Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Ven 16 Nov 2018, 23:05



Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Shiawase, Une Lutte Infernale]Erion BlancRegard
MessageMessage posté...: Lun 10 Oct 2016, 14:41 
Super Héros
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Lun 10 Oct 2016, 11:43
Messages: 22
Image
Nom : Erion Blanc Regard
Alignement : Chaotique Mauvais
Race : Elfe du soleil
Âge : 166 ans
Taille : 1.82 m
Poids : 50 kg
Sexe : masculin
Classes : Nécromancien 5 / Maître Blême 2
Divinité : sympathisant de Sang de Vol
Région : Aërénal

Vitesse de déplacement au sol : 9 m

Expérience : 21 000 / 25 000

Statistiques
Force : 12 (+1)
Dextérité : 16 (+3) (15 de base +1 niveau 4)
Constitution : 12 (+1) (14 de base -2 racial)
Intelligence : 20 (+5) (18 de base +2 racial)
Sagesse : 8 (-1)
Charisme : 12 (+1)

Points de vie : 39 (5d4 + 2d6 + 7 (Constitution) )

Classe d'Armure : 13 = 10 + 3 (Dextérité)
Contact : 13 = 10 + 3 (Dextérité)
Pris au dépourvu : 10 = 10

Initiative : +3 = 3 (Dex)

Corps à corps : +4 = 3 + 1 (Force)
Distance : +6 = 3 + 3 (Dextérité)

Jet de Réflexes : 4 = 1 + 3 (Dextérité)
Jet de Vigueur : 2 = 1 + 1 (Constitution)
Jet de Volonté : 6 = 7 + -1 (Sagesse) ; 8 contre les sorts et effets magiques de l’école des enchantements (racial)

Langues connues
  • Commun
  • Elfique
  • Gnome
  • Orque
  • Gnoll
  • Draconien
  • Gobelin
  • Commun des profondeur

Aptitude de classe
  • Lanceur de sorts mental. Le personnage n'utilise pas de grimoire, mais son esprit à la place. Tout sort que le personnage gagne, que ce soit par des niveaux de mage ou autrement, s'ajoute à son esprit. Il ne peut préparer que des sorts se trouvant dans son esprit ou d'un grimoire qu'il a en sa possession.
    Le personnage peut ajouter des nouveaux sorts comme normal et doit toujours payer le prix nécessaire (en encens au lieu d'encre).
    Le personne peut toujours lire le grimoire des autres lanceurs de sorts.
  • Dons supplémentaires (Nécromancie effrayante).
  • Armes et armures.. Erion est formé au maniement de l’arbalète (légère et lourde), du bâton, de la dague, du gourdin, de la rapière, ainsi que les arcs cours et longs (composites ou non) et au port des armures légères et intermédiaires.
  • Animation des morts (Mag).. Au niveau 2, le maître blême commence à exercer un contrôle certain sur les morts-vivants. Une fois par jour, il peut user d'animation des morts (comme le sort) sans avoir à se munir d'une composante matérielle. Le niveau de lanceur de sorts du pouvoir est égal au niveau de lanceur de sorts profanes du personnage. Toutes les restrictions de niveau du sort s'appliquent. Erion peut animer un maximum de 12 DV de morts-vivants. De même, il peut contrôler jusqu'à 24 DV de morts-vivants créés en utilisant ce pouvoir, le sort animation des morts ou les deux.
    Ecole interdite. Abjuration est une école interdite pour la classe de Magicien de Erion Blancregard
    Ecole interdite. Illusion est une école interdite pour la classe de Magicien de Erion Blancregard

Sorts
Sorts de Magicien : 4+1/5+1/4+1/3+1, niveau 6 de lanceur de sorts. Le DD des sorts est lié à Intelligence
Liste des sorts dans l'esprit d'Erion

Dons
  • (Connaissances Religion)
  • (Nécromancie)

Caractéristiques raciales
  • +2 Intelligence, -2 Constitution
  • Vision nocturne. Erion Blancregard peut voir deux fois plus loin que les humains dans des conditions de faible luminosité (clarté de la lune ou des étoiles, torche, etc.). Dans ces conditions, ils distinguent toujours parfaitement les couleurs et lés détails.
  • Vitesse de Déplacement de Base. 9 mètres
  • Sommeil. Immunité contre les sorts et effets magiques de type sommeil. Les elfes ne dorment pas, ils méditent. Cette “transe” quotidienne dure au minimum 4 heures et n’est pas exclue de rêves.
  • Bonus raciaux. Bonus racial de +2 aux jets de Volonté contre les sorts et effets magiques de l’école des enchantements.
  • Maniement des armes. Tous les elfes savent manier soit l'épée longue, soit la rapière, ainsi que les arcs cours et longs (composites ou non)
  • Passages Secrets et Portes Dissimulées. A 1,50 mètre, un jet de Fouille est automatiquement effectué.
  • Bonus racial. Bonus racial de +2 aux jets de Détection, Fouille et Perception auditive.

Compétences
Lié à Force

Escalade* : 1 = 0 + 1 (Force)
Natation* : 1 = 0 + 1 (Force)
Saut* : 1 = 0 + 1 (Force)

Lié à Dextérité

Acrobaties : 3 = 0 + 3 (Dextérité)
Crochetage : 3 = 0 + 3 (Dextérité)
(MB)Déplacement silencieux* : 7 = 4 + 3 (Dextérité)
(MB)Discrétion* : 7 = 4 + 3 (Dextérité)
Équilibre* : 3 = 0 + 3 (Dextérité)
Équitation* : 3 = 0 + 3 (Dextérité)
Escamotage : 3 = 0 + 3 (Dextérité)
Évasion* : 3 = 0 + 3 (Dextérité)
Maîtrise des cordes* : 3 = 0 + 3 (Dextérité)

Lié à Constitution

Concentration* : 9 = 8 + 1 (Constitution)

Lié à Intelligence

Art de la magie : 17 = 10 + 5 (Intelligence) + 2 (synergie [Connaissances (Mystères)]) ; 19 pour identifier les pouvoirs d'un cercle runique (synergie [Décryptage]) ; 12 pour identifier des sorts d'Abjuration ou d'Illusion (Ecole interdite) ; 19 pour identifier des sorts de Nécromancie (Ecole de spécialisation)
Artisanat (Alchimie)* : 12 = 7 + 5 (Intelligence)
Connaissances (Exploration souterraine) : 12 = 7 + 5 (Intelligence)
Connaissances (Mystères) : 12 = 7 + 5 (Intelligence)
Connaissances (Plans) : 6 = 1 + 5 (Intelligence)
Connaissances (Religion) : 16 = 8 + 5 (Intelligence) + 3 (Talent Elfique)
Contrefaçon* : 5 = 0 + 5 (Intelligence)
Décryptage : 12 = 7 + 5 (Intelligence)
Estimation* : 5 = 0 + 5 (Intelligence) [7 pour estimer un objet alchimique]
Fouille* : 7 = 0 + 5 (Intelligence) + 2 (racial)

Lié à Sagesse

Détection* : 1 = 0 + -1 (Sagesse) + 2 (racial)
(MB) Perception auditive* : 2 = 1 + -1 (Sagesse) + 2 (racial)
Premiers secours* : -1 = 0 + -1 (Sagesse)
Psychologie* : -1 = 0 + -1 (Sagesse)
Survie* : -1 = 0 + -1 (Sagesse) ; 1 sous terre (synergie [Connaissances (Exploration souterraine)])

Lié à Charisme

Bluff* : 1 = 0 + 1 (Charisme)
Déguisement* : 1 = 0 + 1 (Charisme)
(MB) Diplomatie* : 5 = 4 + 1 (Charisme)
Intimidation* : 1 = 0 + 1 (Charisme)
Renseignement* : 1 = 0 + 1 (Charisme)
Utilisation d’objets magiques : 1 = 0 + 1 (Charisme) ; 5 associés aux parchemins (synergie [Art de la magie], synergie [Décryptage])
En gras les compétences de classe et avec un astérisque les compétences innées (utilisables même avec un degré de maîtrise égal à 0).


Techniques astucieuses
  • Ferveur extatique

Grimoires passés
  • Auparavant, Erion avait obtenu un nombre assez important de grimoires. Ceux-ci contenait de nombreux sorts, dont la liste suivante. Cette liste correspond aux sorts qu'Erion a déjà préparé à partir de ses grimoires. S'il devait retrouver tout ou une partie de ces grimoires, il pourrait préparer ces sorts sans avoir à les décrypter, un simple jet d'Art de la Magie suffirait (cf ici)
    • Sort de niveau 1 : , ,.
    • Sort de niveau 2 : , , , , , , , , , , , , , , , , , .
    • Sort de niveau 3 : , , , , , .
  • Or possédé : 0 po

Poids total de l'équipement : 0 kg. (charge légère)

Background :
Chapitre 1 : une enfance pleine de magie
Je suis née à Shaë Mordaï, la cité des morts. Si ça, ça n'en jette pas, je sais pas ce qu'il te faut. Ma famille, celle des Mort-nés, non content d'être une famille de puissant mage de générations en générations, se targue d'être la meilleure pourvoyeuse de Pasteur de la Transition. Depuis des générations, presque tous les Pasteur de la Transition digne de ce nom ont fait parti de ma famille. Dès ma naissance, ont admira mon intelligence et mon affinité avec la magie. Mes parents furent fiers à en mourir quand ils me découvrirent en train de lire des grimoires et m'essayer instinctivement aux tours de magie alors que j'avais à peine assimilé les bases de la lecture.
Fier de mes origines, je me suis très rapidement focalisé sur la Nécromancie, délaissant l'Abjuration et l'Illusion qui manquait de panache à mon goût. La magie ne sert qu'à moduler la réalité selon mes envies. Pas à créer des images sans impact sur la réalité où à générer des effets de protections inutilement invisible.
J'ai lu des centaines d'ouvrages divers et variés, creusant presque toutes les pistes. Curieux de tout depuis toujours, je voulait avoir un minimum une idée de tous les domaines de la connaissance pour choisir ceux qui m'intéressait le plus. Sans grande surprise, la magie, Nécromancie en tête avait vivement retenue mon attention. L'Alchimie ainsi que les mystères liés aux arts profanes, divins, des sous-sols et des plans m'intéressèrent aussi à des degrés différents.
Cependant, dans la majorité des grimoires que je pouvait trouver, je sentais qu'une part manquait. Allant de la simple sensation de paragraphe non recopié à la constatation de pages arracher, des indices suggéraient vivement qu'une partie de l'art qui me fascinait restait manquante.
Jusqu'au jour où je trouvai un grimoire rédigé par l'un des mes plus illustres aïeuls. Celui-ci avait révolutionner l'art des Immortel en y ajoutant ses sorts les plus puissants. Ce fameux grimoire me révélait que ses immenses avancées qu'il avait fait dans la magie des Immortels, il les avait réalisées en parcourant les chemins les plus sombres de la Nécromancie. Des siècles après avoir maîtrisé la magie et obtenu le titre de Pasteur de la Transition, mon ancêtre avait entretenu un réseau de passage secret vers Khyber pour y obtenir les plus sombres ouvrages et les plus ignobles marchandises. De la Douleur distillée aux cadavres de toute race, rien n'y avait échappé. Il avait passé un temps fou à retirer la substance maléfique de sortilèges puissant afin de pouvoir les intégrer à la Magie des Immortels. Mais ces sorts avaient perdu tant de potentiel dans le processus. Voir le constat d'échec de cet illustre ascendant m'avait consterné. Pourquoi tant juguler la puissance d'un sort ? Et alors que je découvrais la puissance de la Nécromancie non-exaltée, de plus en plus de questions me venaient à l'esprit. Pourquoi ne pas utiliser la force de coercision de la Nécromancie pour animer sans volonté les cadavres de nos ennemis ? Pourquoi ne aps extirper les plus grand secrets de nos ennemis par la torture ? Pourquoi ? Pourquoi. Pourquoi !

Chapitre 2 : la mauvaise éducation
Ne trouvant aucune réponse satisfaisante, je marchais dans les pas de mon ancètre, mais sans retenue. J'essayais tant bien que mal d'utiliser les subterfuge usés par mon aïeul pour cacher ses méfaits. C'est à ce moment que je compris que l'Abjuration et son anti-magie pouvait se révéler utile … J'ai dû faire appel à des amis pour activer divers cercles d'anti-magie et activer par moi-même les multiples runes anti-divination ancéstrales. Mais mon manque d'expertise en anti-magie m'empêcha d'utiliser les runes d'abjuration établies en Khyber. J'étais bien meilleur que lui en Nécromancie, mais je manquais sérieusement de brio pour couvrir mes traces.
Malgré tout, mes aller-retours en Khyber restèrent relativement discret et je pus réunir bonne partie des livres dissimulé dans tout Shaë Mordaï par le grand Pasteur.
Ma force croissait de jour en jour. Mais alors que j'apprenais des formes de plus en plus effrayante de Nécromancie, mon aspect physique commençais à changer. Mes cheveux et mes yeux perdaient de leur couleur. Surtout, malgré tous mes effors, une aura de plus en plus noire et détectable fuyait de mon repaire.
Je finis par être pris sur le fait alors que je m'approchais de mon but : ranimer un être à la vie par la magie noire ! Ceux qui me prirent sur le fait furent outrés, dégoutés jusqu'à en vomir par la nature de mes expériences. Seule la présence de membres de ma famille m'empêcha d'être excécutés sur le champs. J'eus ainsi le temps d'exposer mes idées, ma volonté d'animer les corps de nos ennemis pour marcher sur leur terre, d'étendre les frontières de la Cité des Morts avec un armée adaptée, de nous faire craindre par nos ennemis et de gagner en puissance !
Mon discour fut le pire plaidoyer que je pouvais faire à leur yeux ! Leur dégoût se transforma en hébêtement puis très vite en haîne. Un autre Mort-né avait encore une fois sombré du mauvais côté de la Nécromancie. Je compris mieux pourquoi on m'avait caché la toute puissance de la Magie des Morts. Les idiots ! J'aurais pu rendre la Cité véritablement immortelle ! J'aurais pu la diriger vers une expansion inégalée ! Nous aurions pu écraser ses merdes de peaux-vertes, ses raclures d'humains, ses minuscules nains et insignifiants gnomes et halfelins !
Sans les puissantes runes de mon aïeul et la discrétion de ses portails, j'aurais été excécuté dans l'instant. Mais à ce moment précis, mon instinct de survie m'avait réservé un destin pire que la mort : l'exil ! Ma vie entière se resumait à la Cité des Morts, ma famille et l'expansion des deux !

Chapitre 3 : L'exil comme école de la (non-)vie.
Je ne sais pas comment j'ai réussi à m'échapper. Enfin, si … j'ai utilisé des passages vers Khyber. Je ne sais pas comment j'ai fait pour avoir la force de partir plutôt. Tout mon univers s'écroulait. J'avais fait tout ça pour faire gagner en puissance ceux que je considérais comme mon peuple, mes frères. Et tous mes projets avaient été balayés par l'incompréhension.
Une fois en Khyber, je me sentis vide. Sans but, j'échouai dans le premier avant poste habité vaguement accueillant. J'avais alors de l'argent, des richesses, encore quelques unes. Les deux furent acceptées sans questions. Je commençai doucement par l'alcool, puis, progressivement, je sombrais dans des drogues de plus en plus dures. Lorsque je me retrouvai à cours de richesse, je fut obligé de vendre mes services de mages. Et, en Khyber, l'expertise d'un Nécromant est très demandée. Après peu de temps, je découvris que je pouvais créer moi-même mon propre poison : mes dons en Alchimie me permettait aussi de produire drogues et autres substances psychotropes. Je nouais ainsi lentement, au fil des années, un réseau de plus en plus dense de fournisseurs, de revendeur, de recelleur et autres malfrats en tout genre. Khyber était vraiment la terre de tous les vices. Au fur et à mesure de mes rencontres, je retrouvais du réconfort dans des vices de plus en plus nombreux. Mes clients me demandèrent assez vite d'user de mes dons pour torturer des êtres par la magie ou l'alchimie. Je créai quantité de poisons et autres moyens de tortures alchimiques. Et j'appris très vite à aimer ça.
Mais ce n'était pas tout. Mes contacts, même si j'étais loin d'être amical alors, cherchèrent tout de même à nouer de meilleurs liens avec moi, espérant probablement des « prix d'amis ». Ils me menèrent donc vers de véritables temples du vice. Et là, ma sphère de plaisir s'élargit d'autant plus. Ainsi, à l'alcool et la drogue, se rajoutèrent d'abord la torture, allant parfois jusqu'au meurtre, puis enfin, les plaisirs débridés de la chair. Les dieux et déesse du stupre et de la luxure sont abondamment vénérées en Khyber. Du moins dans un certain nombre de réseaux clandestins, où j'avais mes contacts.
Ma joie de vivre revenait peu à peu, mais ce qui la ressuscita totalement, fut le retour de ma soif de savoir. Plusieurs décennies après mon installation en Khyber, un jour comme les autres, l'un de mes clients me paya avec un grimoire. Un grimoire des plus occultes. Un grimoire que je n'avais jamais vu. Un grimoire qui contenait nombre de secret pour animer les morts. Un grimoire, évoquant Sang de Vol et ses adorateurs. Un grimoire, qui révélait à ses sympathisant où trouver leur antre. Le client disparu après m'avoir offert l'ouvrage, je ne pu jamais le retrouver. Un émissaire ? Je ne l'ai jamais su.
Ce que je sais, c'est que ce grimoire ranima en moi l'appel de la non-vie. Je l’étudiait sous toutes ses coutures. J'en vint même à abandonner alcools et de nombreuses drogues qui embrumait mon esprit, ne conservant que celles améliorant ma sensibilité profane.
S'il répondait à des nombreuses questions, le grimoire en soulevait aussi beaucoup d'autre. Mon appel à la connaissance sonnait de nouveau. Je devais trouver cette secte !
Chapitre 4 : Comme une seconde famille.
Même avec l'aide de plusieurs réseaux sous-terrains, de connaissances avancées en exploration souterraine, et un grimoire sur Khyber rédigé par mon ancètre qui avait lui-même eu des liens avec Sang de Vol, trouver la secte s'avéra impossible. Les pistes lancées par mon aïeul étaient sans suite. Mes réseaux, de leur côté, n'aboutissait à rien. Il ne me restait qu'une seul possibilité : suivre le grimoire offert par l'inconnu. J'allais cependant à la merci complète de la secte. Le point de rencontre était totalement isolé et dans des recoins de Khyber qui étaient inconnu à mon aïeul et à moi même. Néanmoins, la soif de connaissance était plus grande, j'étais si proche de réussir à animer les morts !
Les indications du grimoires étaient sans équivoque, limpide. Pourtant le voyage pris des mois. Mon escorte se fit décimé tout au long du parcours, dans des circonstances de plus en plus étrange. Le plus étrange, était que je sortais toujours indemne des assauts des monstres de Khyber. Pas une seule égratignure. Avant les deux derniers mois du voyage, je me retrouvai seul. Totalement isolé, je ne fus cependant jamais attaqué. J'essayais de rationaliser ce fait, mais impossible. Toute la région semblait défendre la discrétion de Sang de Vol.
Et puis un matin, alors que je sortais de ma stase, un soldat tout de rouge et de noir vétu me fis face. La stase est un état de semi-éveil, j'aurais DÛ le voir arriver. Et pourtant …
« - Comment es-tu arrivé jusqu'ici ? » A question directe, réponse directe : je lui tendis le grimoire.
« - Tu as su le lire ? »
Je hochai la tête.
« - Tu as su l'utiliser »
J'opinai de nouveau.
« - Connais-tu le secret de la non-vie ? 
- J'y travaille. » lui répondis-je.
« - Suis-moi alors »
Le soldat pris ma main et ma vue se voila. Lorsque je recouvrai la vue, je me trouvai au milieu d'une bibliothèque. Dans la salle, 3 êtres en grandes robes rouges et noires, encapuchonnés.
« Ici, tu auras tout le loisir d'apprendre le secret de la non-vie. Prend cette pierre. En la posant sur n'importe quelle parois de Khyber, tu finiras ici, où tu pourras nous retrouver, nous, et tous les grimoires ici présent. Aucun ne peut sortir d'ici. »
Il m'avait donné un moyen d'entrer et de sortir à ma guise de la bibliothèque, mais je n'en sortis pas avant d'avoir parcouru tous les grimoires. Je me laissa presque mourir de faim et ils durent me nourrir de force pour ne pas me laisser périr.
Dans cette salle, se trouvait tous les grimoires qui me manquaient. Enfin, presque tous. Il me manquait ceux dissimulés par mon aïeul, ceux que je n'avais pas eu le loisir de récupérer. J'en fis part à mes nouveaux amis, adorateurs de Sang de Vol, leur expliquant que la Cité des Morts abritait plusieurs grimoires d'une grande puissance que j'étais capable de localiser.
Ils me demandèrent comment je comptais les récupérer. Je leur répondit que je laisserai la mort sur mon passage. Leur seule réponse fut un immense sourire, partagé par tous les Nécromants présents. Des soldats comme celui qui m'avait tendu la main des années de cela apparurent par une porte. Une autre s'ouvrit sur le Noir.
« Mènent-les à la Cité des Morts. Récupère ce qui te revient de droit »
La porte nous mena à quelques mètres du passage par lequel je voulais commencer l'assaut. J'avais passé toute ma jeunesse à faire des aller-retours par ces passages sans me faire remarquer. Cette fois-ci, mon passage sera loin de passer inaperçu.
Évidemment, je lançai l'assaut de nuit. Je savais voir dans le noir quand j'en avait besoin et mes alliés maîtrisait mieux que quiconque l'obscurité. Avec l'aide de l'escouade, je décimai toute la famille présente dans le domaine que nous venions d'infiltrer. Je récupérai le grimoire convoité.
Le masacre terminé, je contemplai la scène avec un sourire sincère. Je vis que deux elfes n'était pas tout à fait mort. Soudain, une idée me vint à l'esprit. J'avais appris à créer des substances psychotropes à partir des matériaux courants : eau, bois, métal, etc. Mais je n'avais jamais essayé à partir de sang elfique. Posant ma main sur le coeur du premier elfe mourrant, je récitai l'incantation d'Extrait de drogue. Ce qui suivit dépassa mes espérances !
Le visage de l'agonisant fut transfiguré par la douleur et des douces volutes rouges sang s'élevait de son corps agité de spasme. J'en inspirai une grande bouffée et là, la magie opéra … Je sentis ma force profane grandir au détriment de mon intégrité physique. Un sentiment de surpuissance me submergea, mêlé au plaisir de la souffrance d'autrui et de la mienne. Encore dans l'euphorie de la première bouffée de Brume de sang, je vis le bras du second cadavre en devenir se tendre vers moi. Il essayait de s'attirer ma miséricorde. Il eu l'inverse. Je voulais le tuer, mais sans gacher d'énergie profane et je n'avais pas d'arme sous la main. Désinhibé par la drogue, mon réflexe fut de planter mes dents dans son cou. Ma mâchoire se serrant, je sentis un flux croissant de sang glouglouter dans ma gorge. Les gargouillis agonisant sortant de la sienne faisait danser le liquide tiède dans ma gueule. Mon étreinte se fit de plus en plus forte, jusqu'à ce que les spasmes cessèrent. Satisfait, j'achevai le travail commencé en augmentant brusquement la tension de mes muscles maxillaires. Un lambeau de chair et de muscles fut arraché soudainement. Je le gobais d'une seule déglutition. Du sang encore dégoulinant de la commissure de mes lèvres, je souris à mes hommes d'armes et scandai : « La Nuit ne fait que commencer ! »
Initiant des feux à chacun de nos départs afin de faire diversion pour notre assaut suivant, nous n’eûmes de répit avant d'avoir récupéré les 6 grimoires dispersé dans la Cité. Mais, les grimoires ne furent pas nos seules récompenses. Nous fîmes également plusieurs elfes prisonniers. Le sorts qui les attendait devait s'avérer bien pire que la mort.
A mon retour, les adorateurs de Sang de Vol et moi étions satisfaits. Nous avions du travail devant nous !

Chapitre 5 : la rencontre innattendue
C'est ainsi que mes recherches firent de véritables bonds en avant. Les assauts répétés en surface me permettait de me fournir abondamment en cadavres pour mes expériences, je m'approchais de plus en plus de mon objectif. J'étais parvenu à maîtriser des sorts de plus en plus puissants, j'avais réussi à renforcer des corps morts, à tuer d'un simple contact. Mais il me manquait encore quelque chose ! Pour une raison que j'ignorai, je ne parvenais pas à investir de façon durable un corps d'énergie négative. Qu'importe les efforts que je faisais, les tortures auxquelles je soumettais mes cobayes, l'animation des morts restait hors de portée.
C'est dans ce contexte que je fis la plus délicieuse des rencontres. J'avais eu vent du transfert d'une cargaison de l'un de mes concurrents en surface. Mon réseau vendait jusqu'en dehors de Khyber, mais les receuleurs de la surface restait mieux installés. Je tentais de les affaiblirs pour renforcer ma sphère d'influence. Et les assauts de leurs fourgons était parmi les moyens les plus efficace pour cela.
L'assaut se passa sans soucis majeur. Depuis ma rencontre de Sang de Vol, la secte m'envoyai régulièrement quelques uns de leurs soldats pour m'épauler. Ils venaient d'ailleurs avec plaisir, aucun n'avait oublier les raids que j'avais permis à Shaë Mordaï. Un simple sorts d'effroi fit éclater la cohésion de l'escorte du fourgon et je pu facilement éclaircir leurs rangs avant que les guerriers n'achèvent les rares survivants.
Mais parmi les mercenaires, un femme, d'une grande beauté avait su échapper à mes sorts et implorait ma mansuétude. Je stoppai sa mise à mort in extremis : elle dégageai une forte aura d'énergie négative. Elle en exhalait littéralement ! Il était hors de question que je laisse mourir une si séduisante et curieuse créature.
Je ne pouvais pas cependant me montrer trop clément. Je la fis faire prisonnière, prétextant vouloir expérimenter sur elle. Alors qu'en réalité, je voulais surtout en apprendre plus sur la jeune femme. Elle portait le doux nom de Bezscerill, Cauchemar, dans sa langue natale. Je fus le plus doux des geôlier avec elle. Elle montrait un tel enthousiasme face à mes expérimentations nécromantiques et une telle béatitude face à la torture ! Je ne parvins pas à la garder prisonnière très longtemps, dès les premiers jours, je n'arrivais plus à la percevoir autrement que comme une invitée.

Chapitre 6 : La non-vie à deux
Dès qu'elle fut libre nous échangeâmes nos visions réciproques de la magie des morts et de la souffrance. Elle était beaucoup plus spirituelle que moi. Là où je m'étais limiter à la dimension matérielle des arcanes, manipulant la Toile magique présente, elle invoquait une puissance venant d'ailleurs, donnant corps aux plus atroces visions. Nos approches si opposées étaient complémentaires.
A mesure que nous échangions sur nos connaissances, nos rapports devinrent de plus en plus proches, jusqu'à devenir un union autant charnelle que spirituelle lorsque que chacun eût connaissances de l'étendu du savoir de l'autre. Dès lors, nous avançâmes tous les deux sur le chemin de la non-vie. Ma vision rêvée devint réalité aux côtés de ma douce Chimère.
Tous deux, à mesures de nos expériences avec nos propres corps, diverses substances et d'autres corps sans vie, nous réussîmes à investir totalement nos corps d'énergie négative. Nous étions parvenu à franchir le premier pas vers la non-vie ! La vie, nous quittait lentement ! Notre chemin ne s'arrêta pas là. Avec mon soutien, Besczrill pu donner pleinement corps aux ombres qui peuplaient ses visions. Et grâce au siens, je parvins à investir totalement les cadavres d'énergie négative pour les éveiller. Enfin, j'avais atteint mon but !

Epilogue : La curiosité est parfois un vilain défaut
Maintenant capable d'animer les morts, je ne pouvais pas m'arrêter là. Je devais voir plus grand ! J'animais d'abords des Hommes, des Elfes. Puis des Orcs, des Goblours. Ensuite des demi-géants, des ogres. Je voulais toujours plus. Jusqu'au jour, où je me demandai à quel point mes animés gardaient les capacités inhérantes à leurs corps vivants. Il me fallait animer une créature possédant de grands pouvoirs de son vivant et essayer des les exploiter après sa mort. Et en Khyber, la première créature digne d'une telle expérience qui me vint à l'esprit fut les Illithids. Cela semblait évident à mes yeux et à ceux de Besczrill. Mais nous n'aurions jamais dû sous-estimer ses monstres ...


Description :
Erion est affecté d'une maigreur croissante. Combinée avec son teint blafard, ses cheveux blanc neige et des yeux d'une couleur qui lui a valu un surnom, ses liens avec la Non-vie sont évidents.
Malgré ses traits cadavériques, Erion possède un comportement presque enfantin : il est curieux, impétueux et pétulant. Cependant, sa curiosité sans fin est dénuée de sens moral. Il n'est pas foncièrement mauvais, il n'a juste plus aucune notion de bien ou de mal. Seules deux choses comptent réellement à ses yeux : son Cauchemar et sa soif de savoir, en particulier de savoir liés à la magie noire. Son enthousiasme et sa capacité à sourire dans les circonstances les plus malsaines rend sa présence présence profondément dérangeante.

_________________
Niveau 0 (4+1) : ; ; ; +
Niveau 1 (5+1) : x2 ; ; ; +
Niveau 2 (4+1) : x2 ; ; ;
Niveau 3 (3+1) : ; ; ;
Autres personnages : Kahiro, Taos et Vesana.
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron