Ao

création des dieux, maintien de l'équilibre cosmique

Symbole : aucun

Surpuissance, N

Avant le Temps des Troubles, c'était les sages, plus que les prêtres, qui se divertissaient à l'aide des questions rhétoriques évoquant les supérieurs des dieux. Mais la Crise des Avatars permit de comprendre que les puissances elles-mêmes avaient un dieu ou, du moins, que l'une d'elles était suffisamment puissante pour les châtier lotsqu'elles se comportaient mal. Cet être se nomme Ao. Il s'est fait connaître lors du Temps des Troubles, mais est depuis reparti dans son plan ou sa dimension propre, sans jamais répondre aux prières des mortels (encore qu'un paladin ait affirmé avoir reçu une vision de lui). Même si les habitants des Royaumes connaissent désormais l'existence d'Ao, ils n'ont aucune raison de le vénérer ou de lui adresser leurs suppliques (de toute manière, il ne leur répondrait pas).
Ao est l'unique Sur-puissance de l'univers des Royaumes Oubliés. Ses pouvoirs sont incommensurables, même comparés à ceux des autres dieux (on prétend en effet qu'il est plus puissant que tous les dieux réunis). Il se moque éperdument de l'existence des mortels, mais considère que les divinités de ce cosmos lui doivent la vie. Il ne requiert pas le moindre fidèle et n'accorde aucun sort aux mortels. Il serait même surprenant qu'il ait besoin de leurs prières pour survivre. Son rôle consiste à défendre et à surveiller les Royaumes Oubliés.

Culte et clergé

Juste après le Temps des Troubles, on a vu apparaître plusieurs culres vénérant directement Ao. Ces groupes se sont constitués du jour au lendemain et ont disparu tout aussi rapidement lorsqu'il s'est révélé qu'Ao ne répondait pas au prière de ses fidèles, qu'il ne les protégeait pas et qu'il n'accordait pas le moindre sort à ses prêtres. Le culte direct d'Ao a donc fait long feu, sauf à Eauprofonde et à Zazesspur, dans le Téthyr (mais, dans ce second cas, c'était Cyric, et non Ao, que les fidèles vénéraient à leur insu). Le groupe d'Eauprofonde se comporte davantage comme une société philosophique que comme une église, et ses membres agissent en accord avec les préceptes qu'ils attribuent à Ao suite à la manière dont il a restauré l'équilibre entre les divers dieux.
Les religions établies de Faerûn n'élèvent pas la voix contre le culte d'Ao, car elles ne le craignent pas. Leurs grands prêtres ont en effet reçu la certitude de leurs dieux respectifs qu'Ao n'interfère jamais dans les affaires des mortels.
Membres du culte et ministres de la foi ne reçoivent pas le moindte sort ou pouvoir de la part d'Ao. Cette religion ne comprend pas le moindre prêtre. Les cultes d'Ao qui disent recevoir des sorts dépendent, en fait, d'un autre dieu (comme Cyric), à moins que leurs pouvoirs "d'origine divine" ne leur soient conférés par des objets magiques.
Vêtements sacerdotaux. a tenue cérémoniale des ministres de la foi d'Ao (pas de ses prêtres) est un ensemble pantalon-chemise noir sur lequel on jette une robe noire parsemée de taches blanches ou de minuscules pierres précieuses. Ao n'a pas de symbole sacré.
Vêtements de tous les jours. En dehors des services religieux, les ministres de la foi s'habillent en fonction de la mode, du climat ou de leurs goûts personnels.




Retour à la page des dieux

Valid XHTML 1.0 Strict