Vath

Extérieur de taille G

Source : Chapitres Interdits

Dés de vie : 6d8+12 (39 pv)
Initiative : +8
Vitesse de déplacement : 12 m (8 cases)
Classe d’armure : 22 (-1 taille, +4 Dex, +9 naturelle), contact 13, pris au dépourvu 18
Attaque de base/lutte : +6/+13
Attaque : griffe (+8 corps à corps, 1d6+3)
Attaque à outrance : 2 griffes (+8 corps à corps, 1d6+3) et morsure (+3 corps à corps, 1d6+1 plus venin)
Espace occupé/allonge : 3 m/1,50 m
Attaques spéciales : entacule dévoreur, étreinte, venin, commu- nion sanguinaire
Particularités : odorat, réduction des dégâts(10/magie)., résistance à la magie 16
Jets de sauvegarde : Réf +9, Vig +7, Vol +7
Caractéristiques : For 17, Dex 18, Con 14, Int 16, Sag 14, Cha 13
Compétences : Connaissances (nature) +14, Déplacement silencieux +13, Détection +11, Dressage +10, Escalade +12, Évasion +13, Fouille +12, Intimidation +10, Perception auditive +11, Saut +12, Survie +14 (+16 pour suivre une piste)
Dons : Pistage (S), Science de l’initiative, Talent (Survie)
Environnement : quelconque
Organisation sociale : solitaire, paire ou meute (3-8)
Facteur de puissance : 4
Trésor : normal
Alignement : toujours neutre mauvais
Évolution possible : 7-13 DV (taille G), 14-7 DV (taille TG)
Ajustement de niveau : —

Le vaath est une créature au sadisme absolu, qui se délecte de la souffrance physique et émotionnelle. Contrairement à certains Extérieurs, il ne se nourrit pas de douleur, mais se plaît simplement à l'infliger. S’il le peut, le vaath donne à sa proie le temps de réaliser qu’elle va mourir. L’angoisse est bien plus gratifiante que la simple agonie physique.
Chasseurs nés, les vaaths sont fait pour la vitesse et sont d’excellents pisteurs. Ils sont dotés d’une intelligence malveillante et d’un sens tactique des plus sournois, tendant des embuscades et des pièges pour leurs victimes, bien à l’avance.
Horrible hybride d’insecte et de reptile, le vaath a un corps allongé couvert d’écailles sombres. Une carapace brune et dure, ornée d’épines, protège sa tête. Ses longues dents blanches dégoulinent de salive venimeuse. Ses yeux, fentes étroites, sont toujours à l’affût sous leur carapace hérissée de piquants. Un long appendice jaillit d’un orifice situé au-dessus de sa gueule, terminé par une petite bouche en forme de sphincter.
Les vaaths parlent l’infernal et l’abyssal. Ils servent parfois à divertir la cour de quelques démons puissants, à moins qu’on n’en fasse des « chiens de chasse ». Mais même le plus puissant des démons peut craindre qu’une meute de vaaths ne se retourne contre lui.

Combat

Les vaaths tentent d’agripper ou de paralyser leur adversaire avant d'utiliser leur tentacule dévoreur. Tuer un ennemi rapidement serait un gâchis, et les vaaths tentent de l’éviter à tout prix. Leur désir de chasser et de tuer l’emporte même sur leur instinct de survie.
Tentacule dévoreur (Ext). Si le vaath a réduit la Dextérité de sa proie à 0 ou a réussi à l’agripper, son tentacule dévoreur pénètre la chair de sa victime. La minuscule gueule se creuse un chemin en dévorant la chair de la proie, infligeant 1d6 points de dégâts par round. Après avoir creusé pendant 1d4+1 rounds, le tentacule atteint un organe vital. À moins que le vaath ne soit tué, ou que la victime ne reçoive des soins, la mort survient en 1d6+4 minutes. La plupart des victimes survivent assez longtemps pour voir leurs propres entrailles et leurs organes disparaître dans la gueule vorace du vaath.
Étreinte (Ext). Quand un vaath touche un adversaire de taille M ou moins avec un coup de griffes, il inflige les dégâts normaux, puis tente d’agripper l'adversaire au prix d'une action libre sans susciter d’attaque d'opportunité (bonus de lutte de +13). S’il touche avec un coup de griffes, il peut aussi utiliser son tentacule dévoreur. Le vaath peut continuer la lutte normalement, ou simplement utiliser sa queue pour maintenir l’ennemi (malus de -20 au jet de lutte, mais le vaath n’est pas considéré comme agrippé). Dans tous les cas, chaque jet de lutte réussi durant des rounds successifs inflige automatiquement les dégâts de griffes.
Venin (Ext). La morsure du vaath est venimeuse (Vig, DD 15) et destinée à rendre sa proie incapable d’agir afin que le monstre puisse la tourmenter avant qu’elle ne meure. Les dégâts initiaux et secondaires sont les mêmes (affaiblissement temporaire de 2d6 points de Dextérité).
Communion sanguinaire (Sur). Le seul pouvoir surnaturel du vaath entre en jeu quand son appendice s’est frayé un chemin dans les chairs de sa victime. Quand le vaath commence à savourer la chair et les organes de sa proie, il transmet télépathi-quement ses sensations gustatives (et la délectation qu'elles lui procurent) à toutes les créatures situées dans un rayon de 6 mètres, y compris sa victime. Toutes ont le droit d’effectuer un jet de Volonté (DD 14) contre cette attaque mentale. Celles qui échouent subissent une diminution permanente de 1 point de Sagesse en raison du traumatisme mental qu’inflige le festin. Les victimes qui échouent au jet de Volonté subissent une diminution permanente de ld6 points de Sagesse, si elles survivent. Les créatures qui se nourrissent régulièrement du type de créature en train de se faire dévorer sont immunisées contre cet effet. Cependant, aucune créature, fût-ce un vaath, n’est immunisé contre l’expérience traumatisante qui consiste à goûter ses propres entrailles.


Tags associés : Alignement mauvais, Attaque de griffe, Attaque de morsure, Chapitres Interdits, Etreinte, Extérieur, Facteur de puissance de 4, Grande (taille), Pistage, Résistance à la magie, Science de l’initiative, Talent, Venin

Retour à l'index du bestiaire

Valid XHTML 1.0 Strict