J'ai nommé la talentueuse druidesse Valdaria, que vous connaissez sûrement au moins en tant qu'émérite journaliste de la Gazette, et que j'ai suivi le temps d'une journée pour découvrir son activité. Contrairement à une croyance trop répandue, vous pourrez constater que les druides sont bien loin de leur réputation d'illuminés qui mangent des feuilles et dansent nus dans la rosée du matin, ou l'inverse.

Valdaria m'a accueillie chaleureusement dans sa charmante cahute sylvestre blottie dans un écrin de feuillage, à faible distance de la ville, en compagnie de son ami loup, Volug. Elle est aux petits soins avec lui, et il le lui rend bien ! Un compagnon impressionnant ! J'ai appris qu'elle l'avait adopté durant son enfance, alors que lui-même n'était encore qu'un louveteau, et qu'ils avaient grandi ensemble, ne se quittant pas d'une semelle. Quand il a besoin de soins, elle s'en occupe elle-même, sauf dans les cas les plus sérieux : elle l'emmène alors chez l'un des guérisseurs résidant en ville, davantage spécialisés dans les soins aux animaux domestiques, mais tout de même compétents.

Très serviable, avant que nous n'entamions notre journée, elle m'a gracieusement prêté une bonne cape et des gants chauds afin que je puisse résister à la fraîcheur matinale de la forêt, qui, je dois l'avouer, était particulièrement rude. J'ai pu apprendre en cours de route à travers bois qu'elle vénérait la Déesse Chantante, la discrète Eldath, patronne pacifique des sources, de la paix, des étendues d’eau et des lieux paisibles.

Image

Très à l'aise dans son milieu naturel et attentive à la Nature, la druidesse m'a d'abord menée jusqu'à une discrète source naturelle, où se trouvaient déjà plusieurs de ses confrères. Ils ont tous recueilli un peu d'eau entre leurs mains, et j'ai alors assisté à un rituel en l'honneur de leur divinité, composé de prières et d'une envoûtante mélopée en langue druidique, suivi par des discussions portant sur leurs sujets de préoccupation actuels. Notre invitée m'a expliqué qu'ils effectuaient ce rite quotidiennement et en profitaient pour discuter des anomalies constatées lors de leurs patrouilles forestières et de projets visant à soigner l'environnement.

Ces druides, répartis en plusieurs bosquets dans la belle forêt gemmalienne, révèrent différentes divinités et effectuent un important travail de sauvegarde et de restauration des bois. Par exemple, Valdaria m'a raconté qu'elle avait dû, voilà quelque temps, intervenir auprès d'un groupe de bûcherons qui s'apprêtaient à commettre de gros dégâts dans l'habitat naturel d'une espère rare d'abeilles. Elle a parlementé avec eux, aidée par la présence convaincante de Volug, afin de les orienter vers un autre endroit et a également obtenu qu'ils réduisent la surface de leur zone de travail.

Nous avons repris notre route, pour contourner un secteur problématique auquel est affecté un druide dénommé Pelissande. Il s'agit du territoire d'une meute de loups, dont l'un est ce que l'on qualifie de "loup de mort". Je pensais au départ qu'il s'agissait d'une sorte de loup nécrotique, mais en fait, comme me l'a expliqué la druidesse, c'est un animal qui a été en contact un peu trop proche avec une source maléfique et s'en trouve influencé, physiquement et dans son comportement. Les individus victimes de ce type d'atteinte sont davantage agressifs, souvent plus massifs que leurs congénères et aussi plus nerveux. Les druides des environs sont actuellement en liaison avec le Bosquet de Séluné afin de convenir d'une solution à ce problème.

Notre invitée et moi sommes ensuite arrivées sur les berges d'une rivière encombrée de débris végétaux, qu'elle a entrepris de dégager à la main afin de améliorer la qualité de l'eau, afin d'améliorer le confort et la santé des poissons, comme celui des pêcheurs et des citadins. Nous lui sommes donc tous redevables, quelque part ! Le reste du temps, elle pratique également d'autres activités, s'entraînant avec son compagnon, s'instruisant en lisant et patrouillant dans les bois, pour accomplir son devoir de druide tout en restant alerte et compétente. La journée touchant à sa fin, j'ai donc pris congé de Valdaria en la remerciant pour le temps qu'elle m'avait accordé et en me disant que c'est une belle vocation que celle de druide, utile à la société comme à l'environnement, et qui demande une grande abnégation et n'est pas tous les jours facile.

* * * * * * * * * *

En résumé, je peux vous dire que cette journée aux côtés de Valdaria Balmi a été très intéressante et instructive. J'espère que vous prendrez autant de plaisir à me lire que j'en ai eu à la partager avec elle. C'est une jeune femme simple, ouverte, calme, humble et dévouée que j'ai découverte, qui met un point d'honneur à accomplir sa mission, qui est de veiller sur la santé de notre environnement et notre sécurité à tous. Le métier de druide mérite d'être revalorisé dans la conscience populaire ; j'espère que ce reportage aura fait changer d'avis quelques réticents et vous en aura appris autant qu'à moi ! Bonne journée à tous, et rendez-vous pour la prochaine édition de "Vis ma vie" !

:RP:
Auteur : Kolimar


À Donjons et Dragons, il existe neuf alignements. Neuf courants de pensée qui sont l'archétype des comportements humains que l'on rencontre le plus souvent. Je m'en vais vous en conter un bien particulier. Le Loyal bon.

Mais tout d'abord, qu'est vraiment le loyal bon ?
Si l'on s'en réfère à la définition du Manuel des Joueurs, voilà ce qu'on nous dit :
Loyal bon ou "croisé". Un personnage d’alignement loyal bon a le comportement que l’on attend des défenseurs de l’ordre et de la Loi. Déterminé à lutter contre le Mal, il montre également la discipline nécessaire pour ne jamais cesser le combat. Il dit toujours la vérité, reste fidèle à la parole donnée, aide ceux qui sont dans le besoin et s’élève contre l’injustice. Il déteste voir les coupables impunis. Alhandra, paladine combattant le Mal sans répit et protégeant les innocents sans la moindre arrière-pensée, est d’alignement loyal bon.
C’est le meilleur alignement qui soit, car il combine honneur et compassion.


Eh bien, je vais vous apprendre quelque chose, et, bien entendu, cela ne concerne que ma vision personnelle du Loyal bon. Il peut être le pire cauchemar pour un groupe et en même temps son meilleur atout. Je m'explique.

De part son comportement, le Loyal bon est une personne de confiance. On compte littéralement sur lui. Il est toujours là pour vous soutenir, protéger vos petites fesses du gros vilain dragon rouge si le roublard du groupe lui a piqué son cure-dent favori (entendez par là une épée à deux mains +5 langue de feu : ben oui, mettez-vous à la place du dragon aussi, comment va-t-il enlever les morceaux d'armure de chevalier qui restent toujours coincés entre les canines n° 3 à 9 ?), négocier un compromis alors que le roublard du groupe (décidément, toujours lui) est allé voler la bague de la reine en faisant un baisemain (ben oui, la reine ne pourra plus sortir le jeudi car le roublard lui a justement volé sa bague du jeudi) ou bien encore empêcher toute une tribu de nains d'aller trucider le barbare demi-orque (qui a dit cliché ?) qui voulait juste se rafraichir la gorge avec la première boisson qui passait (bon, le fait que le semi-orque ait mis K.O. le propriétaire nain de la bière en question est accessoire ; il avait très soif, le barbare, quand même).

Bref, en résumé, il est là pour vous et pour les autres. Vous allez me dire "c'est magnifique, on a trouvé une bonne poire pour nous protéger en cas de coup dur". Comme dirait Perceval, qui n'a rien compris, c'est pas faux. Et là, vous allez me dire "il y a un mais". Eh oui, il y a toujours un mais. Chaque médaille à son revers. Le Loyal bon a les défauts de ses qualités. S'il est prêt à vous sauver, il se peut qu'il en fasse de même avec l'autre en face. "Pourquoi ?", allez-vous me dire ? Tout simplement, parce que le Loyal bon suit un code de conduite (même si ce n'est pas un paladin). Vous ne voyez pas en quoi c'est un défaut ?

Prenons le cas du paladin, et d'un paladin bien particulier qu'on trouve en Faerûn : le paladin de Sunie. Paladin défenseur du bien et de la beauté ce qui peut causer certains soucis. En effet, casez-lui une succube qui prétend se repentir : eh bien (toujours selon moi), il y a de fortes chances que le paladin la défende.

Il y a même mieux. Prenez la pire crapule. Disons un truand ayant proprement tué, démembré, éviscéré, fini tout le Nutella de N'Jini devant elle (je vous ai dit que c'était la pire crapule, hein). Normalement, on peut raisonnablement penser que les habitants de la ville où il se trouve risquent fort de vouloir vérifier sur lui tout un tas de théories létales sur la manière de le traiter (en clair, ils veulent sa peau). Eh bien, faites rencontrer à cette crapule un paladin de Heaume à qui il réclame protection pour avoir un procès équitable. Vous savez ce qui va se passer ? Non seulement le paladin va protéger la crapule. Mais il se pourrait même qu'il envoie ad patres toute personne essayant de s'en prendre à la crapule (quand je vous disais que les paladins pouvaient causer des soucis).

Enfin, dernier point qui peut être très pénible. N'essayez pas d'entourlouper quelqu'un avec un Loyal bon à côté. Il pourrait poser des questions gênantes. Par exemple, le roublard est en train de négocier à un très bon prix une relique que le paladin sait être très rare. Le marchand qui la possède pense avoir une breloque quelconque. Et là, le paladin va déclarer, tout confiant : "Monsieur le marchand, soyez assuré que cet objet sacré perdu depuis plus de cent ans et activement recherché par notre temple saura retrouver toute sa place dans la cathédrale". Ce n'est pas que le paladin (ou un moine ou prêtre quelconque) ne puisse pas mentir. Moi, je le vois plutôt comme quelqu'un qui ne sait pas mentir. Pour moi, un Loyal bon ne pense même pas à mentir. Alors tricher, je n'en parle même pas. Un pauvre Loyal bon qui jouerait au "menteur" (un jeu de cartes bien connu) se ferait battre à plates coutures. En fait, en y réfléchissant bien, suivant le Loyal bon que vous auriez en face, il se pourrait que le Loyal bon vous fasse la morale pour avoir menti.

Si maintenant j'aime incarner des Loyaux bons (surtout des Loyaux en fait), c'est tout simplement que cela m'est plus facile. Je vois beaucoup plus facilement comment l’interpréter (et aussi parce que j'aime bien causer des problèmes à mes compagnons, problèmes que je vais m'empresser d'aller résoudre, bien entendu : je suis un vrai Loyal Bon, hein). Le Loyal bon est droit dans ses bottes. Il ne tergiverse pas avec la loi ou la justice. Pour lui, il n'existe qu'un monde idéal. Un monde qu'il faut atteindre. Et pour l'atteindre, le Loyal bon est là pour guider les brebis égarées. Cependant, si vous êtes un roublard semi-orque assoiffé portant une épée à deux mains +5 langue de feu, le Loyal bon peut être votre meilleur ami comme votre pire ennemi. Mais dans les deux cas, il sera toujours là pour vous.

:HRP:
Auteur : Ayan


A chaque édition de la Gazette, nous vous proposerons de dédier un motivational poster à un PJ tiré au sort, à travers son alignement et une petite citation de son cru dans cet esprit, tirée de ses RP.
Pour ce numéro, il s'agit de l'alignement Loyal Bon, celui du Papa Nowël, pour rester dans l'ambiance.

Et le personnage LB gagnant est... *roulements de tambour*...

Yurdin Bolrin, le Nain râleur incarné par (et avec) Amur !

Image



:RP:
Auteur : Dragriff


Il y a bien longtemps existaient deux peuples amis : l’un était composé d’hommes-chiens, et l’autre de grands géants à la peau rouge. Contraints de quitter leurs terres, ils décidèrent d’aller explorer une zone nommée l’Outr’Gemm. On racontait que l’on pouvait y trouver de juteux filons de minerais rares, et y devenir très riche pour peu que l’on soit fort et malin. Les deux peuples scellèrent une alliance et partirent vers cet Eldorado souterrain. Les hommes-chiens, qui avait du flair, devaient trouver les filons (c’étaient les malins), et les géants, qui étaient très robustes, devaient les exploiter (c’étaient les forts). Simple, non ?

Mais une fois sur place, la réalité fut tout autre : la vie était dure, en ce sous-sol peuplé de monstres. Les fameux filons étaient déjà exploités et jalousement gardés par des peuples sanguinaires et sans pitié. Les minerais encore non découverts étant très difficiles à détecter, la concurrence était rude. Pourtant, à force de persévérance, le peuple d’hommes-chiens finit par dénicher un magnifique filon d’une sorte d’acier vert de Baator, et de pierres précieuses. Leur fortune était faite !

Mais là encore l’aventure ne se termina pas comme prévu. Les géants qui devaient se mettre à creuser pour extraire le précieux métal trouvèrent le travail trop pénible et déplaisant, ils changèrent d’idée et réduisirent le peuple chien en esclavage afin que ces derniers s’échinent à leur place. Le peuple géant se contenta de faire en sorte qu’aucun intrus ne vienne visiter leurs mines, et s’engraissa sur le dos des hommes-chiens à qui il ne restait que leurs yeux pour pleurer.

Des générations et des générations d’hommes-chiens moururent sous les coups des géants. Toutes ces âmes finirent par crier vengeance, et bientôt une légende circula parmi le peuple soumis : un jour, une femme à quatre bras viendrait les libérer. Elle tuerait le roi des géants et délivrerait le peuple canin. Les géants laissèrent circuler cette histoire, persuadés qu’il s’agissait d’un mythe servant à canaliser le désir de vengeance de leurs esclaves. Du côté des hommes-chiens, des sortes de chamans apparurent et commencèrent à vouer un culte secret à cette "Élue" nommée Azer-Canis.

Des lumières bleutées commençaient, selon la légende, à apparaître dans certaines cavernes censées accueillir les âmes des esclaves morts. Des chamans-chiens entreprenaient de peindre les prophéties sur des pierres et des murs. La rumeur grondait. Un changement allait arriver !
Les hommes-chiens en rêvaient, les géants rouges s’en moquaient.

Enfin, jusqu’à il n’y a pas si longtemps.


proposé par Thaïs


Mot de N'Jini : Ce n'est pas facile, même diantrement compliqué de faire des mots croisés. Pourtant nous avons ici une merveilleuse contribution de Thaïs qui montre là une autre facette de joueur et un talent certain pour les mots. Voici les Mots Croisés de Gemmaline. Merci ma belle Ronchonneuse...


Image


Définitions :
Horizontal

1.
  • Zauntii les met où il veut, mais c’est souvent dans la gueule
  • Pronom féminin
  • Lumière noire

2.
  • Métal trop précieux pour Khephren
  • Style assez peu représenté à Gemmaline

3.
  • C’est à dire
  • Sans interruption

4.
  • Qui fait preuve d’ardeur

5.
  • Pronom masculin

6.
  • Le blog de l’inutile indispensable complètement indispensable, en abrégé
  • Récipient de taverne

7.
  • Magocratie esclavagiste
  • De grandes oreilles et un caractère de cochon

8.
  • Street punk des 80’s
  • Très grosse vorpale
  • Dixième rune

9.
  • Pour baliser ton hypertexte
  • Va pas draguer si t’en as bouffé !

10.
  • Divin barbu


Vertical

A.
  • Comme Marcel quand il lance des tartes
  • Hors service

B.
  • Colère
  • Scribe du panthéon Mulhorandi

C.
  • Compagnon de Caitlyn
  • Il vécut l’amour

D.
  • L'abréviation qui embellit
  • Rivière du Nord-Pas-de-Calais
  • Dont on a tourné la dernière page

E.
  • Flasque

F.
  • Type d'arc prisé des elfes
  • Ensemble folklorique qui ne lésine pas sur le biniou

G.
  • Deuxième personne
  • A désiré

H.
  • Instrument à roue ou à archet
  • D’accord

I.
  • Formée d’une multitude
  • Métal de faible densité

J.
  • Vallées unies
  • Gemmaline se trouve sur sa surface


Bonus

Trouve le lien entre tous les personnages cités, et tu seras félicité pour ta capacité de déduction. Quoi, un cadeau ? Mon admiration. C'est pas rien.


Eberron, un univers méconnu.
Auteur Wolfus

L'une des batailles de la Grande Guerre, opposant le Karrnath au Royaume de Cyre :
Image

Dans les univers divers et variés de Donjons et Dragons, il en existe plusieurs reconnus par les joueurs, plus ou moins appréciés. Ici, sur Gemmaline, nous jouons dans les Royaumes Oubliés, l'un des univers les plus joués.
Mais j'aimerai vous parler d'un autre univers, que (trop) peu des gens connaissent encore, et qui me semble être tout à fait intéressant pour revisiter le gameplay : le monde d'Eberron.

A la base de la création de cet univers, un concours lancé en 2002 par Wizards of the Cost, demandant aux joueurs et passionnés de leur envoyer un manuscrit de 150 pages au sujet d'un monde nouveau pour D&D 3.5. Plus de 11 000 manuscrits furent envoyés, et l'un d'entre eux fut choisi par un jury, celui de Keith Baker, se nommant "Eberron Universe". Au bout de quelques années de travail, le premier livre sortit, puis fut traduit en mai 2005 en version française.
Ce nouveau monde regorge de nouvelles idées, de scénarios, de conceptions inattendues du gameplay... Bref, j'ai sauté dessus, et commencerai bientôt ma première campagne dessus en temps que MJ.

Tout d'abord, l'univers propose de jouer sur le continent du Khorvaire, qui a récemment été secoué par le plus gros conflit qu'il ait jamais connu. Autour de ce continent, il en existe d'autres : le Xen'Drik, recouvert de jungles hostiles, l'Aërenal, île des Elfes, la Sarlonie, terre originelle des humains et l'Argonesse, la terre des Dragons.
Le continent le plus développé est celui du Khorvaire, où la Grande Guerre, qui a vu s'effondrer le Royaume du Galifar et l'émergence de plusieurs nations, dont je vous cite quelques unes : l'Aundair, la Brélande, le Karrnath, le Thrane, le Zilargo, les Confins d'Eldyn, etc.

Mais revenons à l'univers. Ce dernier propose 4 nouvelles races jouables : les forgeliers, des créatures semi-artificielles, les changelins, issus des croisements entre dopplegangers et humains, les férals, descendants des loups-garous et enfin les kalashtars, une race psionique venant de la Sarlonie.
De plus, une nouvelle classe est apparue : le Façonneur, que nous connaissons tous aujourd'hui.
Par ailleurs, de nouveaux "dons" sont disponibles : les Dracogrammes. Il s'agit d'espèce de tatouages naturels, propres à certaines familles (au total 12 actuellement), qui confèrent des pouvoirs particuliers et ont permis à ces 12 maisons de créer de puissantes entreprises familiales. Citons par exemple le Dracogramme de la Création, détenu par la maison Cannith (qui a créé les forgeliers), ou bien celui de la Tempête de la maison Lyrandar. Ces douze maisons sont présentes dans chaque grande ville et sont très influentes dans le domaine auquel leur Dracogramme se rattache.

Mais, me direz-vous, d'où viennent ces dracogrammes ? Eh bien leur cause est tout simplement : l'origine du monde d'Eberron. A la base, trois dragons ancestraux (ou primitifs) existaient : Syberis l'Etincelant, Khyber le Sombre, et Eberron le Sage. Les deux premiers étaient constamment en lutte, si bien qu'arriva le jour où tous deux furent proches de la mort. Eberron s'interposa et se sacrifia pour sauver l'univers. Il immobilisa Khyber qu'il enserra, soigna Syberis, atteint de profondes blessures, et par son sacrifice, donna naissance au monde... D'Eberron. Khyber est ainsi l'Outreterre du monde, et Syberis peut être aperçu au loin dans le ciel au niveau de l'horizon durant la nuit. Et les dracogrammes ne sont que la manifestation de l'interaction qu'ont les races avec Eberron : les familles sensibles développent des dracogrammes, pas les autres.

Avant de finir, un dernier point relativement important : la Grande Guerre a traumatisé le continent du Khorvaire : pas une personne n'a de proche qui n'est tombé au combat. Mais plus horrible et fascinant encore, c'est le Jour de Deuil, date où un pays tout entier fut rasé et anéanti totalement par un phénomène inconnu, causant un massacre énorme et l'exil de milliers de personnes cherchant aujourd'hui refuge hors de la région que l'on appelle aujourd'hui les Terres de Deuil.

Enfin, pour dresser un tableau général du monde, je vous résume ma pensée en quelques mots : Eberron est un univers d'ambiance cape et d'épée, où l'intrigue et les complots sont omniprésents. L'univers mélange subtilement le steampunk, la fantasy et le médiaval, en proposant quelques règles pour les joueurs. Les décors sont grandioses, magnifiques et exotiques, oubliez vos conceptions classiques issues des mondes médiévaux qui sont revisités, et ce monde, encore jeune il faut le dire, laisse libre cours à des aventures aussi diverses et variées : vous pourrez aussi bien vous aventurer dans les jungles hostiles et meurtrières du Xen'Drik, que dans les bas-fonds de l'immense Sharn, la cité des Tours ou affronter les terribles monstres des Désolations Démoniaques.

Bien entendu, tout ceci n'est qu'un infime aperçu des richesses dont regorge Eberron, et je vous invite très franchement à lire ou vous renseigner sur ce monde si vous n'y avez jamais joué !

La magie est constamment exploitée :
Image



:RP:
Auteur : N'Jini


C'est le moment de se quitter et de se revoir l'année prochaine. Oh ne soyez pas triste ce ne sera pas très long. Auparavant j'aimerai que vous mettiez dans votre liste de résolutions, celle qui suit : je mettrai en signature tous les pjs / mj que je joue sur chaque compte. En effet, ce serait bien que tout le monde s'y retrouve. Attention je lâche notre modératueur Bigonoud mi janvier qui se fera un plaisir de venir vous assommer ... de ses sommations ! Si j'étais vous je le ferai de suite.
Une autre chose que l'on a décidé mais qui n'a pas vraiment été formellement formalisée : nous n'acceptons plus les personnages avec des handicaps versus dons supplémentaires. Oui il y en a déjà, oui je sais ce n'est pas juste, mais si le monde était juste ça se saurait ! Par contre si vous voulez mettre de la profondeur à votre personnage qui a une faiblesse des plus horrifiques, ça roule sans problèmes.
Finalement, loin de nous de vouloir réfréner les enthousiasmes, il est bien entendu que pour créer un second personnage il faut un minimum de posts, et de présence sur le forum. Ce n'est pas pour vous embêter mais par le passé nous avons vu un nombre impressionnant d'enthousiastes qui au bout du cinquième compte (oui je sais j'exagère un peu) se sont volatilisés au bout de 4 à 5 mois de jeu laissant tout le monde sur le carreau. Je sais que parmi vous il y a des faiseurs de fiches totalement oufs, oui je vous regarde d'un air sévère pas convaincu du tout...

Voilà donc quelques résolutions bonnes à prendre en compte. Il ne me reste plus qu'à verser dans le ton rose de la vie, que dis-je le ton rouge et blanc de Noël. Merci les amis pour vos contributions à cette édition du Petit Journal de Gemmaline. A Ayan qui s'est fait organisatrice et journaliste à temps plein, à Thaïs petite nouvelle qui nous a vachement impressionné par ses inventions, à Valdaria qui prend un temps non négligeable pour nous concocter l’excellente rubrique des interviews qui restera la particularité unique de notre Petit Journal, à Elwen une petite nouvelle qui a rejoint le staff du Petit Journal, à notre Wolfus nouveau contributeur Journalistique, à nos autres anciens Meujeux pour leur contributions régulières, et à toi cher lecteur, qui j'espère terminera cette édition avec plein d'étoiles dans les yeux.


Image


Le Journal de Gemmaline : Vos réactions ~ Lien

_________________
Image
Un rêve sans étoiles est un rêve oublié
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: