Radukoch

Fée de taille TP

Source : Manuel des Monstres 2

Dés de vie : 1/2d6-1 (1 pv)
Initiative : +3
Vitesse de déplacement : 12 m (8 cases)
Classe d’armure : 15 (+2 taille, +3 Dex), contact 15, pris au dépourvu 12
Attaque de base/lutte : +0/-12
Attaque : dard de taille TP (+5 distance, 1d3-4) ; ou lance de taille TP (-2 corps à corps, 1d3-4/x3)
Attaque à outrance : dard de taille TP (+5 distance, 1d3-4) ; ou lance de taille TP (-2 corps à corps, 1d3-4/x3)
Espace occupé/allonge : 75 cm/0 m
Attaques spéciales : —
Particularités : communication avec les rats, empathie sauvage, vision nocturne
Jets de sauvegarde : Réf +5, Vig -1, Vol +5
Caractéristiques : For 3, Dex 17, Con 8, Int 8, Sag 16, Cha 5
Compétences : Artisanat (fabrication de pièges) +2, Déplacement silencieux +6, Détection +8, Discrétion +14, Perception auditive +8
Dons : Vigilance
Environnement : souterrains
Organisation sociale : solitaire, paire, groupe (3-5), bande (4-16, plus 2-8 rats ou 1-4 rats géants) ou meute (10-60, plus 4-16 rats ou 2-8 rats géants)
Facteur de puissance : 1/2
Trésor : normal
Alignement : généralement neutre mauvais
Évolution possible : 1-2 DV (taille TP)
Ajustement de niveau : +0

Les radukochs, parfois appelés également poissars ou jermogènes, sont de minuscules êtres humanoïdes dotés d'un mauvais caractère et poursuivant des buts malfaisants. Passés maîtres dans l'art de se dissimuler et de se faufiler partout, ce sont donc les ennemis de toux ceux qui s'aventurent sous terre.
Le radukoch ressemble à un humanoïde hirsute d'environ 0,30 cm de haut. Il a de petits yeux brillants et des poils clairsemés el répugnants de saleté. Cette créature s'habille soit de loques immondes et de morceaux de peau, soit déambule nue. Sa peau plissée et toujours incrustée de crasse semble trop grande pour lui.
Le langage des radukochs se limite à des couinements le des grincements suraigus que l'on peut facilement confondre avec ceux de rats ou de chauve-souris (de fait, les rats font partie des rares créatures qui ont quelque rapport avec les radukochs). Quelques radukochs savent parler le commun, le nain, le gnome, le gobelin ou l'orque, mais rares sont ceux capables de parler plus d'une de ces langues.

Combat

Les radukochs n'attaquent qu'à partir d'embuscades. S'il n'est pas possible d'en tendre une, ils se cachent et artendent jusqu'à ce que ce soit possible. Ils tentent toujours de s'en prendre d'abord aux proies blessées, malades ou endormies. Les radukochs adorent se glisser furtivement dans les campements pour y détruire ou y voler des éléments d'équipement, tant qu'ils ont une bonne chance de pouvoir fuir sans devoir combattre.
Plutôt que d'affronter directement un ennemi, les radukochs préfèrent creuser des fosses ou des pièges à filer et autres artifices qui permettent de capturer une proie sans devoir la combattre. Une fois l'ennemi piégé, les radukochs se jettent sur lui en nombre, le rouant de coups afin de lui infliger des dégâts jusqu'à ce qu'il sombre dans l'inconscience. Lorsque la proie, même prise au piège, leur semble encore trop dangereuse pour qu'ils se risquent à l'approcher directement, on sait qu'il leur arrive de l'asperger d'acide ou d'huile en feu.
Communication avec les rats (Mag). Un radukoch peut, à volonté, produire un effet identique à celui du sort communication avec les animaux (niveau 3 de lanceur de sorts), sous la réserve qu'il lui permet de communiquer seulement avec les rats, y compris les rats sanguinaires.
Empathie sauvage (Ext). Ce pouvoir fonctionne exactement comme l’aptitude de druide du même nom, avec un modificateur total de –2.


Tags associés : Attaque de dard, Dard, Empathie sauvage, Facteur de puissance inférieur à 1, Fée, Fée (type), Lance, Manuel des Monstres 2, Souterrains (environnement), Très petite, Vigilance

Retour à l'index du bestiaire

Valid XHTML 1.0 Strict