Heures au format UTC + 1 heure


Nous sommes le Ven 24 Nov 2017, 08:37



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 303 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mer 12 Juil 2017, 20:35 
Maître aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 15 Mai 2016, 22:04
Messages: 202
PX: 3008
Ha ! Hurla Minahowk quand le fouet toucha sa main, Sale raclure des bas fonds !

Si il ne tenait pas son arme à deux mains, sans aucun doute qu’elle aurait déjà touché le sol à cet instant. Il regarda sa peau rougir, enrageant contre la petite créature ; il allait avoir une belle cloque, et il n’avait pas de seau d’eau pour la mettre dedans. La paluche tremblait sous le traumatisme de la légère blessure, et le kleptomage reprit son arme de ses deux mains avec une grimace. Il observa les deux autres tenter chacun des choses de leur côté, la nourriture pour Inuik et prendre un livre pour Kathana, vit avec agacement qu’elle se fit blesser également.

Agacé, le blondinet menaça d’abord l’oeuf, le nid désigné, de son arme chargée, le sifflement ne faisait que le rendre que plus fou de rage. Il se retint un moment de le faire exploser à la manière d’une vulgaire poterie, jusqu’à ce que la créature cesse son vacarme infernal. Et si le calme revenait, l’humain, lui, ne décolérait pas. Il regarda autour de lui et cramponna son arbalète de sa main douloureuse avant d’avoir une autre idée ; le contenu de l’oeuf, il voulait savoir ce qu’il y avait dedans.

Rangeant le carreau et accrochant son arbalète à sa ceinture, il tenta de trouver une chaise-table-autre support n’ayant pas d’objet dessus (en autre cas, il pousserait l’objet avec son contenu), et essaya d’y pousser jusqu’à l’oeuf, pour pouvoir monter dessus et voir à l’intérieur. Qu’importait le malaise que l’arrêt du sifflement avait provoqué, l’arbalétrier voulait sortir de ce cauchemar, et comprendre d’où venait la petite créature lâche qui osait s’en prendre à eux sans leur faire face directement. Et si il y avait un moyen de l’avoir au sentiment ou à l’usure plutôt que ce soit lui qui les ait de cette manière.

_________________
Magie ;
Détection de la magie : 2/jour --- Actuel ; 2/2


Image


Fiche du personnage actuel (Minahowk)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Jeu 20 Juil 2017, 21:14 
Maitre de Jeu
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 03 Mai 2015, 23:10
Messages: 2742
PX:
Fiche: Mes quêtes
Plume de Scribe: 1 Plume
Mina n’eut pas de mal à trouver un tabouret en bois bien solide. Quelques uns se cachaient sous les tables, et malgré la poussière te les quelques toiles d’araignées, ils semblaient encore en bon état. Traîner le meuble avait momentanément provoqué un bruit simple, un raclement discontinu assourdissant dans le silence de tombe. Une fois posé devant l’autel, Mina remarqua que la chaise était à taille naine, mais suffisamment haute pour que, en se mettant sur la pointe des pieds, il puisse apercevoir le fond de l’œuf, sous la faible lueur qui y parvenait. Malheureusement, ce dernier semblait bien vide, les parois intérieures semblables aux parois extérieures.

_________________
Image

Mon meujeutage & mes règles maison (version : 22/02/2017)
Mes quêtes


Quantum Sidéral, un blog d’histoires et de récits en tout genres.
La croisée des chemins, un site d’histoires interactives.

Mes personnages : Varelun / Zandaar / Arkeïos / Killian
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Lun 31 Juil 2017, 13:31 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 06:49
Messages: 336
PX: 13009
Le bébé n’avait pas l’air intéressé par la nourriture et la boisson forte proposé par Inuik. Qu’a cela ne tienne il y en aurait plus pour lui. Plus il observait ce petit balor plus il ne comprenait pas plus que ça ces réactions. Comme Mina, Kathana avait été attaqué lorsqu’elle toucha un livre magique de la salle au trésor. Pour le moment, le chenapan avait l’air d’avoir disparu avec le son strident du sifflet du nain. Le guerrier alors temporisa un instant. Il s’avança à son tour vers les gobelets d’or qui avaient volé quelques instants plus tôt. Un peu hésitant il regarda dans toutes les directions avant d’en ramasser un pour se servir un coup de gnole. Sans bouger il resta planté là dans une position défensive attendant la réaction du petit démon en devenir. Il avait donné un ordre à ma Belle. Il savait qu’il pouvait compter sur elle.

Ordre à Ma belle de me proteger cf post précedent + defense totale et d'un coup de poing (attaque sur la defensive si possible) si le mini démon me laisse pas prendre un gobelet.

_________________
Inuik
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mer 16 Aoû 2017, 00:52 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 25 Mar 2015, 20:04
Messages: 458
PX: 7253
La morsure du fouet avait laissé une trace cuisante sur son poignet et la surprise se peignait sur le visage de la jeune femme, ainsi qu'une colère sourde. Qui était donc ce petit démon qui se osait se dresser entre elle et la Connaissance ? Il y avait des limites à ce que pouvait tolérer la jeune femme. Elle n'avait pas grand chose à faire des objets autour d'elle, mais les livres de ces bibliothèques étaient à ses yeux ce qu'il y avait de plus inestimable dans ce trésor.

Elle fit alors appel à ses pouvoirs. La désormais aura magique bleutée entoura un parchemin qui s'envola devant ses yeux. A la prochaine apparition du démoniaque petit être, elle serait prête.



Citation:
Prêt à incanter un parchemin: "Mot de pouvoir: Fatiguant" sur le petit Balor

_________________
Kathana e'Marish'Chala (Mage 3/Archiviste 1)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Dim 20 Aoû 2017, 00:48 
Maitre de Jeu
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 03 Mai 2015, 23:10
Messages: 2742
PX:
Fiche: Mes quêtes
Plume de Scribe: 1 Plume
Le silence oppressant ne laissait entrevoir que deux possibilités . ou le démon était partit, voire mort, ce qui était hautement improbable, ou il préparait un mauvais coup. Mais cela, le petit groupe ne pouvait le savoir, aussi Kathana et Inuik s’apprêtait à le piéger. Alors que le nain restait sur ses gardes, prêt à décocher un direct à la moindre occasion, Ma Belle surveillait en silence, son instinct animal aux aguets. Le parchemin de la magarchiviste flottait, lui aussi prêt à déployer sa magie. La tension était palpable, le silence oppressant.

Un silence bientôt troublé par quelques cliquetis innocents, provenant du sac de Kathana… Alors que tous tournèrent les yeux vers la source du bruit, ils purent voir le balor qui se figea, affichant soudain un immense sourire innocent plein de dents, une main dans le sac tenant une bouteille d’encre. Avant qu’ils n’aient pu réagir, le balor avait disparu, et se tenait devant Inuik, criant de plus belle alors qu’il apercevait la coupe dans sa main. Il jeta alors une bonne portion de l’encre sur le nain — plus tard, quand Inuik se retournerait, les autres pourraient noter que les tâches d’encre formaient des motifs, dessinant une paire de lunettes et une immense moustache alambiquée sur le visage du nain. Lâchant la bouteille aux trois quarts vide, le balor dégaina son fouet, mais Inuik était préparé. Il lui décocha un crochet digne des arènes de Gemmaline. Le balor fut momentanément sonné, et la main d’Inuik lui brûlait plus qu’à l’accoutumée — la peau du balor était bien plus chaude qu’on ne pouvait le croire.
Kathana lança promptement son sortilège, n’ayant pas d’effet visible sur le balor autre qu’un regard d’intense surprise de sa part. Une demi-seconde plus tard, il avait de nouveau disparu, mais pas pour longtemps. Kathana sentit en effet l’une de ses jambes s’alourdir d’un coup, tant qu’elle avait du mal à la déplacer. Elle chauffait aussi, pas au point de brûler, mais d’une chaleur assez inconfortable. Le balor venait de s’y accrocher totalement, et frottait sa joue contre elle, d’un air ravi… De plus la couleur de ses flammes avait viré d’un rouge orangé habituel à un bleu doux et agréable…


    :HRP: -3pv pour Inuik

_________________
Image

Mon meujeutage & mes règles maison (version : 22/02/2017)
Mes quêtes


Quantum Sidéral, un blog d’histoires et de récits en tout genres.
La croisée des chemins, un site d’histoires interactives.

Mes personnages : Varelun / Zandaar / Arkeïos / Killian
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mar 22 Aoû 2017, 06:17 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 06:49
Messages: 336
PX: 13009
Lorsque le poing du nain frappa le jeune balor, Inuik ressentit une brulure immédiate mais qui ne le dérangea pas plus que le geste qu’il venait de faire. Frapper un plus petit que soi ne lui était jamais arrivé et il commença à regretter son geste profondément.

Surtout que lorsqu’il se retourna sur Kathana, le bébé semblait presque attendrissant, accroché à la jambe de la magicienne. Barbouillé d’encre, le nain polaire resta là un instant sans brocher, les motifs dessinaient par le petit démon lui donnait un air plutôt amusant qui soulignait sa bonhomie. Etrangement la créature semblait moins turbulente avait-elle comprit la leçon ou la magie de Kathana avait-elle réussit à le calmer. Inuik se posa la question un instant. Puis il haussa les épaules, ignorant la douleur de la brulure pour se servir un coup à boire qu’il but cul sec. Il s’approcha de la jambe de la jeune femme tenant le gobelet d’or à la main comme un trophée. Il prit la parole calmement :


- Maintenant j’aimerrais récupérrrer mon sifflet…

N’attendant même pas la réponse, le nain continua de se balader le long des autels comme si de rien n’était…Sa curiosité aidant Inuik épousseta un vieux tableau d’art représentant un de ces cousins. Louvoyant entre les autels, il s’intéressa aux armes, il ne semblait pas y avoir de hache ou de marteau, des épées trônaient là, toutes plus splendides les unes que les autres

« Des armes elfiques ? Pourquoi le mettre en avant… Etrange pour un trésor nain ? et ce petit coffre qu’est-ce que c’est on dirait une boite à musique pour endormir les enfants, peut-être qu’en l’actionnant ça pourrait finir par calmer notre petit chenapan du chaos…»

Le nain tourna la manivelle délicatement de ces petits doigts boudinés.

_________________
Inuik
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Ven 01 Sep 2017, 09:59 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 25 Mar 2015, 20:04
Messages: 458
PX: 7253
L'attente lui avait paru tellement longue, alors que le tout n'avait duré que quelques minutes. Mais maintenir sa magie prête à être employé, puisait dans ses forces mentales, déjà bien miné par ces derniers jours.

Tout se passa au final très vite. La magicienne découvrant le petit voleur, littéralement la main dans le sac, et qui plus est dans SON sac, avec SA bouteille d'encre... pour le voir disparaitre immédiatement, alors qu'elle criait dans sa langue natale un "Fils d'asticot" bien senti et unique insulte malheureusement connu par l'érudite.

Mais, elle n'avait pas relâché se magie, et ne manqua pas son occasion lorsque Inuik sonna le petit démon. A peine fait, elle sentit le regard de leur "ennemi" se poser sur elle, avant qu'il ne disparaisse à nouveau.

Ses camarades purent entendre la seconde suivante un cri de surprise très féminin, à la fois mignon et comique.

- Kyaaaaaa !

Tombant sur les fesses, les larmes aux yeux et les joues rouges, la jeune femme montra alors un côté d'elle jusque là inconnu de ses compagnons.

N'osant pas bouger, elle finit par se calmer quelques secondes plus tard, lorsqu'elle comprit que le petit démon ne semblait pas lui vouloir de mal à cet instant précis. La sensation de chaleur était dérangeante mais pas blessante. Et elle s'en accommodait tant bien que mal, ne sachant pas vraiment comment réagir.

- Inuik.... que je dois faire ? Je pas comprendre ce qui se passe.

Et pourtant, elle avait envie de profiter de l'instant pour faire des expériences. Qui pouvait se vanter d'avoir approcher d'aussi prés un balor, aussi petit soit-il, et d'être toujours vivant pour le raconter ? De l'avoir même touché ? Peut être y avait il là une occasion unique.... ?

Au final, le nain semblait plus intéressé par les objets alentours. Alors, la magicienne décida de tenter de toucher le petit démon de sa main d'un geste plus qu'hésitant... mais sans méchanceté.

_________________
Kathana e'Marish'Chala (Mage 3/Archiviste 1)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Jeu 07 Sep 2017, 02:40 
Maitre de Jeu
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 03 Mai 2015, 23:10
Messages: 2742
PX:
Fiche: Mes quêtes
Plume de Scribe: 1 Plume
Le bébé continuait de frotter sa joue à la jambe de Kathana, y prenant un plaisir manifeste. La vue du gobelet doré dans la main d’Inuik ne le perturba pas, au contraire de tantôt… Que c’était-il passé pour qu’il arrête sa frénésie, allez savoir. En tout cas, s’il ignora le fait que le trésor se trouvasse dans la main du nain, il ignora totalement également la requête de ce dernier, ne cherchant qu’à s’accrocher encore plus à la jambe de la magicienne qui prenait mystérieusement des couleurs.
Quand elle toucha la peau de celui-ci, Kathana éprouva la même sensation que si elle touchait la peau d’un animal bien chaud. Dépourvu de fourrure — il n’en aurait pas besoin, de toute évidence — les flammes maintenant bleutées ne la blessèrent pas, même si la chaleur rappelait une canicule d’été. Sa peau était rugueuse, et le petit semblait vibrer, un son sourd qui ressemblait à un ronronnement de chat(on). Son geste ne provoqua absolument rien chez le démon en herbe, étrangement.

Les épées qu’Inuik observait étaient en effet de manufactures diverses. Nains, elfes, humains, plusieurs races avaient forgé ces lames. Mais leur intérêt n’était peut-être pas l’usage, mais la collection car elles irradiaient de magie, comme l’imaskari pouvait le confirmer. Mais en ces lieux, où la magie était partout et où la perception de la magicienne était brouillée par cette concentration d’objets enchantés, il était difficile de rester affirmatif. Voyant qu’un glyphe encore actif, peint sur le mur juste derrière les lames, les protégeait, Mina pouvait prendre son pari là-dessus. Quels sortilèges renfermaient-elles, si elles en avaient, restait un mystère.

À leur côté, la petite boite nacrée trônait. Finement taillée, sa manivelle d’or, elle valait certainement un bon prix. Quand il en actionna le mécanisme, qui semblait être aussi fragile que de valeur, une petite musique, à la fois magnifique et emplie de mystères, en sortit. Un sentiment lointain de calme et de plénitude s’immisça dans les esprits à son écoute, peut-être un effet de la boite qui, elle aussi, devait être magique. Mais rien d’autre ne se produisit, et le balor ne sembla pas plus perturbé qu’auparavant.


    :HRP: À la demande de Mina, je poste avant.

_________________
Image

Mon meujeutage & mes règles maison (version : 22/02/2017)
Mes quêtes


Quantum Sidéral, un blog d’histoires et de récits en tout genres.
La croisée des chemins, un site d’histoires interactives.

Mes personnages : Varelun / Zandaar / Arkeïos / Killian
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mer 13 Sep 2017, 10:33 
Maître aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 15 Mai 2016, 22:04
Messages: 202
PX: 3008
Ses deux comparses voulurent tester tour à tour de faire quelque chose, et ce n’était pas l’homme à la crinière blonde qui allait dire quoi que ce soit. Mais bien vite la demoiselle se prit un coup, elle aussi, sur la main et Minahowk grimaça ; il fallait arrêter à tout prix la créature. Aussi commença t-il à observer autour de lui pour pouvoir élaborer un plan mental pour pouvoir l’immobiliser. Et il trouva de quoi faire. Cependant, le temps qu’il réfléchisse, Inuik et Kathana commençait à chercher à le piéger ensemble… Engendrant une blessure au nain, bien que celui-ci puisse lui mettre un coup et...

S’ouvrant en grand, le regard bleu de l’humain fit des aller-retour sur le visage de la demoiselle et la créature accroché à sa jambe, dont les flammes bleues ne lui évoquaient rien. Mais c’était plutôt étrange, ce changement soudain de caractère, quand il voulait les embêter jusqu’à présent. Etait-ce le coup qu’il s’était pris qui lu avait fait perdre la mémoire, l’avait rendu confus, ou le sort de Kathana avait-il eut un effet… Etrange ?

Le temps qu’il réfléchisse, Inuik parla et activa le mécanisme de boîte à musique dont il comptait se servir pour son piège. Sursautant presque et braquant son arme dans la direction du bruit, le kleptomage souffla et, après avoir vu le glyphe pas loin de armes dont le nain parlait plus tôt, crut bon de le prévenir ;

Prend garde, je pense que les armes sont protégés.

Suite à quoi il regarda la créature qui était toujours aussi accrochée à sa mère d’adoption. Ce qui fit légèrement hausser les sourcils avant que son visage ne se ferme à nouveau ;

On dirait que tu es devenue sa nouvelle maman… Saurais-tu ce qui le met dans cet état ? Nous devrions…


Mina’ haussa les épaules et se montra hésitant. C’était un enfant. Une créature démoniaque sans doute, mais un enfant. Ça ne lui faisait pas plaisir de faire du mal à un gosse, bien que celui-ci lui ait fait du mal peu de temps auparavant, mais s’il fallait le faire… Pourrait-il s’y atteler ?

S’il reste calme, nous n’avons pas de mal à lui faire, pas vrai ? Je veux dire… Il a l’air de bien t’aimer, pour le moment… Et notre priorité est de trouver un moyen de sortir d’ici.

_________________
Magie ;
Détection de la magie : 2/jour --- Actuel ; 2/2


Image


Fiche du personnage actuel (Minahowk)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mar 19 Sep 2017, 09:01 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 25 Mar 2015, 20:04
Messages: 458
PX: 7253
La jeune femme ne comprenait pas ce qu'il se passait même si elle avait sa théorie sur le sujet. En tout les cas, elle profitait de cet instant qui ne durerait peut être pas, ou en tout cas qui risquait de ne pas se reproduire dans le futur.

Elle enregistrait dans sa mémoire chaque parcelle de ce qu'elle pouvait ressentir au toucher, la chaleur, la peau rugueuse, le vrombissement étrange... chaque petite chose, qu'elle pourrait ensuite retranscrire sur parchemin. Peut être pourrait elle même faire une étude sur le sujet et l'exposer devant les anciens de son académie. Quelle situation exceptionnelle, quelle opportunité ! Une thèse sur la relation entre les jeunes balors et la magie. Peut être se nourrissait il de la magie, ce qui leur conférait leurs puissants pouvoirs et la raison pour laquelle ils étaient l'espèce dominante de leur race...

les idées affluaient dans l'esprit de Kathana, et ses yeux brillaient de concentration. Un regard qu'Inuik commençait d'ailleurs à bien connaitre. Le regard d'une dingue de connaissances, un regard qui l’empêchait de se sortir de l'étude d'un livre, ou d'une fresque...

Elle écouta d'une oreille distrait les paroles d'Ikwarte, et répondit de la même manière.

- Je crois que lui aimer magie profane. Peut être que lui transformer... [Roushoum] la puissance magique en nourriture. Ou simplement est ce un plaisir pour lui. Un peu comme une sorte de douceur, ou comme ce que vous appelez miel dans le monde de la surface. Ohlàlà... il faut que je note tout ça... Oh non je n'ai pas préparé de tableau aujourd'hui... un parchemin vite un parchemin !!!


Au milieu de sa phrase, la magicienne n'avait même pas fait attention qu'elle avait repris le dialecte de sa race. A vrai dire, elle ne prêtait plus vraiment attention à quoi que ce soit d'autre. La jeune femme ouvrit rapidement son sac, en sortit un parchemin, une plume et de l'encre et commença à griffonner dessus des notes en pagailles, et à dessiner la situation. Croquant d'un trait sure sa jambe, et la façon dont été accroché le jeune balor. Les circonstances de la situation, ses réactions, la couleur de ses flammes, son vrombissement, le moindre geste, le sourire pleins de dents... tout tout tout !!! Il fallait tout noter !! Vite !!!

_________________
Kathana e'Marish'Chala (Mage 3/Archiviste 1)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mer 20 Sep 2017, 06:20 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 06:49
Messages: 336
PX: 13009
- Merci Mina, c’est vrrrai que c’est tentant, ces arrrmmes sont très très belle…On verra ça plus tard à moins que tu puisses faire quelque chose…

La musique adoucie les mœurs à moins que ce soit la magie ou une bonne torgnole. Bref l’ambiance était devenue un peu plus calme. La douce mélopée remplaça le strident sifflet. Le nain se détendit lui aussi emportant la boite à musique avec lui.

Tel un roi il s’attabla à une table à sa taille et but fièrement dans le gobelet d’or son puissant breuvage sortit auparavant en claquant la langue sur son palais. A ses yeux cela ne valait pas un gobelet de glace bleu et la fraicheur qu’il octroyé à une bonne bière mais c’était déjà pas mal.
Dépossédé de son sifflet il tourna à nouveau la fragile manivelle de la boite à musique de ses gros doigts boudinés avec une délicatesse extrême qui contrastait avec sa poigne. Il la posa sur la table en face de lui. Coude sur la table et menton carré dans la paume de ses deux mains, il fixa l’objet merveilleux, un voile nostalgie traversait son regard bleuté qui semblait moins vif qu’à l’accoutumée.

L’air qui en sortit le replongea dans son enfance, ses franches rigolades avec ses frères, la douceur de sa mère, son premier contact avec la neige ,la glace..et ce petit aiglon tombé de son nid...
La magicienne semblait comme possédé et débordante d’énergie à son tour. Un peu comme quand Inuik avait recueilli ma Belle. Il l’interpella entre deux gorgées, revenant à la réalité en même temps que la musique s’atténuait


- Et bien, tu vas le garder et le choyer pour qu’il reste calme ? Un peu comme un druide pourrait le faire avec son compagnon familier ? Mon frère avait un loup c’est un peu plus banal mais bon…il l’avait mordu au début, Ma Belle aussi me mettait des coups de bec, mais ce petit c’est pas pareil…quoi que…

_________________
Inuik
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Jeu 21 Sep 2017, 17:40 
Maître aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 15 Mai 2016, 22:04
Messages: 202
PX: 3008
La demoiselle commença à vouloir expliquer… Jusqu’à ce qu’elle se mette à causer dans une langue inconnue pour l’humain qui la regarda s’émerveiller et commencer à crayonner avec attention sur un livre. C’était… Un peu hors norme. Et le nain commençait à être nostalgique ! Il était absobé par la petite musique de la boîte et été visiblement ravi de pouvoir boire son breuvage dans une belle vaisselle. Contrairement à eux, le kleptomage ras-joie en avait toujours autant marre de traîner dans ce trou à rat, et, en attendant que la demoiselle ait terminé de s’amuser, rangea son arme et observa la salle tout autour de lui ;

J’imagine que je ne peux rien faire pour empêcher ça, n’est-ce pas ?

Prononçant cette phrase à moitié pour lui-même, il posa les yeux sur les armes que le nain avait regardé plus tôt et observa le glyphe derrière.

Hé, Inuik, ça te dirait une nouvelle arme ? Demanda t-il en plissant les yeux, examinant le sort sur le mur, Voyons voir si je n’ai pas trop perdu de mes… Talents de jeunesse.

Levant la main devant son visage, paume vers l’extérieur comme s’il était soudain aveuglé par quelque chose ou cherchait à absorber le pouvoir du glyphe, à chacun son interprétation, et ferma les yeux ; il cherchait à visualiser le cadenas que représentait le sort afin de tenter mentalement de briser la magie que renfermait ce symbole-là, plus simplement parlant de désamorcer le piège.

Jet de désamorçage sur le glyphe gardant les épées

_________________
Magie ;
Détection de la magie : 2/jour --- Actuel ; 2/2


Image


Fiche du personnage actuel (Minahowk)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mer 27 Sep 2017, 13:48 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 06:49
Messages: 336
PX: 13009
Toujours absorbé par la musique qui sortait de la petite boite, le nain polaire leva un de ses sourcils blancs et épais. Mina venait de le sortir de son état second. Il rangea la boite à musique dans son barda et termina cul sec son gobelet de gnole qu’il récupéra également. D’un geste habitué il s’essuya la moustache comme pour chasser la mousse d’une bonne bière naine tout en observant la drôle de gestuelle du blondinet qu’il effectuée dans le vide.

- Et bien ma foi je serrrais pas contrrre une belle masse lourrrrde mais j’ai bien peurrr que ces currres dents conviennent plus à un elfe qu’à un à un Inugaakalikurit mais on peut surrrrement en tirrrée une belle somme d’arrrgent. Ça pourrait fairrre un beau souvenir pour un de mes frrères aussi !

Inuik reporta une nouvelle fois son attention sur Kathana qui griffonner un parchemin frénétiquement. Il se leva de la chaise et alla vérifier de plus près le morpion qui collait à la jambes de la magicienne.

- Et bien on dirait qu’il est calme à présent, je ne sais pas pourquoi ? Nous pouvons peut-être en profiter pour partir ou nous reposer un instant, brr cette gnole m’a un peu assommé, si on ne bouge pas je sens que je vais me faire une petite sieste. Par tous les dieux ce que le soleil me manque …

Inuik alla flatter un peu l’encolure de son rapace qui s’était perché sur une table un peu plus loin

- Alors Ma belle toi aussi tu veux rrrroupiller ou tu préfères te dégourdir les pates faute de pouvoir te dégourdir les ailes ….

- mais oui mais oui moi aussi j’ai envie de sortir d’ici et de rejoindre les cieux…

_________________
Inuik
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Lun 02 Oct 2017, 08:21 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 25 Mar 2015, 20:04
Messages: 458
PX: 7253
La magicienne, fort immergé dans son étude du Balor miniature ne prêtait guère attention à ce qui se passait autour d'elle. Néanmoins, elle réagit aux paroles d'Inuik parlant de druide et de compagnon animal.

- Un drouïde ? Un loup ? Qu'est ce donc ?

Elle continuait à griffonner son parchemin tout en ayant son attention reporté sur le nain. Certainement une habitude dû à ses longues années d'études, et surtout à sa propension à traiter plusieurs sujets en même temps. Puis semblant se souvenir de quelque chose, elle stoppa sa main et donc sa plume.

- Oh attendre ! Il y avait beaucoup magie quand nous rentrer. Où était donc ça ? Il y avait livres et armes.

Bien entendu les livres passaient avant tout ! Se concentrant, un parchemin sortit de son sac et se déplia devant ses yeux, toujours de cette habituelle lumière bleu pâle. Elle incanta le sort qui y était inscrit, et qui lui permettait de voir les auras magiques aux alentours.

Se levant tant bien que mal, elle observa les objets dans la pièce, en commençant forcement par la bibliothèque. Indiquant à ses compagnons les objets dont l'aura magique flamboyaient à ses yeux.


Citation:
J'utilise mon parchemin de détection de la magie, et indique ce que je vois et leurs emplacements à Ptinuik et Ikwarte. Allez hop ! Au boulot ! :p

_________________
Kathana e'Marish'Chala (Mage 3/Archiviste 1)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mar 17 Oct 2017, 00:57 
Maitre de Jeu
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 03 Mai 2015, 23:10
Messages: 2742
PX:
Fiche: Mes quêtes
Plume de Scribe: 1 Plume
Le mini-démon maintenant calmé, le grand pillage du coffre de Doltodhur pouvait commencer. Quelle opulence ! Quelle quantité de choses merveilleuses ! Partout autour, tout était doré, ou au moins de bonne valeur. Même si la poussière grisait le tout, on devinait les richesses qui allaient faire d’eux des aventuriers bien riches.

Mina avait bien porté la main sur le symbole, mais force était de constater que tout ce qu’il pu faire ne semblait pas le perturber. Sa magie était toujours présente, mais ne se déclencha aucunement, attendant une condition que le kleptomage ne devait pas remplir. Il avait ainsi tout le loisir de s’approcher de ce qui était protégé, au plus grand plaisir de tous. Kathana, prenant en main les opérations, cheffe de guerre dans la bataille contre les grains de poussière, indiquait quels étaient les sources des auras octarines qui assaillaient ses iris de toute part. Il lui était difficile de dire si les objets étaient puissants ou non, cependant, car tous étaient dilués dans la mer de magie dans laquelle ils baignaient. Mais il y en avait des puissants, assurément. La chasse au trésor se termina après le dernier coffre ouvert. Mina avait eu quelques déboires à les ouvrir, mais aucun n’étant piégé, sa patience fut récompensée. Malheureusement, l’ouverture du dernier coïncida avec la fin du sortilège de Kathana, qui ne put alors analyser plus avant les différentes trouvailles sur lesquelles il purent mettre la main.

Les bibliothèques recelaient énormément d’ouvrages en naniques, et quelques uns en commun. Tous de grandes œuvres littéraires, assurément, voire même un traité d’alchimie. Un livre de comptes, presque un journal intime pour les nains, se cachait aussi parmi eux. Aucun d’entre eux n’était cependant empreint de magie… Mais de nombreux parchemins étaient dissimulés ça et là, des parchemins de sortilèges, éparpillés par le temps et les remous, donnant à la bibliothèque cette aura octarine. Mais Kathana ne doutait pas de pouvoir rassembler les vélins concordants, un petit puzzle, un biscuit pour mages.

Sur les différentes tables, de nombreux objets divers, dont beaucoup d’arts et précieux, trônaient, peu étant magiques. Mais quelques écrins valaient le coup d’œil ; dans l’un, deux pièces de collection en or, finement gravées, étaient posée sur un velours, leur ancien propriétaire numismate connaissait leur valeur, qui devait bien dépasser celle de leur propre poids ; un autre recelait sept pierres précieuses taillées et polies, toute de couleur différentes, magnifiques, et, surtout, magiques ; un autre recelait lui aussi quelques objets affins à la Toile, plus précisément cinq anneaux, un fait à partir de fils de métal bruts entrelacés, l’un gravés de multitudes de feuilles de chênes, un autre informe et mal forgé, et deux derniers parfaitement identiques et lisses ; un dernier recelait des longs objets fins, des brindilles pour les nains, mais des objets inestimables pour les mages : cinq baguettes, l’une parfaite, en bois droit et blanc, une autre taillée dans un rameau très léger, une troisième qui résonnait d’une énergie bénéfique, une autre non taillée, et dont le bois partait dans tous les sens, et une dernière fabriquée dans un bois aux reflets rougeâtre et rugueux, un bois mort. La dernière boite, la boite à musique, tous savaient déjà qu’elle était magique.

Dans un coin de la salle, une bâche recouvrait une chose assez inattendue. Plusieurs instruments de musiques, plus ou moins volumineux, étaient entreposés là. Appartenant à un artiste de talent ou à une troupe iconoclaste, tous étaient d’excellente manufacture, mais pas forcément transportable… Qui voudrait se trimballer un orgue, ou une grande harpe, au milieu d’une place forte envahie de monstres morts-vivants ? À côté de ces instruments, un petit sac vide abandonné à la poussière, qui ne payait pas de mine, recelait un secret ; magique, il pouvait contenir bien plus que ce qu’il semblait.

Sur l’un des autels, une lanterne posée nonchalamment possédait elle aussi une aura, presque masquée par celles les cinq épées accrochées au mur, deux courtes, deux longues et une à deux mains. Elle étaient magnifiques, finement ouvragées, et taillées de runes tout le long de la lame. Leurs gardes étaient uniques, mais il fallait les décrocher pour les observer de plus près. Sur les autres autels, divers tableaux étaient posés, dont un en évidence, ayant une place importante, celui du nain noble. Aucun n’était magique.

Alors que Mina inspectait les coffres, il put trouver derrière l’un d’eux un tapis emplit de poussière qui lui, par contre, l’était, magique. Ses motifs étaient enfouis sous cette couche abondante, et il lui faudrait un bon nettoyage pour les découvrir. Le coffre situé directement à côté de là où se trouvait la mimique était presque vide, la boite à goûter du monstre. Quelques gemmes et une unique pièce d’or se battaient pour savoir qui serait le plus au fond… Sur la vingtaine, une bonne moitié des coffres renfermait des richesses simple. Tous sauf un étaient pleins à craquer de pièces d’or, 500 000 au total, au bas mot. L’un d’eux contenait des gemmes de différentes qualités et tailles, qui équivalaient à 120 000 pièces d’or. Les voilà riches, les aventuriers de Doltodhur ! Mais les autres coffres étaient tout aussi, voir plus intéressant encore. À défaut de contenir des pièces ou pierres précieuses, il contenaient des objets enchantés, si particuliers que leurs propriétaires usaient de coffres dans un coffre géant.

Le premier était plein de vélins, des parchemins supplémentaires, bien ordonnés ceux-là. Un second, quand il fut ouvert, contenait un mécanisme complexe et harmonieux de portoirs, et renfermait de nombreuses fioles de liquides de différentes couleur et consistances, magiques : des potions ! En espérant qu’elles n’étaient pas périmées par les temps… Tous les autres coffres, sauf un, possédaient le même système mécanique de portoirs, adaptés à leur contenu.

L’un renfermait quatre sceptres, comme plantés verticalement. Trois, ressemblant à de simples tiges de métal sombre, étaient parfaitement identiques et lisses, cylindriques. Le dernier était fait d’un un bois noueux, et le bout que l’on pointait vers sa cible était taillé en forme de tête de bouc bêlant, menaçant.

Un autre coffre recelait trois bâtons, dont un fait de bois lourd, ressemblant plus à une masse géante qu’à un bâton de marche ; un dont une extrémité était taillée en forme de pentagramme entouré d’un cercle ; le dernier fait dans un bois étrange, poisseux au toucher, et qui laissait un résidu inidentifiable sur la main qui le tenait.

Le coffre suivant renfermait trois paires de bottes de cuir. Une avait des ailes cousues sur les côtés, une autre des bourrasques de vent, et la dernière avait des cercles concentriques cousus sur le dessus.

Un autre coffre renfermait deux armures de mailles complètes, mais l’une dont les mailles étaient si fines qu’on pouvait se figurer enfiler une chemise, et l’autre était faite de mithral.

L’avant dernier coffre contenait un véritable arsenal. Des armes naines, présentées garde vers l’ouverture du coffre, attendait que l’on vienne les empoigner, comme si le coffre était leur fourreau. Au centre, un urgosh nain en aurorum, gravé de nombreuses runes, et dont les éraflures témoignaient des nombreuses victoires de son propriétaire. Un cristal étrange, translucide, trônait juste sous sa garde. Autour, comme des gardes du corps autour de leur maître, quatre haches de guerre naines en fer froid présentaient les mêmes ornementations. Sous ce cortège, un marteau attendait patiemment son heure, une gigantesque rune gravée sur chaque face.

Dans le dernier coffre, aucun système mécanique ne vint présenter l’unique objet qu’il contenait. Posé au fond, un carquois d’arbalétrier trônait. Mais il était spécial, évidemment, et cela se voyait tout de suite. Il contenait bien plus qu’il ne pouvait, une soixantaine de carreaux, au bas mot. Trois d’entre eux étaient taillés dans un bois différent, et leur pointes gravées de runes et symboles ésotériques. L’un était blanc, d’un bout à l’autre, et le divin y transpirait. Les deux autres étaient veinés tout du long, et leur pointe plus fine que la normale. Dix autres carreaux avaient une pointe émoussée, et dix semblaient faire un léger bruit dès qu’on les bougeait. Le reste des carreaux n’était pas magiques. Dans une seconde poche du carquois, une vingtaine de javelines étaient stockée, dont les pointes étaient faites d’un métal bleu nuit, crépitant, électrisant au toucher. La dernière poche recelait une arbalète légère, entièrement blanche, pure. Si l’on approchait son oreille, cependant, on pouvait entendre quelques mots en nanique être murmurés, comme si l’arme avait une volonté propre…


— ᛗᛟᚱᚦ ᛉ ᛢᛠᛚᚢᛇ ᛩᚢᛇ ᛗᛠ ᚠᛉᛇᚦ ᛑᚢ ᚦᛟᚱᚦ !1

    1Nain :Mort à celui qui me fait du tort !

    :HRP: Bon ! Vu la quantité de trucs magiques, tu ne pourras pas analyser les objets avec ton seul parchemin, Kath. Tu sais qu’il y a de tout niveau puissance, mais vu la concentration dans la pièce, il t’est difficile de séparer les auras (surtout après ouverture des coffres). Je t’épargne l’incohérence temps de crochetage/durée du parchemin, mais c’est parce que je suis un MJ généreux.

    Pour les descriptions, cf texte.

    Pour le loot, une précision : je serai implacable sur le poids transportable, sur le poids pièces d’or, et le volume des objets. Vous prenez ce que vous voulez, mais les malus suivront, quels qu’ils soient. :) Et non, les persos PNJisés ne serviront pas de mules, il ne transporteront rien du tout ce qu’il y a dans ce coffre.

    Magiques :
  • Un carquois avec trois poches contenant : 60 carreaux, dont 3 très spéciaux, 2×10 autres spéciaux, et le reste normaux ; 18 javelines spéciales ; une arbalète légère en bois blanc qui murmure un truc en nain
  • Un Urgrosh nain en aurorum, avec un cristal sur sa garde
  • 4 haches de guerre
  • Un marteau de guerre
  • 2 armures complètes, dont une à mailles très fines, et une en mithral
  • la boite à musique
  • 3 paires de bottes
  • Les épées au mur (une à deux mains, deux longues, deux courtes)
  • Une lanterne
  • Un tapis
  • Des pierres précieuses taillées de différentes couleur
  • 5 anneaux, dont deux identiques
  • 3 bâtons
  • 4 sceptres, dont 3 identiques
  • un sac multi-poches
  • 50 parchemins
  • 15 potions
  • 5 baguettes

    Non magiques :
  • Matériel de base divers (demandez-moi des trucs précis, refus possible selon la cohérence avec l’endroit)
  • Instruments de maître : harpe (taille naine), violons ×2 (un taille naine, un minuscule),un accordéon, un orgue, une trompe gravée de symboles divins, une flûte traversière
  • deux pièces de collection rares et ouvragées
  • une dizaine de tableaux de maître, dont un exposé (le nain noble)
  • une cinquantaine de livres en nanique, une dizaine en commun, tous des livres littéraire, sauf un de comptes, et un d’alchimie
  • Une trentaine d’objets de valeurs divers (écrins, etc)
  • PO, équivalent de 500 000
  • Gemmes, équivalent de 120 000 PO

_________________
Image

Mon meujeutage & mes règles maison (version : 22/02/2017)
Mes quêtes


Quantum Sidéral, un blog d’histoires et de récits en tout genres.
La croisée des chemins, un site d’histoires interactives.

Mes personnages : Varelun / Zandaar / Arkeïos / Killian
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Dim 22 Oct 2017, 09:31 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 11 Mar 2015, 06:49
Messages: 336
PX: 13009
Le duo fonctionnait à merveille, les coffres des ruines de Doldothur dévoilaient merveilles sur merveilles. Il y avait de tout. Et pas qu’un peu. A combien pouvait s’estimait la valeur totale de ce trésor. Inuik se posa la question une nouvelle fois. Il y avait de quoi attiré le plus avide des dragons alors imaginez ce que cela pouvait susciter chez un nain. Et dire qu’i Il y a quelque instant, fatigué, le guerrier s’endormait sur une table enivré par la gnole. Maintenant l’alcool apporté une euphorie jamais ressentie. L’alcool non, le nain n’était pas encore ivre mais il avait de quoi s’extasier sur cette richesse inestimable.

Ma belle regardait la scène de ses grands yeux jaunes en tordant son cou par moment.

Il y en avait vraiment pour tous dans ces coffres mais Inuik se rendit vite compte qu’il n’y avait rien pour elle dans l’immédiat. Son euphorie retomba un instant, il alla lui parler en la caressant tendrement .


- Désolé ma Belle, j’ai rien trrouvé, Mais regardes toutes ces pierres et cet or, nous sommes rrrriches. Ho ne me regardes pas comme ça, tu sais, tu resteras pour toujours mon plus beau trésor.

L’aigle royale émit un glatisssement et frotta son bec contre la barde du nain.

- Oui je sais, il n’y a rien pour toi, ici ce n’est pas la place d’un aigle et je t’avoue qu’il me tarrrde de sorrrtir.

Sa détermination augmenta. Il ne fallait pas rester trop longtemps dans ces ruines mais l’endroit était difficile à quitter pour un nain. Inuik n’était pas un nain comme les autres c’était un Inugaakalikurits et pas un Inugaakalikurits comme les autres non plus puisqu’il avait plus une envie d’explorer la surface et les airs que dd rester les pieds sous terre. Une hérésie pour certains nains des plus conservateurs à l’exception des fidèles de Marthammor Duin.

Apparemment il n’était pas le seul à être déterminé. Kathana avait l’air absorbée et appliquée à la tâche. Elle n’arrêtait pas. Inuik l’observa un instant. Toute cette magie était un spectacle pour un guerrier peu habitué à l’art. Ils échangèrent à peine quelque mot. Elle était si étrange avec ces bouts de bois, ces fioles et parchemins qu’elle fourrait dans un sac tout aussi étrange. Tous ce que le guerrier aurait laissés de côté, elle le prenait en baragouinant dans une langue gutturale. Le plus étonnant encore c’est que la magicienne s’était mis à picoler du vin à longueur de journée et qu’à ce rythme là il ne resterait plus grand chose au nain pour se rincer le gosier.

Etrange, Mina aussi l’était. Le nain avait plus de mal avec lui, il ne le comprenait pas tout le temps et encore plus quand il garda une arbalète dont il ignorait la langue. Il devait apprendre le nain par tous les dieux du Morndinsamman ! Kathana aussi en avait eu le souhait devant la porte.

Le premier soir arriva si vite. Inuik fredonna une berceuse naine pour endormir sa monture mais il savait que d’autres oreilles écoutaient cette langue si étrange elle aussi. C’était la même chansonnette qu’il avait en tête quand il arriva à Gemmaline. Il n’avait pas les talents d’un menestrelfe comme il les appelait en se moquant allégrement de leur voix hautement perchée pourtant l’émotion et la voix rocailleuse du nain remplir la pièce d’une ambiance particulière ce soir-là.


-Vogue vogue petit bateau
Vol Vol mon bel oiseau
Vogue vogue petit bateau
Vol Vol mon bel oiseau...
-
Avant de s’assoupir, Inuik éplucha un journal intime nain trouvé. Il voulait déterminer la valeur total de l’endroit où il se trouvait car il n’arrivait pas à l’estimer précisément. Cela le turlupiné. Malheureusement ce document n’était pas le bon. C’etait un livre de compte d’un des clients, un commerçant très diversifié comme on dit, très limite niveau moralité. Il s’endormit le nez dedans comme une masse d’arme lourde, harassé. Contre toute attente, il ne rêva pas de richesse cette nuitée mais d’un vol, barbe et cheveux au vent sur le dos de Ma belle.

Le deuxième jour ressembla au premier sauf que les rations diminuées, que d’autres trésors s’identifier et que la magicienne semblait toujours autant porté sur le bon vin. L’endroit n’était pas propice à une toilette matinale alors le nain se rinça avec le tas d’or amoncelé comme s’il s’agissait d’une eau limpide. Il avait toujours rêvé être enseveli sous de l’or, sa taille aidant, c’était maintenant chose faite. Il se sentit bien bête à présent et compris que la liberté était bien plus importante.

Il échangea sur les dernières trouvailles de la magicienne lui présentant d’autres objets qu’il jugeait intéressants et qui se révélaient effectivement l’être. Maintenant le désir de s’en sortir vivant commençait à effacer le désir de richesse. Il fallait bien réfléchir. Il en profita pour prévoir tout un tas de chose et de convaincre Mina de lui lâcher ces drôles de javelines. Il s’essaya aux instruments de musique pour tuer le temps faute de tuer autre chose de maléfique. Ce qui assurément perturbé le silence qui régnait dans la pièce et devait gêner à la concentration.

La nuit arriva enfin la fatigue plutôt car le nain ne savait plus en l’absence de ciel, si il faisait nuit ou jours dehors, si le soleil brillait ou si le vent soufflé et la même berceuse retentit à nouveau, plus profonde que la veille. Secrètement Inuik espérait leur apprendre ce petit refrain très simple.

3eme jours :

Inuik ouvrit ses yeux. C’était si calme ce matin-là, ces deux compagnons dormaient profondément. Il ne se leva pas de suite désirant ne pas les réveiller mais surtout il voulait prolonger le drôle de songe qu’il avait fait. Dans son rêve, il voyait le havresac d’Hevard, engloutir l’orgue bourré de pièces d’or et pierres précieuses puis toute leur découverte puis tout le trésor des ruines puis Ma belle et finalement lui-même. Il regarda Mina puis Kathana. Qui pouvait être ce fameux Hévard qu’elle avait évoqué . Le nain se leva d’un bon et ressembla tout un tas d’objets volumineux et lourd puis un deuxième pour le sac. Le raffut matinal fit sursauter ma belle et les deux endormis. Sous leurs yeux mal réveillés, Inuik tout rouge portait sans trop de difficulté tout un tas d’objet nanesque avoisinant les 150 kilos en défiant l’havresac d’un air mutin. Il les regarda avant d’interpellé la magicienne et le kleptomage :


- On va voir qui est le plus fort entre moi et ce fichu Hevard ? S’il peut porter autant que moi ça devait être un nain ! Ces deux derniers jours j’ai bien réfléchi. Il de mon devoir de rapporter le plus de chose pour préserver la culture nanesque et si Hevard peut m’aider je lui en serais gré. Si cet endroit va se refermer a jamais derrière nous alors emportons ailleurs tout ce que nous pouvons.

- Nous partons demain si vous êtes d’accord.

Sur ce le nain laissa déposa tout ce barda et s’affaira en préparant ses armes de manière silencieuse et experte. Il passa tout en revu comme pouvait le faisait un guerrier allant aux combat. Avant de sauver la culture nanesque, il était bien conscient qu’il fallait sauvait sa peau et celles de ses nouveaux compagnons. Il ne décrocha pas un mot jusqu’au soir, acquiesça simplement sur les nouvelles découvertes de ces camarades. La nuit arriva très vite, chacun avait été très occupé. Et c’est seulement très tard que la voix du nain retentit, plus grave et caverneuse que la vieille. A nouveau, il chanta cette contine naine espérant secrètement que ces deux compagnons l’accompagnerait d’autant plus qu’avec la dernière découverte sur cet anneau d’or laissé entrevoir un peu d’espoir et d’inspiration pour la suite de l’aventure.

je ferais mon inventaire quand Kathana m'aura dit ce qu'elle prends dans l'havresac. Si elle peut ou veux prendre les trucs avec du volume ca serait pas mal. Utilises même le disque flottant si tu veux. Mina si tu veux aussi prendre des trucs pour aider merci de le signaler.

_________________
Inuik
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mar 24 Oct 2017, 22:59 
Aventurier épique
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Mer 25 Mar 2015, 20:04
Messages: 458
PX: 7253
Les voiles magiques des objets de la pièce se déployées devant les yeux de la magicienne. Il y en avait de toutes les couleurs et de toutes les auras. Celles-ci se mouvaient légèrement, comme les flammes d'une bougie. Mais faible ou force, elles se caressaient, se confondaient, s'écartaient les unes des autres, créant de nouvelles couleurs.

L'océan magique qui se dévoilait ainsi fit couler des larmes sur le visage , marqué par les affrontements, de Kathana. Tant de magie, étalé ainsi devant elle, était plus que ce qu'elle pouvait rêver. Son peuple avait tant perdu au fil des siècles. Peut être venait elle de redécouvrir des secrets oubliés. Des sortilèges que nul n'avait plus incanté depuis la fuite, des millénaires auparavant. Quelle découverte. Quelle bonheur. Quelle folie. Quelle tristesse. Quelles émotions.... Le cœur de la magicienne se gonfla, sa gorge se serra. Et les larmes coulaient toujours.

Elle ouvrit péniblement la bouche pour commencer à indiquer les objets à ses compagnons. D'abord d'une voix faible, puis petit à petit plus assuré. Elle ne bougea pas. Elle ne voulait pas déranger le jeune balor, toujours accroché à sa jambe. Mais peut être voulait elle aussi cacher ses tremblements, ou peut être son excitation.

Tout fut rassemblé, ou sortit de son coffre. Elle étouffa un cri, mais ne put cacher ses larmes à la vue des bâtons magiques. Les parchemins, baguettes et sceptres la firent presque s'évanouir. Un véritable trésor. N'importe quelle personne de son peuple deviendrait fou ne serait ce que d'imaginer la mer lumineuse, aux milles couleurs chatoyantes, qui pouvait actuellement s'étaler devant les yeux de la petite Imaskari aux traits tirés et aux vêtements usés et déchirés.

- شكرا لك أوه ميسترا، على هدية أعطت لي اليوم Murmura t-elle.

Elle finit par s'assoir et se laissa aller lorsque le dernier coffre fut ouvert. Elle se frottait les yeux, la fatigue s'étalant sur son visage. Et pourtant, un léger sourire, si rare sur ce visage habituellement si inexpressif, flottait.

- Demain. Oui Demain. Pourrais je dire à vous ce que nous avoir trouvé. Je ne sais que dire. Je n'ai pas le mot dans votre langue, mais c'est quelque chose de pas habituel. Tellement magie. C'est fort. Je ne pas connaitre ce effet là. Plusieurs jours pour regarder ça et dire à vous. Je faire tout ce moi pouvoir...

Trop d'émotions. Trop vite. La fatigue la rattrapa encore plus vite. Elle s'allongea et confia son corps au sol de pierres froides. Mais elle ne ressentait pas le froid, réchauffé qu'elle était par le petit démon qui l'accompagnait et qu'inconsciemment elle caressait d'une main endormie.

Le lendemain, elle se mit à la tache, étudiant son grimoire frénétiquement, elle demanda à Inuik l'alcool qu'il lui restait, et rechercha pendant plusieurs minutes des perles de tailles et de beautés égales. Attrapant un bol dorée, elle y fourra une perle qu'elle écrasa à l'aide d'un objet contondant qui se trouvait dans la salle, y versa du vin et but le tout d'une traite après une brève incantation.

Elle dévoila ainsi les capacités de plusieurs objets magiques dont elle expliqua le fonctionnement du mieux possible à ses compagnons. Puis elle se chargea d'étudier les potions découvertes avec Mina.

Se nourrissant rapidement, elle poursuivit ses études et ses recherches durant des heures. Ce qui l'occupa pendant plusieurs jours furent la cinquantaine de parchemins découvert dans un coffre. Il y avait là des sorts d'un si haut niveau, qu'il faudrait de nombreuses années avant que la jeune femme ne soit capable de pouvoir les lancer. Ses yeux ne cessaient de briller et de s'extasier, et elle n'accordait guère d'importance à autre chose, hormis ses compagnons encore blessé et notamment la barbare qui était en mauvais point.

Elle étudia ainsi les objets magiques pendant quatre jours. Dévoilant leurs pouvoirs à ses compagnons, et chacun récupérant ce qui l’intéressait ou qui pouvait lui servir. Elle n'hésita d'ailleurs pas à s'approprier les bâtons, sceptres et parchemins découvert. Elle n'en oublia pas non plus de poursuivre ses études magiques, ce qui lui permit de briser le premier cercle profane et d'en atteindre le second.

Le fait le plus marquant fut certainement le troisième soir. Épuisée par sa journée d'étude, elle s'allongea en écoutant la douce mélodie de la petite boite à musique. Mais le sommeil ne venant pas, et les effets de l'alcool se faisant ressentir dans son corps frêle et non habitué, elle se mit à parler. Elle parla de son passé. De sa vie. De sa famille. De son cœur brisé. De son abandon totale à ses études et à la magie. Elle ne cita pas une fois les origines de son peuple, ni son nom. Mais Elle Se confia elle. A des inconnus. De parfaits étrangers dont elle ne connaissait rien. Des hommes et des femmes de races différentes. Perdus, cloitrés, dans un labyrinthe oublié depuis longtemps. Peut être le temps la rattrapait il. Les émotions qu'elle subissait depuis son entrée dans ces ruines se faisait ressentir. Peut être que leur travail de sape avait finalement mené à quelque chose. Elle se mit même après à fredonner l'air étrange qu'Inuik ne cessait de répéter, de sa petite voix douce et bien plus aiguë que celle du nain. Elle n'avait aucun talent, mais elle y mettait du cœur. Finalement, le sommeil la rattrapa.

Le quatrième jour, elle réussit à obtenir de ses compagnons une dernière journée d'étude avant d'entreprendre de sortir du coffre et de reprendre leur recherche d'une éventuelle sortie. Elle commença également à fourrer diverses affaires dans le sac magique qu'ils avaient découvert. A abandonner certaines choses dans le coffre, afin de faire de la place à d'autres qu'elle estimait être de plus grande valeur. Elle avait observé le manège d'Inuik avec tout ce qu'il avait pu rassembler ci et là.

- Demain, Inouik. J'aurai surprise pour toi !
Promis t-elle avec un sourire.

Chose promise, chose dû. Dés son réveil, elle se mit à étudier son grimoire. une fois cela fait, elle le referma d'un coup sec avant d'incanter quelque chose.

- Inouik ! Je ne pas connaitre Hevard... Mais je connaitre Tenser.

Elle souriait, mais il était certain que le nain ne comprenait rien à ce qu'elle disait. Alors elle lui fit une démonstration. Sauta soudainement, elle ne ré-atterrit pas sur le sol. Elle se tenait à un peu moins d'un mètre au dessus de celui-ci. Triomphante.

- Tenser peut supporter beaucoup poids. Plus de .... euh.... trois moi. Nous pouvoir emmener ce que nous pas pouvoir porter. Ainsi nous pas perdre objets de peuple à toi. Et nous pouvoir ramener chose à Runben.

Elle avait dit cela à l'intention de Frissa et de Driss.

- Nous charger lui, et pouvoir partir. Lui durer... une partie de huit de journée.

Ses affaires prête, elle aida ses compagnons à charger le disque, leur indiquant les limites de celui-ci et veillant à ne pas le surcharger.

Bientôt, ils seraient prêt à partir.



Citation:
:HRP:
Traduction: *Soyez remercié Oh Mystra, du don qui m'est fait aujourd'hui.

j'ai trouvé que l'écriture Arabe collait bien au Roushoum. Dites m'en ce que vous en pensez.

Pour ce que je met dans mes sacs et sur le disque, je te ferai un post HRP demain, là il est vraiment tard... déjà que j'avais dit que je ferai mon RP demain XD

_________________
Kathana e'Marish'Chala (Mage 3/Archiviste 1)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Mer 25 Oct 2017, 21:57 
Maître aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 15 Mai 2016, 22:04
Messages: 202
PX: 3008
La magie que contenait le glyphe ne fut pas absorbée et le kleptomage grimaça. Mais visiblement, le nain disait le pas en vouloir pour se battre, mais qu’il les voulait bien pour l’argent ; sans vraiment réfléchir, puisque le piège ne se déclenchait pas, Minahowk dégagea les lames de leur socle, les jetant un peu plus loin pour qui en voudrait avant de se tourner vers la mage qui commençait à dire ce qui était magique ou non. La voix n’était pas celle qu’elle avait employée auparavant, et l’humain l’observa un moment, la demoiselle et ses yeux en larmes, avant de regarder les objets dit magique. Il y en avait une flopée, et bien qu’il n’était pas venu pour ça il dût avouer qu’il ne pouvait pas rester de marbre face à ce trésor. Et l’arbalète blanche, magique, qu’il l’entendit parler dans une langue méconnue, il la prit avec lui. Kathana pourrait lui dire le lendemain ce que c’était. Peut-être que, si elle demeurait intéressante, Inuik pourrait lui dire ce qu’elle racontait.

Laissant ses camarades, il décida donc de s’attaquer aux coffres. Il fallait les ouvrir, et même s’il n’avait pas de matériel de crochetage, il avait quand même la capacité de les ouvrir – il l’avait fait tant de fois, quand il était à la capitale de Halruaa, c’était presque comme reprendre une vieille habitude. C’était d’ailleurs sans doute le cas, car il devrait certainement continuer de le faire jusqu’à ce qu’ils sortent de la grotte. Mais ça lui permettait de retrouver ses anciennes capacités petit à petit, qui sait si ça lui servirait un jour. Quand il eut terminé, il se posa non loin de l’entrée, cherchant la chaleur d’une couverture qu’il n’avait pas. Peut-être faudrait-il qu’il pense à en acheter une.

Cette première nuit, malgré la berceuse fredonnée par le nain, il eut du mal à s’endormir. Oui, le lieu était fabuleux, rempli de choses magnifiques, oui c’était une ancienne cité naine dont l’histoire devait-être fantastique, mais lui ne voulait pas rester ici. Son truc n’était pas l’or, pas les objets fabuleux, pas toutes les merveilles dont regorgeait ce lieu. Minahowk avait un objectif clair et précis, et chaque jour passé sous terre l’en éloignait un peu plus. La main sur son alliance, il regardât les parois démoralisantes en pensant à son voyage et l’après. Y’en aurait-il un d’après ? Que ferait-il après avoir retrouvé et tué l’assassin d’Héléna ? Ses nombreuses questions l’assommèrent.

Jusqu’au lendemain. Le blondinet avait compris que s’il voulait sortir rapidement d’ici, il devait donner la main à la pâte ; après avoir demandé à Kathana d’identifier l’arbalète, il choisit de la garder et commença à l’aider avec la multitude de potions qu’ils avaient sous les yeux. Il n’était pas le meilleur dans cet exercice mais réussi à mettre à jour les effets de certaine. Sans doute s’améliorerait-il avec le temps là-dessus aussi.

Aussi, les jours passant, il continua de poser des questions sur divers objets, prit le temps de remplir les lanternes d’huile et de remplir la flasque qu’il avait vidée pour sauver Sigvald, de choisir les choses qu’il emporterait avec lui, à réarranger ses affaires pour qu’il puisse tout emporter. Et quand Inuik vint l’interroger sur les javelines qu’il avait trouvées, Mina’ haussa les épaules ;

-Bah, c’est pas comme si j’en utilisais, tu peux les prendre.

Le soir, il écouta patiemment ce que leur raconta la mage. Le regard vide, il écoutait en caressant doucement l’alliance qu’il avait au doigt. Lui ne parla pas d’Héléna, du massacre du village, de son passé de voleur, du gamin qui en avait après lui. Il prononça seulement ;

- J’ai abandonné les études, moi aussi. Et j’en ai ressortit une chose ; c’est de la vie qu’on en apprend le plus.

*Après tout, l'école ne t'apprend pas à te relever...*

Il ne savait si ce qu’il voulait dire l’était correctement. Mais au moins, c’était dit. Il ne voulait pas s’étaler sur qui il avait été, sur ce qu’il était aujourd’hui. A la place, il but un peu d’eau et finit de manger afin de reprendre sa place près de l’entrée, puisqu’il avait le sommeil léger. Du moins, c’est ce qu’il espérait ; s’il restait à cette place, c’était pour s’assurer que le groupe ne se ferait pas surprendre. La mélodie qu’Inuik avait beau répéter encore et encore sa mélodie, même si Kathana s’y mettait, le kleptomage resta de marbre, à sa place, les regardant ensemble, toujours à toucher la seule bague non magique qu’il avait au doigt. Tout ce trésor ne remplirait jamais le trou dans son coeur.

Il préparait ses affaires quand Kathana commença à lancer son sort de disque de Tenser. Un léger sourire narquois se dessina un court instant alors qu’elle énonçait un poids très approximatif à Inuik ;

*'Faut vraiment qu'on finisse de t'apprendre cette langue...*

- Un disque de Tenser ? Le poids soutenu dépend de la puissance du lanceur. Et trois « toi », Kathana… J’imagine qu’on doit pas être loin de la cent-cinquantaine de kilo.

Par contre, l’énonciation du prénom « Ruben » lui fit froncer les sourcils. Ainsi, Kathana avait été commanditée pour venir ici. Dans quel but ? Piller l’endroit ? Qu’importe, au fond ; grâce à ça, il avait un groupe pour le sortir de ce lieu moisi. Aussi, posant momentanément son sac qui commençait à peser sur ses épaules, Minahowk aida à charger le disque avant de remettre le sac à dos et de se munir de sa nouvelle arbalète, prêt à sortir de ce lieu et à affronter les abominations qui seraient derrière.

_________________
Magie ;
Détection de la magie : 2/jour --- Actuel ; 2/2


Image


Fiche du personnage actuel (Minahowk)
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Ven 03 Nov 2017, 01:39 
Maitre de Jeu
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 03 Mai 2015, 23:10
Messages: 2742
PX:
Fiche: Mes quêtes
Plume de Scribe: 1 Plume
Quatre jours avaient passé. Enfin, quatre périodes entre leurs longs repos. Perdre la notion du temps était en effet chose aisée sous terre… Et ils étaient là depuis presque une semaine, pour certains. Mais l’attente valait le coup, car les richesses étaient nombreuses. Pourquoi étaient-elles abandonnées, ils ne le surent pas. Aucun des livres qu’ils avaient ne relataient l’histoire de ces lieux. C’était comme si quelqu’un avait cherché à l’effacer, de force si nécessaire. Une amnésie collective qui n’aidait en rien leur archéologie forcée.

Durant ces quelques jours, les autres restèrent calmes, même si certaines auraient bien aimé taper sur quelque chose, ou d’autre se moquer un peu plus du trésor des nains, ou encore d’autres trancher quelque chose. Seuls les curieux et les avides étaient récompensés en ces lieux, les patients le seraient plus tard. Le petit balor était resté très calme, lui aussi. Fasciné par les pouvoirs de Kathana, il restait à l’admirer, langue pendante, parfois, quand elle jetait ses sortilèges. Un nouvel animal de compagnie démoniaque, voilà qui avait de la gueule sur le papier… À voir comment il se débrouillait au-dehors. En tout cas, les préparatifs du dernier jour le mirent dans un état d’excitation certain, sans toutefois devenir aussi énervant qu’auparavant.

Leur survie était en jeu, rester dans ce coffre ne leur permettrait pas de trouver une sortie. Aussi, au cinquième jour, ils avaient tous empaqueté leurs affaires, ainsi que celles autours d’eux. L’or resterait majoritairement ici, trop lourd pour être porté, même s’ils étaient déjà bien chargés — Inuik mettant sur son dos un sac presque aussi lourd que ce que transportait le disque éthéré de Kathana. Une situation Ubuesque où le sac était bien plus gros qu’Inuik même… Ma Belle le regardait avec étonnement, se demandant parfois où était passé son maître. Mais les nains savaient s’accommoder de ces charges, surtout si elles étaient constituées d’or !

Avançant en cliquetant telles les bourses de ses compagnons, le nain ouvrit la voie. Là où la porte résidait avant, ils pouvaient traverser. Le mur avait la consistance d’une gomme, et le traverser nécessitait un effort, mais ils purent au final se retrouver devant la porte travaillée qu’ils avaient vu quelques jours plus tôt. Le petit balor les observait disparaître, circonspect, et ce n’est qu’après une longue minute que Kathana eut traversé qu’il les suivit, regardant tout autour de lui comme un touriste en plein musée. Son étonnement dura peu, il se retrouvait maintenant à explorer tous les alentours par lui-même, se téléportant, et cherchant l’approbation de ses nouveaux amis du regard.


Fichier(s) joint(s):
g6573.png


Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

_________________
Image

Mon meujeutage & mes règles maison (version : 22/02/2017)
Mes quêtes


Quantum Sidéral, un blog d’histoires et de récits en tout genres.
La croisée des chemins, un site d’histoires interactives.

Mes personnages : Varelun / Zandaar / Arkeïos / Killian
Haut
  Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les ruines de Doltoduhr
MessageMessage posté...: Sam 04 Nov 2017, 13:31 
Maître aventurier
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Dim 15 Mai 2016, 22:04
Messages: 202
PX: 3008
Minahowk sortit de cette pièce. Enfin. Plus grand, plus risqué, plus vivant, plus tout. Enfermé dans le coffre, il s’était presque senti mort, piégé entre deux réalités ; une réalité où régnait la sécurité, oui, mais un monde pourtant sans vie, sans nature, sans autres êtres qu’eux même pour parler. Voilà qui lui procurait un bien fou. Il reprit cependant bien vite les bonnes habitudes ; se taire, écouter si du danger était proche, alors que le petit être appréciant Kathana semblait découvrir le monde extérieur.

Cette grotte, cette ville souterraine dont le kleptomage ne connaissait rien, commençait à l’oppresser, pourtant. Il était content d’y être revenu, mais lui manquait l’air extérieur. Et la promesse de pouvoir poursuivre sa quête. Aussi fallait-il réussir à sortir de ce trou. Un trou où les rats semblaient pourtant absent… Car aucun bruit ne se faisait entendre dans les alentours. Le blondinet regarda Inuik, Kathana, la créature qui accompagnait le nain, puis le reste de l’équipe. Il n’entendait rien, ne voyait pas de menace. Et la petite pierre ioun tournant autour de sa tête était telle une luciole rassurante. Malgré ça, il restait sur le qui-vive.

Une idée du chemin à prendre ? J’examinerais bien ces couloirs…

Peu loquace, il s’avança à pas de loup devant l’un des deux bras, celui à sa droite, entourant la salle au trésor. Si les portes pouvaient dissimuler des dangers, les tournants et les couloirs, eux, peinaient à dissimuler les monstres cherchant à se nourrir, les créatures vivantes ou animées ; elle faisait du bruit. Et rien ne venait aux oreilles de l’humain.

_________________
Magie ;
Détection de la magie : 2/jour --- Actuel ; 2/2


Image


Fiche du personnage actuel (Minahowk)
Haut
  Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 303 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à: