Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Mar 16 Oct 2018, 17:12



Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Dragonise, Impitoyable Impiltur] Killian Aranis
MessageMessage posté...: Mer 31 Mai 2017, 19:22 
Super Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 21 Mai 2017, 00:53
Messages: 86
Citation:
Maître de Jeu : Dragonise

Killian Aranis
Note : son nom de famille, Aranis, est tenu secret. Il utilise à la place un faux nom, Eslindor.

Alignement : Neutre Bon
Race : Demi-elfe de lune
Âge : 33 ans
Taille : 1.75 m
Poids : 75 kg
Sexe : masculin
Classes : Abjurateur 7
Divinité : Oghma
Région : Eauprofonde
Vitesse de déplacement au sol : 9 m, soit 6 cases, par round
Ajustement de niveau : +0

Expérience : 21 000 / 28 000

Traits : Aucun

Statistiques
    Caractéristiques :
      Force : 8 (-1)
      Dextérité : 16 (+3)
      Constitution : 14 (+2)
      Intelligence : 21 (+5) (+1 niveau 4 ; +2 bandeau d’intelligence)
      Sagesse : 12 (+1)
      Charisme : 10 (+0)

    Points de vie : 36
    • Abjurateur 1-7 : 4+3×6 (d4) + 2×7 (constitution)

    Défense :
      Classe d'Armure : 13 = 10 + 3 (Dextérité)
      Contact : 13 = 10 + 3 (Dextérité)
      Pris au dépourvu : 10 = 10

    Initiative : 3 (Dextérité)

    Attaque :
      Corps à corps : +2 = 3 - 1 (Force)
      • Bâton en bois de lenear : +2/1d6-1/×2
      • Dague en kheferu : +2/1d4-1/19-20/×2
      Distance : +6 = 3 + 3 (Dextérité)
      • Arbalète légère de maître en ébénite : +7/1d8/19-20/×2/24m
      • Dague en kheferu : +6/1d4-1/19-20/×2/3m

    Jets de sauvegarde : +2 (contre les enchantements ; racial)
      Jet de Réflexes : 7 = 2 + 3 (Dextérité) + 2 (cape de résistance)
      Jet de Vigueur : 6 = 2 + 2 (Constitution) + 2 (cape de résistance)
      Jet de Volonté : 8 = 5 + 1 (Sagesse) + 2 (cape de résistance)

Langues connues :
  • Commun
  • Elfique
  • Chondathan
  • Nain
  • Halfelin
  • Orque
  • Alzhedo

Caractéristiques raciales :
  • Vision nocturne
  • Sang elfique
  • Immunité contre les sorts et effets magiques de type sommeil.
  • Bonus raciaux
    • +2 aux jets de sauvegarde contre les sorts et effets magiques de l’école des enchantements
    • +1 aux tests de Détection, Fouille et Perception auditive
    • +2 aux tests de Diplomatie et Renseignements

Dons :
    Dons de niveau :
    • (Niveau 1)
    • (Niveau 3 ; Art de la magie)
    • (Niveau 6 ; Abjuration)

    Dons de classe :
    • (Abjurateur 1 ; Coûts d'écriture)
    • (Abjurateur 1, familier ; si le familier est à portée de main)
    • (Abjurateur 5 ; don supplémentaire)

Aptitudes de classe :

Magie :
    Description de la magie
    Liste complète des sorts

    Sorts d’abjurateur :
      Les DD des jets de sauvegarde sont basés sur l’intelligence :
      DD = 10 + le niveau du sort + le modificateur d’intelligence du magicien (+5) ; +1 (sort d’Abjuration ; École Renforcée)

      École de prédilection : Abjuration
      Écoles Interdites : Enchantement & Nécromancie

      Nombre de sorts par jour : 4+1/6+1/4+1/3+1/2+1

      Grimoire 1 : 88 / 100 pages utilisées, signé magiquement (2ème de couverture, symbole)

        Historique :
          Sorts de niveaux : [27 NS0 + 7 NS1] + 2 NS1 + 2 NS2 + 2 NS2 + 2 NS3 + 2 NS3 + 2 NS4
          Sorts achetés : 9 NS1 (1125 po) + 4 NS2 (1200 po) + 1 NS3 (450 po) + 1 NS4 (600 po) ; total : 3375 po

          Prix par sort acheté : 150×NS (125 pour NS1)

        Sorts de niveau 0 : (27 sorts)
          Sorts d’abjuration :
          Autres sorts : ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; ; Ouverture/fermeture ; ; ; ; ; ; ; ;

        Sorts de niveau 1 : (9+9 sorts)
          Sorts d’abjuration : ; ; ; ; ; ;
          Autres sorts : ; ; ; ; ; ; ; (Cheval léger nommé Zéphyr) ; ; ;

        Sorts de niveau 2 : (4+4 sorts)
          Sorts d’abjuration : ; ;
          Autres sorts : ; ; ; ;

        Sorts de niveau 3 : (4+1 sorts)
          Sorts d’abjuration : ; ;
          Autres sorts : ;

        Sorts de niveau 4 : (2+1 sorts)
          Sorts d’abjuration : ;
          Autres sorts :

      Grimoire 2 : 00 / 100 pages utilisées

Compétences :
    Total = DM + bonus carac + autres
    Compétences de classe ; Compétences innées *

    Liées à la force :
      Escalade * : -1 = 0 - 1 (force)
      Natation * : -1 = 0 - 1 (force)
      Saut * : -1 = 0 - 1 (force)

    Liées à la dextérité :
      Acrobaties : = 0 + 3 (dextérité)
      Crochetage : = 0 + 3 (dextérité)
      Déplacement silencieux* : 3 = 0 + 3 (dextérité)
      Discrétion* : 3 = 0 + 3 (dextérité)
      Équilibre* : 3 = 0 + 3 (dextérité)
      Équitation* : 3 = 0 + 3 (dextérité)
      Escamotage / Vol à la tire : = 0 + 3 (dextérité)
      Évasion* : 3 = 0 + 3 (dextérité)
      Maîtrise des cordes* : 3 = 0 + 3 (dextérité)

    Liée à la constitution :
      Concentration* : 12 = 10 + 2 (constitution)

    Liées à l’intelligence :
      Art de la magie / Connaissance des sorts : 20 = 10 + 5 (Intelligence) + 2 (synergie [Connaissances (Mystères)]) + 3 (Talent) ; +2 pour identifier les pouvoirs d'un cercle runique (synergie [Décryptage]) ; -5 pour identifier des sorts d’Enchantement ou de Nécromancie (Écoles interdites) ; +2 pour identifier des sorts d’Abjuration (École de spécialisation)
      Artisanat (tous) : = 0 + 5 (Intelligence)
      Connaissances : +5 pour identifier ou en savoir plus sur un monstre (collecteur d’histoire)
        Architecture et ingénierie : 6 = 1 + 5 (Intelligence)
        Exploration souterraine : 6 = 1 + 5 (Intelligence)
        Folklore local ; Eauprofonde : 7 = 2 + 5 (Intelligence)
        Géographie : 8 = 3 + 5 (Intelligence)
        Histoire : 6 = 1 + 5 (Intelligence)
        Mystères : 15 = 10 + 5 (Intelligence)
        Nature : 7 = 2 + 5 (Intelligence)
        Noblesse : 9 = 4 + 5 (Intelligence)
        Plans : 6 = 1 + 5 (Intelligence)
        Religion : 6 = 1 + 5 (Intelligence)
        Autres : = 0 + 5 (Intelligence)
      Contrefaçon* : 5 = 0 + 5 (Intelligence)
      Décryptage : 15 = 10 + 5 (Intelligence)
      Désamorçage/sabotage : = 0 + 5 (Intelligence)
      Estimation* : 5 = 0 + 5 (Intelligence)
      Fouille* : 6 = 0 + 5 (Intelligence) + 1 (racial)

    Liées à la sagesse :
      Autohypnose : 7 = 2 + 1 (Sagesse) + 2 (synergie [Concentration]) + 2 (Focalisation hypnotique)
      Détection* : 2 = 0 + 1 (Sagesse) + 1 (racial) ; +3 (familier ; sous lumière vive) ; +2 (vigilance ; si le familier est à portée de main)
      Perception auditive* : 2 = 0 + 1 (Sagesse) + 1 (racial) ; +2 (vigilance ; si le familier est à portée de main)
      Premiers secours* : 1 = 0 + 1 (Sagesse)
      Profession (toute) : = 0 + 1 (Sagesse)
      Psychologie* : 1 = 0 + 1 (Sagesse)
      Survie* : 1 = 0 + 1 (Sagesse)

    Liées au charisme :
      Bluff* : 0 = 0 + 0 (Charisme)
      Déguisement* : 0 = 0 + 0 (Charisme)
      Diplomatie* : 2 = 0 + 0 (Charisme) + 2 (racial)
      Dressage : = 0 + 0 (Charisme)
      Intimidation* : 0 = 0 + 0 (Charisme)
      Renseignement* : 2 = 0 + 0 (Charisme) + 2 (racial)
      Représentation (Toutes)* : 0 = 0 + 0 (Charisme)
      Utilisation d’objets magiques : = 0 + 0 (Charisme) ; +4 (Synergie [Art de la magie] ; Synergie [Décryptage] ; parchemins)

    Techniques astucieuses :

    Compétences d’Aventure :
      Aucune

Équipement :
  • Portés :
  • Havresac d’Hévard : (2 000 po ; 2.5 kg [+30.5/60] kg)
    • Grimoire 1 (15 po ; 1.5 kg ; signé magiquement)
    • Grimoire 2 (15 po ; 1.5 kg)
    • Bandage béni ×3 (10 po ×3 ; — kg)
    • Pâte à cri (50 po ; 0.5 kg)
    • Allume-feu ×5 (1 po ×5 ; — kg)
    • Parchemins :
      • Étuis à parchemin ×2 (1 po ×2 ; 0.25 kg ×2)
      • Étui 1 :
        • Niveau 2
          • (150 po ; — kg ; NS2 NLS3)
          • (150 po ; — kg ; NS2 NLS3)
        • Niveau 1
          • ×2 (25 po ×2 ; — kg ; NS1 NLS1)
          • ×2 (25 po ×2 ; — kg ; NS1 NLS1)
          • ×2 (25 po ×2 ; — kg ; NS1 NLS1)
          • (25 po ; — kg ; NS1 NLS1)
      • Étui 2 :
        • Parchemins vierges ×9 (0.2 po ×9 ; — kg)
        • Prise de note du récit de Joseph Formin, fantôme et clerc de Chauntea (valeur d'achat 0.2 po ×10 ; valeur réelle inconnue ; — kg)
    • Livres :
      • Arcana compendium, par l’Archimage Dangalf le décoloré (20 po ; 1.5 kg ; traité)
      • Les trois paladins, par Alec Cendres D’Huma (20 po ; 1.5 kg ; roman)
      • Le seigneur des agneaux, Tome 1 : le silence des anneaux, par H.R.R Lecter (20 po ; 1.5 kg ; roman)
    • Outre (1 po ; 2 kg)
    • Rations ×5 (0.5 po ×5 ; 0.5 kg ×5)
    • Pot de miel (0.1 po ; 0.5 kg)
    • Bouteille d’hydromel ×2 (2 po ×2 ; 1 kg ×2)
    • Savon (0.5 po ; 0.5 kg)
    • Paillasse (0.1 po ; 2.5 kg)
    • Tente 1 personne (5 po ; 5 kg)
    • Plume (0.1 po ; — kg)
    • Cire à cacheter (1 po ; 0.5 kg)
    • Fiole d’encre (8 po ; — kg)
    • Boite de jeu contenant :
      • Jeu de cartes de qualité (2 po ; — kg)
      • Dés en ivoire (0.5 po ; — kg)
      • Échiquier de qualité (30 po ; 1 kg)
    • Boîte à musique (35 po ; 2 kg ; musique)
    • Silex et amorce (1 po ; — kg)
    • Corde en soie de terre (12 po ; 3.5 kg)
  • Objets de quête :
  • Or total possédé : 15.1 po

    Poids total de l'équipement : 10.75 kg (charge légère)
      Charges : 0 - 13 kg (légère) ; 13 - 26,5 kg (intermédiaire) ; 26,5 - 40 kg (lourde)

Compagnons :
    Familier :
      Type : Faucon
      Nom : Han, illustration
      Taille : TP
      Dés de vie : DV du maître
      Points de vie : ½ du maître (18 pv)
      Initiative : +3
      Vitesse de déplacement : 3 m (2 cases), vol 18 m (moyenne)
      Classe d’armure : 21 (+2 taille, +3 Dex, +6 naturelle), contact 19, pris au dépourvu 18
      Attaque de base/lutte : +3/–7
      Attaque : serres (+8 corps à corps, 1d4–2)
      Attaque à outrance : serres (+8 corps à corps, 1d4–2)
      Espace occupé/allonge : 75 cm/0 m
      Attaques spéciales :
      Jets de sauvegarde : Réf +5, Vig +2, Vol +7
      Caractéristiques : For 6, Dex 17, Con 10, Int 9, Sag 14, Cha 6
      Compétences : Détection +14, Perception auditive +2, Concentration +10, Art de la magie / Connaissance des sorts +9, Connaissances [Architecture et ingénierie +0 ; Exploration souterraine +0 ; Folklore local - Eauprofonde +1 ; Géographie +2 ; Histoire +0 ; Mystères +9 ; Nature +1 ; Noblesse +3 ; Plans +0 ; Religion +0 ; Autres —], Décryptage +9, Autohypnose +4
      Particularités : Vision nocturne, attaque en finesse, conduit, esquive extraordinaire, transfert d’effet magique, lien télépathique, vigilance, conduit, communication avec le maître, communication avec les animaux du même type
      Description : petit faucon de 50cm aux plumes bleu-gris et dorées et aux yeux également dorés

    Monture :
      Nom : Zéphyr, illustration
      Type : Cheval léger (jument)
      Description : Jument pur sang entièrement noire, tatouée de blanc sur le museau (stries) et portant des plumes noires et blanches attachées sur sa crinière
      Note : la monture spécifique n’est que pour du pur RP, et n’a pas les caractéristiques techniques de l’option de personnalisation des créatures invoquées p.37 du GdM. Il n’est donc pas possible de lui faire garder et emporter du matériel, et elle ne meurt pas définitivement quand elle est tuée. (Avec autorisation de Dragonise).

Background :
Que dire… Que dire. Vous redoutez le classique ? « Il était une fois une jeune homme né dans une famille aimante, et qui grandit en rêvant d’aventures. » ? Et bien… En effet. Cette histoire est assez classique. Bon, il y a quelques détails, quelques squelettes oubliés dans les placards. Mais même un nécromant n’en voudrait pas. Bref.

Il était une fois…


Trente années plus tôt

Dame Cenestia Aranis observait sa projéniture par la fenêtre. Toute la fratrie était réunie dans la cour et jouait à un énième jeu d’enfants — chat-perché, certainement, mais qu’importait. Elle sourit, appréciant la paix et le calme. Son mari, Sieur Bertoln, s’approcha d’elle et lui mit les mains sur les épaules. Il jeta lui aussi un œil au-dehors, et soupira.

− Notre Maison sera entre de bonnes mains, Bertoln. Dit la femme. Je ne comprend toujours pas vos inquiétudes.
− Mon inquiétude… Répliqua ce dernier, visiblement agacé. Vous m’aviez promis, juré, même. Je fermais les yeux sur vos… (Un ange passa) Petites fringales, et vous vous assuriez qu’aucun… (Un autre ange) Accident ne survenait. Et regardez.

Il désigna du menton le jardin, mais tous deux connaissaient le sujet de leur dispute. Une petite tête blonde aux reflets argentés, le plus jeune enfant dehors, courrait dans l’herbe à la poursuite de ses frères et sœurs, éclatant tous de rire.

− Regardez ce bâtard…
− Surveillez vos paroles, Bertoln ! Lança sèchement Dame Cenestia, la hargne dans la voix. Si vous l’insultez une fois de plus, je vous jure que votre honneur n’est pas la seule chose que vous perdrez !

Sieur Bertoln se ravisa, subissant la colère de sa femme en silence. Il la connaissait suffisamment pour savoir quand se taire, et quand s’aplatir.

− Regardez ce… Garçon. Corrigea-t-il, une légère pointe de cynisme dans la voix. Il ne sera jamais accepté comme notre successeur.
− Il n’y aura pas besoin de cela.
− Vous savez ce que je veux dire, mon amour, supplia-t-il. Si nous l’officialisons, notre réputation sera entâchée, et tout ce que nous avons construit s’écroulera. Et non, je n’exagère pas.
− Je sais, Bertoln. Dame Cenestia était elle aussi agacée. Je vous rappelle que moi aussi je suis issue de cette ville, de ce milieu.

Elle secoua son épaule, signifiant à son mari qu’elle ne voulait plus de son contact, ce qu’il comprit. Il retira ses mains, les laissant en l’air pendant quelques secondes, puis les ramena près du corps, résigné.

− J’ai pris mes dispositions, dit-elle. Nous aurons une nouvelle servante la semaine prochaine. La fille d’une amie, tout à fait de confiance. Une elfe, assez jolie d’ailleurs… Vous pourrez peut-être vous amuser vous aussi, enfin. (Elle lui jeta un regard provocateur fugace, et il lui rendit un regard dur et lourd de reproches). Elle est au courant, elle sait ce qu’elle devra faire, en public du moins. Cet enfant sera annoncé comme le fils de la servante que nous aurons prit sous notre aile, par pure bonté d’âme. Notre honneur sera sauf, et nous gagnerons en prestige. (Dame Cenestia se retourna et fixa son mari, les yeux dans les yeux) Je ne vous obligerai point à l’aimer, Bertoln, je ne suis pas machiavélique. Néanmoins, soyons clair : en aucun cas vous n’insulterez ou porterez la main sur le petit, et vous le défendrez comme l’un des vôtres. À la moindre chose déplaisante qui lui arrivera, vous serez tenu pour responsable. Je superviserai toute son éducation, et son futur. Vous n’aurez même pas à lui parler.

Le mari la fixait froidement et son visage n’affichait qu’une expression empreinte d’une colère tout aussi glaciale. Il hocha la tête, puis se retourna et s’en alla, sans un mot de plus. Sa femme regardait son dos, une lueur de tristesse dans le regard, qu’elle effaça rapidement en reportant ses yeux sur son jeune fils.

Vingt-cinq années plus tôt

− Allez, oreilles pointues ! Secoue la bride ! Sinon il n’avancera jamais !

L’adolescent qui parlait tenait une corde, et semblait agacé, même s’il n’en était rien. Son jeune frère était perché sur un jeune cheval noir qui attendait, planté là. Killian tenait la bride, et leva les yeux vers son frère.

− Mais… Et si je tombe ?
− Si tu tombes, répondit l’adolescent, provocateur, et bien nous saurons quoi dîner ce soir. Imagine, un bon ragoût de chair fraiche, une soupe aux grumeaux d’oreilles pointues…
− Prinlor ! Répondit Killian, visiblement effrayé par la perspective de finir en soupe.

Son frère éclata de rire, mais se retint vite après avoir vu l’expression de son (demi) frère.


− Bon. Si tu tombe je suis là, ne t’inquiète pas. Allez !

Hésitant, Killian secoua mollement les bandes de cuir, et le cheval commença à avancer. D’abord doucement, puis plus rapidement. Maintenu par la corde de Prinlor, le cheval décrivait des tours, soulevant la poussière sous ses pas rythmés. Le nouveau cavalier souriait de toutes ses dents, tout comme son frère qui surveillait la scène.

Une fois redescendu et le cheval ramené à l’écurie, les deux frères rentrèrent, échangeant avec joie sur la leçon du jour. Leur mère les attendait juste au pas de la porte, accompagnée d’un vieil homme à la barbe grisonnante fournie. Tous deux regardaient la progéniture se rapprocher, et Prinlor changea d’expression. Tournant ses yeux inquiets d’abord vers son frère, puis vers sa mère, il passa imperceptiblement devant Killian, le protégeant de manière inconsciente de l’homme dont il ne connaissait que trop bien la réputation…


− Prinlor, Grinval t’attends pour ta leçon de combat. Tu devrais y aller.

Sa mère souriait, mais pas Prinlor. En fils obéissant il partit, hésitant toutefois, ne lâchant son demi-frère des yeux que lorsqu’il fut hors de vue. Killian resta devant la porte, les mains devant lui, ramenant de temps à autre sa tignasse derrière ses oreilles en pointes. Le vieillard lui souriait, et sa mère aussi.

− Mon fils, je te présente Maître Egmund. C’est un magicien.

Les yeux de Killian s’arrondirent, comme sa bouche. Il avait entendu parler de la magie et avait vu quelques tours mineurs à l’œuvre, comme tout un chacun. Mais les légendes et contes qu’il lisait dans les livres de la bibliothèque familiale étaient tous aussi passionnants les uns que les autres, aussi rêvait-il d’en faire lui même l’expérience un jour. Sa mère mit un genou à terre, puis frotta un peu de terre de la joue de son fils. Elle souriait, elle n’avait pas arrêté.

− Tu te souviens, Killian, de ce que tu m’avais dis sur la magie, l’autre jour ?
− Oui, répondit le jeune homme timidement. Il lui avait dit que la magie était passionnante et qu’il rêvait d’en faire, mais il ne pensait cela pas possible sur le moment.
− Et si je te disais que tu peux, toi, devenir le plus grand des archimages ?

Le garçon hésitait entre émerveillement et incrédulité. Il ne répondit pas.

− Tu vois, continua sa mère, nous avons une tradition. Chaque famille se doit d’avoir un membre pratiquant l’Art. Cela peut être de n’importe quelle forme. Certains préfèrent la magie du chant, d’autres celle de la forge. Vu ton amour des livres et de la magie, j’ai eu une idée.

L’émerveillement l’emportait.

− Maître Egmund est un puissant magicien et un pédagogue hors pair. Il a accepté de devenir ton précepteur. (Killian jeta un regard vers le souriant Egmund qui hocha de la tête) Cette voie n’est pas facile, cependant, ta vie sera rude, et tes contraintes énormes. Je te laisse donc le choix.

Mais le choix était déjà fait. Même si l’enfant de huit ans ne savait pas vraiment ce que « rude » signifiait (il le saurait bien assez tôt), il deviendrait mage ! Il ferait de la magie ! De la MAGIE !

Dix-huit années plus tôt

En cet instant, Killian détestait Egmund. Cette vile croûte purulente lui en faisait baver de plus en plus, tout ça parce que Killian n’avait pas trouvé comment faire. Son mal de crâne empirait, il suait toute la glace de son corps, et son envie de fuir était grande. Il tentait de résister, mais rien n’y faisait… Depuis que Killian s’était retrouvé sous la coupe du vieux schnock, l’autre s’était mis en tête de lui apprendre à se concentrer. Il était vrai que Killian s’évadait souvent en rêveries, ce qui n’aidait pas trop son apprentissage… Mais de là à le torturer avec des sorts, ça allait loin. Sa mère savait, mais elle faisait étrangement confiance à Egmund. Elle savait que ses pratiques étaient presque violentes, mais elle voyait plus le résultat qu’autre chose. Ses frères et sœurs s’étaient insurgés contre cela, mais avaient été rapidement déboutés par sa mère. Killian aussi n’avait plus son mot à dire à ce sujet. Tout ce qu’il avait à faire, c’était ce que voulait Egmund : se concentrer sur un moyen de résister. Son père, lui, était au contraire heureux, il ne s’était jamais soucié de son bien-être de toute manière. L’entendre sortir en plein milieu du repas qu’il subissait les assauts mentaux d’Egmund presque tous les jours l’avait fait sourire. À croire qu’il ne l’avait jamais aimé, malgré tout ce que Killian avait tenté pour s’en rapprocher. Oh, il savait bien que son père n’était pas son géniteur, personne ne le lui avait jamais caché, mais il n’était pas pour autant exclu de la famille, sauf par Bertoln. Il détestait son géniteur pour cela, lui attribuant l’origine de cette haine que son père semblait lui vouer, le privant ainsi d’une relation que ses frères et sœurs trouvaient épanouissante.

Une éternité qu’il était enfermé dans ce sort. Une seconde pouvait paraître une éternité, en effet, il ne le savait que trop bien maintenant. Il souffrait, et ce salaud d’Egmund continuait. Il ne le montrait pas, mais Killian était persuadé que ce porc trouvait un plaisir sadique dans ces activités. Zut, qu’à cela ne tienne, Killian eut une idée. Il décida de faire exactement ce que l’autre ne voulait pas, et s’enfuit dans ses songes éveillés. Il partit à la découverte du monde qu’il s’était reconstitué mentalement, parcourant le calme des plaines sous un soleil d’été, marchant le long des ruisseaux sous un ciel azur. Son esprit divagua, vogant sur les flots de pensées qui apparaissaient aléatoirement. La formule d’un sortilège, la recette du quatre-quarts, la résolution d’une énigme complexe qu’il cherchait depuis des mois, le visage doux et harmonieux de la fille qu’il avait embrassée tantôt sur le foin de l’écurie, la compréhension d’un principe philosophique maintenant évident qu’il ne saisissait pas auparavant… Tout y passait. Il souriait béatement, le regard dans le vide, malgré la réussite du sort. Egmund stoppa avant de venir secouer Killian qui s’éveilla, le regard noir se fixant sur son maître.


− Bien. Dit Egmund. Maintenant, souviens toi de ce que tu viens de faire là, et applique le. Tu as trouvé le moyen de te concentrer sur le flot d’informations de ton esprit et de le canaliser. L’entrainement n’est pas terminé (le regard de Killian noircit encore un peu plus) mais tu n’en auras plus besoin quand tu auras totalement maîtrisé cette faculté.

Et cette maîtrise ne vint pas avant longtemps.

Dix années plus tôt

Killian lisait, étudiait, ingurgitait en permanence des connaissances. Plus le temps passait, plus la vie en ville lui déplaisait. Trop bruyante, trop de gens, pas assez d’envie de savoir — ou peut-être uniquement des ragôts. Il connaissait tout le mondain, et rien ne le désintéressait plus. Un livre sur l’histoire de Faerun sur les genoux, plongé dans la lecture, il passait son doigt sur la ligne qu’il suivait. Evalia, l’une de ses sœurs, vint à lui, l’air agacée.

− Encore dans tes fichus livres ?
− De toute évidence, répondit-il simplement.
− Mais… Franchement, laisse les tomber, au moins pour la soirée. C’est l’anniversaire de Père, toute la haute sera à la fête, ainsi que nos servantes.
− Mmmmh mmmmmh. S’ennuya-t-il.
− Et Aenor sera là-bas aussi. Lança Evalia, l’air complice. Tu sais qu’elle ne parle que de toi ces temps-ci. Ton côté elfique séduit beaucoup, paraît-il.

Killian leva la tête, un air neutre sur le visage.

− Mmmmh, je m’en fiche.

La bouche d’Evalia forma un o outré, comme ses froncements de sourcils.

− Killian Aranis ! Lança-t-elle, sa voix tout aussi outrée que son visage. Comment peux-tu ne pas être intéressé ? Comment OSES-TU ne pas l’être ? Cette fille fait partie du gratin d’Eauprofonde, et avoir ses faveurs est d’une difficulté sans commune mesure ! Même Liranel, de la famille des Retiapre, s’y est cassé les dents ! Lirianel !
− Je. M’en. Fiche. Égréna Killian, toujours sur un ton neutre. Il replongea son nez dans son livre avant de continuer. Et ça t’arrange bien, vu que Lirianel s’est précipité dans tes bras peu de temps après…

L’outrage transparaissant sur le visage d’Evalia atteignait des sommets vertigineux. Elle croisa les bras, se braqua et répondit, bégayant, oscillant entre la mauvaise foi et la sincérité.

− Je… Enfin… Non… Oui… Bon ! Et alors ? Ce n’est pas un problème ! Enfin ! Bon. (Elle se raidit, regagnant un peu de fierté) Si tu ne veux pas venir, soit. Ne va pas te plaindre après !

Elle tourna les talons, filant comme une furie. Sans même relever le menton, Killian haussa les yeux au ciel. Il en avait marre de toutes ces mondanités, de ces histoires sans saveur et sans intérêt. La ville elle-même perdait sa couleur à ses yeux. Tout tournait autour de l’apparence, tout était en surface. Rien ne pensait, le savoir et la réflexion, pourtant au cœur du pouvoir, n’étaient que regardés de haut comme un cancrelat nuisible.
Il se leva, refermant le livre d’un coup sec, avant de le ranger dans la bibliothèque proche puis de sortir du salon pour se diriger vers la cour intérieure. Il allait d’un pas décidé vers la fauconnerie. Il aimait ces oiseaux, libres comme l'air, il parcouraient les cieux en observant et étudiant, captant la moindre chose qui se passait au loin. Ils le fascinaient, et il rêvait presque de devenir comme eux. Non pas qu'un sort ne pût régler la chose, mais il appréciait aussi son statut d'humanoïde... Concilier les deux était compliqué. Il passa devant les écuries, jetant un œil distrait sur les pur-sang qui paissaient calmement autour des ballots de foin. Arrivé à la tour, il grimpa quatre à quatre les marches, et arriva au nid. Les oiseaux voletaient çà et là, libres, se perchaient pour scruter l’intrus ou dépouiller leurs proies de leur chair. Killian resta là à contempler le spectacle tout en se remémorant les paroles de son maître, Egmund la vieille croûte : « Trouve-toi un animal, et fais-en un familier. C’est un outil indispensable pour un mage. » Killian lui avait rétorqué que prendre la liberté à quelqu’un n’était pas dans sa nature, et avait copieusement ignoré ses invectives. Mais l’idée avait fait son chemin, aussi adopta-t-il un autre point de vue. S’il ne le privait pas de sa liberté, il pourrait en faire un compagnon… Un qui l’accompagnerait dans ses aventures, et qui lui offrirait un autre point de vue que le sien. Un ami fidèle, un autre frère. Il s’approcha du faucon de son père, lui caressa les plumes. Il était splendide, issu d’une lignée forte, rapide et aux couleurs appréciées. Il faisait la fierté de la famille, et tous les autres nobles l’enviaient. Killian aperçu un œuf dans le nid qui lui avait été attribué. Après tout, pourquoi pas. Il approcha la main, toucha la coquille du bout du doigt, concentrant l’énergie de la Toile comme lui avait assené Egmund. La portion de coquille sous son doigt prit une teinte irisée, qui se propagea au reste en un clin d’œil. Il ne restait plus qu’à attendre. Killian sourit, caressa à nouveau les plumes du faucon, puis s’en alla. Repassant devant l’écurie, il se dit qu’il aurait bien besoin d’un cheval, également. Il avait un plan, il savait ce qu’il devait faire, mais il était patient.


Trois années plus tôt

− Mère, j’ai décidé de partir explorer le monde.

Dame Cenestia retint ses larmes. Elle affichait une expression heureuse, même si cette nouvelle lui brisait le cœur. Elle savait bien, depuis le jour de la naissance de son dernier enfant, que sa parenté le rattraperait. Son géniteur avait fait de même, lui étant impossible de rester, elle avait prit la décision de s’occuper de son enfant à naître, affrontant même l’ire — même légitime — de son mari. Elle avait préféré oublier au cours de ces années. Mais ce jour redouté était venu.

− Ta décision est prise je vois. Mon fils, je suis heureuse pour toi.
− Mère, sachez que je compte revenir. Mais il m’est nécessaire de voir le monde par mes yeux, de l’expérimenter par mes mains. Vous tous, je ne vous oublierai point, une part de moi-même réside toujours ici.

Son discours était poignant, et retenir ses larmes était difficile. Mais Cenestia était une Aranis, aussi montra-t-elle de la dignité. Elle se leva et entoura son fils de ses bras. Le monde lui était ouvert, un monde dangereux et hostile, mais il serait heureux, c’était tout ce qui comptait pour elle.
L’accolade terminée, les préparatifs commencèrent. Il avait été décidé que Zéphyr resterait aux écuries. Sa jument personnelle, dont il avait expressément demandé qu’elle lui soit accordée comme chaque équidé l’avait été à tout membre de la famille, lui serait utile, mais il la saurait bien traitée et bien entretenue ici. Il connaissait un sortilège pour la faire venir à ses côtés, et cette convocation serait également un gage de signe de vie de sa part, pour les moments où envoyer une lettre ne serait pas possible. Han, son familier faucon, partirait évidemment avec lui. Son père avait très mal prit l’initiative de Killian d’en faire son familier, mais son fils lui rétorqua uniquement son mutisme froid. Il n’y avait rien à dire, il ne disait donc rien. Le reste n’était que superficiel, et fut réglé en moins de deux mois.

La famille au complet l’accompagna aux portes de la ville, son père y compris. Pour la première fois depuis sa naissance Killian le voyait heureux, et il ne doutait pas de la raison. Le geste de partir leur ferait plaisir à tous deux, le jeune mage le ressentait comme un cadeau de sa part, et il sourit lui aussi. Hors de la ville, les accolades furent nombreuses, les larmes coulèrent, mais Killian sentait la liberté à portée de main. D’un sort il convoqua Zéphyr, la monta, et un salut plus tard il fut parti, galopant sur la route, heureux.



Description :

Physique :
Son air jeune et insouciant lui vaut parfois d'être pris pour un adolescent, mais Killian est sorti de cette phase depuis plusieurs années déjà. De taille moyenne, les traits fins, il a hérité d'une partie de la grâce et de la splendeur de son ascendance elfique, le poids des années, héritage de son côté humain, contrastant cela. Sa peau est claire, sans pour autant être totalement blanche. Témoignage de sa parenté, ses oreilles sont légèrement pointues et ses cheveux d'un blond clair avec des reflets argentés.

Il arbore sur le front une petite émeraude taillée, une trouvaille magique issue de ses voyages à travers le monde. Ses vêtements sont, sans être de grande facture, d'une légère complexité propre aux goûts de nobles voyageurs. Ils sont blancs, bordés de (faux) or, et brodés. Sous sa cape à col ample il porte un manteau à épaulettes travaillées, un gilet brodé bleu et or ainsi qu’une chemise assortie. Dans son dos trône un bâton sculpté, et il porte sur les côtés un carquois de cuir travaillé, et une arbalète d’ébène en forme de faucon où est attaché, en dessous, un petit cristal oblongue translucide dans lequel est enfermé une petite flamme éthérée octarine. Il porte une chevalière finement gravée spécifiquement pour lui, et s’en sert comme signature pour ses lettres, et pour l’impression de ses sceaux magiques.

Il ne se balade d'ailleurs jamais loin de son familier, Han, petit faucon de 50cm aux plumes bleu-gris et dorées et aux yeux également dorés, ayant servi de modèle pour l'arbalète. Son autre compagnon animal est une jument pur-sang noire nommée Zéphyr, une « amie » de toujours entretenue dans l’écurie familiale et qu’il invoque régulièrement. Il a connu ces deux animaux depuis leur naissance, dès la sortie de l’œuf de Han dans la fauconnerie familiale ou dès la mise bas de Zéphyr.
Psychologique :
Ce que l’on note immédiatement chez Killian c’est sa propension à la rêverie, au songe, à la contemplation. L’esprit toujours en mouvement, il observe et pense en permanence. Un mutisme occasionnel en est la conséquence, alors qu’il se perd dans son monde cérébral et apprécie la beauté du monde extérieur et la connaissance qu’il engrange. Toutefois, hors de ces moments, il est de bonne compagnie, malgré quelques traits d’humour parfois sarcastiques, même si ceux qui le connaissent un peu mieux savent qu’il ne pense pas à mal. Il ne juge généralement pas les gens, et s’intéresse même à leur vie, leur culture, leur point de vue, sauf dans le cas où ceux-ci montrent leur propension au mal. Il exècre ce dernier, mais si l’occasion se présente il est également capable de discuter et d’apprendre — sans approuver — le point de vue de son opposant. Ainsi, il aime discuter, philosopher même avec des gens aux valeurs opposées aux siennes, et sera toujours partant pour un bon moment de détente et de paix.

Son éducation et son origine noble font de lui quelqu’un de hautement attaché au respect des traditions et coutumes, mais d’assez diplomate pour s’adapter aux moeurs de ses hôtes et compagnons. Il n’hésitera pas à les enfreindre si le besoin s’en fait sentir. Issu d’une famille de riches marchands basés à Eauprofonde, il aime sa nombreuse fratrie et sa mère, mais a involontairement — de sa part, du moins — une relation froide avec son père, qui n’est pas son géniteur. Bien que son père soit la cause de cette relation, il a reporté sa rancœur sur son géniteur pour cela, lui attribuant l’origine de la haine que lui voue son père.

Son esprit vagabond et sa soif de connaissances de toutes sortes ont principalement fait de lui le mage errant qu’il est. Persuadé que la connaissance s’acquiert et se transmet aussi par l’expérience, il parcourt le monde et observe. Il ne reniera cependant pas une bonne bibliothèque s’il en trouve une, s’y perdant et oubliant presque son objectif initial.

_________________
Fiche de Killian & sorts préparés (Abjurateur 7 ; NB)
Chroniques songeuses



Sac à malices : 9/10
  1. jour 2/10

Joué par Ætherion


Dernière édition par Killian Aranis le Jeu 22 Juin 2017, 21:38, édité 14 fois.
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Dragonise, Impitoyable Impiltur] Killian Aranis
MessageMessage posté...: Ven 05 Oct 2018, 14:07 
Super Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 21 Mai 2017, 00:53
Messages: 86
Sorts du jour préparés :

DD basés sur l’intelligence = 15 + NS ; +1 (sort d’Abjuration ; École Renforcée)

« étendu » réfère au don de métamagie

Niveau 0 : 4+1
  1. Sort d’abjuration :

Niveau 1 : 6+1
  1. Sort d’abjuration :

Niveau 2 : 4+1
  1. Sort d’abjuration :

Niveau 3 : 3+1
  1. Sort d’abjuration :

Niveau 4 : 2+1
  1. étendu
  2. Sort d’abjuration : étendu

_________________
Fiche de Killian & sorts préparés (Abjurateur 7 ; NB)
Chroniques songeuses



Sac à malices : 9/10
  1. jour 2/10

Joué par Ætherion
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à: