Menzoberranzan, la cité des Araignées

Métropole, Outreterre du Milieu

Population : 11 439 habitants (drows 98 %, humains 1 %, orques 1 %) ; 20 460 esclaves (gobelins 17 %, torves 17 %, kobolds 15 %, orques 13 %, quaggoths 9 %, gobelours 7 %, humains 7 %, ogres 4 %, svirfnëbelins 4 %, minotaures 3 %, trolls 2 %, crépusculins 1 %, tieffelins 1 %)
Religions : Lolth
Alignement : CM, NM

Menzoberranzan est l'archétype de la cité drow. Elle est divisée en un certain nombre de maisons nobles et gouvernée par les prêtresses de Lolth. Trahisons et assassinats y sont monnaie courante, cruauté et suspicion y étant de véritables qualités.
Menzoberranzan se distingue avant tout dans le sens où il s'agit de l'une des rares cités drows situées dans l'Outreterre Haute. Elle se trouve à 3 kilomètres environ sous la vallée de la Surbrin, entre le Boilune et les collines du Givre. La cité occupe une caverne aux formes irrégulières de plus de 3 kilomètres en son extrémité la plus large. Le plafond est situé à une hauteur de 300 mètres, et des stalactites, stalagmites et autres colonnes parsèment l'endroit. Toutes ces formations rocheuses naturelles ont été travaillées ou façonnées, l'ensemble fascinant généralement les nouveaux venus. Certaines des plus grandes stalagmites ont été transformées en châteaux et demeures par les nobles maisons drows. Ces foyers scintillent d'effets de lueur féerique permanents, créant ainsi une douce luminosité multicolore qui inonde la caverne.
A Menzoberranzan, l'esclavage est légal, très apprécié et on le ressent dans tous les quartiers de la ville. La diversité des esclaves est d'ailleurs surprenante. Il est interdit d'asservir des drows de la cité, mais la « servitude contractuelle » est pratiquée avec malice.

Vie et société

Les drows de Menzoberranzan sont craints et haïs dans toute la Nord-Terre, eux-mêmes considérant leurs voisins avec condescendance et avidité. Cependant, leur système commercial est l'un des mieux rodés de l'Outreterre. D'autres cités ont de meilleurs marchés, ou davantage de biens précieux à la vente, mais en terme de liquidités, nulle autre communauté de l'Outreterre ne peut rivaliser avec la puissance marchande de la Cité des Araignées.
Cet esprit mercantile explique bien évidemment que la cité soit ouverte (sans être très hospitalière) à ceux qui souhaitent acheter ou vendre. Des étrangers de toutes races, confessions et origines s'y rendent donc. La ville nourrit ces marchands autant que nécessaire pour leur extirper leur argent, mais pas davantage. De plus, tous ceux qui mettent les pieds en ville constituent un gibier de choix pour les maisons en guerre et les visiteurs deviennent parfois de simples pions dans de vastes machinations. Beaucoup d'étrangers jouent un rôle dans divers plans drows sans même le savoir. En plus du défilé de marchands originaires du plan Matériel, démons et diables usent régulièrement de changement de flan pour se rendre dans le quartier du Bazar où ils échangent biens et faveurs.
La région située autour de Menzoberranzan est emplie de faerzress, ce qui rend toute forme de téléportation difficile, voire mortelle. Les commerçants pourvus d'un gros volume de marchandises doivent les apporter depuis la surface en recourant aux services de caravanes (périple de deux semaines quand on ne tombe pas sur des bandits de grand chemin) ou en empruntant un portail.

Caractéristiques géographiques principales

Menzoberranzan se situe non loin de plusieurs lieux de marque, mais ceux qui sont décrits ci-dessous sont les plus connus.

La Gorge du Feu Dragon

En raison de la présence de la faerzress, les créatures qui désirent se téléporter en ville visent généralement la gorge du Feu Dragon, un vaste gouffre libre de l'influence des radiations magiques et situé à six jours de marche environ de Menzoberranzan. De nombreux tunnels relient cette gorge à l'Outreterre, une cascade proche offrant de l'eau à tous.
Plusieurs portails permettent de quitter la caverne. Un portail à double sens mène à l'échoppe du Vieux Monstre d'Eauprofonde, qui est dirigée par son propriétaire, Feldyn Goadolfyn. Un autre permet de se rendre sur un marché de Skuld, la capitale de la Mulhorande, et d'en revenir. Les Menzoberranyrs semblent ne pas prêter attention au trafic qui anime la gorge, mais plusieurs maisons et compagnies de marchands surveillent en réalité l'endroit à l'aide de capteurs de scrutation. Ainsi, les drows savent toujours qui vient sonner au pas de leur porte.

Le Noir Dominion

Les tunnels situés dans un rayon de 7,5 kilomètres de Menzoberranzan sont connus sous le nom de Noir Dominion. Des patrouilles drows parcourent constamment la zone, mais presque toutes les créatures ont le droit d'y circuler, ce qui inclut les monstres errants. Selon leur humeur, les patrouilles décident ou non de chercher des ennuis à ceux dont elles croisent le chemin. Elles s'en prennent rarement aux caravanes, mais gare aux elfes de la surface qui s'aventurent dans la région. Plus d'une centaine de tunnels connus relient le Noir Dominion à la surface. Le plus connu est une longue route, généralement sûre, qui va jusqu'à Castelmithral, dans les Marches d'Argent, et qui passe devant Blingdenpierre. Un autre, situé à la pointe occidentale de la Haute-Forêt, est un fléau permanent pour les rôdeurs et les sylvaniens de la région.

Sites importants

Malgré le soulèvement d'esclaves et la défaite de l'armée de Menzoberranzan, la Cité des Araignées n'est pas tombée et les drows vaquent à leurs occupations malgré la menace.

Le Bazar

C'est en cet endroit que se déroulent les affaires officielles de la ville. Qu_'il s'agisse de marchands ou d'esclaves, des membres de presque toutes les races de Faerûn y circulent. On y trouve tous les services et objets de valeur. Les marchands de passage savent que négocier avec les drows est parfois aussi dangereux que de les combattre.

Braeryn

Dans n'importe quelle ville de la surface, cet endroit serait considéré comme un quartier chaud. Il abrite les drows tombés en disgrâce et les étrangers sans importance. Artisans, ouvriers, trafiquants et roublards de tout poil remplissent les tavernes du quartier.

Donigarten

Cette zone abrite la majeure partie des réservés de nourriture de la ville. Le centre de Donigarten est un petit lac profond qui porte le même nom et dont les rives sont entourées de fermes à champignons cultivées par des esclaves. Le lac est plein de poissons et d'anguilles. De plus, des rothés des profondeurs sont élevés sur une île située au centre du lac. Le quartier est ouvert à tout le monde, mais les gardes prêtent une grande attention à ce qu'il s'y passe, particulièrement depuis la révolte.

Duthcloim

Les drows moyens, qui disposent d'argent et de liens, vivent ici aux côtés d'importants marchands étrangers.

Enceinte ouest

Les vieilles maisons nobles occupent cet endroit. Les intrigues qui les agitent sont si subtiles qu'il est difficile de remonter jusqu'à elles. Le quartier est plus calme que le reste de la caverne.

Estmyt

Roturiers drows, mercenaires et marchands mineurs vivent ici Les maisons nobles sont très liées aux affaires qui s'y déroulent et le quartier tombe régulièrement en disgrâce avant de revenir à la mode auprès dé ceux, comme les intrigants, qui cherchent un abri

Narbondel

Cette épaisse colonne de pierre située près du centre de la caverne est le principal point de repère de la cité et la seule formation rocheuse qui ait conservé sa forme naturelle. Elle joue le rôle de calendrier. Pour marquer la fin d'une journée et le début d'une autre, l'Archimage illumine la pierre à l'aide d'une flamme qui grimpe de sa base jusqu'à son sommet. Ce rituel est en quelque sorte l'horloge de Menzoberranzan.

Narbondellyn

Les maisons nobles les plus jeunes et impudentes s'installent contre la paroi surplombée par le plateau de Qu'ellarz'orl. Ces maisons exécutent les manœuvres les plus risquées, clamant haut et fort qu'elles ne veulent rien d'autre que servir leur déesse en terrassant leurs supérieurs.

Plateau Baenre

Point le plus élevé de la ville, bien au-dessus du Qu'ellarz'orl, ce plateau abrite la demeure de la maison Baenre. Surplombant la. cité, la maison Baenre règne avec une finesse politique sans égale. Jadis, elle pouvait combattre trois maisons mineures et l'emporter, mais la mort de la mère matrone l'a rendue plus vulnérable qu'elle ne l'a jamais été au cours des derniers siècles. Pour la première fois depuis fort longtemps, la matrone de la maison Baenre ne peut se permettre de gouverner Menzoberranzan de par son seul prestige.

Qu'ellarz'orl

Ce plateau situé dans le sud de la caverne est aussi connu sous le nom de Demeure des Nobles. Une forêt de champignons géants dissimule les activités qui s'y déroulent de la partie inférieure de la cité. Les maisons-du Qu'ellarz'orl sont les plus vieilles et les plus riches de la ville.

Tier Brèche

Cette académie surplombe fièrement la ville depuis sa caverne. Tous les drows de noble extraction, mais également des roturiers particulièrement prometteurs, étudient pendant de nombreuses années en ce lieu avant de rallier leur maison. Tier Brèche est composée de trois écoles distinctes : Melee-Magthere, l'école martiale ; Sorcere, l'école de magie ; et Arach-Tinilith, l'école de magie cléricale. L'actuelle maîtresse d'Arach-Tinilith est Quenthel Baenre, alors que Gromph Baenre, l'Archimage, dirige Sorcere.

Histoire de la région

Menzoberra la Sans-lignée, une puissante prêtresse de Lolth, fonda la cité qui porte son nom en -3917 CV. Sur l'ordre de la Reine Araignée, elle conduisit sept familles drows dans la Nord-Terre depuis les domaines drows du sud de la Grande Bhaerynden. Dépourvues de menace externe imminente, les familles commencèrent à s'en prendre les unes aux autres, pour la gloire de leur déesse. En -3864 CV, cinquante ans après la fondation de la cité, une terrible bataille opposant les maisons Nasadra et S'sril se solda par l'exil de la première (qui fonda par la suite Ched Nasad) et l'avènement des Baenre en qualité de première maison de Menzoberranzan.
Les machinations propres à la ville se poursuivent depuis. Les maisons qui font preuve de faiblesse sont anéanties et de nouvelles s'attirent les faveurs de Lolth. L'histoire de la ville se résume en quelques mots : trahison, malveillance, rancune et ambition démesurée. Au cours du dernier siècle écoulé, le processus s'est toutefois accéléré. La maison Do'Urden devint la neuvième maison de Menzoberranzan avec une rapidité foudroyante, provoqua la déchéance de la quatrième maison (DeVir) et parut promise à un brillant avenir, mais une série de catastrophes sonna son glas. En 1359 CV, la maison Oblodra, la troisième de la ville, fut détruite par une apparente manifestation du courroux de Lolth, et le rang des maisons régnantes changea une fois de plus.
Pire encore, Menzoberranzan a récemment connu sa première défaite militaire depuis plusieurs siècles. L'assaut mené contre Castelmithral fut repoussé avec pertes et fracas et la maison Baenre perdit même sa mère matrone dans l'opération. Pendant bien longtemps, la matrone Baenre gouverna Menzoberranzan avec une si cruelle subtilité et un mal à ce point parfait que l'importance de sa maison semblait insurmontable. Quand sa fille aînée, Triel, devint la maîtresse de la maison, la situation changea.
Triel Baenre est intelligente et totalement dévouée à Lolth, mais elle n'a pas l'assurance, la détermination et la force de sa mère. Pour gagner le soutien du conseil et faire oublier l'échec de sa maison à Castelmithral, elle ordonna l'assaut de la cité gnome de Blingdenpierre en 1371 CV. Conformément à ses ordres, des centaines de prêtresses et de magiciens convoquèrent des démons et les jetèrent contre les remparts de la ville svirfnebeline. Blingdenpierre fut rasée et Triel reçut bon gré mal gré l'approbation des autres maisons majeures.
Mais Menzoberranzan ne put savourer son triomphe bien longtemps. Au cours des derniers mois de l'Année de la Magie sauvage, Lolth se montra mystérieusement silencieuse. Privées de leurs sorts, les prêtresses de la Reine Araignée dissimulèrent leur faiblesse aussi longtemps qu'elles le purent, mais la disparition de leurs pouvoirs magiques fut de notoriété publique au bout de quelques semaines. Alors que les semaines devenaient des mois et que Lolth s'obstinait à ne plus octroyer ses faveurs, les ennemis de Menzoberranzan commencèrent à manœuvrer contre la cité. Premièrement, ils fomentèrent une révolte d'esclaves qui fut à deux doigts de réussir malgré l'assurance des drows. Puis, peu après le soulèvement, les duergars de Gracklstugh décidèrent de marcher sur la ville.
Toujours privées de leurs pouvoirs, les mères matrones choisirent d'envoyer une armée à la rencontre des combattants duergars dans le but de retenir les nains gris au niveau d'un col difficile du nom des Piliers du Chagrin. Mais là encore, l'armée de Menzoberranzan fut vaincue. En effet,-la maison Agrach Dyrr œuvrait secrètement pour le compte des ennemis de la cité et ses soldats abandonnèrent une position de première importance face à la progression des duergars. Pire encore, les tanarukks de la Légion Implacable de Kaanyr Vhok firent également leur apparition sur le champ de bataille. Les Menzoberranyrs furent victimes d'une embuscade aux Piliers du Chagrin et leur armée connut la déroute.
Aujourd'hui, Menzoberranzan est assiégée. L'armée de Gracklstugh et les demi-démons de Kaanyr Vhok cernent la ville et la maison Agrach Dyrr s'est retranchée dans ses places fortes. Les forces des ennemis de Menzoberranzan ont réussi leur jonction et la Cité de la Reine Araignée est en grand péril.


Retour à la page sur La Nord-Terre
Retour à la carte de l'Outreterre

Valid XHTML 1.0 Strict