Aerdrië Faenya

L’air, la météo, la pluie, la fertilité, les avariels

Symbole : silhouette d oiseau sur un nuage

Déesse intermédiaire, CB

Aerdrië Faenya est l'expression elfe de la liberté et du dynamisme, ce qui explique qu'elle n'aime guère rester en place. Elle adore les sons produits' par les instruments à vent et elle aime beaucoup créer des conditions atmosphériques imprévisibles, ce qui inclut parfois de violents orages.
Cependant, sa principale joie consiste à sentir l'air l'effleurer lorsque le sol se trouve loin en contrebas. La Mère Ailée est une déesse distante qui s'implique rarement dans la culture elfe et elle est bien plus chaotique que le reste de la Seldarinc. De toutes les espèces d'elfes, Aerdrië ne s'intéresse qu'aux avariels, dont il reste bien peu de représentants à Faerûn. Elle constitue également l'un des aspects d'Angharradh, la Triple Déesse.

Histoire et relation

À l'instar de l'ensemble de la Seldarine, Aerdrië sert Corellon, œuvre aux côtés des dieux elfes et s'oppose au panthéon drow. Elle œuvre également contre les dieux de la fureur (Aurile, Malar, Talos et Umberlee). Aerdrië est alliée aux dieux du vent, du vol, de la pluie et de la fertilité, parmi lesquels Akadi, Cyrrollalee, Isis, Lurue, Shaundakul et Sheela Peryroyl.

Culte et clergé

L'Église d'Aerdrië est réduite et il existe peu de communication ou d'organisation entre les temples disséminés. Le clergé s'intéresse avant tout à l'exploration et au maintien de bonnes relations avec les races volantes conscientes (comme les aigles géants, les aarakoeras, etc.). Avec le déclin des avariels (les elfes ailés), bien peu de prêtres elfes de la Mère Ailée sont capables de voler sans aide magique. Du coup, de nombreux frères et sœurs ailés travaillent à la création de nouveaux sorts et objets rendant possible le vol magique. Les plus aventureux partent même à la recherche de reliques d'autan qui permettent d'en faire autant. Dans le même esprit, des membres du clergé d'Aerdrië élèvent des montures ailées qu'utilise la cavalerie aérienne des royaumes elfes. D'autres encore élèvent dans leur jardin des oiscau,\ exotiques issus de contrées lointaines, dont ils exploitent parfois le plumage dans le cadre de la mode. En qualité de serviteurs de la Mère de la Pluie et des Tempêtes, les prêtres d'Aerdrië œuvrent en étroite collaboration avec de petits groupes d'elfes travaillant dans l'agriculture et l'horticulture, histoire d'assurer de bonnes conditions météorologiques à leurs cultures. Les frères et sœurs ailés sont également chargés de terrasser les créatures volantes maléfiques.
Les prêtres et druides d'Aerdrië Faenya prient pour obtenir leurs sorts à l'aube, quand la première brise balaye le pays. La Danse des vents tourbillonnants, qui se tient deux fois par an, lors des équinoxes de printemps et d'automne, célèbre le changement de saison et rend hommage à la Mère Ailée. En ces jours précis, le vent souffle toujours très fort, où-que soient réunis les fidèles d'Aerdrië. Les participants font l'offrande de belles plumes et se joignent à des ballets aériens en se laissant emporter par le rythme d'instruments à vent. Ceux qui sont aptères ou qui ne disposent pas de moyen magique de vol se contentent d'user de lévitation en l'honneur de leur déesse. De nombreux prêtres et druides se multiclassent en ensorceleurs ou en rôdeurs.
Vêtements sacerdotaux. La tenue sacerdotale d'un prêtre d'Aerdrië Faenya consiste d'une riobeu bleu-ciel, les prêtres plus élevés portent les teintes les plus sombres. Les plumes sont utilisés pour décorer les vêtements, et au moins une est portée dans les cheveux.
Vêtements de tous les jours. Les prêtres d'Aerdrië Faenya partent à l'aventure en préférant les armures qui restreignent le moins possible les mouvements. Ils portent généralement un casque façonné de manière à ressembler à une tête d'aigle. Ils favorisent les armes de jet, tel que les javelines, et les arcs. Ceux qui ne possèdent pas de vitesse de vol essayent souvent de trouver des objets magiques leur conférant une vitesse de vol ou élèvent une monture aérienne, comme un griffon, un pégase ou un aigle géant.

Dogme

L'étendue céleste agitée d'un perpétuel changement est un grand présent de la Mère Ailée. Prenez votre envol pour danser avec les vents et cabrioler parmi les nuages. Honorez ceux qui vivent en compagnie d'Aerdrië et vénérez les oiseaux qui dansent sur ses tresses. Le changement est beau et du chaos naît la vie. Montez, planez, glissez et plongez avant de vous élever de nouveau. Profitez de là liberté que là Mère Ailée vous a octroyée.


Plan de résidence : Arvandor
Domaines : Air, Bien, Chaos, Ciel, Elfe, Faune, Tempête
Armes de prédilection : Bâton



Retour à la page des dieux

Valid XHTML 1.0 Strict